Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 611 fois
  • 39 J'aime
  • 4 Commentaires

Ma vangeance

Chapitre 3

Avec plusieurs hommes

Nous rentrâmes à l’hôtel avec ma femme affalée à côté de moi, la chatte et les seins à peine cachés.


Arrivés à l’hôtel, nous croisâmes le serveur du matin qui nous fit un large sourire. Ma femme s’approcha de lui et lui murmura quelque chose, puis revint vers moi avant que nous prenions l’ascenseur pour rentrer dans notre chambre.


À la chambre, je demandai à ma femme ce qu’elle a pu dire au serveur. Elle me répondit :

"Ce soir nous dînerons dans la chambre.

Interloqué, je lui répondis :

— Pourquoi faire ce choix ?


Elle me dit alors :

— tu verras bien ce soir, je te laisse deviner !!!"


Ma femme se déshabilla une nouvelle fois, mais cette fois-ci pour aller dans la salle de bain prendre un bon bain.

Pour ma part, je m’allongeai sur le lit pour me remettre de toutes ces émotions. Finalement, je m’endormis un moment bercé par le bruit de l’eau qui coulait depuis la salle de bain.


Après un moment, j’émergeai enfin, ma femme était là. Elle était en train d’enfiler des bas voiles noirs qu’elle attacha à un porte-jarretelles noir. Cette vision super sexy réveilla vite ma libido, mais je laissai ma femme finir de se préparer. Une fois ses bas en place, elle se leva et je découvris que non content que ces bas soient magnifiques, ils intégraient sur l’arrière une lisière noire partant du pied jusqu’à la jarretelle. C’était super sexy et cela donnait envie.

Ma femme mis alors les escarpins à talons que nous avons eus dans l’après-midi et compléta le tout avec une toute petite robe noire totalement transparente que je ne lui connaissais pas. Elle était ainsi super sexy, ces seins pointaient sous sa robe et son sexe était bien visible.


Elle se tourna vers moi et me dit :

"J’espère que cela te convient et que tu comprends que je ne pouvais pas vraiment prendre notre dîner au milieu des autres convives. J’aurais sûrement déclenché une émeute."


Je dus avouer que j’étais tout à fait d’accord avec elle. En reprenant mes esprits, j’en profitais pour immortaliser cette vision pour bien m’en rappeler et être sûr que je ne rêvais pas.


Je passais à mon tour à la salle de bain pour me préparer à mon tour et j’attendis ma femme parlé au téléphone.


Je sortis quelques minutes après de la salle de bain et ma femme m’attendait là. Je lui demandais ce qui elle avait appelé et me dit juste :

"C’est une surprise !!!"

Vu la journée, je ne demandais rien de plus car vue les surprises que j’avais eu je ne savais plus quoi imaginer....


Un petit quart d’heure après, on vint frapper à notre porte. Ma femme se leva et alla ouvrir alors qu’elle était clairement très peu habillée. Elle ouvrit la porte et j’entendis une voix dire :

"Voici votre commande !!"


A ses mots, le serveur de ce matin entra avec une table roulante sur laquelle je pus voir un magnum de champagne rosé et un ensemble de produits apéritifs tous plus succulent les uns que les autres. Ma femme se tourna vers le serveur et lui dit :

"Vous prendrez bien un coupe avec nous surtout que ce matin vous avez un que le début !!!!"


Le serveur accepta en balbutiant un oui à peine audible. Ma femme me demanda d’ouvrir la bouteille de champagne et de nous servir le temps que notre ami puisse bénéficier de son anus. En joignant le geste à la parole, elle baissa le pantalon et le slip du serveur, se tourna et remonta sa robe transparente, ce baissa et écarta largement ces fesses.


Le jeune homme ne se fit pas prier et commença la pénétration. Pendant ce temps, j’ouvrais la bouteille et servais trois coupes que je tendis à ma femme et au serveur. Je pris la troisième. Je dois avouer que cette situation était totalement irréaliste. Je trinquais avec ma femme qui avait une bite dans le cul et un homme qui l’enculait avec ferveur.


Malgré tout, je trouvais la situation plaisante et fini même par ouvrir mon pantalon et présenter ma bite à ma femme pour qu’elle me suce. Cette situation dura un bon moment surtout que j’avais déjà largement donné, mais nous finîmes tous les trois par jouir.


Après cela, le serveur se rhabilla, repositionna la robe de ma femme et lui dit :

-"je vous montrais les produits que vous commanderez, mais je vous les laisserai à l’office au bout du couloir comme convenu. Vous pourrez venir chercher les plats et servir votre mari. Faites juste attention, il y a des clients qui pourraient vous voir. Au fait, voici la carte. Pas la peine de choisir les desserts, nous vous proposerons notre spécialité."


Le serveur nous laissa déguster l’apéritif. Après avoir fini, nous fîmes notre choix et décidâmes de prendre deux menus gastronomiques. L’avantage de notre choix était que nous allions pouvoir goûter à des plats fabuleux, l’inconvénient pour ma femme allait être qu’elle allait devoir sortir de la chambre quasiment nue plusieurs fois.


Je faisais appeler le serveur pour qu’il vienne prendre notre commande, non sans mater sans aucune gêne ma femme qui, il est vrai, avait eu la bonne idée d’écarter largement ses jambes pour se caresser négligemment la chatte.


Le serveur pris la commande et annonça :

— "je vais vous amener tous les éléments pour avoir une table dressée dans votre chambre. Une fois ceci fait, lorsqu’un plat sera livré à votre étage, nous vous appellerons et vous madame, viendrez chercher les assiettes."


Le serveur repartit avec les éléments de l’apéritif puis revint dresser une table et mit l’ensemble des couverts, assiettes et verres pour notre dîner. Il amena aussi un nouveau magnum de champagne.


Nous nous installâmes à table et bûmes une nouvelle coupe de champagne.


Après quelques minutes, le téléphone sonna, ma femme répondit, écouta et raccrocha.

Quelques instants après, nous étions dans le couloir de l’hôtel, ma femme presque nue avancerait comme si de rien n’était. Ses bas crissaient à chaque pas et se plissaient à chaque mouvement. Des perles de spermes coulaient de ses fesses, et quand j’étais devant elle, ses seins ballotaient au rythme de la démarche de ma femme.


Arrivés devant l’office de l’étage, notre serveur nous attendait avec deux assiettes contenant nos deux entrées. Il les tendit à ma femme et lui dit:

"Je trouve cela un peu simple. Pour le prochain plat, on va complexifier le jeu. Un, Pas la peine de garder cette robe. Même transparente, elle cache trop de choses. Deux, compte tenu de la situation, je suis sûr que vous aviez prévu un godemiché pour madame, donc elle en profitera pour se l’enfoncer dans la chatte pour venir, nous vérifierons. Trois, je ne peux pas m’occuper que de vous, mes collègues vont aussi pouvoir en profiter".


Nous repartîmes, ma femme avec les deux assiettes dans les mains et moi avec sa robe qu’elle venait de retirer. Il est sûr que de la voir en porte-jarretelles, bas noirs coutures et chaussures à talons dans les couloirs de l’hôtel avait quelque chose d’extrêmement bandant, surtout quand elle roulait du cul avec ces chaussures qui s’enfonçaient dans la moquette épaisse.


Nous arrivâmes à notre chambre et commençâmes notre délicieux dîner. Voir ma femme nue en face de moi, m’excitait au plus haut point et j’avais du mal à me concentrer sur l’assiette. Le point devint encore plus délicat lorsque ma femme se leva et me proposa de s’asseoir sur mes genoux pour être plus proche. Sachant que dans le cas présent, c’est plutôt sur ma bite qu’elle s’était assise et sur laquelle est bougeait très doucement. Malgré cela, j’arrivais à finir mon plat et à ne pas éjaculer. A vrai dire, la sonnerie du téléphone sauva ma virilité.

Ma femme se leva et alla répondre. Les deuxièmes plats étaient arrivés. Nous devions aller les chercher. Ma femme récupéra le godemiché que nous avions eu dans l’après-midi et se l’enfonça dans la chatte après deux ou trois allers et retour. Elle se tourna vers moi et me dit :

"Tu viens avec moi mais laisse ta bite sortie, on recommencera dès notre retour !!!"


Nous sortîmes donc de la chambre, ma femme toujours aussi peu vêtue mais avec un gode dans la chatte en plus et moi avec la bite à l’air. Par chance, nous ne croisâmes personne, même si j’avais la sensation que ma femme s’en fichait absolument.


Arrivés à l’office, un nouveau serveur était là. Il vit ma femme arriver en première et sembla avoir du mal à y croire surtout que ma femme faisait des petits pas pour ne pas faire tomber son gode planté dans sa chatte.

Il essaya de garder sa contenance et annonça à ma femme que les assiettes étaient prêtes mais qu’il allait falloir complexifier encore le jeu. Je me demandais ce que l’on peut faire en plus…

Il regardait ma femme et lui dit :

"A chaque venue, tu devras sucer jusqu’au bout la personne qui amène les assiettes."


Ma femme s’exécuta immédiatement en se baissant devant le serveur pour le sucer. Sa bite est plutôt petite, mais en pleine forme. Ma femme l’avala malgré tout à fond, tout en lui caressant ses petites couilles. Je profitais du moment pour photographier l’évènement, puis m’amusais à faire coulisser le gode dans la chatte de ma femme pour l’exciter encore plus.

Le serveur éjacula bien vite sur le visage de ma femme en lui disant :

"Au moins comme cela on sait ce que tu veux. Pas besoin de t’essuyer au contraire, cela ne fait que commencer..."


Nous récupérâmes les plats et retournèrent à la chambre. Ma femme avait beaucoup de mal à marcher, avec son gode dans chatte, qui avait tendance à sortir de son sexe à chaque pas ; ce qui fait qu’au bout de quelques mètres, elle me demanda de le lui enfourner à nouveau au fond. Le problème était que, dès que j’eus enfoncé le god au fond de la chatte de femme, celle-ci faillit jouir et lâcher nos assiettes. Malgré tout, elle réussit à reprendre l’équilibre et à retourner tant bien que mal à la chambre.


Je dois avouer qu’alors que nous venions juste de finir le second plat, ma femme était tremblante de désir avec son gode qui s’enfonçait dans sa chatte quand elle était assise, et le sperme qui dégoulinait de son visage. Je me demandais vraiment comment cette soirée allait finir et dans quelle état ma femme allait finir mais enfin, j’éprouvais beaucoup de plaisir à vivre ce moment.


Nous attendions un nouvel appel pour aller chercher nos troisièmes assiettes, qui ne tardèrent pas à arriver. Cette fois, ma femme raccrocha et me regarda en disant :

"Il veut que je descendes jusqu’en bas par l’ascenseur de service, cette fois-ci. Je dois en plus transférer le gode de ma chatte à mon cul, car il a envie que je lui montres ma chatte en détail."

Je lui répondis alors :

"On peut tout arrêter, si tu le souhaites, la journée à déjà largement rempli ma vengeance, tu sais."


Et elle me répondit :

"Non, effectivement cette journée a été très remplie, mais je trouve qu’elle doit finir en apothéose et j’ai vraiment envie que tu puisses savourer ma déchéance."


Après cela, elle retira son gode de son sexe et l’enfila non sans mal dans son cul, du fait de la taille importante de l’objet. Puis elle ouvrit la porte de la chambre et sortit. Je la suivis en la photographiant et la filmant. Nous avions encore une fois de la chance, nous ne croisâmes personne avant d’atteindre l’ascenseur de service.


Nous appelâmes l’ascenseur avec une certaine appréhension pour ma part, même si j’avais l’impression que ma femme n’y prêtait aucune attention. L’ascenseur finit par arriver et s’ouvrir. Là, encore personne n’en sortit. Nous montâmes dans l’ascenseur et appuyâmes sur le bouton du rez-de-chaussée. Ma femme s’exhiba devant mon appareil photo pendant la descente, comme si nous étions seuls au monde. L’ascenseur s’arrêta enfin, la porte s’ouvrit sur un couloir quelconque. Personne ne nous attendait, on entendait le bruit des cuisines et du service.


Au bout de quelques instants, ma femme se jeta littéralement sur moi, sortit ma bite de mon pantalon et vint s’empaler sur ma bite comme une furie. Je dois avouer que la situation m’excitait au plus haut point et ma femme ondulait sur mon sexe en poussant de petits cris de jouissance.


Notre coït fut interrompu en plein milieu par un serveur arrivant avec plateau roulant. Nous nous arrêtâmes, ma bite enfoncée dans la chatte de ma femme. Le serveur s’approcha et nous dit :

"On m’avait dit que tu étais une chienne, mais on était encore en dessous de la vérité. On va vraiment s’éclater !"


Ma femme regarda le serveur tout en continuant son va-et-vient. Le serveur nous tendit le chariot et me tendit une carte de chambre et me dit :

"montez au 5ème, il y a la suite principale de l’hôtel, tout est installé. Nous allez pouvoir y finir le repas et madame servir de vide-couilles pour toute l’équipe."


Ma femme finit par arrêter ses allers et retours, saisit le chariot et appela l’ascenseur. Pour ma part, je rangeai ma bite et regardais le serveur toujours présent. Celui-ci se tourna vers ma femme et lui dit : "Vous n’oubliez pas quelque chose ?"

Me femme le regarda, puis se baissa, sortit la bite du serveur et le suça négligemment jusqu’à ce qu’il éjacule rapidement.


Nous montâmes jusqu’à la suite où nous découvrîmes que notre table avait été placée. Le serveur de ce matin était là à nous attendre, tout comme une équipe de huit autres serveurs. Ils nous regardèrent entrer et annoncèrent :

"Monsieur, je vous propose de vous installer confortablement pour finir votre repas et nous, nous allons nous servir de votre femme largement !!!"


Je m’assis à table, ma femme poussa le chariot à côté de moi. Un premier serveur conduisit ma femme sur le lit à côté de la table et l’allongea sur le côté. Trois serveurs nus, s’approchèrent de ma femme et commencèrent à la besogner qui par devant, qui par derrière après avoir retiré le gode, et qui dans la bouche. Deux autres serveurs s’amusèrent à lui caresser les seins et à lui titiller le clito entre les coups de bites.


J’en profitais pour prendre de superbes photos, pendant qu’un autre serveur me servait la suite du dîner.


Pendant tout le reste du dîner, ma femme fut prise par tous les trous et le sperme dégoulinait de tous ses trous et de son visage. A la fin du dîner, les huit serveurs étaient tous repus de sexe et ma femme était allongée à demi évanouie sur le lit, les jambes complètement écartées, la chatte ouverte et dégoulinante, même son petit trou du cul était visible et lui aussi dégorgeait de sperme. Son visage et ses cheveux étaient eux aussi pleins de foutre.


Je ne manquais pas un instant de la photographier dans cet état de déchéance absolue, me permettant d’atteindre enfin ma vengeance.


Le dernier serveur m’indiqua que le dîner était fini et qu’il fallait maintenant retourner dans notre chambre pour qu’il nettoie cette suite. Je réveillai ma femme, la mis sur pieds et lui demandais de me suivre.

Le foutre dégoulinait le long de ses jambes, sur le voile de ses bas, aussi bien devant que derrière. Elle marchait doucement car elle sentait bien qu’elle risquait de tomber à chaque pas à cause de la fatigue et des talons aiguilles.

Nous allâmes jusqu’à l’ascenseur pour retourner à notre étage. Nous appelâmes l’ascenseur, à son arrivée nous montâmes dedans et j’appuyai sur le 3. L’ascenseur démarra, je dois avouer que je ne pensais plus du tout au risque de croiser quelqu’un et pourtant c’est ce qui arriva lorsque la porte s’ouvrit au 3ème.

Un homme d’une cinquantaine attendait et nous tombâmes nez à nez avec lui. Ma femme, toujours aussi nue et sexy, généra un effet direct sur cet homme dont je vis l’entrejambe gonfler immédiatement.

Ma femme le regarda et dit :

"Pour finir ma journée d’esclave sexuelle, vous pouvez faire ce que vous voulez de moi."


L’homme me regarda en attendant mon approbation, ce que je fis immédiatement.


Il nous suivit jusqu’à notre chambre, ma femme s’allongea sur le lit, les jambes écartées au maximum et dit à cet homme :

"je suis à vous."


Celui-ci se déshabilla et sortit une bite énorme et dit :

"Vu ta chatte et ma bite, je préfère t’enculer car la plupart du temps, les femmes n’arrivent pas à accepter ma bite, mais je suis sûr que cela ne va pas te poser de problème."


Ma femme regarda la bite de cet homme, et même si je vis sur son visage un léger doute, elle se tourna et écarta ses fesses au maximum. L’homme présenta son gros sexe à l’entrée de l’anus de ma femme et commença à la pénétrer.

Je voyais bien que le visage de ma femme était déformé par la douleur, mais elle gardait la bouche fermée.


L’homme fini par réussir à entrer complètement son sexe dans le cul de ma femme, grâce sûrement aux multiples introductions de la journée et au volume de sperme déjà dans son cul.

L’homme commença son va-et-vient, et je vis le visage de ma femme se transformer de douleur à une jouissance énorme. Ma femme se mis carrément à crier et jouir à la folie. L’homme continuait de pilonner ma femme à une vitesse soutenue.


Ma femme finit par perdre conscience, alors que cet homme lui éjaculait au fond du cul à gros flots.

Juste après, il se rhabilla et sortit de la chambre sans même jeter un regard à ma femme ou à moi.


Ma femme resta le trou du cul grand ouvert, dégoulinant de foutre, allongée sur le lit un long moment. J’en profitais pour prendre encore quelques photos pour finir mon reportage sur ma vengeance.


Après quelques temps, ma femme se tourna vers moi et me dit :

"j’en peux plus, tu peux m’enlever mes chaussures et m’aider à me coucher."


Je retirai les escarpins de ma femme et la couchai dans le lit sous la couette. Je lui laissai ses bas, justes pour le plaisir de la vue demain. Pour ma part, je me déshabillais et me couchais aussi et le tardais pas à dormir aussi.


Le lendemain matin, nous nous réveillâmes dans les bras l’un de l’autre. Ma femme me regarda et dit:

— "Tu sais, je n’aurai jamais cru pouvoir faire ce que j’ai fait hier par contre, j’ai mal au cul, tu ne vas pas repasser par là tout de suite. Sinon, tu veux une petite pipe, juste pour le plaisir ?"

Je lui répondis :"Oui, bien sûr."


Elle souleva la couette et commença une fellation magnifique à laquelle je ne résistai pas longtemps.


Après cette pipe, je dois dire que j’étais vraiment aux anges, surtout que ma femme était toujours nue avec juste ses bas tachés de sperme à de multiples endroits.


Quelques minutes plus tard, on frappa à la porte, mais cette fois-ci ma femme n’alla pas ouvrir et au contraire alla dans la salle de bain. Cela signifiait la fin de ma vengeance, mais le début d’une nouvelle histoire…

Diffuse en direct !
Regarder son live