Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 372 fois
  • 126 J'aime
  • 5 Commentaires

Une Saint-Valentin fêtée dignement

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Bonjour, je m’appelle Rosalie. Pour vous parler un peu de moi, je suis blonde aux yeux bruns, mesure environ 1,75 m. et possède une poitrine fière (95D). L’histoire que je vais vous raconter se passe dans mon lycée. À ce moment-là, j’avais 19 ans et j’étais en dernière année. Tout a commencé le jour de la Saint-Valentin. Ce jour-là, nous avions l’habitude d’acheter des cartes de Saint-Valentin et de les envoyer à nos copains ou copines. Cette année-là, j’avais reçu trois cartes. Deux de mes copines et une troisième dont je ne connaissais pas l’expéditeur. Celles de mes copines portaient les mots: Rosalie and I best friends forever. Je souris en les remerciant de leur attention. Je pris la troisième et la lus:

« À tous les membres du comité des élèves de dernière année, rendez-vous dans le garage deux-roues après les cours.»

En voyant cette carte, je ne sus que penser. Était-ce une blague? Était-ce réellement important? Je trouvai tout de même étrange qu’un rendez-vous du comité des élèves soit fait par écrit. D’habitude, Robert, le président du comité faisait une annonce à la classe. Je me dis ensuite que Robert voulait simplement faire preuve d’originalité pour nous communiquer un rendez-vous pendant la période de la Saint-Valentin. Un évènement sembla me confirmer cette intuition. À quelques bureaux de moi, Estelle avait reçu la même lettre que moi. Ah oui, bien sûr, il faut que je vous présente Estelle. Estelle est ma pire ennemie et nous ne pouvions pas nous voir en peinture. À quelques pupitres de moi, je vis que mes amies Marina et Manon avaient reçu la même lettre. Plus de doute, Robert voulait que le comité se réunisse et avait trouvé une façon originale de le communiquer. La journée se poursuivit banalement et, après que la sonnerie annonçant la fin des cours eut retenti, nous nous dirigeâmes vers le garage deux-roues du lycée. Nous étions six filles à être conviées au rendez-vous: moi, Marina, Manon, Estelle et deux filles, Sandra et Rita, avec lesquelles j’entretenais de bonnes relations de camaraderie, mais sans plus. Nous étions toutes les six membres du comité avec six garçons: Robert, le président. Grand, cheveux bruns coupés courts et assez musclé. Fred, un garçon blond aux yeux bruns comme moi et un torse musclé. Daniel, plus communément appelé Dan, était un garçon aux beaux cheveux noirs et aux yeux d’un noir ténébreux. Il n’était pas trop mal mais un peu trop mince à mon goût. Frank, un garçon brun, baraqué, séduisant mais avec un grand manque de tact. Alain, brun aux yeux bruns, charme moyen mais grand sens de l’humour puis Karim, un garçon tunisien aux cheveux noirs coupés courts et charmant par son physique et son humour.

Nous arrivâmes à l’heure au rendez-vous mais les garçons n’étaient toujours pas là. Nous décidâmes de les attendre. Dix minutes plus tard, les garçons parurent. Robert commença un petit discours de bienvenue d’ouverture:

« Merci à toutes d’être venues à cette réunion que nous avons organisée à la dernière minute. Bon, entrons dans le vif du sujet. Pour être honnêtes avec vous, nous ne vous avons pas fait venir pour discuter de l’école mais pour un truc très spécial, si j’ose dire ça comme ça.»

Mes copines et moi trouvions cette réunion très étrange. Nous pensâmes qu’il valait mieux nous en aller. Nous étions sur le loin de nous retirer discrètement lorsque Robert expliqua ce qu’était le truc très spécial:

« Nous avons pensé, pour fêter la Saint-Valentin et la fin de nos études au lycée, que nous pourrions organiser une petite partouze. Entre amis, bien sûr. Alors, ça vous dit, les filles?»

Marina et Manon me regardèrent, ne sachant quoi répondre. Moi non plus, je ne savais pas quoi répondre tellement j’étais... Surprise. Rita et Sandra semblaient être dans la même situation que nous. Tout à coup, Estelle me fit prendre une décision en disant: « Quoi? ! Vous êtes complètement tarés!!! Si vous croyez qu’on va satisfaire vos libidos de pervers...» Ces mots me firent l’effet d’un électrochoc. Pour provoquer Estelle, je lui dis: « Pourquoi réagir comme ça, Estelle? Ils ont le mérite d’être honnêtes sur leurs intentions. Et j’aime ça. De plus, ils ont raison. Pourquoi ne pas nous amuser un peu avant de quitter le lycée et d’être tous séparés, hein? À moins, bien sûr, que tu craignes de ne pas être à la hauteur des attentes de nos camarades...»

Les garçons applaudirent mes paroles avec ferveur. Mes mots semblaient avoir eu l’effet escompté sur Estelle qui commençait déjà à se déshabiller. Je souris à mes copines qui comprirent le message. Nous commençâmes à nous déshabiller lentement. Nous ouvrîmes la fermeture éclair de nos pantalons et les fîmes tomber au sol. Nous retirâmes ensuite nos T-shirts et nous retrouvâmes en sous-vêtements devant nos camarades. Nous continuâmes à enlever nos couches. À présent, nos seins lourds retombaient fièrement sur nos poitrines et étaient exposés à la vue des garçons qui commençaient déjà à se déshabiller à leur tour. Nous retirâmes ensuite nos petites culottes toutes trempées de mouille et nous fûmes complètement nues et prêtes à baiser. Sur ma gauche, je vis Sandra et Rita retirer leurs vêtements à toute vitesse. Une fois que nous fûmes toutes déshabillées, Robert fit une annonce:

« Bon, maintenant que tout le monde est prêt, nous allons pouvoir commencer le "jeu". Les règles sont très simples. Vous allez vous appuyer contre le mur derrière vous et vous resterez droites pendant que nous vous "testerons", si j’ose dire ça comme ça. Des questions? »

Personne ne posa de questions et nous pûmes commencer le jeu. Nous nous appuyâmes contre le mur tandis que les garçons commencèrent à nous toucher une par une. Robert nous testa le premier. Il passa ses mains sur nos chattes et nos seins ainsi que sur nos culs non sans leur donner une petite claque au passage. Les filles et moi commencions à mouiller. Puis ce fut au tour de Fred, puis à celui de Daniel, suivi de Frank, puis d’Alain pour finir avec Karim. Après le "test", filles et garçons délibérèrent chacun de leur côté. Le verdict ne tarda pas à tomber. Robert annonça son choix:

« J’ai choisi ma partenaire. Rosalie, acceptes-tu d’être ma partenaire pour notre humble jeu?

— Oui, j’accepte.»

Robert et moi nous mîmes donc en place et attendîmes que les autres couples soient formés. Fred annonça son choix:

« Marina, acceptes-tu d’être ma partenaire pour notre humble jeu?

— Oui, j’accepte.»

Ils se mirent en place et attendirent avec Robert et moi que les couples soient formés. Ce fut ensuite au tour de Daniel d’annoncer son choix:

— Manon, acceptes-tu d’être ma partenaire pour notre humble jeu?

— Oui, j’accepte.»

Mon amie et son partenaire se mirent en position et attendirent. Frank, Alain et Karim annoncèrent leur choix et obtinrent l’acceptation de leur partenaire. Frank et Estelle se mirent en position, suivis d’Alain et Sandra et du couple Karim-Rita. Une fois tous les couples prêts, nous commençâmes à baiser. Je pris la queue de Robert dans ma main et entamai une masturbation lente et puissante avant de la mettre en bouche. Le mouvement de mes lèvres sur le sexe long et épais de Robert fit soupirer ce dernier de plaisir. Mon partenaire me mit la main sur la tête afin de guider mes mouvements sur sa magnifique queue. Je le suçai encore durant dix minutes après lesquelles il m’allongea au sol et commença à me pénétrer. Les va et vient de la grosse bite de mon partenaire me firent pousser des cris de plaisir. Robert continua de me baiser la chatte durant dix minutes tout en me caressant les seins. Je soupirai afin de lui communiquer mon plaisir et mon envie qu’il continue. Après quinze minutes de ce régime, je tournai la tête vers Marina qui était en train de sucer Fred. Je regardai ensuite Robert qui comprit le message et alla prévenir Fred. Robert me souleva ensuite de terre et me posa à quatre pattes à côté de Marina. Robert m’ordonna ensuite de caresser le corps de mon amie pendant qu’il me sodomisait. J’obéis à son ordre avec plaisir. Fred avait quant à lui prit Marina en levrette et lui dit de ne pas se cambrer. Mon amie hocha la tête en signe de compréhension. Robert et Fred appelèrent ensuite Frank avec lequel Estelle avait du mal. Frank accourut et les deux autres garçons lui dirent qu’il allait se faire sucer par Marina. Frank sembla ravi par la nouvelle. Il appela ensuite Karim qui était en train de sodomiser Rita. Karim sortit du cul de sa partenaire et vint nous rejoindre. Robert lui annonça que j’allais le sucer le pendant que je me ferais sodomiser. Karim sembla content de la nouvelle et nous commençâmes notre plan à six. Fred et Robert mirent leurs sexes dans nos culs et commencèrent à nous sodomiser, nous faisant hurler de plaisir. Puis Frank et Karim nous firent taire en nous donnant leurs bites à sucer. Je m’appliquai à mon ouvrage tout en caressant le corps de Marina au passage. Derrière Karim, je vis Manon en train de jouir sous les assauts de Daniel. Je détournais le regard de mon ouvrage afin de ne pas être distraite et de ne pas décevoir mes partenaires. Je continuai à pomper Karim tout en caressant Marina sous les coups de queue de Robert. Je risquai une seconde fois de détourner le regard pour voir ce que faisait Manon. Mon amie s’était fait prendre par la bouche et le cul par Dan et Alain. Manon jouissait sous leurs assauts sous le regard excités de Rita et Sandra qui se caressaient l’une l’autre. Estelle, quant à elle, se caressait en solo. Je revins à mon ouvrage et m’appliquai à pomper Karim. Dix minutes plus tard, les quatre garçons retirèrent leurs queues de nos orifices et éjaculèrent sur nos corps. Je sentais le sperme de Robert couler entre mes globes fessiers et le sperme de Karim me remplissait agréablement la bouche de sa saveur unique. Marina, quant à elle, avait le cul plein du sperme de Fred et avait du mal à avaler la quantité impressionnante de foutre que Frank lui avait craché dans la bouche. Je pris donc le visage de mon amie dans mes mains et l’embrassai afin de l’aider à finir sa boisson. Nous nous levâmes ensuite tous les six pour regarder nos camarades jouir. Dan et Alain baisaient toujours Manon par ses orifices buccaux et anals. Mon amie jouissait sous leurs assauts sous le regard excité de Sandra et Rita qui se caressaient toujours l’une l’autre. Les deux mâles ne tardèrent pas à venir. Quelques instants avant de balancer leur jus, ils couchèrent Manon sur le dos. Ils éjaculèrent ensuite sur ses seins et donnèrent leurs bites à nettoyer à Rita et Sandra tandis que Manon étalait la semence des deux mâles sur ses seins sous le regard excité d’Estelle. Lorsque nous fûmes tous apaisés, les garçons nous donnèrent des serviettes pour que nous puissions nous essuyer avant de nous rhabiller. Lorsque nous fûmes tous rhabillés. Robert nous demanda:

«Alors, vous avez aimé?

— Oui» répondis-je en chœur avec les filles.

Lorsque nous fûmes tous rhabillés, je m’approchai d’Estelle et lui dis:

« Et toi qui ne voulais pas le faire!

— Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!»

Nous partîmes ensuite chacun de notre côté en riant gaiement et en nous disant au revoir.

Si vous avez aimé ce récit, dites-le moi et j’en publierai la suite.

Rosalie

Diffuse en direct !
Regarder son live