Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 956 fois
  • 103 J'aime
  • 0 Commentaire

La veuve et son jeune soupirant

Chapitre 3

Hétéro
103
5

Ryan a du mal à dormir, il est hanté par Magda, il ne peut ôter de sa tête l’instant merveilleux qu’il vient de passer dans ses bras. Très nerveux, il se lève, et se rend sans flâner en route chez la femme de sa vie. Son cœur bat à se rompre dans sa poitrine, lorsqu’il appuie sur la sonnette de la porte d’entrée. Il attend un instant, pour le jeune amant, cela lui parait une éternité. Enfin, la porte s’ouvre, Magda apparaît, enroulée dans un peignoir, les yeux encore remplis de sommeil.


— Ryan mon chéri, mais qu’est-ce qui se passe ? qu’elle interroge.

— Je deviens fou, tu me hantes, je ne peux plus me passer de toi ! qu’il répond en se jetant dans ses bras.


Ils s’embrassent sur le pas de la porte, elle le fait entrer, et lui propose de prendre le petit-déjeuner avec elle. Elle se rend à la cuisine, Ryan la suit. Elle lui tourne le dos, le coquin se plaque contre elle et l’enlace. Il lui dénoue la ceinture du peignoir, et le fait tomber sur le sol. Magda pousse un gros soupir, Ryan frotte son bas-ventre contre les fesses de la femme de sa vie. Rapidement, Magda sent le membre vigoureux se dresser contre ses lobs fessiers. Malicieusement, elle ondule du bassin puis passe ses mains derrière, et saisit Ryan par les fesses, elle le plaque encore plus contre elle. Ryan lui donne de nombreux baisers dans le cou, elle sent son souffle chaud sur sa nuque, elle ronronne comme une chatte. Elle tourne la tête vers lui et lui murmure :


— Tu me rends folle mon chéri, toi aussi tu me manques tu sais !


Le jeune amant sourit, et glisse ses deux mains sous la courte nuisette, lentement, les intrus montent le long des cuisses, glissent sur le fessier bien rebondi, et palpent les lobs comme pour en tester la texture. Magda ferme les yeux et marmonne :


— Je suis à toi mon amour !


Ryan s’écarte, et retire rapidement ses vêtements. Son membre est tendu comme un arc, il le presse comme pour en apaiser le feu qui le dévore. Magda regarde amoureusement la colonne de chair. Elle ne peut s’empêcher de tendre la main pour saisir l’objet convoité. Ses doigts fins l’enserrent et le masturbent doucement, elle fixe son jeune amant dans les yeux. Ryan geint faiblement, son engin ne cesse de gonfler dans la main de son amante. Magda accélère la masturbation, Ryan se cabre et envoie avec force sa semence épaisse. Surprise par la puissance de la décharge, elle lâche l’engin. La queue agitée de soubresauts gicle plusieurs fois de suite. La main de Magda est gluante de sperme. Fièrement, elle la tend à son amant, et lui offre ses doigts englués. Un à un, Ryan les lèche avec gourmandise.


Ryan saisit le bas de la nuisette et la remonte doucement, il contemple chaque parcelle du corps qu’il dénude. Magda, pour dormir, ne porte pas de soutien-gorge, ses seins jaillissent comme deux obus lorsque le fin tissu les découvre. Les bouts se dressent fièrement au centre des aréoles brunes. Enfin, la nuisette tombe sur le sol. Magda prend son jeune amant par la main et l’entraîne dans le salon, elle se fige devant lui, elle le regarde comme un animal le ferait devant sa proie, elle lui sourit et lui dit :


— Aime-moi mon amour, moi aussi j’ai besoin de toi !


Ryan descend lentement la culotte de celle qu’il considère comme sa femme, il lui embrasse le ventre, fouille avec sa langue le nombril, et la pousse doucement sur le fauteuil. Il le regarde amoureusement, et doucement lui tire sur les genoux. Les jambes au galbe parfait s’ouvrent lentement. Ryan s’agenouille face à son amante, et pose sa bouche sur la vulve en attente d’amour. Il donne de nombreux baisers bruyants, Magda pousse d’innombrables soupirs. Il écarte les grandes lèvres et sort de son écrin la perle rare, il s’approche et hume avec force les odeurs enivrantes qui s’échappent du temple. Sa langue plonge dans le cratère et le fouille profondément.


Magda se raidit, elle grogne de plaisir, elle passe ses doigts dans la chevelure de son jeune amant et les triture longuement. Ryan gobe la perle et l’aspire si fort que Magda rugit comme un fauve. Il la titille, la suçote, et la mordille pour faire monter dans le corps de son amour la pression. Magda agite son bassin, son bouton a triplé de volume, Ryan le dévore sauvagement. Magda lui maintient la tête bien contre son volcan en surchauffe, elle grogne de plus en plus fort, soudain elle se cabre et gicle, sa jouissance est si intense qu’elle remplit de cyprine la bouche de son amant.


— Mon Dieu Ryan, tu me rends dingue, prends-moi prends-moi mon amour !


Ryan obéissant, place contre la vulve noyée son mandrin gorgé de sang, il suffit d’un léger coup de reins pour que le manche s’enfonce jusqu’à la garde dans le puits d’amour. Magda s’arc-boute, elle s’accroche à Ryan en poussant des râles d’enfer. Les coups de boutoir sont féroces, les va-et-vient terribles. La fougue de Ryan fait délirer Magda, sa tête bascule de droite à gauche, son souffle est rapide, son corps tremble dans les bras de son amour. La queue vigoureuse qui coulisse en elle la fait geindre de plus en plus fort. Ryan retire sa queue de la vulve brulante et la replonge sauvagement à fond, Magda se cabre et donne de violents coups de reins pour s’empaler un maximum. Le rythme s’accélère, ainsi que les râles. Les mots d’amours fusent, les lèvres se joignent, les langues se cherchent, les salives se mêlent. Soudain, Magda pousse un cri, elle se raidit et gicle sa cyprine sur les couilles velues de Ryan.


Il se retire, et caresse longuement le corps fiévreux de son amour, elle tremble sous les attouchements encore un peu maladroits de son jeune amant. Il malaxe les seins de la poitrine opulente de Magda, il pose sa bouche sur les bouts dressés et les tète à tour de rôle. Les bouts épais deviennent très sensibles, ils enflent davantage sous les nombreuses succions voraces. La main de Ryan descend et s’accroche à la fine toison, la caresse puis voyage sur la fente entrouverte. Tout en suçant un mamelon, il enfonce trois doigts dans la gaine trempée. Magda cesse le baiser et détourne la tête pour gémir de plaisir. Les doigts la fouillent profondément, elle ne peut s’empêcher d’agiter son bassin, à chaque rotation des doigts dans sa gaine en feu.


Le jeune Ryan commence à être un bon amant, il sait maintenant lorsqu’il doit accélérer ou ralentir le rythme des va-et-vient dans la vulve en ébullition de sa maîtresse. Magda est sur le point de jouir à nouveau, elle se cabre, Ryan cesse de la fouiller, il lui saisit un mamelon, puis reprend le va-et-vient encore plus énergiquement. Magda pousse un hurlement presque inhumain, sa cyprine gicle avec force. Ryan lui presse fortement le mamelon, elle s’arc-boute et gicle davantage. Elle halète, son cœur bat terriblement fort dans sa poitrine, Ryan retire ses doigts et contemple son œuvre, sa maîtresse geint faiblement, elle a les yeux embués de larmes, un sourire de bonheur égaie son visage. Elle pose son regard lourd sur son amant, le fixe un long moment sans bouger. Elle saisit le manche veineux gorgé de sang, le branle doucement, ses yeux ne quittent pas ceux de Ryan, il lui sourit et lui dit :


— Je t’aime mon amour !


Elle répond faiblement :


— Moi aussi mon chéri, je t’aime !


Elle approche sa bouche du gland violacé, lèche plusieurs fois le cèpe, titille le frein, puis le gobe, elle le suce comme jamais elle ne l’a fait, les succions font frémir Ryan. La langue descend et remonte de multiples fois le long de la hampe épaisse. Ryan pousse des râles rauques. La tension est à son paroxysme.


— Ma chérie je vais jouir ! qu’il bougonne.

— Viens en moi mon chéri, viens !


Il enfonce facilement son mât dans le ventre de Magda qui pousse un râle de bonheur :


— Oui oh oui !


Quelques coups de reins suffisent à Ryan, pour remplir de sa semence le temple brulant de l’amour de sa vie. Il ressort son engin gluant, et le pose contre l’anus de Magda, elle se raidit légèrement, prend une grande aspiration et la bloque. Ryan pousse fortement l’anneau, avale lentement le pal puissant, Magda souffle fortement. Lorsque les couilles de son enculeur frappent ses fesses, la chevauchée peut commencer. Elle devient infernale, les râles des deux amants sont bruyants. La queue coulisse dans la gaine étroite de plus en plus rapidement. Magda jouit comme une damnée. Ryan lui déverse un flot de sperme gluant dans les entrailles. Enfin, il retire son manche gluant du rectum, et caresse avec ses doigts agiles l’anus entrouvert. Magda pose sa main sur les doigts de son jeune amant et lui dit :

— Mon amour, tu me fais mourir, je t’aime !

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder