Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 23 458 fois
  • 190 J'aime
  • 1 Commentaire

Une séance photo qui dérape

Chapitre 1

Hétéro

Je me rappelle je t’avais contactée sur bookfoto pour prévoir un shooting avec toi, on avait eu du mal à discuter, puis tu m’avais dit préférer discuter par SMS pour plus d’intimité, tu voulais que ça reste privé.


Par texto du coup on était tombés d’accord sur la date, le lieu et le prix, tu ne voulais pas faire de photo érotique, mais tu n’étais pas contre la nudité, tant que cela restait discret et non provocant. Tu m’avais envoyé quelques photos que tu avais déjà faites nue, j’étais assez impressionné car les photos étaient très sensuelles et ton corps était magnifique, je découvrais ta poitrine plus que belle, je me disais déjà que le shooting serait compliqué pour moi n’ayant jamais eu d’aussi beaux modèles.


La séance de déroulerait dans un hôtel assez luxueux pour des photos nue glamour, tu viendrais en métro à 14h, la séance durant jusqu’à 20h, tu avais négocié le prix vers les 300 euros, mais prix qui pourrait évoluer selon la séance dixit tes mots, je n’avais pas trop compris sur le coup, mais j’acquiesçais, je voulais vraiment faire ce shooting, je me languissais de voir ton corps nu, de voir ces seins, et ce sexe je n’avais pas réussi à bien voir sur tes photos. D’ailleurs tu m’avais dit avant même que je te demande que tu viendrais épilée et sans sous-vêtement pour éviter les marques sur la peau. Une vraie habituée...


Lors de nos échanges tu m’avais demandé s’il fallait que tu emmènes des vêtements particuliers et des ustensiles, je t’avais dit que j’aurais tout et à ta taille, mais que si tu avais des idées en tête ou des tenues sexy qui te plaisaient vraiment tu pouvais les prendre, pareil pour le maquillage.


Vient le jour du shooting, tu avais un peu de retard, une princesse se fait toujours désirer, j’étais non loin de l’hôtel à t’attendre, je reçus un message me disant que tu étais à côté, on s’appela pour se guider, puis enfin ta silhouette apparaissait. Plus tu te rapprochais de moi avec tes talons tapant le bitume au rythme de mon cœur, plus je voyais ton corps, tu étais déjà très sexy dans ta tenue, un petit jean très court, et un débardeur qui avait du mal à cacher tes seins, on distinguait facilement la pointe de tes tétons à travers...


En arrivant j’allais te tendre la main pour te dire bonjour mais tu me fis la bise en rigolant “après tout tu m’as déjà vu nue et tu vas me prendre en photo dans pas longtemps” Cette phrase-là, pourtant banale, m’avait beaucoup excité mais je devais rester concentré sur le shooting à venir, après tout je suis qu’un simple photographe et toi un modèle qui ne s’intéresserait jamais à quelqu’un de simple comme moi.


On marchait vers l’hôtel en discutant de tout et de rien, tu me disais que tu avais chaud, effectivement presque 30 degrés sans vent, on avait une belle journée, j’avais chaud aussi, encore plus en te regardant...


Dans le hall de l’hôtel tous les yeux étaient fixés sur nous, j’avais déjà les clés on était pas obligé de parler à la réceptionniste, qui d’ailleurs te dévisageait comme si elle te prenait pour escorte et moi un vulgaire “client”, j’étais hyper gêné, toi tu ne remarquais même pas, tu continuais à discuter avec ta voix innocente.


Une fois arrivé dans la chambre d’hôtel, on posait nos affaires, j’avais déjà préparé le matériel, trépied et éclairage pour les différentes zones de shooting, tu regardais un peu partout en faisant le tour de la chambre, la chambre était assez sombre car les volets étaient fermés et tu me dis tout naturellement “ vu l’ambiance on pourrait presque tourner un porno lol” tout en rigolant, je rigolais avec toi en ayant tout de même quelques visions de ce scénario...


Tu m’as demandé si on avait le temps que tu prennes une douche car tu avais transpiré, j’ai dit qu’on avait tout l’aprèm donc que tu pouvais sans souci, tu es parti dans la salle de bain, j’entendais l’eau couler, j’avais qu’une envie c’était de rentrer pour te mater mais je me retenais avec difficulté. Quelques minutes après que la douche soit finie tu es sortie en petite tenue, une guêpière super sexy, tu voyais que j’étais troublé par ta beauté et tu avais l’air d’en jouer, tu faisais des petits sourires quand tu me voyais bloqué sur toi...

On a commencé à faire notre shooting, tout en discutant, tu posais très bien, chaque photo était magnifique et sexy, tu regardais l’objectif avec un regard si sensuel, je recommençais à avoir des idées déplacées mais je restais concentré.


Pendant plus d’une demi-heure nous avons pris des photos, d’abord contre les rideaux, puis sur le bureau dans des poses suggestives qui mettaient tes fesses en valeurs, puis sur le lit... ces photos-là étaient terriblement excitantes, tu commençais à te sentir à l’aise et à te lâcher, certaines poses devenaient limite porno, tu étais tantôt en levrette avec seulement ton string qui cachaient tes orifices, tantôt sur le dos les jambes écartées, on pouvait presque distinguer les lèvres de ta chatte, j’en pouvais plus... tu m’avais dit que tu prenais ce genre de pose pour rigoler un peu mais qu’une fois qu’on attaquerait les photos nues tu serais plus sage, dommage me disais-je...


En parlant de nue, il était temps de les commencer les photos, il nous restait 2h devant nous, je t’ai demandé si tu voulais toujours les faire, tu m’as dit bien sûr, tout en commençant à ôter tes vêtements, tu faisais ça tellement naturellement, tu n’avais aucune gêne à te dénuder devant moi, j’avais limite l’impression que cela te plaisait, que c’était ton but, que tu aimais te montrer, et qu’en plus tu avais des sous pour ça alors pourquoi ne pas en profiter...


Tu étais nue de dos pour l’instant, je regardais tes fesses qui était assez bombée, tu t’es retourné en souriant tu avais vu que je te regardais, de cette façon j’ai pu voir ta poitrine, je n’avais jamais vu de seins aussi beaux, ils étaient gros, avec de gros tétons qui pointaient, ils pendaient légèrement mais je pense que vu la taille ça ne pouvait pas être autrement, je bloquais dessus, tu en jouais, tu m’as même dit que mon visage était plus haut pour te parler, mais tu n’avais pas l’air énervé que je te regarde comme ça...


Je me languissais de faire ce shooting, tu voulais te remaquiller tu es donc allé dans la salle de bain, tu t’es assis devant le grand miroir “porte”, tu m’as appelé pour discuter histoire que l’on ne soit pas tout seul chacun dans son coin. J’étais donc derrière toi dans ton prolongement face au miroir, et te regarder te maquiller en discutant, les discussions étaient surtout basées sur les shootings, sur les photographes qui parfois était sans gêne avec toi, tu m’avais avoué que certain t’avais proposé des shooting, et mêmes des films porno mais que tu avais toujours refusé. Pendant la discussion tu avais décroisé tes jambes pour te rapprocher du miroir, en faisant cela tu avais légèrement écarté tes jambes j’ai pu en profiter pour regarder ton sexe, tout épilé, tu avais des lèvres magnifiques, c’est bizarre à dire mais tu as un très beau sexe, le genre qu’on a envie d’admirer pendant des heures, qu’on a envie de caresser, d’embrasser...


Tu as vu que je me rinçais un peu l’œil, tu t’es levé en ayant un petit sourire, je commençais à me dire que ça te plaisait de jouer avec les mecs, de te faire désirer, mais cela ne me dérangeait pas de rentrer dans ton jeu, puis nous nous sommes dirigés vers la chambre pour commencer le shooting.


Nous avons ainsi fait des photos pendant plus d’une heure, une bonne partie était sur le lit entouré de pétales de rose que j’avais acheté le matin même chez le fleuriste, chaque position mettait ton corps en valeur, grâce à mes directives j’arrivais à te faire prends des poses qui laissaient découvrir les parties de ton corps dans les moindres détails. A la vue de ton corps j’étais excité comme rarement je l’avais été dans ma vie, c’était d’ailleurs difficile de la cacher vu la bosse dans mon pantalon que j’essayais vaguement de dissimuler. Tu l’avais vu car tu recommençais ton petit jeu, tu en dévoilais de plus en plus, tes poses devenaient à la limite du coquin, je me rappelle d’une pose, tu étais en levrette mais tu avais mis ta main pour cacher ton sexe, en rigolant je te demandais d’enlever ta main, comme réponse tu as enlevé quatre doigts, ne laissant que ton majeur cachant la fente de ton sexe, je pouvais admirer tes lèvres, je ne manquais pas d’immortaliser ce moment avec plusieurs clichés.


Puis le drame, tu t’es relevé, puis en marchant vers tes vêtements, m’a demandé si la dernière photo m’avait plus, bien sûr répondis-je mais j’en voulais plus maintenant que tu m’avais excité... Je t’ai demandé s’il était possible de continuer sur la lancé des dernières photos moyennant finance, et propose donc 300 euros, tu as rigolé, tu as pris tes deux gros seins dans les mains en te retournant vers moi tout en disant que ça valait bien plus que 300 euros en les massant, tu me rendais fou, tu savais exactement ce que tu faisais, tu voulais te faire des sous et tu étais surement une petite cochonne qui n’avait aucune gêne avec son corps, je suis sûr qu’à chaque photographe tu faisais la même, mais j’étais au point de non-retour, je voulais ton corps, je voulais me branler dessus... je proposais 500 en disant que je ne pouvais pas monter plus haut. Tu faisais mine de réfléchir puis accepta à condition que les photos ne soient jamais diffusées, condition que j’acceptais, au fond c’était de l’argent facile, je suis sûr que pour des photographes beau gosse tu l’aurais fait gratuitement dans l’optique de te faire baiser après...


Tu marchais vers le lit, dans une démarche carrément vulgaire, allongée sur le lit tu m’as demandé ce que je voulais, tout répondis-je. Tu me demandais de faire mon boulot de photographe et de te donner des ordres, c’était plus excitant pour toi donc plus motivant pour faire de belles photos.


Je ne me suis pas gêné, je t’ai fait prendre toutes les positions possibles, de la plus sensuelle a la plus porno imaginable, que ce a soit sur le dos les jambes écartés, en levrette avec tes mains écartant bien tes fesses et ta petite’ chatte, qui commençait à être bien trempé, je pouvais enfin admirer sans problème tes lèvres, ton clitoris qui était de plus en plus visible, sur certaines photos tu mettais ta main dessus, je suis sûr que tu avais envie de te caresser, et j’en avais envie aussi.

A chaque pose tu me regardais droit dans les yeux, puis descendais vers ma bite tendue dans mon jean pour voir si tu me faisais de l’effet, tu aimais ce jeu, tu n’attendais même plus mes ordres pour poser, tu pensais plus qu’à ton plaisir et à celui que tu me donnais, et moi je continuais à prendre les photos. Tu faisais ta vraie salope, tu t’écartais la chatte devant moi d’une main, l’autre caressant tes seins, tu te léchais les seins a certain moment, j’en avais mal au sexe tellement tu étais bandante.


Tout à coup ton téléphone a sonné, tu ne répondais pas la première fois, au bout de deux appels insistants tu es allé répondre, c’était ton mec qui apparemment n’était pas content que tu ne répondes pas pendant un shooting, il avait pas l’air d’avoir confiance en toi, et à juste titre car pendant que tu lui répondais que tout se passait bien, que le photographe était gentil, et que tu étais nue dans la salle de bain car tu changeais de tenue, en vrai tu étais sur le lit les cuisses grandes ouvertes en train de te caresser la chatte devant moi, tu glissais tes doigts entre tes lèvres trempées tout en me défiant du regard, la situation avait l’air de t’exciter au plus haut point car tu mouillais de plus en plus et avait la chatte de plus en plus ouverte.


C’est à ce moment-là, devant cette vision, que j’ai décidé de m’approcher de toi, je voulais profiter que tu sois au téléphone avec ton mec en train de faire des trucs dans son dos et que donc tu ne pourrais rien dire sous peine qu’il apprenne tout, je me suis donc approché de toi, j’ai commencé à glisser ma main sur tes jambes, à la remonter vers ton sexe, à glisser un doigt entre tes lèvres, c’est là que j’ai remarqué à quel point tu étais excité toi aussi, tu me faisais les gros yeux et non de la main pour que j’arrête, à cause de ton mec au téléphone ou parce que tu n’avais pas envie ? Honnêtement je m’en foutais, tu m’avais chauffé depuis ton arrivé, tu méritais que ça de te faire baiser comme une putain.


J’ai donc glissé un doigt au fond de ta chatte, ça rentrait tout seul, j’en ai mis un deuxième pour que tu le sentes un peu mieux, tu te débattais un peu mais sans vraiment vouloir que j’arrête, j’y ai mis un troisième doigt et j’ai commencé à lécher ton clito gorgé de sang, et la tu as totalement changé, ta voix au téléphone devenait tremblante, tu as prétexté a ton copain que tu t’étais levé trop vite dans la salle de bain et que tu avais la tête qui tournait, ça a duré quelques minutes, puis tu m’as poussé pour que j’arrête de te lécher, tu me faisais signer de baisser mon pantalon, je me suis rapproché de toi, et toi même tu as enlevé les boutons d’une main, sans difficulté telle une habituée...


Une fois mon sexe à l’air libre, tu me branlais bien fort, tu tapais ma bite contre tes gros seins, tu étais encore au téléphone, tu as dit a ton mec que tu devais raccrocher pour continuer les photos, que tu l’aimais et qu’il te manquait... A peine raccroché tu as englouti ma bite dans ta bouche, tu m’as sucé comme jamais on m’avait sucé, tu me faisais une gorge profonde je n’avais réalisé ça de ma vie, je sentais ma queue te taper le fond de ta gorge mais tu essayer de la mettre encore plus loin, tu sentais que j’allais jouir alors tu as arrêté, peut être ne voulais tu pas avaler, enfin c’était pour une autre raison, tu t’es mis en levrette et m’a demandé de te prendre, je ne me suis pas fait prier, je suis passé derrière toi, tu étais magnifique dans cette position, bien cambré, ton cul était bandant a en mourir et ta chatte n’attendait que de se faire prendre. J’ai commencé à rapprocher ma queue de toi, je la faisais glisser contre ton cul, contre ton vagin, le long de tes lèvres dans lesquelles je me branlais littéralement, je voulais t’exciter, ce qui marchait bien car tu me suppliais de te la mettre, tu n’en pouvais plus, tu as donc pris ma queue pour la guider au fond de toi... une fois bien au fond tu as poussé un petit cri de soulagement, tu avais enfin ce que tu voulais, je sentais ta chatte qui se contracté contre ma queue, tu l’as serré pour bien la sentir, j’ai commencé à faire des va et viens, ma queue ressortait trempée de mouille a chaque fois, tu étais vraiment la plus grosse cochonne que j’ai pu voir dans ma vie, on sentait que tu aimais le cul et tu te donnais à fond.


Tu me demandais d’y aller plus fort, de te traiter comme une pute, tu devenais de plus en plus chienne, tu me parlais, me racontais que tu n’avais pas baisé depuis trois jours et que donc t’avais besoin de queue, tu avais fait ce shooting juste pour te faire baiser facilement, en disant ça je te voyais te caresser le clito, ce n’était même plus moi qui te baisais mais toi qui allais d’avant en arrière pour te faire prendre par ma grosse bite prête à exploser, je voyais aussi tes gros seins qui balançaient au rythme de tes coups.


Tu devenais vraiment une autre personne quand tu baisais, la petite fille innocente et fragile se transformait en vraie nympho, tu me demandais des trucs de plus en plus hard, tu voulais des claques, que j’te tire les cheveux, tu as commencé à te mettre des doigts dans la chatte pendant que j’te la défonçais, pendant que tu faisais ça tu me disais que c’était dommage que je n’eusse pas d’assistant car tu aurais aimé avoir deux queues juste pour toi, pour te faire prendre de partout, te faire défoncer comme la pute que tu étais, j’étais dingue...


Après plus de vingt minutes de levrette effrénée tu t’es levée, tu es allée prendre mon appareil photo pour prendre des souvenirs sur lesquels je pourrais me branler comme tu disais. Tu t’es allongée sur le dos, a écarté bien les cuisses et ta chatte, avec ton autre main tu prenais ma bite que tu branlais sur ta chatte pendant que tu prenais tout en photo, tu te tapais le clito avec, tu jouais avec mon gland à l’entrée de ton sexe, je me suis enfoncé d’un coup tu as poussé un cris de jouissance, avec l’excitation ma queue était bien grosse, ça t’écartait bien la chatte, je me délectais de ce spectacle.


Je t’ai prise comme ça pendant de longues minutes, tu étais toujours aussi salope a me raconter tes fantasmes, tu rêvais d’avoir plusieurs hommes qui s’occupe de ta chatte a la chaine, de les avoir en même temps dans ta chatte, dans ton cul... de les voir se branler autour de toi, en disant tu te caressais les seins et ton clito a 200 a l’heure, je t’ai senti te crisper, tout ton corps tremblait, ta chatte était emplie de spasme contre ma queue, tes tétons étaient énorme et bien dur, ton corps avait la chair de poule, tu étais en train de jouir, et je n’allais pas tarder a jour moi aussi, je t’ai demandé ou je pouvais venir, tu m’as dit ou je voulais sauf dans la chatte, je me suis donc retiré, me suis placé devant ton visage, tu as pris ma bite pour la sucer, tout en te doigtant la chatte, tu m’excitais trop, je t’ai dit que j’allais jouir, tu as retiré mon sexe de ta bouche en continuant de me branler tu disais que tu voulais que je te vienne sur le visage et j’ai lâché tout ce que j’ai pu sur ta gueule de pute et tes seins, quatre gros jets de foutre qui coulait sur toi, tu t’amusais avec en le caressant sur tes seins, j’étais complètement vidé, exténué...


Je n’avais jamais connu de fille comme ça dans ma vie, tout était parfait ce jour la... on avait tous les deux pris tant de plaisir, nous sommes allés prendre une douche ensemble puis... la suite de ses aventures une prochaine fois peut être.

Diffuse en direct !
Regarder son live