Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 25 799 fois
  • 39 J'aime
  • 0 Commentaire

VENGEANCE ET PUNITION

Chapitre 1

Travesti / Trans

Je me réveillais, engourdi par cette très mauvaise nuit...

La veille, ma femme Caroline m’avait surpris à la sortie d’un hôtel discret, main dans la main avec ma maîtresse depuis presque 15 ans, au vu et au su de toute la ville (ce que j’ignorais). Le retour à la maison en compagnie de ma seule femme dans la voiture fut insupportable Caro n’arrêtant pas de hurler et de pleurer..

En rentrant, elle me dit: "C’est fini, je divorce!!"

Je la suppliais de ne rien faire, je tremblai à cette idée, aimant malgré tout éperdument ma femme, sans compter que cela faisait 2ans que j’étais au chômage et que sans les revenus de ma femme, il m’aurait été impossible de survivre.

Elle sécha ses larmes en pleurnichant et me dit: " Je pars 24 heures, j’ai besoin de réfléchir."

Et elle partit sans se retourner, me laissant désemparé, terriblement angoissé.

**

Je passais donc dans la cuisine et prenais mon petit dèjà.

Le téléphone sonna. C’était ma femme: " C’est moi! J’ai passé la nuit à réfléchir. J’accepte de ne pas divorcer à une seule condition: Tu acceptes dès maintenant de faire ABSOLUMENT TOUT CE QUE JE T’ORDONNERAI DE FAIRE. Réfléchis soigneusement avant de répondre, tu n’auras aucune possibilité de faire machine arrière. Est-ce que tu as bien compris ce que je viens de dire?"

"Oui."

"Alors réfléchis et réponds moi! Si tu dis oui, tu vas souffrir, changer complètement de vie et être aussi humilié que ce que tu m’as fait subir en 20 ans de mariage." Je tremblais de peur mais j’étais coincé et elle le savait.

"Oui." lui dis-je

"Parfait! Bienvenu dans ta nouvelle vie sale con! A 18 heures, tu prends une douche et tu te mets à poil dans le hall d’entrée, le dos à la porte et les jambes écartées!"

Elle raccroche sans que j’ai le temps de répondre..

Je respecte donc à la lettre ses instructions et quant elle rentra le soir j’étais nu dans l’entrée.Elle posa la multitude de sacs qu’elle portait et elle tourna autour de moi avec un rictus sur les lèvres.

"Je vais te faire souffrir, te faire payer ces 15 années où tu m’as ridiculisé aux yeux de toute la ville. Côté sexe, tu n’as jamais été un très bon coup. Une petite bite pas très raide et mince et j’ai toujours eu l’impression que je te servais de vide couilles plutôt que de vraie femme. Dorénavant, donc, tu ne t’en serviras plus jamais!!"

Je protestais mais elle coupa court fermement:" Ta gueule!

Dorénavant, tu ne parleras que quand je te le dirais! Ne m’appelle plus jamais Caroline, tu n’en as plus le droit! Appelle-moi MAITRESSE. D’autre part, étant donné que tu ne sers à rien et que tu ne ramènes pratiquement rien à la maison, tu vas travailler pour moi, tu seras ma boniche, il faut bien que tu paies ton couvert et ton couchage, branleur! A propos de branler, tu as l’interdiction absolue de te branler! Connard! " Elle éclata de rire..

"Dans un quart d’heure, une femme va venir, tu l’accueilleras comme ça et la conduiras à la salle de bain et tu feras tout ce qu’elle te dira. En l’attendant va nettoyer les chiottes, lopette!" Et elle me mit un grand coup de pied dans le cul. Honteux, je m’exécutai

Diffuse en direct !
Regarder son live