Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 32 586 fois
  • 207 J'aime
  • 12 Commentaires

Une sœur qui m'aime

Chapitre 1

Bâtir sur des ruines

Inceste

[Avant toute chose, je précise que je n’ai pas de sœur, cette histoire est donc à 100% le fruit de mon imagination.]

J’entretiens une liaison avec ma sœur.

Voilà comme ça s’est dit, pas d’ambiguïté.

Mais laissez-moi vous raconter comment ça a commencé.

Je m’appelle Jérôme, j’ai 24 ans, 1m80 pour 85 kilos, brun aux yeux marron. Ma sœur, Lily, a 26 ans 1m65 pour 55 kilos, de longs cheveux châtain jusqu’au milieu du dos, des yeux verts, une poitrine généreuse et globalement de belles courbes.


J’étais rentré à la maison depuis environ une demi-heure, et m’étais attaqué à mes devoirs pour en être débarrassé au plus vite quand j’ai entendu la porte d’entrée se claquer violemment. Et je n’avais pas eu le temps de bouger que j’entendais Lily courir dans sa chambre en pleurant et en claquant la porte derrière elle. J’avais quasiment fini mon travail, alors je me dirigeais vers sa chambre pour tâcher de découvrir de quoi il retourne. Car oui, ma sœur et moi étions déjà très proches bien avant cette histoire. J’arrivais donc à sa porte et frappais.

Je fus accueilli par un prompt et bref "Dégagez !". J’insistais donc un peu en lui criant :


— Lily, c’est moi, Jérôme !


Elle ouvrit donc la porte, elle avait les yeux larmoyants.


— Tu veux en parler ?

— Oui, entre.


Elle avait la voix tremblante et il semblait qu’elle pouvait craquer à nouveau à tout instant. Elle m’invita à m’asseoir sur son lit et fit de même. Il y eut un long silence, puis elle me regarda au bord des larmes. Je la pris par la main, ce qui sembla l’apaiser suffisamment pour lui permettre de me parler.


— C’est mon mec, il m’a trompée.

— Ça devait finir par arriver. Dis-je en soupirant.

— Pourquoi il m’a fait ça ? C’est un salaud !

— Il est narcissique, je l’ai su dès que je l’ai vu. J’ai déjà tenté de te prévenir, mais tu n’as pas voulu m’écouter.

— C’est vrai, j’ai été aveugle, je pensais qu’il m’aimait, mais en fait il ne pensait qu’à lui...


Je la pris dans mes bras, et elle se mit à sangloter de plus belle. Elle pleura sans pouvoir s’arrêter jusqu’à ce que ses larmes s’épuisent. Et quand elle finit enfin par se calmer, elle me dit :

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Mais toi tu m’aimes petit frère ?

— Bien sûr que je t’aime.


Et là, sans réfléchir elle m’embrassa, plaquant ses lèvres sur les miennes, puis se recula, me regardant dans les yeux alors que je rougissais. J’avais beaucoup de mal avec les filles et elle le savait. Elle savait aussi que c’était mon premier baiser, mais sur l’instant en avait probablement fait abstraction. J’étais tellement gêné que je ne savais plus où me mettre, et elle venait de réaliser la portée de son geste.


— Excuse-moi, je ne sais pas ce qui m’a pris.

— C’est pas grave, je vais retourner dans ma chambre, si t’as besoin, tu sais où me trouver.


Ce soir-là, je ne l’ai revue qu’à l’heure du dîner, pour la première fois, j’étais gêné d’être dans la même pièce qu’elle. Nos parents ne semblaient pourtant pas l’avoir remarqué. Cette nuit-là, je n’ai presque pas dormi, retournant dans ma tête ce baiser dans tous les sens pour tenter de comprendre la raison de son geste, mais aussi proches que nous étions, il était impensable qu’elle m’aime de cette manière. Je finis par décider de mettre un peu de distance entre elle et moi pour quelques jours. Le temps que les choses se tassent.


Ce n’est que deux jours plus tard quand vint le week-end que je suis finalement retourné la voir, j’avais dans l’idée de lui proposer de l’emmener au cinéma pour lui changer les idées et renouer avec elle.


Elle accepta et nous y allâmes. Une fois dans la salle, nous nous sommes installés dans le coin supérieur droit de la salle. Le film a commencé et peu après, elle m’a pris par la main, croisant ses doigts avec les miens et posant sa tête sur mon épaule. Nous avons passé tout le reste de la séance comme ça, et quand les lumières se sont rallumées, elle m’a regardé puis embrassé sur la joue.


— Merci pour ça, j’en avais besoin.


Et de nouveau, elle m’embrassa. Nous sommes ensuite sortis et sommes rentrés à la maison.

Sur le chemin du retour, elle me demanda d’arrêter la voiture sans se justifier. J’ai alors cherché une aire de repos et nous étions bientôt sur un parking un peu isolé près d’un bois. Une fois le contact coupé, je la regardais et sans attendre, elle m’embrassa de nouveau, mais sur la bouche cette fois. Et une fois ce baiser terminé, elle recula et dit :


— Toi je t’aime et je sais que tu m’aimes aussi, et j’ai envie qu’on s’aime encore plus parce que je sais qu’avec toi, je suis sûre que je peux avoir confiance.

— Je t’aime aussi, mais tu es vraiment sure de vouloir t’engager dans cette voie ? Je veux dire, t’es pas obligée de le faire, tu pourras peut-être trouver un autre mec qui te fera pas de coups bas cette fois.

— Oui, j’en suis sure parce que je sais que ce mec en question c’est toi.


Et sur ces mots, elle posa sa main sur mon entrejambe pour commencer à défaire mon pantalon. Je l’arrêtais donc en lui attrapant le poignet.


— Attend. Tu sais que j’ai encore jamais fait ça ?

— Je sais, t’en fais pas, je serais douce.


Et elle détacha ma ceinture et mon pantalon pour en extraire mon sexe à l’érection naissante. Puis elle me prit en bouche, pour me sucer doucement et tendrement. Spontanément, je me mis à lui caresser les cheveux alors qu’elle me pompait doucement.

Vu que c’était ma première fois, je ne tardais pas à lui remplir la bouche, ce qui ne semblait pas la déranger vu qu’elle avala tout au fur et à mesure que je lui donnais ma semence.

Elle se redressa et me dit avec un grand sourire :


— C’était bon ? Parce que moi, j’ai adoré ta bite et ton sperme.


Je hochais simplement la tête. Suite à quoi nous sommes rentrés à la maison, pour de bon cette fois.

[Voilà, c’est tout pour ce début d’histoire, n’hésitez pas à me dire si elle vous a plu et si vous voulez la suite, d’ici là, soyez heureux et n’arrêtez jamais de fantasmer vos vies. Bisous]

Diffuse en direct !
Regarder son live