Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 61 580 fois
  • 192 J'aime
  • 2 Commentaires

Vacances avec ma soeur et ma mère

Chapitre 1

Inceste

Je me prénomme Vincent et l’histoire que je vais vous raconter s’est déroulée il y a de ça trois ans désormais. Ma mère, Caroline, était une très jolie brune aux yeux bleus de 39 ans, avocate plutôt connue et mon père PDG d’une importante multinationale. J’étais très proche de ma sœur, Gabrielle, d’un an mon aînée.

J’avais à l’époque 16 ans et notre petite famille avait prévu de partir en vacances aux Bahamas. Nous y avions acheté une luxueuse villa près de la mer et les deux semaines que nous devions y passer s’annonçaient superbes. Malheureusement, mon père ne put venir, devant, à la dernière minute, se rendre à l’autre bout du globe pour un voyage d’affaire.


Nous nous installèrent donc ma mère, ma sœur et moi dans la villa et notre premier réflexe fut de nous précipiter vers la somptueuse piscine qui s’y trouvait. Ma sœur, vêtue d’un minuscule bikini, s’était allongé sur l’un des transats tandis que ma mère et moi continuions de jouer sur l’eau. Son corps trempé attirait mon regard et je ne parvenais pas à détacher mes yeux de son cul si magnifiquement bombé.

"Maman, je peux enlever le haut de mon maillot, je suis sûre que ça ne dérangera pas Vincent et puis les marques de bronzage c’est horrible..."

Ma mère hésita, me regarda un instant puis finit par accepter. Ma sœur s’empressa alors de dégrafer son soutien-gorge, libérant ses deux magnifiques seins à ma vue : ils étaient juste assez gros, visiblement fermes et terriblement bandant. Je ne pus contrôler une terrible érection et m’empressai de sortir de l’eau pour que ma mère ne la remarque pas. Alors que je m’allongeai sur le ventre, j’entendis ma sœur prendre la parole:

"Vinz, tu peux me mettre de la crème s’il te plaît?"

Malgré l’érection qui déformait mon maillot je ne pouvais refuser cette exceptionnelle occasion de tripoter le corps si parfait de ma sœur, aussi j’acceptais et me plaçais sur son dos, commençant d’étaler la crème. Je sentais mon sexe dur contre ses fesses et, craignant de la gêner, je m’empressai de finir et prétextais l’envie d’aller prendre une douche pour aller me vider dans la salle de bain.


Alors que je finissais de me masturber, j’entendis la porte de la salle de bain s’ouvrir et ma sœur entra sans prévenir, tombant nez à nez avec moi, éjaculant en poussant un râle de plaisir.

"C’était bien ta queue que je sentais sur mon cul tout à l’heure! Mais quel pervers tu es!"

Je sentais plus de gêne que de colère dans sa voix et surtout, son regard ne se détacha pas de mon sexe. Lentement, elle approcha, toujours vêtu de son seul maillot de bain, ses seins nus bougeant au gré de ses pas.

"Maman est partie faire des courses..."

Sa voix s’était faite plus chaude, plus sensuelle. La voir ainsi, presque nue m’excita et je me mis de nouveau à bander comme un âne.

"Tu as une belle bite p’tit frère... Je peux la toucher?"

Sans me laisser le temps de répondre, elle approcha sa main et entreprit de me branler en me regardant dans les yeux. Sa bouche pulpeuse s’approcha de la mienne et nos langues se cherchèrent tandis que ma main commençait à malaxer ses seins. Je passai mon doigt sur sa fente par dessus le fin tissu de sa petite culotte et je sentis que son souffle s’accélérait.

"J’ai envie de te sucer."

Sa bouche enserra rapidement mon sexe et je sentis que j’allais une nouvelle fois éjaculer sous ses incroyables va et vient. Sa langue jouait avec mon gland et, alors que je tentais de me retirer, je la sentis accélérer et compris alors où elle voulait en venir: avec un nouveau grognement de plaisir, je déversais mon sperme dans sa bouche et ma salope de sœur me regarda droit dans les yeux en avalant ma semence.

"J’espère que ça t’a plu, nos vacances ne font que commencer, me dit-elle avec un sourire de cochonne qui me fit fondre.

— Oh que oui ça m’a plu !"


A suivre.

Diffuse en direct !
Regarder son live