Le site de l'histoire érotique

Une vie de famille

Chapitre 1

Un matin comme les autres

98
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 33 823 fois

98

9

Il est sept heures du matin, Jérôme ouvre les yeux, celui-ci est réveillé pas des grincements de lit venant de la chambre de ses parents.

Il prend son sexe dans sa main pour se calmer un peu puis se lève de son lit.

Il se dirige vers la chambre de ses parents, entre et s’arrête juste devant leur lit.


— Bonjour Papa.

— Bonjour fiston, lui répond le père.

— Ne t’inquiète pas, dit-il d’une voix essoufflée, j’ai presque fini, ça va être à ton tour.

— Prends ton temps P’pa, répond le fils.


Philippe, le père pratique son va-et-vient entre les cuisses de sa femme encore à moitié endormie.

La cadence devient de plus en plus rapide.

Jérôme, lui, se masturbe devant ce spectacle matinal.

La poitrine opulente de sa mère se balance de bas en haut, elle se mordille les lèvres avec de grands soupirs.

Elle reste les yeux fermés comme si elle était encore dans son rêve.


Soudain Philippe s’exclame "oh putain je vais jouir" et il enfonce à fond sa verge dans la chatte bouillante de sa femme.

Il s’effondre sur sa femme, reste une petite minute puis lui fait un baiser sur les lèvres.

C’est alors qu’il se relève. Sort de sa femme, laissant une coulée de sperme s’échapper.

Il passe ses doigts sur son gland, prélève le sperme mélangé à la cyprine de sa femme et tapote la joue de son fils en lui disant :


— A toi mon grand, la place est libre, suivi d’un clin d’œil à peine visible dans la peine ombre.


Le père se dirige vers la douche pendant que le fils monte sur le lit.

Sa mère a toujours les yeux fermés, plongée dans un demi-sommeil.

Il regarde sa mère les jambes écartées, prête à recevoir une nouvelle queue.

Il place ses mains sur ses seins. Il s’apprête à la pénétrer.

Sa chatte béante lubrifiée du sperme parental n’attend que sa prochaine pénétration.


Il s’enfonce d’un coup dans cette fente à toison brune. Un vrai bonheur pour lui qui de haut de ses dix-huit ans vient assouvir un désir sexuel que la majorité des jeunes de son âge font habituellement à l’aide de leur main et d’un magazine.

Il penche sa tête vers sa mère et lui dit d’une petite voix:


— Bonjour maman.


Elle entrouvre les yeux et lui dit:


— Bonjour mon petit chéri.


Allez, vide-toi les couilles avant d’aller au lycée

Dépêche-toi sinon tu vas être en retard.

Il ne peut s’empêcher d’enfouir sa langue dans la bouche de sa mère.

Celle-ci en fait autant, elle sent le foutre de son mari sur la joue de son fils.

Elle s’empresse de passer sa langue dessus.


— Allez Jérôme baise-moi, allez plus fort, crache ton sperme dans ma chatte mélange-le à celui de ton père.


A ce moment-là Philippe sortant de sa douche revient dans la chambre pour s’habiller.


— Alors Jérôme tu n’as pas encore juté? Allez mon fils, ton frère ne va pas tarder, vous allez être en retard.


Effectivement trente seconde plus tard Dylan, le frère jumeau de Jérôme entre dans la chambre.


— Bonjour, tout le monde est là à ce que je vois.

— Oui, répond son père, j’étais justement en train d’activer ton frère.

— OK, dit Jérôme. Celui-ci active la cadence, sort son sexe et éjacule sur les seins de sa mère.

— Hey, quelle giclée, dit Dylan.


Effectivement une grande quantité de foutre s’est rependu sur les seins de sa mère mais également sur son visage. Nathalie sort sa langue pour se lécher les lèvres. Jérôme récupère avec son doigt son sperme sur les seins, les joues de sa mère et l’introduit dans sa bouche. Il termine en embrassant goulûment sa maman partageant ainsi le délicieux nectar.


— Allez pousse-toi, à mon tour, s’exclame maintenant Dylan qui n’en peut plus. Jérôme se décolle alors de sa mère et Dylan prend sa place en rentrant d’un coup sa verge sans préliminaires lui non plus.


La mère ayant l’habitude de cette baise à la chaîne du matin converse avec son époux durant le coït par rapport au dîner du soir.


— Tu prends le pain ce soir ?

— Oui mon amour.


Jérôme est parti prendre son petit-déjeuner, il prépare la table sachant que son frère ne va pas tarder.

Pendant ce temps-là Dylan est toujours au-dessus de sa mère.


— Maman je pourrais te prendre par derrière ?

— Dylan on n’a pas le temps là. Le matin c’est juste pour vous calmer toi et ton frère pour bien vous concentrer au lycée.


Ce soir promis, d’ailleurs vous me prendrez tous les trois en même temps et donc ta place est déjà réservée.


— D’accord M’man. Je t’aime.

— Moi aussi mon fils.

— Allez maintenant concentre toi et jouis sur ta maman. Tu n’es pas encore douché et tu n’as pas pris encore ton petit-déjeuner.

— Oui maman, répond Dylan.


Le lit se met alors à grincer de plus en plus vite.


— Allez mon fils, plus vite. Viens, viens.


Et d’un coup Dylan explose dans les entrailles de sa mère et s’effondre à son tour sur les seins de sa mère sa joue collée sur le sperme qu’avait répandu précédemment son frère.

L’odeur du café se fait sentir et c’est alors que Dylan suivi de sa mère rejoignent le père et le fils dans la cuisine.

Nathalie, la mère de Jérôme et Dylan, approche de la table, les seins brillants de transpiration.

N’ayant pas pris le temps de faire un brin de toilette, elle s’assit sur la chaise la chatte toute dégoulinante de semence bien chaude.

Le père est maintenant habillé, il termine son café, se dirige vers sa femme et l’embrasse tout en glissant sa main sur sa toison encore collée de sperme et en lui souhaitant une bonne journée...


A suivre