Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Lue 20 397 fois
  • 35 J'aime
  • 0 Commentaire

vie changée de Diane

Chapitre 1

Inceste

Elle s’appelle Diane, elle est née il y dix neuf ans et sa vie a changé du tout au tout.

Récemment aménagée avec son premier amour, elle prévoyait une réussite familiale et voulait deux enfants, sauf que tout aller changer après une sortie entre amis dans une boîte locale.


Sur son trente et un, à l’aise dans ses hauts souliers et sa jupe courte blanche de style écolière assortie à son haut, qui laisse voir un modeste décolleté, Diane danse avec son amoureux sachant que d’autres mecs admirent son corps qu’elle déhanche d’une manière avantageuse car elle a des origines brésiliennes qui se perçoivent dans toute sa sensualité.


Elle n’est pas grande, brunette aux grandes lèvres pulpeuses qu’elle accentue avec du gloss, dans ses sourires, ses coins de bouche arrivent jusqu’à ses jolies oreilles aux boucles toujours très féminines comme ce jour car elle porte des immenses créoles en argent.

Sans parler de ses seins qu’elle ne trouve pas assez grands et qu’elle veut dans l’avenir faire grossir par la chirurgie et pourtant son chéri trouve qu’elle a comme deux pamplemousses mais elle adore tellement attirer le regard qu’à ce jour, elle choisit des soutifs qui les gonflent.


Par contre ses fesses elle les adore à mort, elle sait mais ne le dit pas qu’elle a déjà séduit son premier amour avec cela. Faites et aussi fermes que deux ballons de volley pressés, d’elle-même, elle a su qu’elle était née pour porter des strings et dès ses premières économies, elle achetait évidement un magnifique string brésilien à froufrou et par la suite elle réduisait le tissu et à ce jour, elle opte désormais pour les strings du genre ficelle ou cordelette car elle n’est pas obligé et sans arrêt de les décoincer des fesses.


Dansant et insouciante que sa jupe courte dévoile parfois la couleur de son string rose pale, elle remue son fessier à en crever les yeux des moins pervers puis dans ses mouvements de tête, elle perçoit le regard d’un mec accoudé au bar et en ressent quelque chose d’inconnu.


Le mec est naturel et boit son verre avec ses yeux plantés sur cette petite brunette qu’il a tant recherchée car elle est sa cadette d’un an et elle ne le sait absolument pas. Il n’aurait jamais pensé qu’elle soit autant sexy et particulièrement aguichante.


Née de père inconnu suite à une brève relation de sa mère, elle grandit fille unique ayant dans l’esprit l’abandon de son père mais qui ne l’a pas pour autant dérangée car elle en conclut être totalement libre de faire ce qu’elle voulait sauf qu’elle n’a jamais su avoir un demi frère, Yoann.


En premier lieu, Diane se sentit gênée de son regard osé et curieusement profond qu’elle n’ose plus le regarder mais dès qu’elle tourne son dos, subtile, elle balance son menton contre son épaule pour trouver son regard fixé son cul qu’elle agite de manière brésilienne. Elle se sent toute chose et ne se comprend pas car elle accentue le mouvement de son déhanché et même si elle ne le regarde plus, Yoann sourit à lui-même car plus que net, il voit son entrecuisse espacé et les affichages de son string rose qui épouse ses lèvres dodues et un peu fendues.


L’amoureux de Diane siffle lui-même son déhanché impressionnant tandis qu’elle le fixe pour ne lui faire éveiller aucun soupçon mais lorsqu’elle tourne parfois sur elle-même, elle rencontre les yeux du mec qui tiennent la fraction de son regard. Cela dure à maintes reprises.


Plus tard, c’est Diane, nerveuse, qui cherche des yeux le mec car il n’est plus au bar puis lorsqu’elle l’aperçoit épaulé contre une balustrade, elle ne peut retenir de faire un sourire discret car son amoureux est près d’elle puis curieusement attirée par ce mec, naturelle dans les discussions avec ses amis, elle croise et décroise plusieurs fois ses jambes sachant que le mec ne perd pas une miette car d’habitude, aux moindres yeux pervers, elle change de place.


« Bon je vais aux toilettes chéri ! » Dit-elle dans l’oreille de son fiancé qui aime trop Diane car lors de sa levée elle vient de lui donner un aperçu du dessous de ses fesses.


Yoann voit qu’elle prend la direction opposée à la sienne mais il perçoit plus que nettement ses subtils regards qu’elle ne maintient pas trop car elle se sait surveillée par son amoureux puis il ne lui en faut pas plus pour aller vite aux toilettes avant qu’elle n’arrive elle-même.


Heureusement pour Yoann, les portes ne sont plus visibles de la salle de danse et lorsque Diane arrive, elle a d’abord un sursaut de le trouver là, devant la porte des hommes puis elle sourit nerveusement de se sentir toute chose et davantage lorsqu’il invite à venir avec lui.


Diane doit dire non mais incroyablement pour elle-même, elle ne dit rien et le suit à l’intérieur.

Elle ne s’est jamais sentie comme ça, Yoann lui prend la main qu’il découvre fragile et moite puis il enlace ses doigts dans les siens et fait la même chose avec l’autre main, ils se regardent.


« Wow qu’est-ce qu’il m’arrive ??? » murmure-t-elle de sa voix aigue qui fait fondre la tête de Yoann vers la sienne tandis que Diane entrouvre ses lèvres aux siennes qui se collent dessus.


De nature pas coincée, du contact elle soulève immédiatement un genou qui effleure sa cuisse et cela fait plonger la langue de Yoann dans sa petite bouche qu’elle ouvre aussi grand que possible pour l’inviter dans un gros baiser langoureux qui la scotche contre le mur par sa longue langue imposante qui touche le fond de sa gorge, Diane gémit bouche pleine.


Puis sans cesser de l’embrasser, il l’invite dans un toilette et verrouille la porte tandis qu’à l’aide de quatre nerveuses mains, son pénis se libère dans toute son érection qui fait haleter Diane qui ne le voit pas mais qui le sent frotter ses cuisses et puis tout le dessous de son entrecuisse et pour en confirmer ses yeux qui sortent de sa tête, elle passe sa main par derrière et halète plus fort dans le baiser scellé par le fait qu’elle touche la douce chair de son nœud aussi gros qu’un bel œuf qui en fait tout juste le tour de ses doigts manucurés car elle le caresse sans toucher ses fesses déduisant ainsi la longueur impressionnante de son sexe.


De gémissements communs, Yoann libère ses seins pour les caresser ou jouer avec les bouts qu’il trouve très durs, leurs têtes valsent pendant que leurs langues se battent cherchant les moindres recoins de leurs bouches tandis que Yoann commence à frotter son pénis contre le tissu humide du string qui comprime ses petites lèvres dodues jusqu’à faire des va-et-vient.


«Ooooh baises-moi ici…baises-moi là comme ça !!! » Soupire-t-elle dans son oreille avant de reprendre leur baiser endiablé qui étire leur mâchoire tandis qu’elle-même écarte fortement son string sur sa fesse tout en accompagnant le corps de son mec qui baisse son bassin faisant ainsi redressé son érection de sorte que son gland trouve lui-même l’intime entrée de son chaud corps qu’elle ondule érotiquement.


Diane gémit et suffoque dans le baiser pour rester plus ou moins silencieuse car rien que le bout de son pénis est déjà jouissif, debout, elle écarte du mieux possible ses jambes hauts talonnées tandis qu’il pénètre son âme par doux à coups qu’il ondule adroitement, Yoann est encouragé par ses halètements étouffés qu’elle fait à chaque millimètre de son large poteau.


« Oh Diiiiiaaaannnne….ooooooooh Diiiiiiiiaaaaaannnnneeeeee hummmm !! » Ne se rend elle même pas compte qu’il connaît son prénom qu’il gémit pendant qu’il lèche tout son visage car elle râle de plaisirs inconnus s’accrochant fermement à lui du fait que cette pénétration fait soulever ses pieds du sol tandis qu’elle glisse sur la paroi du toilette puis elle entoure ses pieds dans son dos ne cessant jamais d’onduler son cul qu’il saisit à pleine main pour le malaxer.


« Oh quel cuuuul ! » Approuve-t-il de sa douce fermeté écartant davantage la ficelle du string tandis qu’il pénètre plus rugueux son vagin qui l’épouse de façon très étroite et très parfaite.


Planté sur ses talons pieds sur ses pointes de pieds, Yoann la pénètre encore et reprend son baiser pour étouffer ses gros gémissements, il palpe, étire et serre ses bonnes fesses se rendant compte que cela plait beaucoup à Diane car elle ondule davantage son petit cul qui mène enfin d’une dernière et vive poussée à enterrer tout son sexe en elle puis ils restent un temps figés hormis les contractions sexuelles faisant adapter ce monstrueux pénis dans sa chatte.


Il peut la baiser dans cette position mais soudain, la tenant par les fesses, il la pose délicatement sur la cuvette du chiotte, Diane n’est pas bête et fait toucher ses pieds contre les parois regrettant silencieusement de pouvoir les écarter davantage puis placée avec son menton entre ses seins déshabillés, la triste sensation de son sexe qui s’extrait de sa chatte fait baisser leurs yeux sur leurs entrecuisses et Diane hausse sa jupe. De la vue chacun halète fortement et plusieurs fois.


Chacun n’a rien vu de plus beau, Yoann peut constater sa belle chatte épilée en forme de trait qui stoppe à son petit clitoris que Diane n’a jamais vu elle-même si voyant sans parler de ses lèvres de chatte étirées vers l’extérieur épousant l’énorme axe de son pénis qui ne cesse de sortir de son vagin jusqu’à voir enfin la couronne de son gland donnant ainsi à Diane la longueur de son sexe équivalente à ces concombres qu’elle coupe pour les coller à sa peau.


« Wow !! » Fait elle restant bouche bée dans le même temps que Yoann la pénètre à nouveau jusqu’aux couilles et pour admirer cela, il va le répéter plusieurs fois regardant l’émotion faciale de Diane qui jouit à chaque centimètre d’entrée ou de sortie délicate de son long pénis.


« Wow…baises-moi plus fort…vas-yyy hummm » Demande-t-elle sachant qu’il ne veut pas la blesser mais simplement la baiser dans son consentement.


Difficile d’aller plus doucement, agrippé aux épaules de Diane, Yoann entre dans un furieux pompage l’émerveillant complètement car son amoureux qui n’a déjà pas un tel pénis, ne fait pas autant d’ondulations ni d’attention à chaque d’angles de pénétrations. Diane n’a que des orgasmes successifs et ses pets visqueux de chatte encouragent Yoann à la baiser davantage.


« Wooow !!! Wooow c’est pas possible !!! Wow !! » Est-il étonné de son vagin qui l’épouse comme aucune fille ne l’a fait. Déjà qu’il ne pensait pas baiser sa demi-sœur, maintenant le voilà se demander si il est obligé de révéler son identité par crainte de ne plus pouvoir la baiser. Donc comme une première et dernière fois, il baise comme jamais il n’a baisé et retient dans son pompage infernal son éjaculation aussi longtemps que possible même si elle griffe ses fesses, le tire contre elle pour qu’il accélère malgré son maximum ou qu’elle ne couine de manière hystérique mais lorsqu’elle supplie avec un regard attendrissant.


« Je t’en prie...viens dans bouche…craches dans ma gorge. » Il cède et s’extrait d’un « Flop »


Yoann n’a pas éjaculé depuis quelques temps et sait qu’il a du sperme à revendre, l’idée de la dégoûter ne lui vient pas à l’esprit, au contraire c’est elle qui le demande.


Sa bouche grande ouverte comme invitation avec un regard louchant sur son gland, Yoann l’enfourne et se branle furieusement tandis qu’elle aspire son nœud aussi dur qu’elle le peut.

Pour ne pas hurler de jouissance, il mord son poignet, frémit de tout son être courbant ses doigts de pieds à l’intérieur de ses chaussures sans jamais que leurs regards ne se lâchent hormis ceux de Diane qui se ferment à chaque avalée de bouche trop remplie de sperme descriptible par ses joues gonflées qui se creusent par la suite autour de son nœud et se regonflent et ce un temps inoubliable pour chacun.


« Beurkkk…limite équerrant mais c’est trop bon….hummm » Gémit elle passant sa langue autour de ses lèvres avant de lécher son nœud de manière folle faisant frémir son baiseur qui sent à peine son pénis ramollir tellement que Diane l’excite et qui se met, de façon frénétique, à le sucer comme aucun lendemain. Yoann exulte de découvrir ses prouesses buccales car après une démente fellation audible de succions, elle parvient sans grande difficulté à avaler le trois quart de son sexe, donc il saisit les côtés de sa tète pour baiser son visage angélique qui commence à buter contre son bas-ventre tandis que ses lèvres écartées s’enterrent rapidement dans sa touffe de poils et la sensation de son gland coincé dans ses confins de gorge le fait à nouveau longuement éjaculer tandis qu’elle s’immobilise pour laisser ses couilles se vider direct dans son estomac.


« Hummmm ! » Ne fait elle, qu’une fois qu’elle a son grand et gros sexe saliveux devant sa figure qu’elle regarde de manière ensorcelée et qu’elle masturbe délicatement.


« Hé ton fiancé doit se demander ce que tu fais ! » Entend elle soudain et reprenant si promptement ses esprits qu’elle panique, se lève en rajustant ses habits avant de quitter le toilette pour se vérifier dans le miroir et grogne bêtement de ne plus avoir de gloss sur les lèvres puis dans le reflet, elle voit le mec qui vient de la baiser comme une putain et vu qu’il rajuste son pénis ramolli en long dans son froc et jean’s, elle sourit.


« Merci mec !» Croise-t-il son regard fixe des plus sérieux avant qu’ils n’échangent un sourire.

« Peut-on se revoir ? » S’étonne-t-elle de demander cela à un type qu’elle ne connaît pas.


« Peut-être Diane ! Peut-être ! » Sursaute-elle d’entendre qu’il connaît son prénom.


« Hé !!!Mais comment sais-tu mon prénom ?...et le tient c’est comment ?? » Raille-t-elle.


« Moi c’est Yoann et je vou….. » Ne veut il plus soudain dire qui il est réellement.

« …je voudrais te revoir car je viens de vivre ma meilleure baise !! » Lâche-t-il.


« Moi aussi Yoann....lundi à 7h15 Porte des lilas, je n’irais pas en cours ! » Dit elle avant de vite rejoindre son amoureux.

-------------


« Et bien, je commençais à m’inquiéter Diane….je te raconte pas, je suis aussi allé aux toilettes et il y avait une grosse salope qui se faisait tirer dans un toilette! » Dit son amoureux.


« Ouais ok c’est bon…j’en ai rien à secouer pppfff !! » Répond elle ironique avec un haussement d’épaules tandis qu’elle voit Yoann rejoindre le bar pour déguster un autre verre.


« J’ai jamais pris un pied comme ça avec toi…idiot ! » Pense-t-elle de son amoureux.


Lundi est dans deux jours, ils sont pour chacun les plus longs de leur vie, Yoann se retient de masturbation et mange tout ce qu’il peut de vitaminé pour assurer cette journée qu’il attend.

Diffuse en direct !
Regarder son live