Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 019 fois
  • 61 J'aime
  • 1 Commentaire

Une semaine bien remplie

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Le samedi 4 juin, 

   

  Magalie démarre enfin ses vacances d’été après avoir obtenu brillamment sa licence de Droit grâce à un travail acharné. Les heures et les heures de révisions passées à la BU ainsi que l’énorme pression des examens l’ont fatigué plus que de raison et la jeune femme de 21 ans est à plat tout comme sa vie sentimentale. Son dernier copain l’a quittée il y a 8 mois car elle n’avait absolument pas de temps à lui consacrer. De plus, elle qui a passé toute son année universitaire dans une chambre de 9m² dans le XVème arrondissement, cela lui fait du bien se retrouver dans sa petite ville natale perdue au milieu de la province française. 

  Si le changement de cadre de vie se montre très agréable pour son esprit, cela l’est nettement moins pour sa vie sociale. En effet, avant de rentrer, elle a contacté ses amis afin de se prévoir quelques soirées arrosées et de pouvoir profiter pleinement des premières chaleurs sachant que ses parents partent le lendemain matin pour leur cure annuelle d’un mois à Vichy. Toutefois, les retours ne sont pas très positifs puisque la plupart d’entre eux ne seront pas disponibles avant une semaine. Seule Lisa, une amie de lycée lui annonce qu’elles pourront se voir le dimanche. Magalie se dit donc qu’elle va devoir mettre à profit le peu d’activités que propose sa commune afin de passer le temps. Après avoir aidé ses parents à préparer leurs bagages durant l’après-midi et un rapide dîner, elle monte directement se coucher sentant toute la pression de l’année redescendre d’un coup. 

   

  Le dimanche 5 juin, 

   

  Dès 6h du matin, Magalie est obligée de se lever tôt afin de prendre les dernières recommandations de ses parents avant leur départ. Ces derniers ont d’ailleurs toute confiance dans leur fille qui a toujours été un modèle et qui ne leur a posé pratiquement aucun problème durant toute sa jeunesse. Parmi les consignes énoncées, l’étudiante doit aller se présenter dans la journée auprès des voisins. Ceux-ci sont arrivés dans ce quartier résidentiel il y a environ 6 mois et se sont très bien intégrés à la communauté si bien qu’en général ce sont eux qui surveillent la maison des parents de Magalie quand ils s’absentent pour quelques jours. Les préparatifs terminés et la voiture chargée, les parents prennent la route et dès que la voiture a disparu de son champ de vision, Magalie ne réfléchit même pas et retourne terminer sa grâce matinée. 

  A son réveil à 11h, la jeune femme décide de rapidement prendre une douche et de s’habiller afin d’aller à la rencontre de ses « fameux » voisins. En enlevant ses fringues, elle passe devant la glace et prend le temps d’observer un peu son corps, chose qu’elle n’a pas pris le temps de faire depuis des mois. Le premier constat qu’elle fit, c’est que le stress des examens lui a clairement fait perdre les quelques kilos excessifs qu’elle avait. Elle admire son « nouveau » corps qui répond clairement aux canons de la beauté actuels : des cheveux longs châtains, des traits du visage bien dessinés et fins, une poitrine ferme et appétissante d’où deux tétons pointent fièrement, un ventre plat, un sexe bien épilé, un creux entre ses deux cuisses, des fesses bien rondes et des jambes longues et fines. L’ensemble est relativement musclé sans exagération. Cette vision la questionne un peu puisqu’elle se demande pourquoi son précédent copain ne l’a touchée pas plus que ça ? Pourquoi ce dernier ne profitait pas davantage de son corps ? Pourquoi sa vie sexuelle était en somme toute, assez morne ? Elle n’avait pas eu le temps d’y penser dernièrement mais elle sentait qu’elle avait besoin de plus que ce qu’elle avait connu jusque là. Seule devant son miroir, elle passe ses mains un peu partout sur son corps, se caressant le ventre, passant délicatement sur ses tétons avant de redescendre gentiment sur son sexe qui n’avait pas connu d’orgasme depuis trop longtemps. Sortant de ses pensées, elle entre dans la douche, allume le jet avant de se glisser sous l’eau chaude. Une fois savonnée et recouverte de mousse, elle prend le pommeau de douche afin de se rincer mais en se nettoyant le sexe, elle sent d’un coup, le jet d’eau arriver sur son clitoris qui avait commencé de s’exciter. Magalie lâche un petit gémissement mais ne va pas plus loin. Elle ne s’était que peu masturbée durant son adolescence et ce n’était pas aujourd’hui que cela allait changer se dit-elle. Elle termine rapidement sa douche avant d’enfiler ses vêtements et d’aller voir si ses voisins étaient chez eux. 

  En arrivant devant leur maison, elle se rend compte qu’ils ont fait de gros travaux de rénovation et en conclut facilement que ceux-ci doivent être jeunes. Son intuition est confirmée quelques secondes après avoir sonné quand une femme d’environ 30 ans lui ouvre la porte. 

  -      Bonjour, je suis Magalie, la fille de vos voisins…

  -      Ah oui bonjour, ta mère m’a prévenu hier que tu allais passer, je m’appelle Justine.  Entre je t’en prie

  Magalie entre alors dans une maison très propre avec une décoration épurée et qui montre beaucoup de goût. La propriétaire lui repasse devant afin de l’emmener dans la pièce de vie dotée d’une grande baie vitrée qui donne sur le jardin et sur une terrasse avec une grande piscine.

  -      Installe-toi sur le canapé.  Tu as soif ? J’ai de l’eau, du jus d’orange, de la bière… 

  -      Un jus d’orange, merci.

  En attendant son verre, Magalie continue d’inspecter l’endroit et son regard s’arrête également afin de dévisager davantage Justine. Celle-ci est une belle brune, d’environ 1,70m. La robe légère qu’elle porte met particulièrement en avant ses fesses rebondies. Avec cette chaleur, elle n’a pas mis de soutien-gorge mais on voit que ses seins sont de belle taille et parfaitement moulés.

  -      J’aurai voulu également que tu rencontres mon mari, Florian mais il n’est pas là de la journée, il ne rentre que ce soir car il est parti aider l’un de ses collègues à déménager. Ta mère m’a expliqué que tu gardais la maison pendant leur séjour à Vichy.

  -      Oui c’est cela, elle m’a dit que dernièrement c’était vous que vous en occupiez, je venais donc vous voir pour me présenter et éviter de vous inquiéter si vous voyez quelqu’un vous balader dans la maison.

  Suite à diverses banalités sur le travail des deux jeunes gens, sur la vie dans cette petite ville, sur les études de Magalie… cette dernière prend congé de son hôte afin de profiter pleinement de sa première vraie journée de vacances. 

  Après avoir enchaînée une sieste puis une séance télé afin de rattraper son retard sur la dernière saison de sa série favorite, Magalie se rend compte qu’il est déjà 21 heures et qu’il serait temps de se préparer à manger. Elle achève son repas vers 22h30 et décide de monter terminer la saison de sa série tranquillement dans son lit à l’étage. Une fois l’épisode finit, elle se lève pour aller éteindre la lumière puis fermer ses volets. En arrivant à l’ouverture, elle s’aperçoit qu’elle a une vue parfaite sur la terrasse et la piscine des voisins. Celles-ci sont juste éclairées par un faible halot de lumière et en forçant son regard, Magalie se rend compte que non seulement le couple est enlacé dos à elle sur le canapé extérieur mais qu’en plus, elle les entend discuter : 

  -      J’ai rencontré la fille de Patricia et de Jean-Philippe aujourd’hui, très sympa, elle te plairait.

  -      De mon côté, je suis crevé, le déménagement m’a tué, on en a bouffé de la poussière et des meubles ! 

  -      Pauvre chérie, c’est vrai qu’en plus avec cette chaleur, vous avez dû bien transpirer.

  -      Oui la douche a fait du bien en rentrant.

  -      Pour que tu reprennes des forces, il faudrait que je te fasse autre chose qui fait du bien pour te récompenser de tous tes efforts.

  A ces mots, Justine descend du canapé et se place entre les jambes de Florian. Magalie ne voit pas bien la scène mais elle est tiraillée entre arrêter sa séance de voyeurisme comme son éducation lui avait appris ou poursuivre ses regards indiscrets.

  -      Elle ne va quand même le sucer comme ça dehors alors que tous les voisins peuvent les voir, pensa-t-elle.

  Une demi-seconde plus tard, elle comprend aux mouvements de va-et-vient de tête de Justine qu’elle a sorti du short de Florian, son sexe et qu’elle est en train d’avaler goulument sa bite. Ce dernier place ses mains sur la tête de sa femme et commence à pousser de petits grognements. Abasourdie devant un tel acte, Magalie sent son corps se réveiller et aimerait être à la place de sa voisine. Une douce chaleur commence à monter en elle. Si elle n’ose faire un mouvement, elle contemple, admirative, Justine en train de faire une fellation à son homme. Après quelques minutes de ce traitement, Florian remonte un peu sur le canapé et descend les bretelles de la robe de sa compagne faisant ainsi apparaître ses seins entre lesquels il place sa queue. Magalie a tout le loisir de constater que Justine maîtrise parfaitement la technique de la branlette espagnole. Le sexe de Florian glisse parfaitement entre les gros seins de son amante, qui prend un malin plaisir à lui lécher le gland et à y ajouter de la bave chaque fois que celle-ci sort d’entre sa poitrine. Pour donner un maximum de plaisir, la branleuse serre bien ses seins autour du pénis. Florian bande d’ailleurs comme un taureau. Cette vision du sexe turgescent de son voisin en est trop pour Magalie qui commence à se caresser à sa fenêtre. Cela fait trop longtemps qu’elle n’a pas eu un tel membre en elle. L’une de ses mains descend sur l’un de ses seins dont le téton déforme outrageusement le tissu de son petit top pendant que l’autre se place sur son shorty. Elle sent d’ailleurs très rapidement que sa cyprine a déjà inondé son sous-vêtement. Pendant qu’elle triture son téton dans tous les sens et qu’elle écarte les lèvres déjà humides de son sexe, Justine continue à quelques mètres de là, à branler le sexe de son mari entre ses seins. Magalie n’en perd pas une miette et trouve rapidement son clitoris gonflé d’excitation, si bien qu’elle n’hésite pas à se rentrer un doigt dans le vagin littéralement inondé de mouille, ce qui lui fait un petit cri de plaisir. 

  Reprenant ses esprits rapidement devant le bruit qu’elle vient de faire, elle se recule de la fenêtre et attend deux minutes avant d’y repointer le bout de son nez et de vérifier que ses voisins ne l’ont pas entendue. Quand elle réapparaît dans l’embrasure, elle constate que non seulement le couple n’a rien remarqué mais qu’il a changé de position. Ils ont déplié le canapé et se sont installés en 69, de profil avec Justine sur Florian, ce qui permet à la voyeuse de profiter encore davantage de la scène. Voyant la tête de Florian plongée entre les cuisses de Justine, Magalie accélère ses mouvements. Elle n’hésite pas à porter à sa bouche la main qui s’occupait de son sexe afin de sentir ses effluves et d’avoir l’impression de sucer une queue avant de rapidement redescendre vers son sexe. Elle s’imagine en train de se faire bouffer la chatte tout en se faisant violer la bouche. Ses doigts lui pénètrent vigoureusement l’abdomen et sont carrément aspirés par son vagin. Elle sent sa mouille lui couler le long des cuisses mais aussi atteindre son anus. Elle n’a jamais pensé qu’une telle situation pouvait l’exciter à ce point mais c’est pourtant bien elle qui est en train de mater un couple en pleine copulation à quelques mètres de là pendant que ses doigts font des allé-retours dans son vagin.

  Quelques minutes plus tard, elle peut entendre Justine gémir un peu plus fort et accélérer ses mouvements du bassin sur la bouche de son homme. Elle jouit trente secondes plus tard, ses cris étant quelque peu étouffés par le chibre qu’elle avait de planté dans la bouche. L’orgasme n’en est que plus intense, Magalie la voit serrer davantage les cuisses afin de plaquer la langue de Florian contre son sexe tout en ondulant sous chaque vague de plaisir. C’est alors au tour de Florian de se lever du canapé-lit, de placer la tête de sa compagne à quelques centimètres de sa queue et d’enclencher son éjaculation. Magalie, qui continue de se doigter et sent aussi son orgasme arriver, peut distinguer nettement plusieurs puissants jets de sperme atterrir dans la bouche grande ouverte de Justine alors que de plus petits semblent atterrir sur la poitrine et le visage de la jeune femme. Magalie n’en peut plus, s’imaginant recouverte du sperme de Florian, elle continue de frotter frénétiquement son clitoris gonflé et de se doigter alors qu’elle a de plus en plus de mal à tenir sur ses jambes. Elle se retrouve à plat ventre sur le sol de sa chambre avec les fesses en l’air et ses doigts profondément ancrés en elle. Sa jouissance est fulgurante, plusieurs ondes de chaleur lui traversent le corps qui frétille de spasmes et elle sent son vagin se contracter encore et encore sur ses doigts pendant qu’elle se place les doigts de son autre main dans la bouche afin d’étouffer ses hurlements… Il lui faut plusieurs minutes avant de reprendre ses esprits et de sortir ses doigts de son corps. Quand elle peut bouger à nouveau, le couple à l’extérieur a disparu et elle fonce se mettre au lit tout dégoulinante de mouille mais complètement exténuée et vidée de toute énergie si bien qu’elle s’endort de suite.

Diffuse en direct !
Regarder son live