Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 215 fois
  • 149 J'aime
  • 6 Commentaires

Une séparation surprenante

Chapitre 4

Hétéro

Quelques jours plus tard, Tiphaine me demanda un service, depuis quelque temps, elle suivait des séances de kiné pour ses jambes, elle se rendait deux fois par semaine chez un professionnel récemment installé sur Rennes. J’avais remarqué qu’elle s’y rendait toujours habillée de façon assez sexy, petit haut décolleté laissant apparaître la naissance de ses deux petits seins fermes, et petit short moulant qui mettait en valeur son fessier et ses cuisses. Ce jour-là, elle avait besoin que je vienne la chercher au kiné après son rendez-vous, j’en profitai pour lui faire une remarque avant son départ.


— Tu y vas étrangement sexy chez ton kiné, tu n’es pas censée faire des exercices musculaires ? Ce n’est pas vraiment la tenue adéquate.

— Cette tenue convient très bien, et je n’ai pas besoin de ton avis, répondit-elle avec un sourire en coin.


Puis elle partit à son rendez-vous, c’était la fin de journée, je devais la récupérer une heure plus tard environ. Ca ne me laissait pas le temps de faire grand-chose, aussi, après avoir tourné en rond dans le salon, je me décidai à partir la chercher, quitte à arriver un peu en avance.


J’arrivai rapidement devant le cabinet du kiné, en réalité, une maison individuelle dans un quartier pavillonnaire à quelques minutes en voiture de chez nous. Je me garai devant, et, souhaitant prendre l’air, je sortis de mon véhicule. Après avoir fait quelques allers et retours à pied sur le trottoir, je me dirigeai finalement vers la maison, voyant un écriteau indiquant la salle d’attente, j’avançai dans sa direction lorsque je perçus des voix au travers d’une fenêtre entrouverte. Je me risquai à jeter un regard à l’intérieur, prenant garde à ne pas me faire voir. C’était le cabinet du kiné. Il était en pleine séance avec Tiphaine. Elle était accroupie par terre tandis que le kiné, un jeune d’environ trente ans, plutôt beau gosse sans être transcendant, était placé derrière elle, lui tenant la cuisse droite qu’il manipulait dans le cadre de ses exercices.



Je voyais parfaitement la cambrure particulièrement excitante de Tiphaine pendant que le type lui touchait la jambe, pratiquement collé à elle. Elle était vraiment excitante dans cette position, et je surpris le kiné à ouvertement mater le cul de mon ex alors qu’elle exagérait encore sa cambrure de reins. Les mains du kiné commencèrent alors à grimper en haut des cuisses de Tiphaine dans une prétendue volonté de la masser, et je vis clairement son pouce s’écarter du reste de sa main pour glisser à tâtons vers l’entrejambe de celle avec qui j’avais partagé ma vie. Cette dernière laissa échapper un petit gémissement, presque inaudible, alors que la pression du pouce se faisait plus insistante sur sa vulve au travers du tissu. D’un mouvement, elle recula soudainement son bassin, collant ses fesses contre le kiné, toujours accroupi derrière elle.


— Est-ce que la position convient ? lui demanda-t-elle alors que ses fesses allaient et venaient quasi imperceptiblement contre le sexe du professionnel, que j’imaginais en forte érection. Moi-même je ressentis une excitation de plus en plus évidente, ma queue de plus en plus serrée dans mon boxer. Le kiné lui saisit les hanches en lui répondant :


— C’est parfait, mais nous allons changer d’exercice, restez dans cette position et je vais me placer devant vous pour la suite de la séance.


Il se déplaça alors devant elle, tout en lui indiquant de continuer ses étirements de jambe, il se mit alors accroupi, les genoux sur le sol, la tête de Tiphaine entre ses cuisses, à quelques centimètres de la bosse qui déformait son pantalon en tissu fin. Ses mains vinrent se poser au-dessus des épaules et de la tête de Tiphaine, dans le but, soi-disant, d’adopter la meilleure position pour l’exercice pratiqué.



Tiphaine ne pouvait pas perdre une miette du spectacle qui s’offrait à elle d’un pantalon prêt à exploser sous la pression d’un sexe en érection. Ses yeux regardaient l’entrejambe du kiné alors que sa bouche laissait émettre de petits gémissements provocateurs. Puis elle sortit sa langue, le bout de celle-ci venant titiller le tissu enflé.



A cette vue, le kiné perdit toute notion de contrôle, il descendit sa braguette et laissa jaillir un sexe moins gros que le mien, mais plus long, fièrement dressé devant le visage de Tiphaine, qui, cessant ses étirements, vint aussitôt saisir les bourses du type tout en glissant sa langue le long de sa tige, remontant inexorablement vers son gland décalotté et luisant de désir. Arrivée à ce niveau, elle enfourna son sexe aussi loin qu’elle le pouvait et s’acquitta d’une fellation enivrée. Le kiné la regardait faire, les yeux perdus dans un monde de plaisir intense. Tout à son plaisir, il ne s’occupait pas de Tiphaine que je vis glisser elle-même sa main dans son short, se caressant la moule en gémissant alors que le kiné se mettait à lui pilonner la bouche, enfonçant sa queue aussi loin qu’il le pouvait. De mon côté, j’avais sorti ma bite que je commençai à astiquer avec énergie devant ce spectacle.


Le kiné, n’en pouvant plus, ôta finalement son sexe de la bouche de Tiphaine, puis se plaça à nouveau derrière elle, il lui descendit le short d’un geste précipité, et je vis que Tiphaine n’avait pas mis de culotte, sa chatte était luisante de mouille alors que la longue tige venait buter contre son orifice, cherchant l’entrée de ce puits de plaisir. D’un geste brusque, il l’enfila jusqu’aux couilles et se mit à la culbuter avec intensité, ses bourses venant buter frénétiquement à l’entrée de son vagin dans un bruit équivoque.


— Je sens ta queue buter au fond de ma chatte, défonce-moi !

— Oui, tu m’as trop excité, depuis le temps que je voulais te baiser, je vais te remplir.


Je n’avais même pas percuté qu’effectivement ils n’avaient pas mis de préservatif.


Il remonta le haut de Tiphaine, laissant apparaître ses deux petits seins qui s’agitaient au rythme des coups de bite. La vision était irréelle et enivrante.

La main du kiné glissa sous les cuisses de Tiphaine tandis qu’il la besognait toujours avec force. Les secousses provoquées par ses coups de bite faisaient trembler la voix de mon ex qui gémissait de plus en plus, son plaisir certainement accentué par les doigts qui s’activaient sur son clito. La tige raide du kiné ne semblait pas vouloir arrêter son office, tendue à son paroxysme dans ce piège humide et chaud. Le souffle de Tiphaine se fit plus court, ses gémissements plus intenses, et je la vis alors partir dans un orgasme puissant, sa tête se posant contre le tapis de sol alors que de la salive coulait le long de sa bouche ouverte. Cette vision et les contractions de sa chatte sur son sexe firent partir le kiné dans un orgasme encore plus violent qu’un râle long et intense vint ponctuer. J’imaginai les jets de sperme inonder le ventre de mon ex, ma queue tendue toujours dans mes mains.


Après quelques secondes, le kiné retira finalement son sexe devenu mou de la chatte de mon ex et je vis clairement de longs filets de sperme blanc couler sur le tapis. Il se redressa et lui tendit un mouchoir avec lequel elle s’essuya.


— Nous nous revoyons jeudi pour la prochaine séance ? lui dit-il comme si rien ne s’était passé.


Elle s’approcha de lui et lui fourra sa langue dans la bouche tout en prenant en main son sexe qu’il avait rangé dans son pantalon


— A jeudi alors, nous ferons d’autres exercices j’espère, dit-elle avant de sortir.


Je me précipitai alors dans ma voiture, rangeant péniblement mon sexe toujours gonflé dans mon pantalon.

Tiphaine arriva et s’assit côté passager.


— J’ai tout vu Tiphaine, tu couches avec ton kiné ? demandai-je, ne pouvant pas me retenir d’en parler.

— Je couche avec qui je veux, je te rappelle que tu m’as dégagée de ta vie, répondit-elle sans se démonter.

— OK, mais ça me surprend de toi, je ne te reconnais pas.

— Eh oui, fini la petite femme réservée, j’ai décidé de m’éclater un peu, je suis sûre que ça t’a excité d’ailleurs si tu as regardé, en tout cas c’est ce que semble indiquer la bosse entre tes jambes.

— Ça me surprend beaucoup surtout.

— Non ça t’excite, je le sais, dit-elle en passant sa main sur mon sexe.

— Arrête, tu n’en as pas eu assez ?

— C’est toi qui n’en as pas eu assez visiblement.


Elle déboutonna alors mon pantalon et mon sexe sortit, bien dur, bien gros, trahissant évidemment mon excitation majeure.

Elle rit en approchant son visage de mon sexe, puis le plaça bien au chaud dans sa bouche, sa langue venant laper mon gland qui emplissait sa cavité buccale. La situation m’excita au plus haut point, mon ex-compagne était devenue une vraie nympho, couchant avec des inconnus et n’hésitant pas à me sucer dans ma voiture, en pleine rue, qui certes n’était pas très passante, mais le risque de se faire surprendre et l’agilité de sa langue sur mon pieu suffirent à mettre fin à mon tourment d’excitation, je me vidai en longues giclées de sperme au fond de sa bouche dans un râle de plaisir, ça semblait ne pas finir et elle continuait ses va-et-vient sur ma tige, avalant la moindre parcelle de sperme chaud.


Elle se redressa alors, abandonnant ma queue pendante entre mes cuisses, recouvertes de sa salive.


— Conduis-moi à la maison maintenant, dépêche-toi !


Cette partie de l’histoire, contrairement aux autres, est fictive, je n’ai assisté à rien même si j’ai su qu’effectivement elle a couché avec son kiné lors de ses séances.

Diffuse en direct !
Regarder son live