Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 12 147 fois
  • 141 J'aime
  • 5 Commentaires

Une soirée qui part en vrille

Chapitre 7

Nouvelle organisation

Inceste

Suite à l’annonce de l’arrêt des soirées, nous étions tous les trois un peu désorientés. Si Chloé et moi étions en couple et faisions l’amour aussi souvent que nous le souhaitions, il n’en était pas de même avec Mélanie avec qui j’avais des relations pendant les soirées chez mon collègue. Toutefois, je ne me voyais pas tout arrêter du jour au lendemain avec elle. J’aimais coucher avec elle et je pense qu’elle aussi aimait ça, sinon elle aurait tout simplement refusé d’avoir des relations sexuelles avec moi.


Quelques jours plus tard, nous allâmes, Chloé et moi, rendre visite à notre grande sœur. Mélanie m’embrassa en mettant sa langue dans ma bouche, ce qui me laissa penser qu’elle aussi aurait aimé retrouver des occasions pour partager des moments avec moi. Chloé ne fut pas jalouse. Les premières minutes se déroulèrent normalement, comme dans n’importe quelle réunion familiale, puis c’est Mélanie qui fit le premier pas en s’adressant à ma jeune sœur.


— Chloé, je sais que tu as dit que Maxime et moi étions libres de coucher ensemble durant les soirées, mais maintenant qu’elles sont annulées, est-ce que ça signifie que tu préfères que nous arrêtions tout ?

— Dis-moi franchement. Est-ce que tu pourrais te passer de Maxime si je te disais que vous devez tout arrêter ?

— Je ne sais pas. Peut-être pendant un temps, mais je ne sais pas si j’y arriverai indéfiniment.

— Et si je n’étais pas ta sœur, tu tiendrais toujours le même discours ?

— Non. Si tu n’étais pas ma sœur, je continuerais de coucher avec lui sans jamais t’en parler parce que les gens ordinaires n’iront jamais s’imaginer un frère et une sœur qui couchent ensemble.


Chloé nous regarda tous les deux pendant quelques instants. Elle sembla réfléchir à quelque chose de particulier.


— Si je te propose de choisir le ou les jours que tu aimerais passer avec Maxime, est-ce que tu en choisirais plusieurs dans la semaine ?

— Oui, probablement.

— Et toi Maxime, tu aurais envie de passer plus de temps avec laquelle de nous deux ? me demanda Chloé.

— Tu sais que j’ai toujours été attiré par Mel, mais toi et moi nous sommes ensemble. Donc même si j’aime vraiment beaucoup Mélanie, je passerais plus de temps avec toi.


Elle réfléchit encore un moment et nous fit une proposition.


— Je veux bien vous laisser un jour par semaine et un week-end complet par mois. Mais c’est à vous de choisir le jour de la semaine.

— C’est vrai ? demanda Mélanie.

— Oui. Je sais que je ne peux pas obtenir l’exclusivité. Et je sais aussi que si je ne vous laisse pas assez de liberté, vous risquez de vous voir dans mon dos. Comme je vous l’ai dit à tous les deux, je préfère savoir ce que Maxime fait et avec qui, plutôt que d’être prise pour une conne et d’être cocue sans le savoir.

— Tu as une préférence pour le jour de la semaine qui te convient le mieux ? me demanda Mélanie.

— Non.

— On pourrait peut-être se voir le mercredi. Comme ça, c’est au milieu de la semaine.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Si Chloé est d’accord avec ça, alors ça me convient aussi.

— C’est vous qui décidez, moi j’accorde un jour ensemble par semaine, à vous de vous mettre d’accord.

— Dans ce cas, pour moi c’est bon pour le mercredi.


Restait à savoir si cet accord allait pouvoir tenir. Si Chloé n’allait pas regretter sa décision ou si Mélanie ou moi n’allions pas avoir envie de nous voir plus souvent. Quoiqu’il en soit, cet accord allait changer nos habitudes. Jusque-là, Mélanie et moi ne couchions ensemble que durant les soirées organisées par mon collègue. Là, nous serions juste elle et moi et personne d’autre ne nous verrait.


En quittant l’appartement de Mélanie, nous nous embrassâmes comme lors de notre arrivée. C’est-à-dire que ma langue se trouvait dans sa bouche.


Le premier mercredi après cet accord arriva. En quittant mon travail, je rentrai à l’appartement où je retrouvai Chloé. Je l’embrassai et mes mains parcoururent son corps.


— J’ai envie de toi, lui dis-je.

— Tu ne préfères pas profiter de ta soirée avec Mélanie ?


Pour seule réponse, je retirai ses vêtements et en réponse, elle fit la même chose avec moi. Nous nous retrouvâmes rapidement nus. Elle entama une agréable fellation avant que je la relève et que je l’allonge sur le dos. Je mis ensuite ma tête entre ses cuisses et je savourai son goût si exquis. Après l’avoir menée jusqu’à l’orgasme, je présentai ma tige raide à l’entrée de son orifice où, l’humidité aidant, je m’introduisis sans difficulté. Je pilonnai Chloé qui ne cessa d’apprécier mon assaut et qui ne cessait de gémir. Puis je me vidai en elle sans aucune retenue.


Nous restâmes encore quelques minutes à reprendre notre souffle. Puis je me rhabillai lentement. Je pris ensuite des habits de rechange pour le lendemain et je pris la direction de la sortie.


— Je t’aime, dis-je à Chloé en l’embrassant une dernière fois avant de partir.


Le long de la route, je ne regrettai absolument pas d’avoir pris le temps de profiter du corps de ma jeune sœur. J’en avais réellement envie et je ne pense pas que j’aurais pu quitter l’appartement pour la nuit sans avoir fait l’amour à Chloé. Je savais que cela risquait de me rendre moins performant avec Mélanie, mais ce n’était pas grave. J’avais toute la nuit pour profiter avec elle.


En arrivant chez ma grande sœur, je fus accueilli par un langoureux baiser. Mélanie m’amena dans sa chambre et me déshabilla rapidement.


— Je ne sais pas si je vais réussir à bander, j’ai couché avec Chloé avant de venir te voir.

— Je peux essayer de te remotiver.


Elle me fit m’asseoir sur le bord du lit et mit mon membre ramolli dans sa bouche. Elle entama une fellation qui fit progressivement son effet. Une fois que je fus de nouveau prêt à l’action plus rapidement que je l’aurais imaginé, Mélanie vint s’empaler sur moi. Elle se déhancha sans s’arrêter jusqu’à ce que je la remplisse pour la première fois de la soirée. Exténué, je ne mis pas longtemps à m’assoupir. Je fus réveillé quelques heures plus tard par ma sœur qui m’embrassait avant de se coucher. Ne voulant pas avoir de nuit trop calme, je décidai de venir mettre ma tête entre les cuisses de Mélanie et de la lécher jusqu’à ce que je reprenne de la vitalité, que cela me demande deux minutes ou que cela me prenne une heure.


Après de nombreuses minutes qui ne me semblèrent pas si longues en raison du plaisir que je prenais, Mélanie avait obtenu quatre orgasmes et moi, j’étais de nouveau prêt à l’action. Je me glissai alors en elle et j’entamai une longue série de va-et-vient. Ayant déjà pratiqué plusieurs fois cet exercice dans la journée, cette fois, je restai encore plus longtemps avant de me vider une fois de plus dans l’abri chaud et humide de Mélanie.


Lors du confinement qui intervint peu de temps après, notre fréquence demeura inchangée. En effet, pour pouvoir sortir, je n’eus besoin que de cocher la case disant que j’allais faire des courses. Cela me permettait de me rendre facilement chez Mélanie ou de rentrer à l’appartement retrouver Chloé. Mais notre situation allait bientôt prendre une tournure inattendue.

Diffuse en direct !
Regarder son live