Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 33 422 fois
  • 209 J'aime
  • 3 Commentaires

Une séparation surprenante

Chapitre 1

Hétéro

Je suis un homme de 34 ans, en couple sur Rennes avec ma compagne du même âge, Tiphaine, une grande brune élancée, cheveux longs, yeux marron, mince, son corps m’avait toujours excité, elle possédait deux petits seins de belle forme, ses tétons pointaient rapidement et donnaient envie de les gober, ses jambes fines étaient surplombées par deux petites fesses bien fermes qui avaient la fâcheuse tendance à déclencher chez moi une érection importante.


En couple depuis 15 ans, elle était ma première aventure, et j’étais également la sienne, nous avions tout appris ensemble. Pourtant quelques jours plus tôt, j’avais eu une discussion franche avec elle et j’avais décidé de la quitter, en effet, je ne ressentais plus pour elle les sentiments amoureux nécessaires au maintien d’un couple, nos relations sexuelles étaient par ailleurs devenues quasi inexistantes, me forçant à regarder des films pornographiques pour assouvir mes besoins.


Ma décision l’a fortement atteinte, n’ayant pas senti venir la chose, néanmoins elle l’accepta et nous avons convenu que je pouvais rester à notre domicile commun, le temps pour moi de me trouver un appartement. Ce que je mis deux mois à faire. Ces deux mois furent riches en émotion que je n’avais pas prévues...


Quelques jours après la rupture, il était tard, j’étais allongé dans mon lit, commençant à m’endormir, j’avais évidemment pris la décision de changer de chambre pour ne plus partager celle de mon ex-compagne. J’entendais Tiphaine se préparer pour se coucher, elle éteignit les lumières du séjour, plongeant la maison dans l’obscurité que seule la lumière de la rue, filtrant par la porte d’entrée, venait sortir des ténèbres.


J’entendis alors des pas dans le couloir et vis Tiphaine dans l’encadrement de ma porte, elle était habillée d’un short de pyjama bleu sexy et d’un petit haut en satin de même couleur.

Elle s’approcha de mon lit, et sans dire un mot, tira la couette, révélant mon corps nu sous les draps, elle prit alors mon sexe dans sa main droite et commença des va-et-vient rapides, la tête au-dessus de mes attributs, j’eus à peine le temps de lui demander ce qu’elle faisait que ma queue était déjà bien raide entre ses doigts, le gland à découvert, commençant à perler de mouille. Sans répondre à mon interrogation, somme toute stupide, elle dirigea sa bouche sur ma bite, l’avalant presque entièrement, elle continuait de la tenir d’une main pendant que ses lèvres pratiquaient des va-et-vient formidables le long de ma tige. Je haletais de plaisir, sentant qu’elle m’avait vaincu sans combattre.


Tout en continuant ses caresses buccales, elle vient positionner ses fesses plus haut dans le lit, bien cambrée à hauteur de mes mains, je dirigeais alors ma main droite sur ses fesses que je commençais à caresser, je descendis le doigt à hauteur de sa fente et sentis qu’elle avait trempé son short, ce qui m’excita d’autant plus. J’avais le sentiment que mon sexe allait exploser tellement la tension était forte, c’est le moment qu’elle choisit pour placer sa deuxième main sur mes testicules, continuant de me sucer à un rythme frénétique. J’ai toujours été difficile sexuellement, ayant beaucoup de mal à jouir, et jamais elle n’avait réussi à me faire jouir sur une pipe ou une masturbation, mais l’excitation était telle que je sentis d’un coup le plaisir arriver.


— C’est trop bon, je vais jouir Tiphaine.


Elle continua de plus belle et le plaisir m’emporta alors, foudroyant, je sentais les contractions de ma verge, nombreuses, expulsant mon jus abondant au fond de sa gorge, sa langue continuait de téter mon gland. Je criais de plaisir comme jamais. L’orgasme me tétanisant littéralement, et paralysant mon cerveau l’espace d’un instant ; incapable de penser, je laissais tout mon corps aux mains de cette femme que j’avais quittée et qui avait décidé subitement de me faire la pipe de ma vie.

Elle me regarda, ouvrant la bouche pour me laisser voir mon sperme qui occupait la place, puis elle avala le tout avant de redescendre sur mon sexe pour lécher la moindre parcelle de gland et de peau et ne pas perdre une goutte de semence. Elle qui n’avait jamais voulu avaler. Puis elle se leva et quitta la chambre sans dire un mot avant de regagner la sienne, juste à côté.


Je restais inerte sur mon lit, comme en dehors de mon corps. Ne sachant de toute façon comment réagir, durant les minutes qui suivirent, je ne bougeais pas et tendais l’oreille, j’entendais un léger bruit dans la chambre de Tiphaine, je décidais alors de me lever, doucement, sans faire de bruit, pour essayer de voir ce qu’elle faisait, sa porte était fermée, mais je voyais de la lumière filtrer sous la porte et au travers du trou de serrure, j’entendais de légers gémissements et un son régulier qui ne laissaient pas de place au doute, je plaçais alors mon œil sur l’ouverture pour regarder ce qu’elle faisait et la vis allongée, les cuisses écartées et sa main s’agitant sur son clito, elle dégoulinait de plaisir. Je n’eus pas le temps de profiter du spectacle que je la vis se contracter, ses yeux révulsés, et qu’elle jouit en silence dans un orgasme qui m’a semblé dévastateur.


Cette vision déclencha de nouveau une érection terrible chez moi, je me dirigeais sans bruit vers ma chambre, regagnant mon lit, et je me mis à me masturber frénétiquement, il me fallut moins d’une minute pour gicler à nouveau une belle quantité de sperme sur mon ventre, ce qui m’étonna. Un jet de sperme vint également s’écraser sur mon visage pendant que ma bite terminait ses palpitations de plaisir.


Cet instant de bonheur passé, je finis par m’endormir dans un sommeil très agité.

A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live