Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 446 fois
  • 145 J'aime
  • 5 Commentaires

La Vengeance de Mélissandre

Chapitre 1

Erotique

Je m’appelle Mélissandre, j’ai dix-huit ans et je suis en terminal. Je suis une excellente élève et j’ai un avenir prometteur d’après ce que disent mes profs. J’ai toujours aimé l’école, le travail et les études. De ce fait, je me suis toujours écarté des groupes ‘populaires’ du collège et du lycée. Mais j’ai quelques amies. Sans pour autant traîner tout le temps avec et faire la fête, sortir le week-end. Seulement des amis de cours, avec qui je révise.



Cette année, j’ai commencé ma première vraie relation de couple.


Ce fut assez étrange, je dois bien l’admettre.


Je suis en couple avec Manuel, et c’est quelque chose d’assez surprenant, je dois bien l’admettre. Car ce garçon, il est assez spécial. Il aime les filles, la drague, les coups d’un soir.



De ce fait, je ne l’aime pas vraiment avant d’apprendre à le connaître.

Un jour, on a dû travailler ensemble, en duo. Ça ne m’a pas plu, car il ne fait jamais rien sérieusement. Mais à ma grande surprise, il a travaillé du mieux qu’il peut, pour moi. Pour ne pas me porter préjudice.



Un acte très gentil de ça part. Après, on s’est parlé de plus en plus et je suis tombé sous son charme.


Il est tellement différent de ce qu’on dit de lui ou de ce qu’il laisse voir. En fait, il avait juste peur de souffrir avec une femme alors il va à la facilité.


Avec moi, il a joué le jeu et depuis, on vit une magnifique histoire d’amour.



Il est toujours très doux pour moi, attentionné, à l’écoute, tendre. Il est le premier homme de ma vie, ma première fois, plus tôt cette année.

Faire l’amour en étant toujours au lycée, est ce qu’on peut appelé une surprise. Mais quand c’est arrivé, ça m’a fait comme une évidence pour moi de le faire maintenant, avec lui.


Nous sommes en juin et cela fait cinq mois que nous sommes ensemble. C’est deux mois après le début de notre relation que nous avons fait l’amour pour la première fois. Physiquement, mon chéri est grand, environ 1m85, bien bâti sans être super musclé. Brun aux yeux marron, il est très beau. Et au niveau du pénis il a été gâté par la nature. Son sexe est très long et très gros. Ce qui fut compliqué lors de nos débuts au lit. Mais il fut toujours très doux, attentif et il m’a défloré et prise très doucement.



Vous voulez sûrement savoir comment je suis, moi ? Je suis petite de taille (1m65), fine. Cheveux châtains aux reflets blonds, avec de jolis yeux verts. J’ai de petites fesses rebondies et une poitrine pas trop petite et pas trop grosse. Un 85C qui n’est pas incroyable, mais il tient bien dans les mains de mon copain, alors, c’est parfait. Surtout qu’il aime leurs rondeurs et leur fermeté. Plus intimement, je ne suis pas rasé, mais je taille mon buisson pour que ça fasse propre. J’ai la particularité de beaucoup mouiller quand je suis excitée sexuellement, ce que je trouve très gênant, mais encore une fois, mon chéri adore.



***************



Dans son salon, nous nous embrassons tendrement. C’est une petite routine qui s’est installée entre nous. Tous les mercredis après-midi et samedi, nous révisons puis nous faisons l’amour. Bien évidemment, lui il préfère la seconde partie. Moi, je vois ça comme un bon moyen de se détendre après avoir bien révisé, surtout avec le bac qui est prévu dans deux semaines. Sexuellement, je suis devenue très active, car Manuel, à de gros besoins. Mais vu que c’est un très bon amant, je ne vais pas m’en plaindre. Il est toujours très attentionné, très doux, avec moi, me mettant à l’aise. Nous passons pas mal de temps sur les préliminaires, car je ne peux pas le recevoir à sec. Il est très doué avec sa langue et j’adore ça.



Il est allongé sur son canapé et moi, je suis entre ses jambes, agenouillées sur le sol. Son sexe est très gros et mesure bien dix-neuf centimètres lorsqu’il bande. Alors la fellation profonde, on oublie. Je ne suce que son gland et une partie de sa queue en tenant le bas de sa bite d’une main. Mais il aime ça. D’après ce qu’il dit, je sais y faire. J’ai de belles lèvres qui lui font beaucoup d’effet.



J’ai aussi ma technique. Dans un premier temps, je lèche beaucoup son gland, avec des bisous. Puis je lèche sa bite de haut en bas pour lui donner de bonnes sensations et quand j’arrive au niveau de ses testicules, je les dorlote avec des bisous et des léchouilles. Il aime beaucoup. Ensuite, je remonte pour baver abondamment sur son gros gland et je le suçote du mieux que je peux. Mes deux mains le masturbent tendrement, pour accompagner ma langue et ma bouche.



Il me caresse les cheveux en me disant que je le fais bander comme un taureau. J’ai un peu de mal avec ce genre de langage, mais je sais que quand il est très excité, il dit des trucs comme ça et je le prends comme des compliments qu’il veut me faire.



Il me fait signe de me relever et on s’embrasse avec passion. C’est toujours très passionnel. Si je n’avais pas senti ça, je n’aurais pas sauté le pas avec lui.


Il me retourne et m’attire sur lui pour que je m’empale sur son sexe, dos à lui. C’est une des positions qu’il préfère.


Moi, c’est quand il est sur moi, bien enfoncé dans mon vagin déjà bien mouillé et qu’il m’embrasse en même temps. Mais j’aime lui faire plaisir, alors je le laisse me prendre comme ça.


Je suis déjà nue du bas, car il m’a bien léchée avant que je ne le suce.


Je me mets donc en position, comme j’en ai l’habitude. C’est-à-dire, cuisses relevées et écartées au maximum, en appui sur mes pieds posés sur le canapé, alors que lui est en dessous de moi, ses pieds sur le carrelage et le bassin relevé en l’air. Il guide son sexe entre mes lèvres trempées et je m’empale doucement dessus. Mon petit vagin commence à s’habituer à sa grosse bite et en prenant mes fesses dans ses mains, il fait de lent va et viens pour me faire l’amour. Les mouvements sont lents, mais précis et je prends beaucoup de plaisir alors que mon minou dégouline sur son sexe. Il doit le sentir, car ma mouille finit toujours par ruisseler sur l’arrondi de ses testicules.



Tout comme lui, je gémis et halète sous cette pénétration qui remplit complètement mon vagin. Mes seins gigotent doucement dans mon soutien-gorge que je n’ai pas enlevé. Je finis par sentir son gland venir saluer mon col et ça, ça lui fait toujours son effet.



— Hannnn. Aaaahhh… ouiiiiii, oui, jouit en moi bébééé.



Je l’entends grogner avant de sentir son sexe se contracter et le contenu de ses testicules se répand dans mon corps en de longues giclées. Une sensation que j’aime énormément.

On n’utilise plus de préservatif, j’ai voulu sentir comment ça faitt lorsqu’il éjacule en moi.


J’ai souvent reçu son sperme dans la bouche et même avalé. Sentir sa semence venir dans ma bouche était étrange, mais pas désagréable. Mais l’avaler ce fut une autre histoire. A ne pas refaire pour moi.


Ensuite, j’ai pris la pilule et je l’ai reçu en moi, et là, ce fut magique.


Sentir son sperme chaud se déverser dans mon vagin, frapper mon utérus, c’est vraiment excitant. Je suis en avance sur les filles de mon âge. Moi, je pense déjà au mariage et aux bébés. J’attends avec hâte le jour où il me fécondera.



On se rhabille et on commence à regarder la télé. Il me reste une petite heure avant que je ne doive rentrer chez moi. C’est alors qu’on sonne à la porte.


Mon chéri par ouvrir. L’entrée est juste à côté du salon alors je me lève et le suis à distance.


Je vois une femme, la quarantaine passé, avec une longue chevelure brune qui ondule et de beaux yeux bleus. Et Woah, elle a une très grosse poitrine, et ne la cache pas. Je vois d’ailleurs Manuel qui ne peut s’empêcher de jeter un petit coup d’œil, mais bon, je ne lui en veux pas. Moi aussi, je la regarde.



— Joanna, que fais-tu là ?


— Tu as oublié ton sac chez ta maman. Lui dit-elle en lui donnant.


— Ah oui, merci.


— Et tu connais ta mère, elle ne veut pas voir ton père. Alors me voici.


— Oui, c’est vrai. Vu que tu es là, je te présente Mélissandre.


— Enchanté, madame.


— Appelle-moi Joanna. Me dit-elle en me faisant la bise.



Joanna, Manuel m’en a déjà parlé, c’est sa marraine et la meilleure amie de sa mère.



— Je suis contente de rencontrer celle qui a donné envie à mon filleul de travailler enfin à l’école.


— Oh, merci.


— Vous formez un joli couple tous les deux. Bon, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Vous avez sûrement envie d’avoir un peu d’intimité à votre âge, donc, amusez-vous bien les jeunes, nous dit-elle avant de prendre la porte.



Eh bien, Manuel ne m’a pas menti, elle n’a pas froid aux yeux celle-là. Enfin bref, je termine l’heure avec mon copain puis je rentre chez moi.

Diffuse en direct !
Regarder son live