Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 239 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Valérie -b

Chapitre 1

Hétéro

Il faut que je vous raconte cette histoire. Je brûle à l’idée que je vais enfin raconter cette aventure à vous, cher internautes.


J’ai grandi dans une banlieue, sur la rive-sud de montréal toute ma jeunesse. Cet endroit m’a toujours laissé un souvenir joyeux. Ma famille était très amie avec les voisins de la maison en arrière. Il y avait une jeune fille avec qui je m’amusait souvent. Dans ce temps, les haies qui séparait nos cours n’était pas très hautes, n’ont pouvions donc se voir chaque jour. De plus nous allions à la même école. . Nous nous entendons très bien, tant et si bien que nous étions toujours ensemble. Cette fille, Valérie, est le modèle de ma femme idéal.


Vers 14, 15 ans, nous nous sommes plus vus, comme disparu dans la brume. Chacun nous avons suivi un chemin différent qui ne se croisait pas. Mais elle est toujours ma voisine, je la vois quelques fois, nous parlons quelques mintues pour nous dire ’À la prochaine!’.


Il y a quelques semaines, c’était l’hiver...


J’étais devant mon ordinateur en train de surfer. Ca sonne : Valérie! Elle venait me montrer son nouveau véhicule. Une petite merveille rouge. Il fait froid et elle entre. Elle veut bien rester quelques minutes. Pendant plus de deux heures on discute du bon vieux temps autour d’un bol de café moka. Au sous-sol, mon ordinateur portatif ouvert, assis sur le sofa, on navigue un peu, de quoi lui montrer à quoi ca sert...


Il est maintenant 9h00 du soir, c’est le temps de mon émission favorite. Je suis un fan de cette émission et je ne peux m’empêcher de la regarder. Elle veut bien rester! Yeah!


Bien écrasé au fond du sofa, et sans vraiement s’en appercevoir, nous sommes enlacés chaudement en regardant la télévision. L’ordeur du café et l’ambiance intime un soir d’hiver, ya que ca de vrai. Elle s’endort, elle est mignone. L’odeur de ses cheveux, ses formes, sa chaleur... ouba!


On se réveille brusquement, il est 3hrs du matin.


’Bon sang, c’est le temps que j’y aille’, dit-elle.


’Pourquoi?’


’Je ne sais pas! Je ne peux pas rester ici!’


’Pourquoi pas?’


’Euhhh...’

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Elle me regarde, je la dévore des yeux. Je mets une main sur sa joue :


’ Si tu savais comment j...’, dis-je


’ Tais-toi, ruine pas ce moment.’


Elle m’embrasse d’un doux baiser. Cela fait si longtemps que je n’ai pas embrasser une fille. Sa peau est si douce, si chaude,,. Je crois que nous nous sommes embrassé pendant des siècles.


Mais maintenant que notre trip ’Intime’ est passé, l’action commence. Je commence à la désabiller. Elle porte un chemisier blanc qui s’enlève très facilement. Elle porte aussi un soution gorge blanc en dentelle et tout ce qui a de plus classique. Il s’en va aussi. Mon chandail s’en va aussi se perdre sur le plancher. Je m’assoie sur le sofa et elle sur moi. Avec ses longs cheveux chatains attaché en queue de cheval, cela me permet de regarder ses seins ferme et ronds avec facilité.


’EH! Arrete de me regarder et baise moi!’


Elle se met debout et elle enlève ses pantalons et ses dessous et elle sort un petit sachet. Elle m’enlève les miens aussi. Complètement à nu, l’érection au maximum elle déchire le sachet et me le déroule très abilement sur mon engin. C’est très animal comme posture.


Elle se met à genous chaque bord de mes hanches.


’Je m’en viens!’


Elle se glisse tranquillement sur moi. Mon engin entre tranquillement, très lentement, centimètre par centimètre, dans sa chaude chatte dorée. Sa tête en arrière, elle déguste se moment. Elle s’ouvre complètement. Les mains sur mon torse, elle se met tranquillement à se soulever et redescendre, mais vraiement tranquillement. Elle goûte chaque pénétration avec une intensité si profonde...


Moi, je suis là, et je la regarde se faire du plaisir presque sans moi. Il me semble que tout se qu’elle veut, c’est une pénétration bien sentie. Et moi, presque immobile, je savoure ce moment. Des secondes passent, des minutes passent, des dizaines de minutes passent, et toujours se va et vient lent mais Oh! combien plaisant. Tout d’un coup, comme une rage, elle s’agite sur mon manche à une vitesse... démesurée. Elle est presque folle, elle s’agite, elle bouge, elle pousse des gémissements! Je me réveille comme tirée d’un rêve. Nous gémissions si fort... JE JOUIT, mais si longuement, je me déverse comme un orage, qu’on attend depuis tout l’été. Je crois que nous avons jouit presque au même moment. Elle se penche et se colle sur moi et tout sa sueur se mèle à la mienne. On s’enlasse pendant presque 10 ans.


Quelques année plus tard, après avoir repris notre souggle : ’Je suis morte’


’Je sais’ répondis-je bêtement.


Je me lève et je la transporte, jambes autour de ma taille, jusque dans ma chambre. On s’étend.


’Valérie, tu savais, depuis le...’


’Tais-toi et dort, je suis fatigué, je suis morte et je veux dormir’ réponda-t-elle


Je trouve ca tellement drôle, les rôles sont inversé.


Quelle aventure. Comme si on le voulait que cela arrive depuis toujours.


...


On ne se voit plus, c’est dommage, nous avions une si belle complicité, elle est si belle. Des fois, je regarde dans ma fenêtre pour voir si elle n’est pas là, dans sa cuisine, rêvant, comme si elle allait me faire signe de se joindre à elle pour un petit souper en sa compagnie...

Diffuse en direct !
Regarder son live