Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 931 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Une semaine très agréable (1er jour)

Chapitre 1

Divers

C’était un jour comme un autre, j’étais chez moi en train d’écouter de la musique, quand le téléphone sonna. J’allai répondre, quelle ne fut ma surprise quand j’entendis la douce voix de ma bien aimée. Elle me semblait plus nerveuse que d’habitude mais je n’y fit pas trop attention. On parla pendant une bonne demi-heure. A la fin, elle m’annonça que ses parents étaient partis je ne sais plus où et qu’elle restait seule toute la semaine. Ses parents et les miens étaient très souvent là, et il était plutôt difficile de faire des choses...disons plus intimes, et je sentai là une superbe occasion pour perdre notre pucelage.

Il me fallait maintenant trouver un prétexte pour partir de chez moi, pendant au moins une semaine.

Le soir, ma mère et moi fûmes seuls, profitant de cette occasion, je lui demandai si je pouvais passer une semaine dans la maison de campagne d’un pote, avec sa famille. Elle accepta. J’étais dans un état terrible, je montai dans ma chambre puis je fit ma valise. Je redescendai pour prendre le téléphone et appeller Angela. Nous avions donc convenu que sa soeur viendrai me chercher en voiture, le lendemain, devant la mairie.

Je m’allongai donc sur mon lit et je ne tardai pas à m’endormir. Je rêvai de la superbe semaine que j’allai passer en compagnie de mon amour. Le réveil me tira du sommeil et je mis quelques secondes à me rendre compte que j’étais tout seul dans mon lit.

Je descendîs me faire un petit déjeuné. Un mot trainai sur la table, c’était ma mère qui me disait qu’elle était partie faire une course. Je mangeai donc tranquillement, puis je pris mes affaires, et j’allai à la mairie. J’arrivai devant le parking, il n’y avait personne. J’attendai quelques minutes et une voiture vint se garer à côté de moi, c’était la soeur d’Angela. Je pris mes affaires et je posai le tout sur la plage arrière. Sa soeur et moi parlâmes pendant toute la durée du trajet, nous roulâmes pendant 50km environ, et nous nous arretâmes devant la maison d’Angela.

Elle arrêta la voiture, et me dit :’Voilà, on est arrivé, je vais te laisser, Angela doit être dans sa chambre’

Je pris mes affaires et j’entrai dans la maison, je posai mes affaires dans le salon et je me dirigeai vers la chambre de ma belle Angela.

Elle mesurait environ 1m70 pour 62kg, elle était un peu ronde mais j’adorait ça, de plus elle avait le ventre plat, sa poitrine était assez dévellopée(85b) et elle avait de très beau seins. Elle avait les cheveux longs, châtains, et ses yeux étaient marrons-verts.

Je m’arrêtai devant une porte, certain qu’elle m’avait entendu et qu’elle viendrait ouvrir la porte d’elle même. Je n’eu même pas besoin d’attendre que la porte s’ouvrit. Angela était derrière et se jeta sur moi en me voyant.

Je la serrai très fort contre moi et nos bouches se joignirent pour un formidable baiser. Puis je la lâchai, et je la regarda dans les yeux. Je lui fit un gros bisous sur les lèvres, et elle me dit : ’je t’aime’.

Elle rapprocha ses lèvres des miennes et nos bouches se joignirent de nouveau, nos langues se carréssèrent tendrement. Ce baiser me fit perdre toutes notions. La seule chose que je savais c’est que j’étais éperduement amoureux d’elle.

Nous nous asseyâmes sur son lit et nous parlâmes pendant pas mal de temps tout en s’admirant mutuellement

La soirée commençait, il commençait à faire plus froid. Nous mangeâmes un bon plat chaud et nous décidâmes de regarder un film.

J’était allongé sur la canapé et Angela était sur moi, je la serrai très fort contre moi. La scène chaude à la fin du film fît monter mon excitation.

Je lui proposai de prendre une douche ensemble, pour me calmer un petit peu. Elle accepta et elle commençait à se déshabiller dans la salle de bain, j’avais les yeux rivés sur son corps. ’Tu ne te déshabilles pas ?’ me demanda t’elle.

— Si, tu as un si joli corps.

— Merci

C’était la première fois que je la voyait nue. Puis elle m’embrassa tendrement, comme si le fait de dire merci ne suffisait pas. Une fois nus tout les deux, nous entrâmes dans la douche. J’étais en train de bander comme un fou et j’étais sûr que ça durerait jusqu’a la fin. Elle ouvrit le jet, et le passa sur son corps, je l’admirai. Au passage de l’eau sur ses seins, ses tétons se durcissaient. J’avais envie de les sucer, de les mordiller, mais je me retenais.

Ensuite, elle passa le jet sur mon corps, j’adorai ça. Elle prit le gel douche, en versa un peu sur ses mains, et me savonna tout le corps, en insistant bien sur mon sexe tout tendu. Ce fût à mon tour de lui savonner le corps, et ce fut beaucoup plus long qu’elle. Je prenais ses seins à pleine mains, je les carressais tendrement. Je m’attardai longuement sur ses fesses que j’adorait, Je passai aussi un doigt sur son anus, ce qu’elle semblait apprécier. Après lui avoir bien lavé le cul, je commençai à frotter ses poils pubiens, puis je passai mon doigt sur sa fente, je le passai plusieurs fois et je l’entendai pousser de petits gémissements. Quand nous fûmes propres, nous sortîmes prendre une serviette. Nous prîmes tout notre temps pour s’essuyer, en s’admirant mutuellement.

Il faisait nuit, et nous sommes montés dans sa chambre pour se coucher. La douche n’avait fait que m’exciter encore plus. Nous nous allongeâmes et nous carressâmes pendant de longues minutes. J’avais follement envie d’elle, et je lui dit que j’avais envie de lui faire l’amour. Elle se tût quelques secondes, et elle m’avoua qu’elle en avait très envie elle aussi.

Je dégagea violement la couverture, et je la déshabillai, lentement.

Elle me déshabilla à son tour, et je l’allongea complètement sur le lit, je lui faisais pleins de carresses sur tout son corps, que j’embrassai de temps en temps.

Je montai sur elle, à califourchon, mes genoux au niveau de ses fesses. Je rapprochai ma tête de ses seins, et j’embrassai ses tétons, je les titillai avec le bout de ma langue et je les embrassai encore une fois, je ne m’en lassais pas. Je lui léchai le lobe du sein gauche, en tournant tout autour de son sein, délicatement je lui mordillai le téton. Je répétai la même opération pour son sein droite. Je décidai de refaire les mêmes parcours avec mes mains, je la carressai tendrement, et je lui titillai la pointe des tétons avec mon pouce.

Je posai ma bouche entre ses deux seins, et je descendis jusqu’a sa toison, en l’embrassant. Je lèchais ses poils et je les carressais délicatement avec ma main. je descendis encore un peu, pour arriver jusqu’a sa fente, je lui mit un doigt dans la bouche, pour le lubrifier avec sa salive, et je passai mon doigt sur sa fente, de haut en bas. Elle semblait apprécier ce traitement, et j’aimais çà.

je lui carressai les cuisses, puis l’intérieur des cuisses. Puis j’écarta ses jambes, je posai mes lèvres sur ses lèvres inférieures pour les embrasser.

J’entrepris de lécher son clitoris, il se durcissait rapidement, quand il fut assez long je commençai a le sucer. Je me mettais entièrement dans ma bouche et ma langue passait dessus, plusieurs fois. Sa mouille dégoulinait de sa vuvle, et pour ne pas en perdre une goutte, je plogeai ma langue à l’intérieur de sa chatte. Cette ’pénétration’ l’éxcitait beaucoup et elle mouillait encore plus, j’adorai ce gout. J’enfonçai un doigt dans sa chatte, pour récupérer le plus de cette mouille possible, puis j’étalai le tout sur son clitoris et je l’excitai encore plus avec mon doigt, toujours en la pénétrant avec ma langue. Elle bougeait de plus en plus et je sentis son corps se cabrer. Elle venait d’avoir un orgasme. J’avais la figure trempée de sa mouille.

Je m’allongeais à côté d’elle et je lui carressai les seins, puis elle s’allongea sur moi pour faire un 69.

Elle prit mon sexe entre ses mains et commença à me branler, Elle posa sa bouche sur le dessus et l’embrassa, c’est alors qu’elle sortit sa langue et me lécha le gland, puis la verge. Elle engloutit une partie de mon sexe dans sa bouche et le suça, tout en me branlant, elle me carressais délicatement les testicules avec sa main libre.

Pendant se temps, je lui doigtais la chatte, elle aimait ça. Je lui léchai le clitoris avec ma langue, le suçant parfois, comme je lui avait fait précédemment, sauf que cette fois ci, je lui avait enfoncé un doigt.

Je faisais des allers-retours, assez lentement, pour la laisser apprécier, puis j’accélérai progressivement le rythme. Puis je lui enfonça un deuxième doigt, puis enfin un troisième. Elle mouillait abondemment, et je lui lubrifia l’anus avec ce nectar, Je lui écartai les fesses pour pouvoir faire entrer ma langue dans son cul, puis je fit place à mon doigt, qui la pénétra et ma langue retourna sagement lui lécher la vulve.

Elle continuait de me sucer, et elle le faisait bien, ce qui déclencha mon éjaculation à l’intérieur de sa bouche. Elle avala tout mon sperme, comme moi j’avalais sa mouille.

Puis elle revint d’allonger à coté de moi et m’embrassa tendrement, notre salive mélangée de cyprine et de sperme.

Elle se remit sur moi et plaqua ses seins sur mon torse. Puis elle se frotta contre moi, ce qui eu pour effet de me refaire bander.

Je la pris dans mes bras, et je l’embrassai tendrement encore une fois. Puis je l’allongea sur le dos, et je rapprochai mon sexe de son vagin. Je lui murmura un ’je t’aime’, et je commençai a la pénétrer, j’avançai très lentement, millimètre par millimètre, je sentais son hymen. Je poussai un peu plus fort pour le faire craquer, elle saignait un peu mais je laissai couler. J’arrivai au bout, et je stoppai ma progression, puis je commençai à me retirer, tout aussi doucement.

Je commençai ainsi lentement un va et vient, lent, très lent.

Elle commença a imprimer un rythme avec ses hanches, qui m’encourageait à aller plus vite. J’accéléra donc mon mouvement et elle gémissait de plus en plus. Quand elle vit que j’arrivai, elle se retira immédiatemment, et je restais sur ma fin pendant quelques secondes.

Elle m’allongea, et s’empala sur mon membre dréssé. C’est elle qui dirigeait tout, elle qui me dominait. Elle allait vite. Je vit qu’elle prenait son pied, elle n’allais pas tarder a avoir un nouvel orgasme. Moi j’avais les mains sur ses hanches et je la carressai. Son corps se raidi, déversant un flot de mouille qui me coulait sur les cuisses. Subissant un tel traitement, je ne mit pas longtemps à jouir et j’éjacula, à l’intérieur de son corps.(C’était notre premier rapport sexuel à chacun, et elle prenait la pilule, je pris donc la liberté de ne pas mettre de préservatifs).

Je la pris dans mes bras, et je lui fit pleins de petits bisous. Puis nous nous allongeâmes tous les deux, blottis l’un contre l’autre et nous nous endormîmes.



P.S : Donnez moi votre avis, et je continuerai l’histoire. Merci d’avance.

Kephuro (jujukef@worldonline.fr)

Diffuse en direct !
Regarder son live