Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 029 fois
  • 71 J'aime
  • 1 Commentaire

Une première sodomie

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

On me demande de faire une mission en Afrique avec un jeune collègue, 30 ans, beau gosse, qui se nomme Alfred, on quitte l’Europe et on atterrit à la capitale, et de là on doit se rendre en brousse à douze heures de la capitale. On arrive dans notre hôtel et pour ne pas changer, la réception n’a réservé qu’une chambre au lieu de deux, et tout le reste est occupé par une délégation de l’administration. Comme la journée a été longue, on ne discute pas trop et on prend possession de notre chambre qui heureusement est grande avec une belle salle de bain.


On ouvre nos bagages et on va pour prendre une douche lorsque mon collègue me propose d’y aller en premier, je me déshabille et en caleçon, j’y vais, je plonge sous la douche et cinq minutes plus tard, mon collègue entre entièrement à poil et entièrement épilé, il me dit détends-toi, je te lave le dos, ça va te détendre


Un peu surpris, je me laisse faire et mon Alfred me lave le dos avec du savon liquide, il va partout même entre les fesses et l’anus, puis les cuisses, au bout de quelques minutes, il me dit de me retourner, il est à hauteur de ma pine, la regarde et dit "mignonne et circoncise, intéressant". Il se redresse et me fait les épaules, les bras, la poitrine, le ventre, puis pose doucement sa main sur mon pénis et mes couilles, il se lave et caresse en même temps et je me mets à bander, il se met plein de savon sur la main et prend ma queue à pleine main et me branle jusqu’à érection totale, puis il me lâche en plein vol et me dit à ton tour de me laver.


Je le retourne et je lave son dos, ma queue caressant ses fesses, puis je m’aventure sur son ventre sans le retourner et en l’enlaçant, je prends sa pine et je la masse langoureusement et je le fais bander comme un âne et puis je le largue.


Je m’essuie et je le laisse là, je vais dans la chambre sur le lit et je l’attends la queue en l’air, il vient en rigolant et se penche sur ma bite, commence à me faire une pipe endiablée puis s’arrête, et me demande de lui rendre la pareille, je le prends en main, je dégage son gland en tirant son prépuce en arrière et je caresse son gland puis la couronne de son gland et son frein. Je vois son pénis se tendre et vibrer et je le lâche en rigolant, il se jette sur moi et me taille une pipe du diable et me fait éjaculer.


Il me retourne sur le ventre et m’enduit le cul de lubrifiant, en me caressant l’anus doucement, c’est ma première fois, je le laisse faire, il s’allonge sur moi et se branle sur le haut de mes cuisses et puis se rapproche de mes fesses qu’il ouvre à coups de bite, et puis il arrive contre ma rondelle sur laquelle il appuie doucement, elle s’ouvre et le laisse passer, je sens son gland m’ouvrir et me pénétrer, il marque une pause, et puis recommence à me pénétrer en faisant des va-et-vient. Ce n’est pas douloureux et ça devient agréable au bout de quelques coups de reins, et bizarrement ça me refait bander, son pénis se met à vibrer et il se tend et me pénètre à fond en éjaculant, je sens un liquide chaud dans mes tripes et il se détend et s’affale sur moi en haletant. C’était une expérience nouvelle et pas désagréable.


Il se retire et roule sur le côté, moi aussi, il regarde mon pénis qui est raide comme une trique et me dit vient, prends-moi. Il se met à genoux et me présente son cul, je me rue dessus et je l’enfile et je jouis au bout de deux minutes.


On va se doucher immédiatement, et il vient poser sa tête sur mon épaule amoureusement. Il me raconte qu’il est marié à une fille qui bosse chez nous et à qui je plais, il m’annonce qu’elle sera là dans trois jours.


Au bout de trois jours, en rentrant du chantier, je trouve la femme en question dans la chambre, elle s’appelle Marie, petite et pas vilaine, ronde, sympa. Elle me sourit et vient m’embrasser. Alfred arrive quelques minutes après, et me dit, tu sais je lui ai tout raconté, elle adore, elle est très cochonne et n’a pas de tabous. On passe la nuit ensemble à trois dans le lit.


Demain, c’est samedi et on va s’amuser tous les trois. Samedi matin, on se réveille et va prendre le petit-déjeuner, on se bronze un peu au bord de la piscine, Marie est très mignonne et me plaît de plus en plus. Et vers 14 heures on retourne dans la chambre au frais, Marie nous propose un jeu, elle nous dit qu’elle n’a jamais vu deux hommes baiser et qu’on devrait lui faire plaisir, on file tous les trois à la douche, on en profite pour se tripoter et puis retour dans la chambre.


Marie va s’assoir dans le fauteuil, à poil, et une jambe sur l’accoudoir, la chatte grande ouverte, qu’elle ouvre et caresse effrontément et dans laquelle elle enfonce ses doigts, un trempé, elle en fout deux dans son anus et se branle le sexe et l’anus à la fois. Albert se tourne vers moi et me caresse la queue, j’en fais de même, on se met sur le lit en 69 et on se suce, Marie vérifie tout ce qu’on fait et nous demande de nous enculer mutuellement sans jouir.


On s’exécute sans discuter, je monte sur Albert qui en levrette, mais au bout dix minutes, je me retire de peur d’éjaculer, je lui présente mon cul et il me monte de suite, s’enfonçant délicatement dans mon rectum, Marie nous demande d’arrêter, elle demande à son mari de se coucher sur le dos, la pine en l’air, et elle vient s’empaler dessus, quand c’est fait, elle me demande de l’enculer, ce que je m’empresse de faire, et on la bourre à deux comme des ânes, et en quelques minutes, on éjacule comme des fous, Marie a un orgasme énorme et elle en perd connaissance pendant quelques secondes, puis reprend ses esprits, je sors ma bite de son rectum et elle roule sur le côté, puis on prend une douche et on se tripe encore un peu, c’est tellement agréable. Elle nous remercie et nous dit « à refaire ».


Diffuse en direct !
Regarder son live