Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 18 J'aime
  • 0 Commentaire

En vacance avec Adam

Chapitre 2

Inceste

Les filles commencent à partir vers 4 h du matin, la première est Malika qui a peur de se faire engueuler par son père, déjà qu’elle vient de se faire dépuceler et les autres suivent, petit à petit elles partent toutes, se promettant de revenir faire une partouze, ce qui était prévu, entre fille a profité à Adam.

Le frère et la sœur vont prendre une douche chacun leur tour et regagnent leurs chambres respectives.

Mélissa regrette quand même un peu d’être la seule à ne pas avoir fait l’amour avec un mec, si Adam n’avait pas été son frère elle aurait bien fait comme les autres.

Le lendemain ils se réveillent tard il est plus de midi quand ils sont dans la cuisine pour prendre leur petit déjeuner.

  Le frère et la sœur discutent de la soirée et Adam dit avoir apprécié Malika et Carine qui était toutes deux pucelles, il raconte à sa sœur comment il a réussi à dépuceler Carine, qui ne voulait pas au début.

— Tu sais, elle ne voulait pas, mais elle faisait l’amour avec Magali et c’est elle qui la chauffé, elle l’a tellement chauffée qu’elle est venue seule sur mon sexe, après elle en a redemandé !

— Oui j’ai vu qu’elle ne te quittait plus comme Malika, tu as fait attention au moins avec elles, elles ne prennent pas la pilule !

— Oui ne te fais pas de soucis, c’est Magali qui m’a fini ou Dominique ! Et toi tu prends la pilule ?

— Non ! Bien sur que non, si maman savait ça elle ferait une jaunisse !

— Alors, comment tu fais avec ton copain ?

— Idiot les préservatifs ça existe !

— Oui bien sur moi je n’en ai pas car je ne serais pas ou les mettre, maman fouille ma chambre en permanence ! Tu te rappelle quand elle a trouvé le play boy ?

— Oui tu as été puni un mois entier, je te plaignais, tu sais mais comment tu fais avec tes copines ?

— Elles en ont toutes et la première c’était Sophie tu te rappelle, son père est pharmacien et elle lui a piqué des pilules.

— Elle ne pourrait pas m’en avoir au cas ou ?

— Je lui demanderais mais on est un peu en froid mais si je la baise, elle m’en donnera!

— Alors tu baise avec pierre ?

— Non, tu es fou !

— Alors avec qui ?

— Personne idiot, je n’ai pas envi de rester cloîtrée dans ma chambre un an !

— Tu ne vas pas me dire que tu es encore vierge, je pensais que tu ne l’étais plus depuis longtemps  !

— Oui et quand, il n’y aurait que quand les parents ne sont pas la que je pourrais mais je n’en ai pas envi avec pierre, c’est un bon copain, j’aime bien être avec lui mais pas plus !

— Pourquoi tu ne prends pas un copain qui te plaise vraiment alors ?

— Justement pour ça, je ne veux pas me faire dépuceler par n’importe qui !

— Et tu voudrais te faire dépuceler par qui alors ?

— Ça ne te regarde pas !

— Bon si tu le prends comme ça, garde tes secrets !

— Ce n’est pas un secret mais je ne veux pas te le dire !

— Tu fais quoi cet aprem ?

— Je vais faire la sieste, je suis crevée ! Et toi ?

— Pareil dit donc, elles mont épuisé tes copines, je ne sais pas combien j’en ai sauté mais je sais que c’est beaucoup pour une nuit !

— La seule que tu n’as pas sautée c’est moi !

— Tu es ma sœur, normal non ?

— Devant les autres oui c’est normal, je ne veux pas qu’elles aillent raconter partout que je couche avec mon frère !

— Comment ça devant les autres ?

— Oui devant les autres je ne veux pas !

— Tu veux dire que tu voudrais si on est seul ?

— Depuis hier soir oui et je dois te dire que je suis jalouse des autres !

— Et tu vois ça comment ?

— Comment, je vois ça comment, comment veux-tu le faire ? Dans un lit tien, ce soir si tu veux, tu viens dans ma chambre et on fait l’amour tous les deux et on reste ensemble toutes les vacances et quand je suis à la fac on se débrouille pour baiser ailleurs qu’à la maison quand les parents sont là, à la rentrée je prends un studio tu pourras même venir dormir !

— Tu ne me demande pas mon avis et si je ne veux pas te faire l’amour moi!

— Menteur j’ai vu comment tu me regardais hier soir, tu avais envi de venir me faire l’amour mais tu n’as pas osé avoue-le !

— Oui c’est vrai tu es bien plus belle que toutes les autres réunies !

— Il faudrait qu’on flirte ensemble avent non, ce serait bien !

— Oui j’avais ça dans l’idée, si on faisait la sieste dans ma chambre tous les deux !

— Tu dis que tu es fatigué, tu crois que tu vas pouvoir me faire l’amour ?

— Peut être pas mais te peloter oui, et te lécher ton minou aussi et si on n’est pas trop fatigués on verra !

— Ok pour moi, on y va mon fiancé chéri ?

— Oui mon amour de femme chérie mais je n’ai pas de capote !

— Pas besoin, en plus tu ne vas pas me dépuceler avec une capote, je veux sentir ton sexe en moi, pas du plastique, tu n’as qu’à venir en moi et j’irais chercher la pilule du lendemain, puis j’irais au toubib et je me ferais marquer des pilules, comme ça tu pourras me faire l’amour tant que tu veux !

— Ok ! Viens là déjà sur mes genoux, que je te caresse un peu et que je goûte ta bouche !

Mélissa est sur les genoux de son frère et ils s’embrassent à plaine bouche, il a passé une main sous son tee short et lui malaxe les seins, ses bouts sont tout dur, elle sent qu’elle mouille déjà.

Elle languit d’avoir le vit de son frère en elle, de l’avoir vu hier soir prendre toutes ses filles et les faire jouir l’a rendue folle de désir.

Elle n’y tient plus, elle est à genoux et à sortie son sexe, elle le prend dans sa bouche et malgré son inexpérience arrive rapidement à le faire bander, elle le suce, comme elle a vu les autres le faire la veille, enfonçant son gland dans sa gorge et le branlant en même temps, elle sait qu’il va falloir le sucer longtemps pour qu’il puisse la dépuceler mais elle aime le sucer, sa queue a bon goût et elle aime ça.

Adam gémie, sa sœur lui fait une des meilleures pipes qu’on ne lui a jamais fait et il en bande à mort.

Son sexe est dur comme du fer, il a envi de la prendre la contre la table de la cuisine, il le lui dit et elle quitte son short, elle est la debout et ils s’embrassent à pleine bouche sa verge touche la fente de sa sœur elle écarte ses cuisses et il s’enfonce en elle, il sent l’hymen et pousse fort pour entrer et la dépuceler, elle est mouillée et il n’a aucun mal à aller au fond de sa vulve, elle a passé ses jambes autour de son frère et il la pilonne contre la table.

Elle n’est pas longue à jouir en criant le nom de son frère.

— Adam mon amour, Adam tu me fais jouir, j’en avais envi, enfonce-toi bien, je veux la sentir en entier en moi !

Adam la porte comme cela en restant en elle jusqu’à sa chambre et la dépose sur le lit, il passe ses jambes sur ses épaules et s’enfonce dans sa sœur de toute la longueur de son énorme sexe.

Il la regarde dans les yeux, et lui dit des mots d’amour. Elle jouit, pour la première fois de sa vie elle voit les étoiles éclater devant ses yeux, son ventre est en feu, elle sent son frère en elle, son vagin est un étau autour de la verge.

Il sent qu’il va venir alors il accélère ses mouvements et s’enfonce au plus profond de son ventre pour l’emplir de sperme dans de longs jets puissants.

Elle hurle sa jouissance à l’unisson de son frère, les deux amants s’embrassent avec fouge, il continu ses vas et vient en elle jusqu’à ce qu’il la fasse jouir encore une fois, lui bande encore mais il sait qu’il ne pourra pas re-jouir, il a trop donné la veille.

Ils s’endorment dans les bras l’un de l’autre jusqu’au soir, ils recommencent plusieurs fois dans la nuit et même au réveil il la reprend encore.

Ils passent quinze jours à s’aimer comme des fous, dans toutes les pièces de la maison, ils ont même passé quelques nuits dans le lit de leurs parents. Plusieurs fois par jours ils font l’amour, à la piscine, dans l’eau, sur les bains de soleil, dans l’herbe du jardin.

Partout ou ils se trouvent s’ils sont ensemble ils finissent par faire l’amour.

Tout a une fin et les deux parents viennent de rentrer, ils élaborent des plans pour pouvoir se retrouver seul, se rejoignent la nuit dans leur chambre, le jour quand les parents font la sieste ou le soir quand ils sortent en disant qu’ils vont au cinéma.

Il est deux heures du matin, ils sont dans la chambre de Mélissa et elle jouit, son frère lui lèche son minou, il est devenu un expert en cunnilingus, sa sœur le guidant comme s’il était une fille qui lui mange la chatte.

Il est en train de s’introduire en elle quand la porte s’ouvre et la lumière éclate dans la pièce.

Les deux amants font un bon dans le lit mais il est trop tard, Audrey a tout vu, elle reste là, debout dans la chambre, le regard horrifié, sa bouche s’ouvre mais aucun son n’en sort, elle est blanche comme un linge, là, debout en nuisette, elle reste stupéfaite.

  Mélissa se lève du lit et passe son peignoir et va vers sa mère, elle veut expliquer mais la seule explication, c’est la gifle qu’elle reçoit à toute volée.

— Espèce de salope, tu te fais baiser par ton frère !

— Maman, je l’aime et il m’aime !

— Il t’aime, c’est un gamin, comment ne veux-tu pas qu’il aime une femme belle comme tu es, bien sur qu’il aime te baiser, qui n’aimeraient pas !

La mère est assise sur le lit, Mélissa la console et Adam ne sait que dire ni que faire, il regarde les deux femmes qui pleurent dans les bras une de l’autre.

Sa mère s’allonge sur le lit, poussée par Mélissa qui déjà lui couvre le visage de baisé, elle la caresse, lui caresse la poitrine au travers du tissu, soulève le léger vêtement découvre le pubis aux poils blonds, coupé en triangle.

Adam a compris et pose sa bouche sur le pubis d’Audrey, elle gémie et se laisse faire, son fils et sa fille lui font l’amour et elle ne dit rien, elle en a envi et c’est elle qui a dit à Mélissa dans un souffle quand elle était assise sur le lit et que sa fille la tenait dans ses bras.

— Faite moi l’amour mes chéris, j’ai envi de vous !

Marc est entre les cuisses d’Audrey et lui donne les mêmes plaisirs qu’à sa sœur, il va du clitoris à l’anus lèchent toute la fente, sa mère a bon goût, son jus et plus fort que celui de sa sœur mais il a bon goût, il lui titille l’anus de la langue, elle adore ça, comme se faire prendre par derrière, elle sait que son fils va la prendre, il est sur elle et elle sent déjà son pénis la pénétrer, sa fille lui mange les seins et lui caresse le clitoris pendant que son fils la lime comme jamais on ne l’a limée, son vit puissant entre au plus profond de son ventre, elle jouit, pour ne pas hurler, elle mort le coussin, elle ne veut pas que son mari entende.

Sa fille est à califourchon sur elle et lui donne sa minette à brouter pendant qu’Adam la pilonne encore et encore, il va en elle de plus en plus vite et elle en défaille de jouissance.

Adam la mise en levrette et c’est elle qui dirige son pieu vers son anus, il est plus gros que son père et elle a un peu de mal à l’accepter en entier dans son ventre mais c’est divin, sa fille la caresse lui mange la bouche les seins le ventre, lui lèche le clitoris et son fils la sodomise.

Elle jouit comme jamais elle n’a joui.

Ils sont épuisés, Adam a pris Mélissa et à jouit en elle, il a jouit dans le ventre d’Audrey, il est épuisé et s’endort entre les deux femmes.

Sa mère regagne sa chambre quelques minutes plus tard.


La suite bientôt


Merci de me lire et de dire si vous aimez !

Diffuse en direct !
Regarder son live