Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 47 524 fois
  • 29 J'aime
  • 0 Commentaire

Vie de famille

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Chantale la rousse


A l’époque le jour de repos scolaire était le jeudi et pour me faire un peu d’argent de poche j’allais travailler avec mon père ce jour là.

Aussi le jeudi suivant le dimanche de ma ?révélation ?, mon père me précise dès le petit déjeuner que nous ne

travaillerons que le matin car à midi nous devons manger chez une amie qui s’appelle Chantale et que nous y

passerons l’après-midi.

Je connais Chantale que j’ai souvent vu à la maison et qui reste le soir parfois, je comprends maintenant où elle dort. C’est une magnifique rousse d’une trentaine d’année avec des seins énormes.


Durant le petit déjeuner ma mère me précise en m’embrassant dans le cou que Chantale est une grosse salope et je vais être très heureux de la sauter ; pendant qu’elle me dit cela, elle en profite pour passer sa main dans mon pyjama et trouve ma queue en érection aussi elle se met à genoux dans la cuisine et commence de me sucer avec avidité sous le regard de mon père qui lui conseille d’attendre le soir car la journée sera longue. Conseil que ma mère n’écoute pas puisqu’elle me suce si fort que je lui envois très vite une bonne dose sauce dans la bouche en lui appuyant bien fort sur la tête comme elle aime et elle déguste tout en guise de breakfast.


La matinée est chargée de boulot car nous finissons un chantier et côté boulot, mon père ne plaisante pas, tout

doit être parfait ; par contre dès 13 heures, nous arrivons chez la fameuse Chantale que j’ai donc vu chez nous et sur qui je suis masturbé bien souvent en pensée.


A mon arrivée, étant sans doute informée de mon nouveau statut ?d’initié ?, elle embrasse mon père à pleine bouche

devant moi en lui passant la main entre les jambes, puis c’est mon tour.

C’est effectivement une magnifique rousse et l’odeur très agréable de son corps me fait un effet terrible côté sexe (ce dont elle s’aperçoit immédiatement ?

— ? Dis-moi donc Robert, ton fils tient de toi côté trique ? dit-elle à mon père en me passant sa main sur la

bitte au travers de mon pantalon.


Nous buvons l’apéro suivi d’un excellent repas qu’elle a préparé pour trois et buvons un peu plus que raisonnable me semble-t-il.

Après le café pris au salon, elle commence à ouvrir son chemisier et mon père assis à ses côtés libère une paire de nichons comme je n’en ai vu que dans le bouquin spécialisé.


Ma queue fait un bond dans ma culotte et commence à me gêner, ce qu’elle voit puisqu’elle me conseille de sortir ?mon engin ? et de m’approcher.

Ce que je fais et pendant que mon père lui suce avidement les seins, elle commence de me masturber avec douceur la

queue puis l’engloutit dans sa bouche tout en me caressant les couilles avec des mains très douces et chaudes.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Je vois mon père se relever et se déshabiller en nous regardant puis s’approcher son énorme queue en l’air vers

le visage de Chantale afin de profiter de sa bouche également.

Chantale se met à sucer alternativement mon père et moi en faisant des commentaires salaces sur la taille de nos

instruments, il est vrai que je n’ai pas à avoir honte de la comparaison vu que j’ai hérité d’un sexe du même gabarit que celui de mon vieux et que le diamètre seul semble encore différent.

Je sens le contact de la bitte de mon père contre la mienne et cela m’excite beaucoup ; ce dont mon père ’aperçoit

avec un petit sourire.


Au bout de dix minutes de suçage efficace, Chantale se dégage de nous afin d’ôter le reste de ses vêtements mon

père continu de se caresser lentement le manche en la regardant ; le voyant, je fais de même en excellant élève

que je veux être.Chantale a un corps magnifique, sans doute plus en chair que maman mais elle n’est pas à ranger dans la catégorie des femmes grosses, car elle n’a pas de bourrelet.

Je vois immédiatement ses poils roux à sa chatte et mon père suivant mon regard me dit en rigolant :

— ? je vois que tu apprécies la rousseur toi aussi, tu sais les rousses sont des femmes très chaudes et j’adore leur bouffer la chatte ?.


Sur ce, Chantale qui est maintenant nu, se met à quatre pattes sur le canapé et nous invite à nous occuper d’elle.

Mon père et moi nous positionnons derrière elle et nous nous mettons à la lécher, moi la chatte et lui l’anus qui

m’a l’air d’être sa préférence.Parfois, nos langues se touchent et cela me fait un effet bizarre de sentir la langue de mon père entrer en contact avec la mienne.

Il doit s’en apercevoir car il en profite pour entrer sa langue dans ma bouche à plusieurs occasions, mais sans

insister...

Puis mon père se redresse et se met en position pour enculer Chantale qui gémit déjà très fort en tortillant son

magnifique cul.afin de faciliter l’entrée due gros manche de mon père.

— ?rentre ma bitte dans son cul pendant que je lui écarte les fesses ? me dit mon père.

Je m’exécute en prenant sa queue pour la première fois dans ma main, il sait sans doute que cela me trouble et me

regarde en souriant.

Je présente son gros gland violet devant le petit trou anal rose, légèrement entouré de poils roux très fins comme un duvet et je vois très nettement sa petite bague se desserrer. Il pousse et entre fortement dans le cul de

Chantale en grognant de plaisir.


Je suis maintenant placé derrière mon père et je vois sa grosse bitte entrer et sortir du cul de Chantale qui se

branle le clitoris en même temps.

Toujours à genoux, placé comme je suis, j’ai également vu sur l’anus et les couilles de mon père, elles ballottent au gré de ses coups de boutoir dans le cul de Chantale et je vois le trou du cul de mon père se dilater et se refermer au gré de ses mouvements

— ? mets-moi le doigt dans le cul ?

je ne réagi pas immédiatement, craignant d’avoir mal compris le désir de mon père

— ? Vas-y bob, mets-moi le doigt dans le cul, j’adore ça, mouille le, avant, avec la chatte de Chantale?

J’humidifie mon doigt en le rentrant plusieurs fois dans la belle chatte de Chantale puis, j’approche mon doigt de

l’orifice de mon père et je commence à l’introduire dans son anus, c’est chaud et humide et je m’enhardis en

poussant plus loin ; je sens très nettement l’anus de mon père se contracter autour de mon index.

-? Caresse-moi les couilles et tire les, me dit-il ? ce que je fais immédiatement, me prenant au jeu et trouvant

cela agréable car j’en avais souvent rêvé.

Je sens les couilles bien chaudes de mon père dans ma main gauche et je les malaxe doucement en tirant vers le bas

tout en lui triturant l’anus ; mon père, sans doute très excité, redouble ces râles pendant que Chantale hurle de

bonheur par contrecoup :

-? je jouis salopard, je jouis, ; ah !ah ! ah ! ? Et je sens alors que l’anus de mon père se contracter par saccades et j’en déduis qu’il était en train d’inonder le cul de Chantale de sa bonne crème, très excité par tout

cela, je tire très fort sur ses couilles et il me crie : ?oui, oui, tire bien dessus, là comme çà, fort. ?


Puis il se retire et se vautre sur le canapé comme un animal épuisé la queue encore moitié dressée ; ? elle est à

toi, la salope ? me dit-il dans un souffle.fait en ta pute.

Chantale qui est restée à quatre pattes, me fait signe de me mettre à mon tour en position et me dis :

— ? Vas-y, encules-moi c’est lubrifié à point ?.

je ne me fais pas prier tant je suis excité pas l’expérience que je viens de vivre et j’encule une femme pour la première fois de ma vie car je n’ai pas eu l’occasion d’enculer ma mère encore.

L’anus de Chantale est très bien lubrifié par le passage de mon père et je sens son sperme qui me facilite le passage étroit.

Chantale recommence à gémir et je vois mon père aller vers la salle de bain, sans doute pour se nettoyer la queue et le reste..

Chantale prend mes mains et les pose sur ses seins pour me faire comprendre que je dois la caresser là aussi.

J’en profite pour lui passer la main sur la chatte et trouve facilement son clito déjà bien gonflé elle hurle maintenant sous mes coups ce boutoir et je vois ma queue entrer et sortir de son cul avec une grande satisfaction ; je sens que le plaisir vient aussi je lui prends alors violemment hanches afin de m’accrocher et j’augmente la

cadence et la violence des coups de bassins sur ces fesses que je vois trembler sous les chocs.


Sa peau laiteuse vibre sous les impacts de mon pubis et brutalement en hurlant à mon tour, je lui lâche toute ma

sauce dans son cul. Elle hurle comme un animal blessé tant sa jouissance semble forte et tout cela devant mon père qui était revenu sur ces entrefaites et qui me regarde avec un sourire de fierté (du moins c’est ce que j’interprète).

Je me retire de son anus confortable et me dirige vers la douche ainsi que l’avait fait mon père, j’ai besoin de me laver.

Je suis rejoint par Chantale qui me complimente sur ma performance et en profite pour me savonner le corps en

insistant sur la queue.


Après cet exercice très agréable et usant, nous avons droit à de la tarte maison, histoire de se refaire une santé ; il est 18 heures et il va falloir rentrer car une femme nous attend à la maison.


(à suivre)

Diffuse en direct !
Regarder son live