Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 5 363 fois
  • 42 J'aime
  • 0 Commentaire

vacances surprise

Chapitre 3

Orgie / Partouze

"NON,pas par là, c’est trop gros, ahhhhhhh ,salaud, ohhhhh, ça fait mal, oui continues, non arrêtes, j’ai mal aïeeeee!" mais Denis qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de sodomie, assène une grande claque sur le fessier de mon épouse, qui sous la surprise relâche une seconde ses muscles et avale donc d’un trait sa bite au fond de son cul.

"AAAAHHHHHHHHH, sale brute tu m’as déchirée" crie Françoise.

Denis passe une main sous elle et lui frotte son clito à toute vitesse, puis il commence à remuer lentement son sexe qui est au fond du cul de Françoise et miracle!!! elle commence à gémir.

"C’est bon mon salaud, continue vas y, remues ta bite, tu m’as déflorée le cul alors fais moi jouir maintenant gros cochon"

En entendant ces mots, je m’acharne comme un forcené sur le cul de Claire qui commence à gueuler aussi, mais je suis dans un autre monde, je ne pense plus qu’à limer cet anus et j’y vais de bon coeur. Je pistonne à tout va, je ressors en entier puis je rentre d’un trait au fond de ses reins

"oui vas y encule moi à fond, éclates moi le cul avec ta bite, je suis ta chienne, donnes moi ton foutre, mets moi ta liqueur au fond de mon anus, ahhhhhhhhhhh, salaud, je vais jouir du culllllll"

Denis et moi baisons ces culs offert comme si notre vie en dépendait. Les bouches de nos femmes ne laissent plus qu’échapper cris et râles. Nos mains claquent les fesses de nos chiennes à chaque coup de boutoir, leur cul commence à rosir;, soudain Françoise s’écrie:

"je jouisssssssss, ahhhhhhhhhhhhhh, je jouis du cullllllllll, c’est bonnnnnn!donnes moi ton jus Denis, je veux le sentir couler en moi"

"Tiens salope prend tout je largue ma sauce dans ton cul" s’écrie Denis

Je ne suis pas en reste, je sens ma sève qui monte et qui éclate dans le fondement de Claire, je me répands dans ses intestins.

"Paul, je sens ton foutre qui giclent, ouahhhhhhhh, je jouis aussi, c’est bonnnnnn, bourre moi le cullllllllllllllllll espèce de gros porc" s’écrie Claire.

Denis et moi dégoulinons de sueur, nos femmes sont effondrées sur le canapé avec nos bites qui ramollissent encore fichées dans leur cul.

"Putain, quel pied je viens de prendre, elle est vraiment bonne Françoise" me dit il.

"Et moi donc, jouir dans le gros cul de Claire un jour, j’y pensais même pas en rêve. C’est une sacré bonne salope, mais j’ai l’impression que ce soir j’en ai découvert une autre grâce à toi. Faudra qu’on remette ça que je puisse m’en assurer"

"Pas de problème Claire et moi on sera partant quand vous voudrez, n’est ce pas ma chérie?" me répond Denis.

"oui, bien sûr, j’ai adoré me faire sodomiser par toi Paul, surtout que tu as lâché une quantité de sperme impressionnante, regarde ça s’écoule encore de mon anus, tu m’as vraiment remplie" répond Claire.

"Et moi je n’ai pas mon mot à dire" s’esclaffe Françoise................

Mais si, ma chérie, bien sûr, on fera ça à 4 ou pas du tout à condition que tu le veuilles.

"Bien sûr que je le veux, et cette fois-ci je veux sentir vos 2 queues dans mon cul. L’un après l’autre, bien sûr, pour commencer" dit elle en nous faisant un clin d’oeil.

Quelle soirée, j’ai enculé une autre femme que la mienne, et j’ai eu l’heureuse surprise de découvrir sexuellement mon épouse sous un jour nouveau. Les prochaines heures risquent d’être très chaudes...............................

Le lendemain matin nous nous retrouvons tous pour le petit déjeuner, les traits sont tirés ,mais qu’importe nous sommes en vacances. C’est Françoise la première qui prend la parole:

"aujourd’hui c’est farniente, pas de déjeuner, pas de dîner, chacun mange quand il a faim, il y a assez dans le frigo, c’est journée quartier libre pour tout le monde et si vous voulez vous pouvez encore dormir ici ce soir" dit elle en s’adressant à Claire.

"oui bien sûr, le programme me plaît bien, qu’en penses tu ma chérie" répond Denis avant que Claire ait pu ouvrir la bouche.

" j’ai pas de soucis, ok on reste encore une nuit" répond t’elle

"faudrait que l’on trouve un thème pour la soirée" dis je:

" et si on faisait une soirée vocabulaire" dit Françoise.

" comment ça une soirée vocabulaire? ça consiste en quoi?" dit Claire

"je crois que je comprends ce que veut dire Françoise, c’est une soirée ou tout le monde a le droit de dire ce qui lui passe par la tête, non!" dit Denis en regardant Françoise.

" c’est exactement cela" répond Françoise.

"je ne comprends pas trop’ dit Claire.

" tu verras tu comprendras vite ce soir" lui dis je.

La journée se passe superbement, nous bronzons, nous chahutons l’un avec l’autre dans la piscine, après la soirée d’hier les comportements se sont relâchés. Plus d’attouchements, de commentaires salaces, ils nous arrivent de bander à Denis et moi, à ce moment là on exhibe fièrement nos attributs devant les yeux des femmes qui nous pompent indifféremment mais pas jusqu’à la jouissance, juste pour le fun. On se tripote les uns les autres sans jalousie aucune.

A ce rythme là, la journée passe comme une flèche. Le soir venu tout le monde prend sa douche et on se retrouve au salon, c’est Françoise qui prend la direction des opérations.

"Bon à partir de maintenant et jusqu’à ce que tout le monde aille se coucher la soirée vocabulaire commence, c’est parti" dit elle.

Claire qui n’a pas encore compris nous regarde l’un après l’autre avec une moue dubitative sur le visage. Je la regarde et lui dis:

"et si tu venais à côté de moi pour me sucer la bite ma grosse salope"

Et soudain son visage s’illumine.

" ah ok c’est ça une soirée vocabulaire, donc là je suis obligée de donner une réponse du genre.

"tu aimes quand je suce ta queue, on dirait, mon cochon"

tu as tout compris ma truie adorée" lui répond Denis.

" viens ici et fourres moi ta langue dans la chatte, j’ai envie de me faire lécher" dit Françoise à Denis.

"pas de problèmes ouvres tes cuisses de chienne, j’arrive" répond Denis

Pendant que Denis s’exécute Claire s’approche de moi.

" alors comme ça tu veux te faire sucer la bite par une salope, ok alors fourres moi là dans la bouche" me dit elle.

elle s’assied sur le canapé, je grimpe sur lui et mettant mes jambes de chaque côté de Claire, je m’abaisse un peu pour lui présenter mon sexe devant sa bouche.

"c’est tout ce que tu as à me donner, grande gueule" me dit elle

" ta gueule et pompes grosse pute quand tu l’auras dans le cul tu ne diras plus ça" je lui enfonce, d’autorité, mon sexe encore flasque dans la bouche. Elle le décalotte et commence à sucer le gland pendant que son autre main a entrepris un malaxage en règle de mes couilles. Le résultat ne se fait pas attendre, mon engin commence à prendre une taille respectable.

"alors t’en as plein la bouche maintenant ma salope, pompe moi comme la vrai pute que tu es" lui dis je. Je prends sa tête entre mes mains et commence à lui pistonner la bouche, je suis presque enfoncé entièrement dans sa cavité buccal, elle en a des hauts le coeur à certains moments, mais elle tient bon, la salive coule de chaque côté de ses lèvres en long filament

"hon hon arghhh!" sont les seules paroles que Claire peut prononcer pour le moment.

De son côté Denis s’active entre les cuisses grandes ouvertes de Françoise.

"oui,lèches moi bien la chatte mon salaud, bouffes moi la, enfonces ta langue, hummmm, après ça tu pourras me mettre ta grosse bite, mets moi un doigt dans mon trou j’aime ça" dit Françoise.

"oui je vais te la bouffer, ma cochonne, je vais te faire gueuler, tous tes trous de grosse salope vont y passer ce soir" dit Denis.

" j’ai envie que tu me bouffes la raie " me dit Claire après avoir extirper mon mandrin de sa bouche.

"mets toi en position comme une chienne alors et ouvre bien grand ton cul"

Elle se retourne et se met à 4 pattes en écartant ses jambes au maximum

"mieux que ça salope, cambre ton gros cul mieux que ça" elle se cambre à se casser les reins, j’ai rarement vu un cul présenté comme ça il est ouvert à fond, un régiment d’eunuques banderaient en le voyant. Voulant en profiter de suite, avant de m’accroupir pour la lécher, je l’attrape par les hanches et lui enfonce ma bite d’un trait au plus profond de sa chatte

"ahhhhhhhhhhhh, salaud, tu m’as défoncé, tu me violes salopard!" s’écrie t’elle

"ta gueule salope je vais te bourrer comme tu le mérites" lui dis je. Et je m’acharne sur sur ses fesses la pilonnant comme un fou pendant quelques instants

"ouahhhhh , ahhhhhh ,ohhhhhhhh, tu me limes , je la sens bien à fond, tu m’exploses le ventre sale chien" hurle t’elle.

J’arrête mon simili viol ,et remplace ma bite par ma bouche,son trou est encore distendu par le pénétration,j’y enfonce ma langue le plus loin possible et je la tourne tant que je peux à l’intérieur, j’attrape son clito et le roule entre 2 doigts, elle donne des coups de cul vers l’arrière, de ma main libre je lui donne une claque sur les fesses qui la fait tressaillir, j’enfonce mon index à côté de ma langue. Celui est vite couvert ce cyprine car elle mouille comme une chienne, je le ressort et le présente devant son anus, j’arrête de la lécher tout en continuant de lui triturer le clito et je lui dis

"deuxième service pour la pute" en même temps que je pince son clito entre mes doigts je lui enfonce mon index au fond de con cul. Elle sursaute encore une fois.

"salaud tu m’as violé le cul maintenant, t’es un gros porc mais c’est bon défonces moi" glapit elle

j’ai un index dans son gros cul ma bouche lèche sa vulve coulante et de mon autre main j’attrape un sein,je lui triture le téton entre mes doigts.

"t’aimes ça cochonne te faire triturer les mamelles" lui dis je

"oh oui continue j’adore malaxes moi, bouffes moi, violes mes orifices de chienne lubrique" me dit elle

ce manège dure un petit moment puis je m’arrache d’elle

"c’est fini?, j’allais jouir " me dit elle en tournant la tête

"ta gueule pouffiasse tu vas jouir et pas plus tard que tout de suite "lui dis je

Et du coup je lui enfonce 3 doigts dans la chatte et commence à la pistonner,pendant ce temps je lui lèche l’anus et dépose un petit tas de salive juste sur l’oeillet, je présente 2 doigts de mon autre main devant je tourne un peu pour faire entrer la première phalange, j’appuie, petite résistance puis mes doigts sont engouffrés

" ahhhhhhhhhhh salaud, salaud, aîe, ça fait mal, humm,non c’est bon, oh oui vas y, vas y mon mignon défonce moi ,ouiiiiiiiii" glapit elle

je la doigte comme un sauvage, ce ne sont plus des gémissements mais des cris qui sortent de sa gorge, son corps s’anime, elle donne des coups de rein vers l’arrière, son gros cul tressaute, je rajoute un troisième doigt dans son cul, je la bourre par les 2 orifices

" OUI, OUIIIIIIIIIIIII, c est bon, je vais jouir mon salaud AAHHHHH, ça vienttttttttttttttttt, je JOUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII"

elle bouge son cul comme une démente pendant qu’elle jouit, puis se laisse retomber à plat ventre sur le canapé

"quel pied tu m’as fait prendre Paul, c’était génial mais toi tu bandes toujours comme un âne, t’as rien eu encore" me dit elle

"ne t’inquiète pas il y a encore des orifices à satisfaire " lui dis je en désignant Françoise

" ah oui c’est vrai que la salope a dit hier qu’elle voulait se faire enfiler par 2 bites en même temps" me dit elle

"bonne mémoire, eh bien on va lui faire ce plaisir" lui dis je

"je vais même vous aider" me dit Claire en me faisant un clin d’oeil

Diffuse en direct !
Regarder son live