Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 19 307 fois
  • 127 J'aime
  • 0 Commentaire

Une voisine dévouée

Chapitre 1

Lesbienne

Catie, belle blonde de trente cinq ans, vient d’aménager avec son mari, dans un quartier résidentiel de la ville.

Au supermarché, elle rencontre Myrian qui l’a aidée pour nettoyer la villa. Elle est avec sa fille Jennifer, une superbe brune de dix huit ans.

-Bonjour, dit Catie, et encore merci pour votre aide. Passez prendre le café cet après-midi, ça me fera plaisir.

-D’accord, répond Myrian, à tout à l’heure.

Vers quatorze heures, la mère et la fille arrivent chez Catie.

-Excusez moi, dit-elle, c’est encore le bazar, mais mon mari part en éplacement une semaine, ça me permettra d’avancer.

-Mais ma fille peut vous aider à charger des cartons du sous sol, propose Myrian, n’est-ce pas Jennifer.

-Avec plaisir, répond-elle.


Les voisins sont vraiment très gentils, dit Catie à son mari, très serviables.

En passant un peu trop près, Gilles saisit sa femme, l’assied sur ses genoux, et porte une main entre ses cuisses.

-Pas de string, remarque Gilles.

-Parce que je savais qu’à force de rôder autour de toi, tu me choperai, salaud.

-On monte se coucher, propose Gilles.

-Pas de problème, répond-elle.

A peine dans le lit, Catie saisit le sexe de son mari.

-Dis toi, polissonn, dit-elle, tu m’as donné qu’un coup de queue en trois ours, et tu pars une semaine, Hein ? Tu as toute la nuit pour te faire pardonner.

Catie prend goulument la queue de Gilles à pleine bouche, et commence à la sucer. Une fois bien raide, elle la fait coulisser dans sa chatte.

-Oh putain, j’avais besoin de baise, gémit-elle.

Les deux époux vont faire l’amour une paire d’heure.


Le lendemain, comme promis, Jennifer se pointe vers neuf heures. Elle est vêtue d’un short et d’un petit haut.

Catie, elle, est en minijupe et un chemisier noué sur le nombril. On est loin du bleu de chauffe.

En montant les escaliers du sous sol, Jennifer ne peut détacher son regard des fesses de Catie. Elle est fascinée par cette femme. Elle imagine les pires perversions. Elle a envie d’elle, depuis le premier jour.

-On fait une pause, dit Catie. Un thé glacé, ça te dit?

-Oui, oui, Madame, bafouille Jennifer.

-Appelle moi Catie, s’il te plait. Je te sens bizarre, on arrête si tu veux.

Les deux femmes sont assises face à face. Jennifer fixe Catie, admirative.

-Oh oh, fait Catie, à quoi tu penses?

-Je pense à vous, toute les nuits, dit Jennifer. Je me vois en train de vous caresser, j’en dors plus.

-Mais, mais, il faut pas, répond Catie, il te faut trouver un copain. je suis mariée, et puis, c’est pas mon style.


Toute la nuit, Catie pense aux propos de Jennifer. Elle tourne dans son lit, allant même à se caresser en pensant à elle.

"Qu’est-ce-qu’il m’arrive" se demande-t-elle.

Le lendemain, Jennifer revient donner un coup de main. Le soir, tout est fini.

-Bon, ça y est, dit Catie, pour te remercier, demain on passe la journée ensemble, on ira faire les boutiques.

Comme prévu, les femmes font du shopping, puis vers midi, rentrent à la villa. Elles vont essayer les habits qu’elles ont acheté.

Catie est à genoux sur le lit, essayant sa nouvelle chemise de nuit.

Jennifer se met elle aussi à genoux, face à Catie, et la fixe dans les yeux.

Catie rougit, commence à donner des signes de faiblesses, devant le regard de cette gamine.

Jennifer s’avance, caresse le visage de Catie d’une main, puis, doucement, fait glisser les bretelles de la chemise le long des bras, découvrant les seins.

Catie se laisse faire, comme hynoptisée par Jennifer.

Elle s’approche et embrasse Catie. Elle l’allonge sur le lit, lui caresse les seins, puis glisse une main entre les cuisses ouvertes. Elle insère deux doigts dans la chatte humides.

-C’est la première fois, murmure Catie.

-Détends toi, lui répond Jennifer, tu vas voir, ça va être bien. Déshabillons-nous.

Une fois nue, les mains de Jennifer reprennent possession du corps de Catie, lui sort le clitoris qu’elle gratte avec un ongle.

-Regarde comme le bout de mes seins sont durs, et comme je suis mouillée, dit Catie, je suis gênée.

-C’est que ton corps réagit ma chérie, répond Jennifer.

-Mon dieu, je vais jouir, tu vas me faire crier, j’ai honte, gémit Catie.

Elle saisit Jennifer à pleine bouche.

-Hou..hou..hum..oui..oui, que c’est bon, ha..ha..oui.

Catie bascule Jennifer sur le dos en lui écartant les jambes. Elle se couche sur elle comme si elle l’a baisée.

Elles sont chatte contre chatte. Catie lui prend les mains, et les lui plaquent derrière la tête. Elle se penche, et lui écarte les lèvres avec la langue.

-Qu’est-ce-que tu as de prévu ce soir? Demande Catie. On passe la nuit ensemble? Pizza, rôti froid, ça te va.

-Pas de problème, répond Jennifer.


Elles sont en train de prendre le café.

-J’ai besoin d’apprendre, dit Catie, tu vas me faire quoi cette nuit.

-Ben, lui explique Jennifer, je vais bien t’écarter les jambes, avec mes deux pouces, je vais te décalotter le clitoris, je vais bien te l’exciter avec ma langue, te le mordre peut être, après, je te doigterai, et jouerai avec ton petit bouton, ça te va.

Catie est suspendue aux lèvres de Jennifer, elle boit les paroles sans dire un mot. Elle passe et repasse sa langue sur ses lèvres.

Catie se lève, fait le tour de la table. Elle l’embrasse, et la prend par le bras.

-Viens, dit-elle, je débarrasserai demain, allons nous coucher.

Les deux femmes se réveillent dans les bras l’une de l’autre après avoir passé une bonne partie de la nuit à faire l’amour, et en promettant de remettre ça au plus tôt.

Diffuse en direct !
Regarder son live