Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 593 fois
  • 32 J'aime
  • 3 Commentaires

Vacances antillaises

Chapitre 1

Zoophilie

je pensais m’arrêter dans le récit de ma première expérience zoophile mais l’envie d’aller plus loin me donne le courage de vous faire part d’autres aventures que je juge marquantes dans mes relations avec les chiens, car même en étant homme, le plaisir obtenu à toujours été grand. En voici donc une qui m’est arrivée quelques années après avoir été couvert par mon premier amant à quatre pattes.

J’avais cette année là décidé de passer mes vacances aux Antilles et de ce fait j’avais loué pour une quinzaine de jours ,un bengalo chez un habitant. Je fus accueilli par un couple de métropolitain possédant une villa superbe du pur style antillais avec en annexe un petit bengalo gentil et agréable. Le couple qui m’avait loué ce petit studio me semblait charmant de part la réception d’accueil, mais ma surprise fut à la fois grande et heureuse quand je constatais la présence d’un boxer chargé de la garde et surveillance de la propriété. Je me remémorais immédiatement mes souvenirs passés car ma première expérience zoophile fut avec précisément un boxer. En regardant ce chien qui répondait au nom de Scott ,je sus tout de suite que je ferai tout pour qu’il devienne mon mâle.

Je restais prudent les deux premiers jours en me consacrant à la plage et à la piscine de la villa. Une seconde invitation à prendre un petit punch me permis d’en apprendre plus sur leur habitudes ;par exemple comble de chance j’appris qu’une fois les volets fermés au moment d’aller se coucher, Scott restait dehors à effectuer sa surveillance .Il est vrai qu’il ne risquait pas de geler.

Le soir même alors que j’étais allongé sur un transat Scott me rendit visite. Un peu craintif et méfiant il accepta mes premières caresses avec satisfaction .Ma main caressa son dos avant de s’aventurer sous son ventre ce qui le surpris sans l’affoler. Je pris son sexe doucement et commença à le masturber. Mes va-et-vient eurent un effet presque immédiat .Il voûta le dos en simulant des coups de reins qui rappelaient le moment ou il prend une chienne. Je sentais son sexe gonfler dans ma main, la boule prenait du volume et remplissait ma paume .Les premiers jets de sperme arrosèrent mon bras alors que sa bitte était presque ’entièrement sortie du fourreau. Un dernier coup de rein d’accompagnement fit le reste, la bitte sorti complètement en lançant des jets de sperme par saccades ,maintenant elle pendait sous son ventre secouée par des spasmes de jouissance. J’ai eu un peu peur ,non pas du chien qui ne bougeait pas, mais d’une sortie inopinée des propriétaires . Il débanda assez rapidement à ma grande satisfaction et regagna le patio de sa maison. Un peu frustré par son départ je me dis qu’il me faudrait agir autrement pour le garder près de moi , de dépit j’entrepris de me masturber doucement au clair de lune si j’ose dire. Je me fis jouir sans difficulté et décida d’aller me coucher.

Il n’y avait pas un petit quart d’heure que j’avais entendu se fermer les volets de la villa quand j’entendis un léger grattement à la porte .Il n’y avait pas à se tromper Scott était la et attendait que je lui ouvre ce qui fut fait immédiatement. Il entra et sans attendre manifesta des envies sans équivoques. Il ne me restait qu’a le satisfaire comme je l’espérais depuis la première fois ou je l’avais rencontré.

Nu ,il ne me restait plus qu’a me mettre en position. Scott était dans tout ses états; excité ,il savait que je le désirais. Aussitôt à quatre pattes il m’enfourcha avec une vigueur peu commune. Les pattes avant solidement ancrées autour de ma taille, il donnait les premiers coups de reins avec frénésie. je sentais le bout dur de sa bitte frapper mes fesses .Tantôt trop haut ,tantôt trop bas la bitte cherchait en vain à pénétrer mon anus .Il redescendit de mon dos deux à trois fois, les reins secoués par les mêmes mouvements que ceux qu’il donnait sur mon dos. Il fallait lui faciliter la pénétration.

De nouveau arc bouté sur moi il tentait une nouvelle fois de m’enculer. Cette fois ma position était meilleure, je devinais le bout à l’entrée. A la façon dont il se colla à moi dans des mouvements plus rapides et plus courts je devinais qu’ il venait de trouver le passage, j’étais enculé comme prévu. Je senti sa bitte en moi. A chaque coup de reins elle prenait du volume et s’allongeait dans mon ventre, sa boule était là bien enfoncée. Il cessa ses mouvements et la tête posée sur mon épaule il récupérait doucement. Je ressentais chacun de ses spasmes dans mon cul et à chacun d’eux un jet chaud et puissant remplissait mon ventre. C’était bon de le sentir se vider par saccades. Quand il entreprit de descendre et de se retourner la boule provoqua un tiraillement en refusant de quitter mon cul. Nous étions collés,j’étais sa chienne cul à cul avec lui et heureux de l’être.Nous sommes restés reliés l’un à l’autre presque une demi heure et petit à petit son sexe dégonfla avant de sortir en libérant un jet de sperme Il fit doucement sa toilette en reprenant un aspect normal.

Si je devais résumer je dirai que la nuit ne fut pas terminée pour autant car après m’avoir sodomiser un première fois il refit son apparition avec le jour et me prit une seconde fois avec la même fougue,la même envie et moi avec le même plaisir en me masturbant pendant que nous étions collés l’un à l’autre.

Pendant ce séjour il me prit en moyenne une à deux fois par nuit ,jamais je ne fut autant enculé.

Je suis revenu en vacances chez Scott cinq années de suite et chacune d’elle fut un feu d’artifice d’enculades et de collage canin

Diffuse en direct !
Regarder son live