Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 2 960 fois
  • 5 J'aime
  • 0 Commentaire

Vacances espagnoles

Chapitre 2

Hétéro

Bon ! Me prépare ! Douchette, crème pour le soleil, coiffée… ha oui ! Je mets quoi ? Il fait déjà chaud. Tongues. C’est bien les Tongues mais ça n’habille pas.

En même temps on ne va qu’au port. Brassière ? Non, il va conduire à gauche sinon ! On ne va pas loin mais bon. Aller mon petit haut court sans manches, blanc, fermé devant avec un lacet, ce qui selon le serrage, laisse plus ou moins apparaitre la poitrine qu’il est sensé protéger. Et là, c’est très peu serré. Juste pour apercevoir entre les lacets la moitie de chacun des seins. Sexy. Enfin raisonnable sur un lieu de vaçances. Et voyons… bah oui ma 2eme peau en jeans (jupette de 25 cm) ça va çacher mes fesses sinon son cœur ne va pas tenir jusqu’au port. Cette jupe est assez vieille en fait, délavée, usée, effilochée aussi. Papa dit que j’ai grandi dedans et qu’elle n’a pas suivi. Je vais mettre un string au moins, parce que si je laisse mon minou respirer comme je fais souvent et qu’il voit ça, c’est lui qui va arrêter de respirer.


Dommage, j’aime bien sinon être nue sous mes jupes, surtout en vaçances. Je verrais ça avec Agnès, elle aime beaucoup aussi me savoir comme ça. Je n’en porte presque jamais en vaçances, à la maison également. Sinon dans Bleau aussi, mais un peu moins souvent. Mais dés qu’on est comme ici, c’est liberté, pratiquement toujours. Super sensation, avec, j’avoue, un peu d’excitation aussi. Se sentir très à l’aise. Une manière d’être nue partout mais sans choquer. Et par moment une sensation de s’offrir un peu, se sentir disponible, excitante, même si personne ne le voit. Sauf si on le souhaite… Agnès s’y est mise également, et comme maman le fait des fois pour faire plaisir à papa… Le Papounet se promène avec 3 minous qui respirent.


Et pour peu qu’il s’en aperçoive, il est tout ému aussi… Comme au bowling l’année dernière où aucune des 3 filles n’étaient couvertes. Il s’est retourné après un beau Strike et… resté un moment scotché à nous regardé toutes les 3 assises pour l’applaudir et chacune en jupe très courte. Vue furtive et plongeante sur nos petits minous lisses et contents de prendre l’air. Ce fut son dernier Strike de la soirée, on se demande encore pourquoi ? Au bruit le soir venant de sa chambre, maman à mit du temps à çalmer ses nerfs…


Mais il va voir mon piercing et mon tatou. Elle est courte cette jupe et elle descend aussi très bas sur les hanches. ça donne une démarche assez sexy, surtout si on prend soin de bien dérouler les pas pour onduler au mieux. Papa appelle ça le « balancement ensorceleur »…


Content le Tonton qu’il va être…


-Aller Tonton je suis prête !


Oups ! Il chancèle un peu !


-T’as pas eu trop de mal a t’habiller toi dis donc ! Ils ne sont pas généreux avec les tissus cette année !


-C’est trop court ? C’est les vaçances Tonton ! Toutes les filles sont comme ça ici ! Faut sortir de ton jardin !


-Non je plaisante ! En tout ças t’es très belle comme ça ! Je suis content d’aller au port avec toi ! Les marins vont être jaloux du vieux !


Content le Tonton ? Le mot est faible ! Je ne sais pas comment il a pu faire 10km avec juste un œil sur la route ? Il croit que je ne vois pas ! Il n’a pas lâché mes cuisses du trajet ! Faut dire qu’en voiture, elle m’arrive à peine sous les fesse ma jupe, et mon string blanc et la toute petite dentelle autour, il a vu que ça l Il a bien vu une fille ou deux sur le trajet qui étaient plutôt sexys dans des petits shorts très moulants, mais décidément, rien ne vaut mes cuisses ce matin ! A chaque feu, je sens son regard remonter le long de mes jambes, mes fesses, mon ventre, les lacets du petit haut. Assise un peu de travers, face à lui pour papoter, il est à la meilleure place. Il en profite au mieux. ça me plait bien…


Arrivés au port (nous partîmes 500… non, juste tous les deux) il a aussi vu mes seins par l’ouverture du petit haut que j’ai encore un peu détendu, et il a mis un petit moment à descendre. Emotif…


Après sur le port ! Fière qu’il est ! Son panier à droite ! SA Julia à gauche !


Oui Oui ! La petite sexy elle est avec moi ! Regardez bien messieurs ! La belle petite elle est avec moi ! Jolie non ?


Il n’a jamais aimé le port comme ça le Tonton ! On ne le regarde pas avec sa Bernadette !

Là non plus remarque ! Mais la petite ! Houa ! Il est veinard le vieux !


On est passé de poissonniers en poissonniers. Il me met la main sur les hanches pour me montrer des poissons ou pour me demander si j’aime ou pas. Le contact se sa main sur ma peau ajoute surement à l’émotion. Quand il est derrière, je sens quasiment ses yeux passer de mes reins a mon entre jambes, le plus haut qu’ils puissent. Mais comment fait-elle pour porter des jupes aussi courtes ? ça le rend joyeux mon Tonton.

En fait ma tenue déclenche pas mal de regards dans ce milieu de marins et de restaurateurs. Très masculin. Et j’admets que ce n’est pas désagréable de se sentir « admirée » de la sorte. Petit frisson dans les reins même. J’admets aussi que ce matin je n’ai pas hésité sur la tenue. Tenue de vaçances certes, mais très sexy. J’aime bien. Je suis assez fière de l’effet que je provoque. Peu de monde que l’on croise qui ne se retourne pas ou qui ne me regarde avec insistance. Et je joue un peu plus de la démarche « du balancier », je fais un peu ma star. Je pose un peu innocemment quand on s’arrête devant un étal de poisson. En clair : je fais ma belle ! On s’amuse comme on peut…


Ah si j’avais su, je serais venue nue sous ma jupe. ça m’aurait encore plus excité. Bah oui je sais ! Coquine ! Je peux le retirer aussi, c’est rapide… Non aller, fais pas ça Julia. ça va aller comme ça.


Et un petit tour pour voir les bateaux. Le quai est en contrebas de 5 marches. Je suis en haut et lui, il descend. En fait, en descendant sur le quai c’est plutôt mon string sous ma jupe qu’il regarde. Les bateaux attendront. Il profite du fait que lui tourne le dos, et il n’a pas fait attention que je le regarde par-dessus mon épaule. Cela ne me gène pas trop en fait. Même que j’aime bien. ça lui fait plaisir. Moi aussi en même temps. Je pouvais m’habiller autrement. Mais pour être honnête, j’aime bien qu’on me regarde comme ça avec une vraie gourmandise. Il est content. C’est un jeu. Je suis bien. Je suis détaillée, désirée, et j’aime ça… ça fait de mal à personne. Que du bien.

Même des petits frissons quand je sens ses yeux me regarder comme d’autres vont dévorer un Dali… Non !! Pas Dali !

Non, il me regarde plutôt comme un gâteau dans la vitrine du pâtissier, un gâteau qu’on mange des yeux d’abord et qu’on a envie de toucher, mais pas de suite… Déjà le dévorer des yeux.

Et il dévore le Tonton ! Je le sens me manger… Agréable en fait de sentir un regard comme ça. Tiens ! Ben si j’avais quitté mon string, il se régalerait encore plus…


Houa ! Il n’est pas gros non plus son string à la petite ! On voit ses fesses ! Et même son… non on ne voit pas. Mais on devine ! La vache ! Elle est avec moi la petite ! Ho ! On dirait presque qu’elle n’a pas de culotte ! Ses fesses ont mangé la ficelle du string ! Elle a un cul !


-Alors Tonton ? T’as une belle vue du port ?


Pliée de rire la Julia ! Je le regarde du haut des marches. Je suis de dos presque. Ses yeux sont sous ma jupe et n’en sortent plus. Ils cherchent désespérément ce bout de ficelle coincé quelque part… Oupss ! Il rougit ! Comme je rigole cela passe mieux, mais tout chagriné qu’il est le Tonton. Ah ben si je n’avais pas mis un string, il serait déjà mort !


-Oui désolé ! C’est très beau Julia ! Excuse-moi ! C’est ta faute ! T’es trop jolie comme ça ! Et c’est vachement court ces petites jupes !


-Je sais ! Je rigole ! J’ai plus court tu sais ! Aie ! Il fait son malaise ! Non ça passe.


-T’aimes bien porter ça ? Pas facile par chez toi ?


-Non t’as raison mais j’en ai des moins courtes. Celles-ci ce n’est pas pour le lycée !


-Ah ben content que tu en mettes avec moi alors ! Ho ! Le vieux con ! J’ai osé te le dire !


-Mais t’es pas vieux Tonton ! Tu regardes les filles ! C’est normal ! T’inquiète !


-T’es sympa avec les vieux toi au moins ! Désolé encore !


-Mais non ! Mais tu sais si je ne veux pas qu’on me regarde je mets un voile !


Là il rigole et tant qu’a faire il en profite pour finir l’exploration. Elle est où cette ficelle ?


On s’est baladé un moment sur le port, à voir les bateaux des pêcheurs. Lui de plus en plus fière de « sa pêche », et moi toute aussi fière d’être le point de mire de tout ces marins qui tout en lavant leurs bateaux me regardent passé avec un petit sourire. Ils profitent de cette période estivale pour s’amuser des visites de toutes ces touristes souriantes, avenantes, qui viennent faire le marché aux poissons et dans des tenues toutes plus estivales les unes que les autres. Mais aujourd’hui j’ai du gagner le concours de la tenue la plus sexy. Et cela me ravie tout autant qu’eux. Certains me lancent des bonjours avec, pour les plus osés, un petit clin d’œil de connivence. D’autres nous arrêtent pour nous monter leur poisson ou parler avec Tonton du métier, du temps ou autres, mais tous en profitent pour me détailler, voire me draguer ouvertement, en jouant pour la plupart, ou plus sérieusement pour quelques uns. Il joue le protecteur dans ces ças la. Je lui appartiens aujourd’hui ! On papote gentiment avec tout le monde. Il n’y a pas d’agressivité. Le jeu de la séduction de mon côté, aidé de par ma tenue sexy, et de la drague du coté des marins, encouragés par mon sourire.


Nous sommes restés un bon moment sur les quais et je reconnais que de jouer ma belle, ma star, ma petite coquine aussi, même si ce n’est pas très méchant, me procure une certaine satisfaction. Et même me déclenche un vrai petit plaisir. Je le sens. Cette petite chaleur au fond de mon intimité, et qui remonte dans les reins. Je remarque également que mes seins pointent un peu. Pas de froid, c’est bien une certaine satisfaction qui me produit cet effet. Bref ! Un bien être fort sympathique. Je ne suis pas la seule à avoir noté cette petite marque de plaisir. Les touristes que l’on croise et les marins eux aussi, à en voir avec quelle insistance leurs yeux sont rivés à ma poitrine. Je sens de plus en plus le plaisir m’envahir…


Retour du port. Dans la voiture, il finit l’examen de la petite.


-Tu ne m’en veux pas d’avoir regardé comme un cochon ?


-Mais non ! Ne t’en fais pas ! Tu me connais en plus. Tu m’a déjà vu nue sur la plage ! Et dans le jardin aussi non ? Cela ne me gène pas c’est tout et on est en vaçances non ?


-Heu… ? Le jardin ? Oui… c’est vrai ! Mais là ! Et tu es une femme presque ! Pas presque d’ailleurs ! Et puis ça te va vachement bien ce genre de tenue ! T’es grande. Des jambes très longues ! C’est même très…


-Sexy ?


-Oui sexy c’est ça ! Oh vieux cochon arrête !


Il se marre ! Il est embêté et content en même temps. Une petite connivence entre lui et cette fille presque nue à ses cotés, dans sa voiture… Tout ça au soleil ! Et sans sa femme pour le gronder des yeux comme quand il regarde trop longuement une jolie demoiselle qui passe…


-C’’est dingue mais plus je vieilli et moins je sais me retenir de regarder les jolies filles !

C’est l’âge con ! Faut que je me retire en maison de vieux ! Mais en plus de mon temps les filles étaient plus couvertes que vous maintenant. Vous n’imaginez pas ce que ça peut nous faire a nous les vieux !


-Mais non ! Je sais bien ! Je suis habillée sexy tu regardes ! C’est naturel ! Et arrête t’es pas vieux !! Papa dit que plus il avance, plus il regarde derrière ! Marrant non ?


-Oui ? Tu ne m’en veux pas ? T’es super toi ! Et t’es jolie !


Là, je pense qu’il y va de son érection matinale ! Il a osé être un peu direct avec la gamine ! Du coup il regarde le décolleté ! Il les a vu ce matin ses jolis seins tout ronds, mais bon il en veut encore. Et la petite érection de ma poitrine ajoute encore un peu à son plaisir à lui. C’est un peu sa journée après tout. Alors cette Julia elle n’est pas trop timide et elle n’est pas choquée qu’un vieux regarde ses fesses sous sa jupe. Elle est…


De retour à la maison, on range les gambas et les poissons pour ce soir. Il n’est pas très tard et j’hésite à prendre un vélo pour la plage ou en profiter pour faire transat-livre-bronzage ! ça se fait en même temps oui. Décidé ! Pas envie de pédaler donc ce sera transat ! Quoique le jardin il est plein soleil et ça cogne dur. On va commencer par les ongles sur la terrasse devant.


Un coup de fil à Agnès. Elle est en plein soleil, avec 2 heures minimum de queue devant elle !


-T’avais qu’à rester la !


Je lui raconte vite fait le thé et la virée au port avec Tonton ! Elle est pliée.


-Le retour ? Pas avant 17 h ! Ok ben bon courage ma belle ! Moi je suis bien là et je me fais les ongles. Peinarde ! Je t’attends pour la plage ma puce. Et ce soir on sort ou pas trop ? On mange on va prendre un pot ? Fatiguée déjà ? La faute à Dali ! Je n’aime pas ! Tu vois ! Bisous ma belle a plus.


-Tonton ? T’es où ? Ils ont du monde ! Comme on disait ! Ils ne pensent pas avant 17 h ! T’es ou ?


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live