Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 266 fois
  • 215 J'aime
  • 7 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Une tromperie coquine

Chapitre 1

Un jeune couple découvre le sexe à trois et plus si affinités...

Avec plusieurs femmes

L’histoire vraie qui va suivre raconte le récit d’un couple découvrant, par hasard, les joies d’un ménage à trois et du polyamour. Commencée il y a plus de deux ans, elle continue encore aujourd’hui et vous est contée pour votre plus grand plaisir...



Au mois de mai 2019, Constance et Lucas, un jeune couple de région parisienne, venait tout juste de s’installer à Bordeaux dans leur nouvel appartement. Un duplex bien agencé, situé à dix minutes à pied du centre-ville, avec une suite parentale dans les combles et qui offrait une vue plongeante sur la ville.


Ils s’étaient rencontrés durant une soirée organisée par un ami commun. Lucas, à peine sorti de son école d’ingénieur, était vite tombé sous le charme de Constance, une jolie brune aux cheveux ondulés qui terminait son master de lettre moderne. Emménager ici avait été une consécration pour eux et le début d’une nouvelle vie... nouvelle vie qui, vous allez le voir, leur a réservé bien des surprises.


Ils étaient venus à Bordeaux non seulement pour le travail, mais également pour y rejoindre quelques-uns de leurs amis, nombreux à avoir quitté l’agitation de la capitale pour une vie plus tranquille. C’est donc en cette fin du mois de mai 2019, dans la douceur du printemps bordelais, que Lucas et Constance se rendirent chez Léo, le meilleur ami de monsieur pour fêter leur arrivée.


Vêtu d’une chemise en lin beige, ouverte jusqu’aux pecs, d’un chino bleu marine et de ses lunettes de soleil, c’est d’un air décontracté que Lucas, 1 mètre 84, blond aux yeux bleus, assez sportif, arriva au domicile de Léo, accompagné de Constance. Habillée d’une jolie robe bleue claire mi-cuisse, laissant entrevoir sa délicate poitrine à travers son décolleté plongeant, ses talons la rehaussaient de quelques centimètres et remontaient son cul ferme et bombé. Ils étaient beaux, dans l’air du temps, et ne laissaient pas indifférent.



Durant la soirée, ils firent la connaissance des amis de Léo, invités pour l’occasion et notamment d’une certaine Lucie. Un peu à l’écart en début, cette jolie femme accrocha rapidement avec le couple, à tel point qu’une certaine attirance commença à se faire sentir. Entre des regards complices, des rires évocateurs et des rapprochements succincts, une tension électrique flottait dans l’air.



Après plusieurs verres et des discussions çà et là, Lucas, qui se trouvait avec Léo, se mit à chercher sa compagne un peu partout dans le grand appartement de ce dernier, puis finit par se diriger vers les toilettes, qui se trouvaient tout au fond, à l’abri du brouhaha général. En passant la porte, il se retrouva dans une petite pièce, composée d’un lavabo et d’un petit banc et donnant sur une porte d’où provenaient des bruits qui attirèrent son attention.

L’esprit un peu vague, sous l’effet de l’alcool, Lucas se pencha pour voir à travers la serrure et découvrit avec stupeur Constance, nue, debout avec la jambe droite appuyée sur la cuvette, en train de se faire lécher la chatte par Lucie !


Constance gémissait ! Les coups de langue de Lucie lui procuraient une sensation nouvelle et inexplicable. Elle qui n’avait jamais rien fait avec une femme, découvrait ce plaisir nouveau et le savourait de part en part. Lucie se releva, rentra deux doigts à l’intérieur de Constance qui se retenait du mieux qu’elle pouvait pour ne pas hurler et lui agrippa le sein droit qu’elle se mit à lécher sans crier gare. Constance n’en pouvait plus ! Elle jouit...


Lucas, choqué par ce qu’il venait de voir, tenta d’ouvrir la porte, malheureusement fermée à clé et s’écria :

— Ouvrez, c’est Lucas, va falloir m’expliquer là !


D’un air inquiet et bouleversé, Constance finit par s’exécuter. Il est vrai qu’elle n’avait jamais trompé son partenaire, encore moins avec une femme. Toujours nue, cette dernière tenta maladroitement de s’expliquer :


— Je ne sais pas ce qui m’a pris, je suis parti me rafraîchir avec Lucie et ça a un peu dérapé, je suis désolé, ne m’en veux pas.

— Non, mais imagine si tu m’avais vu avec une autre femme en train de baiser, ça t’aurait rendue folle, tu m’aurais fait une scène devant tout le monde ! Tu la connais à peine en plus !

— Lucas, je suis désolée, c’est ma faute, dit Lucie. Je pensais que vous étiez plutôt ouverts, vu notre complicité dans le salon tout à l’heure.


Dans un silence palpable, Constance se dirigea vers la porte, ferma le verrou et se jeta sur Lucas :


— Voilà ce que je te propose, pour me faire pardonner, Lucie et moi allons nous occuper de toi.


Sans attendre, Constance descendit son chino, laissant entrevoir son sexe imposant à moitié en érection. Ni une ni deux, Lucie le prit en bouche et commença à le sucer goulûment pendant que Constance, l’entrejambe encore mouillé, lui enleva le reste de ses vêtements.


Stupéfait par la situation, Lucas sortit de sa léthargie et plaqua Lucie contre le mur pour la prendre en levrette. Constance l’aida à enlever sa belle robe moulante, cachant un ensemble en dentelle rouge qui recouvrait son 85c et son cul bien roulé et contrastait avec sa peau légèrement teintée, en raison de ses origines chinoises. Une fois son string descendu et son soutif dégrafé, ils purent contempler certains de ses tatouages qui décoraient son corps. Ce détail ne manqua pas d’exciter Lucas encore plus :


— Vas-y, défonce-moi ! lui lança-t-elle.


Il inséra avec vigueur son chibre de dix-huit centimètres de long en elle. Les va-et-vient arrachèrent à Lucie un cri d’extase. Son cul reçut quelques claques par les concubins à tour de rôle :


— Encore ! Plus fort ! cria Lucie.


Plaqué contre le mur, les tétons durs d’excitation, la bite de ce presque inconnu en elle, Lucie savourait ce moment. Elle contemplait Constance, dont elle avait encore le goût de sa chatte sur ses lèvres et se laissait aller à cette baise torride.


Lucas finit par changer de position et s’assit sur la cuvette en prenant Lucie en amazone. Empalée sur sa bite, elle sentit sa chatte humide ruisseler de plaisir pendant que Constance, derrière elle, lui malaxait les seins en pinçant ses mamelons. Elle allait jouir...

Sensible de la poitrine, elle ne mit pas longtemps à atteindre le septième ciel. Son orgasme aurait pu s’entendre à l’autre bout du monde.


Constance finit par prendre sa place pendant que cette dernière, debout à côté d’eux, les contemplait encore groggy, tout en se caressant le clito. Elle fut fascinée de voir avec quelle aisance ce couple se procurait du plaisir. Le 90b de Constance rebondissait au rythme des coups de reins de Lucas. Pilonnée par le sexe dressé de son chéri, Constance finit par jouir, épuisée de ce deuxième orgasme encore plus puissant que le dernier.


Après plusieurs minutes de sexe intense, Lucas se retira, fit se mettre à genoux les deux jeunes femmes et finit par jouir dans la bouche de Lucie, qui partagea avec plaisir, la semence encore chaude dans un baiser voluptueux avec Constance.

Diffuse en direct !
Regarder son live