Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 983 fois
  • 26 J'aime
  • 1 Commentaire

Vacances en Martinique

Chapitre 1

Trash

Il y a quatre ans, j’avais décidé de prendre deux semaines de congés aux caraïbes pour me changer de la grisaille Parisienne. J’étais partie seule, mon mari étant bloqué sur Paris pour son travail.

Après les trois premiers jours passés au bord de la piscine de l’hôtel, j’avais vraiment envie de découvrir les plages de l’île et surtout de parfaire mon bronzage qui laissait déjà deviner les marques du maillot. J’ai l’habitude en métropole de faire du naturisme sur les plages de la Méditerranée, mais hélas tous les guides touristiques me disent qu’il n’y a aucune plage naturiste dans l’île.

A la piscine de l’hôtel il n’y a même aucune femme en monokini, mais je n’y tiens plus et décide à minima de faire bronzer mes seins. J’avais dans mes bagages un mini string-ficelle blanc assez transparent rapporté d’Australie. Le quatrième après-midi je m’installe donc de bonne heure sur la terrasse de l’hôtel au bord de la piscine seins libérés le sexe juste caché par ce petit morceau de tissus. Je me dis que au moins cela réduirait au minimum les traces de maillot. Lorsque je m’installe il n’y a qu’une femme au bord de la piscine, elle est allongée sur un transat et elle porte un maillot des plus strictes.

Quelques minutes après un couple d’un certain âge vient s’installer à proximité de moi, l’homme qui a dû avoir un certain charme ne cesse de m’observer. Il faut dire que je bronze allongée sur le ventre et que de loin on doit penser que je suis nue.

La chaleur devient difficile à supporter sans boissons fraîches, je commande donc un jus d’ananas qu’un très bel antillais m’apporte quelques minutes après. Il doit avoir une vingtaine d’année, il est grand et semble très musclé sous son tee-shirt. Il est souriant je me retourne lorsqu’il arrive laissant apparaître mes seins très blancs. Il me conseille de faire attention au soleil en me précisant qu’il ne faut pas que je compte sur mon maillot pour éviter les coups de soleil. Je l’invite à s’asseoir un instant pour discuter. Il accepte et prend place sur le fauteuil en teck juste à côté de moi. Je lui explique que j’aurai aimé visiter l’île et ses plages mais que le type de maillot que je portais n’y avait semble t il pas sa place. Il me confirme qu’ici le monokini n’est que toléré mais peu apprécié et que le naturisme est lui strictement interdit. Il m’indique par contre une petite plage qu’il connaît au fond d’une anse superbe et très peu fréquentée ou les amateurs de bronzage intégral ne sont pas dérangés.


Dès le lendemain, je pars à la découverte de ce lieu qu’il m’a décrit comme paradisiaque. Je loue une voiture à l’hôtel et me voici partie pour une après-midi bronzage. Les indications du barman sont précises mais l’accès à la plage est difficile, il fallut rouler pendant des kilomètres sur des chemins de pierres et de terre. Après une demi-heure de route et de chemin j’arrive à destination. C’est une longue anse bordée d’une plage de sable blanc sur laquelle les rouleaux de l’Atlantique viennent mourir.

Je gare ma petite auto, sous les arbres à quelques mètres seulement de la plage. La plage est presque déserte j’ai vu une autre voiture en arrivant et il me semble entrevoir un 4x4 garé un peu plus loin.

J’installe ma serviette sur la plage, je suis venue pour faire du naturisme mais n’ayant pas encore vu la tenue des autres personnes sur la plage je garde pour l’instant mon petit string blanc. Je vais de suite faire quelques pas dans l’eau pour me rafraîchir mais aussi et surtout pour regarder s’il y a d’autres naturistes sur la plage. A cent mètres de moi, à proximité de la voiture que j’avais vue en arrivant, il y a un couple qui profite de la mer dans le plus simple appareil. Super, je reviens m’allonger sur la serviette et retire immédiatement mon string.

Je passe alors une après-midi formidable, dans un décor de rêve, bercée par le seul bruit des vagues à bronzer en tenue d’Eve. Après quelques heures le soleil Antillais aidant je commence à trouver qu’il fait vraiment très chaud. Et je retourne jouer dans les vagues de l’océan. Je nage un peu vers le couple entrevu précédemment espérant faire plus connaissance, malheureusement c’est la fin de l’après-midi et ils sont en train de repartir.


Je nage encore un moment profitant de la beauté exceptionnelle du lieu. Puis je me décide à revenir me sécher pour repartir, mais le en remontant sur la plage j’ai soudain un frisson qui me parcourt le corps. Je me rends compte que mes affaires ont disparues, je jette un œil vers l’emplacement de la voiture elle est toujours là. Mais plus de serviette, plus de chaussure, plus de clefs de voiture et plus de maillot non plus. Je jette un regard le long de la plage voir si le couple est parti, mais oui je ne vois plus leur automobile.

Je me sens tout à coup perdue, seule, nue sur cette plage. Je ne sais que faire, je regarde si je peux rentrer dans ma voiture, mais non toutes les portes sont verrouillées. Je reste là sans réaction un petit moment, je commence à avoir peur, chaque bruit me devient suspect. Le voleur ou les voleurs sont peut-être encore la, peut être m’observent-ils.


A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live