Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 855 fois
  • 36 J'aime
  • 1 Commentaire

vacances érotique

Chapitre 1

Zoophilie

Moi et mon épouse avions besoin de nous retrouver sexuellement, mariés depuis plusieurs années nous n’avions pas eu beaucoup l’occasion de s’occuper de nous à cause de nos emplois très prenant.

Un jour nous avons décidé de faire un break pour nous reposer, et surtout pour nous retrouver, c’est pour cela que nous avions décidé de passer quelques jours de vacances dans une petite auberge au centre de la France. Le jour de notre arrivée, la patronne des lieux, nous attendais avec son commis, elle nous souhaita la bienvenue et demanda à son commis de nous montrer la chambre.

Une fois dans la chambre celui ci disparu discrètement et nous laissa seul moi et mon épouse.

La chambre était magnifique,elle comprenais un lit immense, avec une salle de bain très équipée, et surtout une grande baie vitrée, donnant sur un parc immense, entouré d’une pelouse parfaitement taillée.

Lors du voyage nous n’avions pas eu l’occasion de nous restaurer donc j’ai proposé à mon épouse de descendre à la salle de restaurant afin d’y prendre un repas, mais elle voulu se changer et prendre une douche, elle se mit complètement nue pour le faire: elle était magnifique avec ses seins énormes, ses superbe fesses bien rebondis et son petit minou bien taillé.

Une fois sa toilette terminée, elle sortie couverte d’une serviette autour de ce corps sublime, et me mit à contribution sur la tenue qu’elle devait porter. Je lui dit que même nue elle ferait de l’effet, elle se mit à rire; puis je lui ai suggéré de mettre une petite culotte noir complètement transparente avec le soutien gorge et le porte jarretelles assorti, et des bas chair, puis par dessus une petite jupe plissée bleue marine et un corsage noir transparent: elle était sublime.

Nous descendîmes donc au restaurant: la patronne nous plaçât devant la fenêtre qui donnait sur le parc, face à nous il y avait un hommes très beau accompagné d’un superbe dogue allemand, l’homme ne cessait de regarder mon épouse, celle ci me le fit remarquer discrètement, je lui répondis que c’est parce qu’il la trouvais surement très jolie, elle rougie. Après le repas nous décidâmes de faire une petite ballade dans le parc en amoureux: arrivés dans le bois je ne pus n’empêcher d’embrasser mon épouse qui ce collât fortement à moi, je fus pris d’une érection terrible, cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps, ceci surement du au parfum sublime de mon épouse et aussi au contact de ses formes bien rebondies. Furtivement je lui caressais les seins par dessus le corsage, puis lentement, je fis glisser ma main sous sa jupe afin de lui caresser le sexe à travers la petite culotte, celle ci était toute trempée. Enfin laissant mon épouse sur sa faim, nous rentrâmes à l’hôtel. L’homme au chien était accoudé au bar et buvait une coupe de champagne: il sourit à notre entrée, je demandais à mon épouse si elle désirait prendre une coupe avec moi au bar, elle accepta volontiers, pourquoi ne m’a tu pas fait l’amour dans le parc me demanda t’elle, j’en avait une folle envie. Je lui ai répondu que justement c’était pour accroître encore plus son désir. Elle me regardât d’un air très étonné, puis me sourit et m’embrassât. L’homme au bar s’approchât de nous et nous proposât de prendre un verre en sa compagnie, nous acceptâmes, puis la conversation commençât, il se présentât, je m’appelle Alfred je suis marié mais souvent en déplacement, c’est pour cela que j’emmène mon chien, comme cela il me tient compagnie. Moi c’est Patrick et mon épouse s’appelle Josie nous sommes venus en vacances afin de nous retrouver et surtout de nous reposer. Il nous dit qu’il trouvait Josie très jolie et qu’il n’avait rarement vue de femme de son style et de sa classe, et qu’il aurais aimé connaître une femme tel qu’elle. Josie se mis encore une fois à rougir.

Dans quelle chambre êtes vous? La 119 face au parc, ah c’est une très jolie chambre, si vous voulez je pourrais venir finir la conversation tout à l’heure avec une bouteille de champagne, car pour l’instant j’ai du travail à faire en urgence et je vais devoir vous laissez. A tout à l’heure, je lui dit d’accord sur ce, il nous laissa. Josie me dit mais tu est fou, on ne va pas recevoir cet homme dans notre chambre, on ne le connaît même pas, et alors ce sera une occasion de faire connaissance, et puis il a l’air sympa.

Puis nous remontâmes dans notre chambre, car il était déjà tard. Josie allât dans la salle de bain et j’entendis le bain couler: elle prenait un bain, J’entrais à mon tour dans la salle de bain, et je me mis nu, afin de la rejoindre dans la baignoire, nous nous lavions mutuellement, je lui massais ses gros seins avec du savon ainsi que son sexe, elle fis de même avec ma verge et me masturba avec frénésie: puis elle voulu que je la pénètre mais je refusais, elle était toute excitée et je suis persuadé que la pénétration aurait été très facile, mais j’avais une autre idée derrière la tête et je lui dis que nous le ferions plus tard. Elle fit un peu la moue et se fût tous. Par contre si tu veux, je vais choisir ta tenue pour la nuit. Elle me dit d’accord, j’ouvris son armoire et cherchais à l’intérieure la tenue rêvée pour cette nuit qui allait n’en doutons pas être très chaude, il y avait une mini nuisette rouge toute transparente bordée de magnifique petites dentelles noir et un peignoir blanc au cas ou nous aurions de la visite cette nuit. Je lui avançai ces vêtements et elle fut très surprise en les voyant, que cela, ben pour dormir, je pense que cela est suffisant lui ai je répondu. Même pas une petite culotte, et si Alfred vient, je fais quoi, mais tu as le peignoir ma chérie et il n’est pas transparent lui.

Allez vient dans le lit mon amour, nous allons regarder un film à la télé, il y a un beau film porno. Cela nous changera de toutes ces séries violentes.

Elle vint me rejoindre sur le lit et me dit: mais tu n’a pas tiré les rideaux?Pourquoi faire, nous n’allons pas gâcher la vue sur le parc, même si il fait nuit, allez vient. Tu est vraiment bandante sous ta petite nuisette, nous regardions le film, tout en nous caressant, quand soudain! quelqu’un frappe à la porte. C’est moi, c’est Alfred, j’amène du champagne cela vous dit, oui j’ouvre un instant, Josie enfilât vite fait son peignoir pendant que j’ouvris la porte en caleçon, ha! vous étiez déjà au lit, oui mais nous ne dormions pas. Que faisiez vous petits coquins nous dit’il en souriant; nous regardions un film, ha!quel genre de film? Un film porno lui dit je, vous avez bien raison, il n’y a que cela de vrai n’est ce pas Josie. Celle ci rougit une fois de plus.

Allez ma belle venez avec nous prendre une petite coupe de ce merveilleux breuvage. Elle sorti du lit couverte de son peignoir. Alfred nous dit qu’il avait du prendre son chien car il avait peur qu’il fasse du bruit pour les autres clients de l’hôtel, nous lui dîmes qu’il n’y avait aucuns problèmes pour nous, après quelques coupes les langues commençaient à ce délier, mon épouse était de plus en plus frivole, Afred lui demandât si elle portait quelque chose sous le peignoir, demandez à mon mari, peut être répondra t’il dit t’elle en riant,vous voulez voir lui dit je, oui si cela ne dérange pas Josie,mon époux a qu’à le retirer lui même si il veut que vous me voyez nue. D’accord je vais le faire, j’avais une érection énorme et ma femme s’en était aperçue, cela te fait bander mon chéri me dit t’elle avec malice, je m’approchais d’elle et doucement j’ouvris le peignoir, Alfred bavais d’envie de la toucher,puis je la caresser,je regardais ma femme,elle me dit fait comme tu veux c’est toi qui décide. Je la fis mettre debout et venir à la hauteur d’Alfred, celui ci n’hésitât pas une seconde, il empoignât les nichons de mon épouse à pleines mains et les suçât à travers la dentelle, puis il la dirigeât vers le lit et soulevât la nuisette à hauteur de ces seins, il commença à lui caresser la vulve en lui chatouillant fortement son clitoris: mon épouse était toute mouillée et me regardait avec amour, je lui pris la main pour la soutenir dans sa première expérience extra conjugale, pendant ce temps Afdred avait retiré complètement la nuisette de josie et l’avait mise complètement nue sur le lit, et il lui léchait la chatte à grands coups de langue, ma femme se tordait dans tous les sens dans l’espoir de sentir mieux cette langue qui la pénétrait, Afred me demandât, si il pouvait pénétrer Josie avec sa verge, Josie dit, vous pouvez mais c’est mon époux qui la fait entrée dans mon vagin, d’accord dit Alfred. Je pris donc la bite d’Alfred entre mes doigts en regardant ma femme bien dans les yeux et en lui souriant, je frottais l’énorme gland sur le clito et les lèvres vaginales de mon épouse, et l’enfonçais d’un coup sec dans la gaine humide de la vulve de ma femme, qui hurla de plaisir à la pénétration. au bout de quelques va et vient dans la chatte de ma Josie, Alfred se raidit et envoyât toute sa semence dans les entrailles gluantes de ma chérie. Soudain: Mustang le chien d’Alfred, ayant assisté à toute la scène, sauta sur le lit et vint se placer de force entre les cuisses de ma belle, sortant un vit énorme, il l’enfonçât dans la chatte de Josie, qui au départ se débattait puis à la longue, commençât à onduler les hanches à chaque coup de boutoir du mollos, elle jouissait comme une vrai chienne, et pendant ce temps moi et Alfred, nous nous masturbions avec frénésie devant cette scène hyper excitante. Soudain Mustang se raidit et giclât tous son sperme dans la chatte de mon épouse qui criait de plaisir, car elle n’avait jamais joui autant de fois en une seule soirée. Le lendemain nous repartîmes de l’auberge en espérant bientôt y revenir pour d’autres aventures.

Diffuse en direct !
Regarder son live