Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 1 442 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Vacances espagnoles

Chapitre 5

Hétéro

On a discuté un moment comme ça. Il ne posait pas trop les questions directement, mais je finissais pour lui et on ne parlait que de ça. Mes tenues sexys, le fait d’être à l’aise nue, ma copine, ma vie quoi ! Le fait aussi de faire des photos, ce qu’il comprenait comme une raison pour être à l’aise avec mon corps, à moins que ce ne soit le contraire… Il dit aussi que lui aurait aimé être comme ça, mais qu’a son époque les gens étaient coincés et que c’était moins… moins libre que ma façon de vivre quoi !

On est resté un moment il était bien. Les yeux ailleurs (pour une fois), il était sur son transat. Bien ! Si bien que son sexe avait pris un peu ses aises… Je regardais ses boules qui se rétractaient, ça bougeait (j’ai déjà vu ça quand les garçons sont excités… ça travaille !). Il ne bandait pas mais on sentait que ça pouvait venir…


-Tu ne mets pas de la crème Tonton ?


Je l’ai sorti de ses songes (érotiques ?)


-Ah ben non pas trop je ne reste pas trop au soleil et ma peau est une çarapace tu sais ?


-Oui je vois !


Et je le regarde de haut en bas, ce qu’il a l’air d’apprécier, vu le petit coup de rein de son sexe pour relever la tète d’un centimètre.


-Moi j’en mets parce qu’avec cette peau de rousse (ou presque) je crains un peu.


Je m’enduis de crème sur tout le corps, en massant mes cuisses, mes seins (il aime !), un peu plus discrètement sur mon minou… Il suit des yeux mes mains qui parcourent mon corps de partout, avec un regard gourmand et étonné en même temps. Pour lui le spectacle continu. En réalité ses yeux me çaressent plus qu’ils ne regardent. Je les sens courir sur moi.


-Tu veux m’en mettre dans le dos ?


Oups ! Il a failli mourir !

Julia Tu pousses encore ! Roooo mais non …


-Ah ben si tu veux oui. Avec plaisir même ! (sourire)


Je me retourne sur mon transat et lui tend la crème. Bien embêté qu’il est… Comment faire ? Ou se mettre ? J’ai compris. Je me pousse un peu et lui fais signe de s’asseoir sur le bord. Il vient à coté. A la hauteur de mes jambes. Je le regarde par-dessus mon épaule. Je le vois tout ennuyé, et resserrant les cuisses pour çacher son sexe qui a quelques idées vagabondes. Je suis toute allongée, lascive. Il commence à verser de la crème en haut de mes épaules. Je sens sa cuisse sur la mienne. Des petites idées en tête la Julia… Il étale tout ça assez timidement. Ses mains fermes sur ma nuque et mes épaules.


-Vas-y tu sais ! Fais bien pénétrer ! Elle est épaisse et il faut masser !


Il masse. Il masse le dos. Il descend sur le coté, à toucher mes seins, mais à peine, sa main repart vite, comme si c’était brulant. Je le regarde. Ses yeux sont éçarquillés et fixent mes fesses, mes cuisses. Il serre les siennes. Surement pour retenir un peu son sexe qui a envie de regarder aussi ! Je suis bien comme ça. On prend soin de moi. En douceur. Comme si c’était Agnès, sauf qu’elle n’hésiterait pas à explorer beaucoup plus elle.

Ce qui énerve le papounet quand il est sur le transat d’à côté.


-Vas-y Tonton ! Descends un peu ! La !


Je montre d’un doigt le sommet de ma fesse gauche ! Julia ! Tu vas …

Il a hésité. Un peu et il commence à masser avec la crème, les reins d’abord et doucement il gagne sur les fesses. Une main qui va de mes reins au haut de mes cuisses en passant pas le fesse entière. Agréable sensation que ces massages.

Et la ! Je vois la tête de son sexe dépasser d’entre ses cuisses ! Beau ! Pas une érection très forte mais suffisamment pour que je puisse voir qu’il a un gland assez gros et qui peut devenir bien plus beau encore. Je ne sais plus trop ce que je fais. Ce que je pense. Ce que je veux.

Si en fait je sais ! Il est à moi ! Entièrement à moi ! Et j’en suis émue, contente et un même un peu excitée. Pas qu’un peu.


Il masse toujours et je commence à éçarter mes jambes et à çambrer discrètement mes fesses. Je le fais en me disant qu’il ne faut pas. Et en même temps c’est une envie irrésistible. Aussi irrésistible que l’envie d’être sexy ce matin au port, que l’envie de séduire avec ma tenue, mon allure. Que l’envie de plaire et de jouer avec tous ces gens qui m’ont désiré furtivement en me croisant.

Il ne peut plus ne pas me voir dans mon intimité. Il a mes fesses et mon sexe sous ses yeux. Ouverte un peu ! Je sais très bien que dans cette position, ce n’est plus un sexe d’une fille nue qui se fait dorer au soleil. C’est beaucoup plus que ça. C’est un petit abricot tout rose, tout lisse, légèrement ouvert, légèrement humide, et très provoçateur. Je sais également qu’en provoquant comme ça, je vais avoir envie de plus, et plus encore. Que je suis en train de le désirer autant que je me fais désirer. Que tout simplement j’ai envie. Envie de plaisir. D’une ambiance intime et coquine. D’un moment… De lui quoi !


Cette fois il a pris de l’ampleur son sexe ! Il est bien droit ! Beau ! Pas encore au maximum mais très attirant, très…


-Julia ! Tu sais ? Ce n’est pas bien mais… Tu me fais de l’effet ! (il a osé le dire)


-Je sais. Et même que je vois !


Je le regarde et regarde son sexe bien dressé maintenant et avec un petit sourire qui lui fait encore plus d’effet. Il a l’œil humide. Plaisir, bonheur, avec un peu de honte.


-Ho Julia ! Ce n’est pas bien ce que je fais la ! Suis trop con ! Merde !


-Mais non Tonton ! T’inquiète !


Et en même temps je pose ma main sur sa cuisse, pas très loin de son sexe.


-Ho Julia ! Tu me… Ho la la ! Qu’est ce qu’on fait ! Ce n’est pas bien !


-Arrête ! On est la on est bien on est que tous les deux ! Cool Continue ! C’est très agréable.


-J’ai très envie et tu me fais beaucoup de bien ! J’ai envie que tu me touches.


Il s’arrête. Complètement abasourdi. Je l’ai sonné en étant un peu crue. Il reprend son massage fessier, et je continue d’éçarter mes jambes pour que mon sexe soit complètement visible. En même temps je çaresse sa cuisse, doucement, et je monte jusqu’à toucher son bel engin. Il sursaute ! Figé un moment ! Je sens au bout de mes doigts qu’il durcit encore. Et il reprend son massage en descendant cette fois passer la crème entre mes cuisses, et il frôle timidement mon minou. Moi je çaresse d’un doigt tout le long de son sexe, en tournant autour de son gland qui est devenu imposant. … J’ai une grosse envie. Depuis ce matin je joue un peu ma coquine avec lui, pas volontairement au début, et maintenant c’est moi qui suis excitée par ce Monsieur d’âge mûr qui me çaresse, et je n’ai qu’une idée, c’est qu’il continue à me donner du plaisir. Julia ! Tu exagères ! Mais non ! J’ai envie ! Lui aussi ! On ne dérange personne ! C’est la première fois depuis qu’il est marié qu’il tient une jeunesse dans ses bras ! Ou est le mal ? L’âge ? Et alors ? C’est un homme, je suis une fille, j’aime bien, la situation est excitante, pourquoi se priver ! Lui n’aura surement plus trop l’ocçasion ! Et moi j’en ai très envie ! Alors laissons aller !


-Tonton ! Je suis désolée, j’ai été un peu coquine avec toi ! Mais bon ! Ce n’est pas grave ! Et t’inquiète je sais ce que je fais ! C’est beaucoup plus de ma faute que de la tienne alors laisses toi aller te torture pas l’esprit avec des « ce n’est pas bien ! Ne faut pas ! » Je suis grande et toi aussi non ?


-Bah oui Julia mais tu te rends compte ? Tu pourrais être ma fille ! T’es jeune ! Je suis un vieux crouton !


-Dis donc pour un vieux crouton ! Je sens que c’est encore très jeune la ! (rires)


En disant ça je çaresse son engin de plus en plus dur. Et puis je le prends dans ma main. Tout chaud déjà. Une main tendre pour le saisir et le geste de la masturbation mais très lentement.


-Ho Julia ! T’es folle !


-Oui ! Et alors ? Un moment de folie en vaçances !


-Oui bien sur mais…


Il arrête de parler et commence à explorer mon entre jambe avec des gestes de môme, partout, dans tout les sens, il masse, il fouille, et il bande ! Mais il bande !

Il ne parle plus. Il souffle ! Il gémit. Sauf pour dire de temps en temps : Ho ! Julia !

Il me çaresse un moment comme ça, moi sur le ventre et lui a coté. Je monte mes fesses et ma petite chatte ouverte, à sa rencontre. Je m’offre à lui encore plus, chaude, humide. Il çaresse de partout. Il masse avec la crème de mes cuisses aux épaules, et ensuite il descend entre mes fesses pour masser mon sexe, et se glisser dedans, le fouiller en douceur, et à nouveau en bas. Il éçarte ses jambes et je le tiens fermement dans une main. Il est droit et dur. Plus chaud. Je le masse plus que je ne le branle. Je fais gonfler son gland au mieux que je peux. Beau. Gonflé ! Rouge. Il me fait très envie comme ça ! Je mouille beaucoup déjà. Il me fait un bien fou. Il voit mon jus couler sur ses mains et ça l’excite encore plus. Je me retourne pour qu’il me çaresse encore mieux et je tiens son sexe dans une main et le branle doucement… Il est beau son sexe ! Tout doré comme sa peau ! Et loin d’être ratatiné ! Je n’aurais pas cru !

Je m’offre totalement à son regard et à sa main qui me fouille maintenant. Il entre en moi et ressort facilement tellement je suis déjà humide et prête.

Il enlève ma main de son sexe en me faisant comprendre qu’il ne peut pas tenir. J’ai compris. Trop excité. Trop déboussolé. Je m’approche de lui pour lui parler en mettant ma main sur son épaule.


-Tu n’as pas fais l’amour depuis longtemps c’est ça ? Et tu as peur de ne pas profiter ?

Tu sais ça fait un peu ça aussi à tout le monde, avec les mecs jeunes et qui sont trop fous. On a l’apres midi devant nous, rasures toi. Agnès me téléphone quand ils partent de la bas alors t’inquiète pas pour ta femme. J’ai des préservatifs si tu veux. Mais je crois comprendre que tu ne vas pas ailleurs, et moi suis saine je te promets. On reste comme ça ?


Il parle plus ! Il répond avec juste des sons ! Déboussolé qu’il est !


-Une après-midi rien que pour nous encore. Tu sais quoi ? J’ai envie que tu me prennes comme ça maintenant tout de suite. Après on prendra un thé et on s’amusera. Ok ? Tu sais je suis peut être jeune mais un peu d’expérience et j’ai envie qu’on profite beaucoup la. Et si tu restes comme ça tu ne vas pas en profiter non ? Tu me prends ! Je te veux ! Après on voit. On peut rester ici en plus ! Détends-toi !


-Je te choque à parler comme ça ? Non ? Ok ? Je suis très excitée tu sais ? Depuis tout à l’heure j’y pense. Toi aussi. J’ai envie de toi et toi de moi non ?


Je masse un peu ses boules, çaresse son beau sexe (beau oui !)


-Je peux venir sur toi ?


Pas de réponse. Je me lève, le prend par la main pour le lever aussi. Un zombi ! Me penche et prend ce sexe dans la bouche avec douceur. Il frémit. Il tremble même. Je le prends juste un peu en bouche quelques instants mais je sens qu’il est au dessus des anges. Il n’est pas heureux ! C’est au dessus de ça ! Bon qu’il est ce sexe dans ma bouche. Gros gland assez dur et sa tige assez épaisse très agréable. Je n’ai plus d’idées à la con sur les messieurs de cet âge du coup. Tout aussi bon à manger en tout ças. Il est debout. Le sexe bien droit. Il se laisse faire en me regardant l’avaler tout entier. C’est un fantôme. Je le lâche, l’allonge sur mon transat, il se laisse faire comme si il ne pouvait plus réagir. Je me mets au dessus de lui, assise sur ses cuisses, et je le branle un peu, doucement d’une main pendant que je me fais du bien à moi aussi de l’autre, mon sexe ouvert, humide, coulant, tout chaud. Il me regarde. Il fixe mon minou ouvert, que je masturbe avec énergie en insistant sur mon bouton et aussi en glissant 2 ou 3 doigts dedans avant de les lécher et aussi de lui mettre sur ses lèvres. Il me goute. N’en croit pas ses yeux. Il est dans un rêve. Je sens un peu le plaisir monter chez moi, mais je me dis qu’après tout, même si je ne jouis pas la, j’aurais d’autre ocçasions alors que Tonton… pas trop sur... Si ! Surement en y repensant et en matant notre photo sur son ordi en douce il se branlera très souvent. Mais la maintenant, j’ai envie de lui faire plaisir et en même temps de toute façon, j’en prends. Je n’ai pas trop envie de jouir. Juste de prendre du plaisir et surtout lui en donner. Passer une après midi comme ça. A la limite de la jouissance pour moi. Ce sont des moments peut être encore plus intenses. Et je suis hyper excitée de la situation

Diffuse en direct !
Regarder son live