Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 7 259 fois
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Vie de famille

Chapitre 9

Orgie / Partouze

VOYAGE AU SENEGAL


La soirée chez Tiam se poursuit allègrement car il n’est que minuit, il semble d’ailleurs que notre hôte nous ait concocté un menu spécial.

— ? je trouve qu’il y a beaucoup de femme ce soir, il nous sera difficile de les contenter comme il se doit ? me dit Tiam assis entre ma mère et Lisa.

— ? Effectivement, cher ami, mes deux salopes sont venues se faire défoncer par des bittes noires et tu as pu constater qu’il leur en faut ? je lui réponds.

C’est alors que Tiam s’adresse à son gardien qui passe dans la cour, je ne comprends pas la langue, par contre ce dernier appelle également un autre Africain qui surgit du fond du jardin : il devait mater le salop.et nous voilà avec deux nouveau étalons, François, le gardien et son frère Dada.

Le gardien continue de se caresser la queue comme il l’a fait à notre arrivée et matant ma mère et Lisa...

— ? Eh mes salopes vous voulez du black, aussi je vous présente deux étalons spécialisés dans le sandwich Sénégalais précise Tiam et s’adressant à nos deux nouveaux partenaires.

— Les blanches sont pour vous mes amis, montrez leur ce qu’est un vrai Sénégalais, n’oubliez pas que vous représentez nos couleurs.

Ces derniers se déshabillent intégralement devant nous, et je constate qu’ils sont quasiment montés comme Tiam côté queue. Le gardien se couche sur une table basse en montrant du doigt ma mère qui se lève et se dirige vers lui ; tandis que l’autre fait signe à Lisa s’approcher. Ma mère s’agenouille devant François pour engloutir sa tige noire et Lisa fait de même sur Dada dont le sexe mi-dressé semble doubler de volume dès les premiers attouchement de ma salope de Lisa ; elle n’est pas à genoux mais penchée en avant ce qui fait que nous avons vue sur sa chatte et son cul en chaleur.


Tiam prend des photos en gros plans de son cul et de sa bouche distendue par la fellation qu’elle pratique. Tandis que les femmes de Tiam semblent regarder le tableau passivement tout en branlant lentement leur neveu Keita assis entre elles.

Quant à Sonia et Samantha qui se mettent entre mes jambes et me lèchent la queue qui de bonheur reprends forme verticalement.


Je vois le gardien qui fait signe à Lisa de se positionner au-dessus de sa queue maintenant bien dressée grâce au caresse de ma pute de mère ; Lisa s’exécute avec empressement et il l’empale brutalement en appuyant ses grosses mains sur ses petites fesses menues ; elle n’est pas à genoux mais accroupie sur le pieu noir comme pour faire pipi, ce qui fait que son anus se dilate par la jouissance de la pénétration. La salope empalée jusqu’à la garde n’en a pas finie pour autant car je vois Dada, monté comme un cheval qui s’approche de son anus et se positionne pour l’enculer, non sans avoir enduit son trou du cul avec une crème qu’il sort d’un bol.

Il la pénètre lentement sous ses cris, tant le morceau et volumineux ; son visage se déforme sous la douleur et la jouissance, elle crie son bonheur, Dada pousse encore et introduit les 25 par 7 centimètres de sa bitte dans le cul de Lisa en grognant comme un animal en rut.


Tiam prends des photos souvenirs de cette double pénétration ou deux tubes monstrueux défoncent les orifices distendus de Lisa dont le visage déformé de bonheur lui sourit.tant elle aime bien être en limite de déchirement ; cela doit l’exciter le salop car il se positionne devant sa bouche et lui introduit sa queue entre ses lèvres qui se distendent. Elle ne peut plus crier et essaie de déglutir difficilement ; elle a ce qu’elle voulait la pute, Tiam continue de photographier.


Ma mère en profite pour se caresser devant le tableau en s’introduisant une sculpture de Tiam, un des gods d’ébène resté posé sur une table voisine.

Tout ça m’excite beaucoup le trou du cul et je demande à Keita si je peux m’asseoir sur sa bitte.

Ces yeux s’illuminent et ces deux tantes me laissent me positionner lui tournant le dos et elles m’écartent bien les fesses et m’enduisent l’anus du même onguent que celui de Lisa ;puis, je m’appuie sur sa queue bien dure ; je force sur son gland violacé et je sens sa tige me pénétrer lentement jusqu’à ces couilles.


J’ai l’impression d’un fer chaud dans le cul et qu’il me touche l’estomac, tant son morceau de queue est long et chaud.

Le plaisir est intense tandis que les deux tantes se mettent à me sucer pendant cette pénétration anale, leurs lèvres pulpeuses sont roses à l’intérieur de la bouche et elles avalent tour à tour ma queue devenue bien raide maintenant ; pendant que l’autre me gobe les couilles bien gonflées de bonheur.


Mon gland est tendu et bleu de plaisir. la plus mince, salimatou se lève et me tourne le dos afin de présenter son anus à ma bitte, après quelques coups de langues d’Amsakine, elle descend doucement jusqu’au contact et son trou déjà humide enrobe mon gland qui disparaît dans son fondement anal, sa bague est habituée à de plus gros calibre aussi ma queue entre sans douleur pour elle.

— ? Oui, encule-moi, petit pedé pendant que mon Keita te défonce ton petit cul de blanc ?me gémit-elle pendant que je la défonce.

— Petite pute, je lui réponds, tu va voir si je suis pédé, je l’accroche violemment aux hanches afin de l’enfoncer encore plus sur ma queue qui semble touche le fond car elle se met à hurler dans sa langue sous le rire de Amsakine qui trop lourde pour participer à cette position acrobatique se fait sucer la chatte par nos deux serveuses cochonnes qui la gode par les deux trous avec des instruments surgit d’on ne sait où.


Lisa semblant avoir eu sa dose, c’est ma mère qui passe à son tour sur le manège à sandwichs Sénégalais. Bien que plus ?élargiee ? que Lisa, je la vois grimacer également au moment de la pénétration vaginale et anale. Néanmoins, une fois emmanchée jusqu’à la garde, elle se met à hurler également si fort que je me demande si le quartier entier ne doit pas les entendre.

Semblant deviner mes pensées, Keita qui m’encule toujours me précise :

— ? Ici tout le monde est au courant de nos parties de culs mais personne n’oserai rien dire car Tiam est un homme puissant et un bienfaiteur. D’ailleurs tous les pères lui offrent leurs filles pour attirer ses faveurs ; je peu te dire qu’ici ça baise fort me dit-il en m’enfonçant encore plus sa queue longue et vigoureuse dans le cul.

Lorsque Salimatou se soulève pour coulisser sur ma tige, j’en fais de même pour coulisser sur celle de Keita, il est vrai que cette double enculade à trois et assise nécessite un minimum de synchronisation pour que chacun y trouve son bonheur. Tiam vient vers nous pour fixer le tableau tout en profitant pour nous faire sucer son gros pieu noir. Moi en particulier en temps qu’invité, j’ai droit plus longtemps que Keita et Salimatou à savourer sa grosse queue qui me distend les lèvres et j’en profite pour malaxer et sucer ces grosses couilles grosses comme des kiwis ; son gland énorme et violacé sombre se met à m’inonder les amygdales et le visage de crème blanche et sucrée. Je savoure cette douche de sperme ainsi que ma Lisa qui s’est approchée pour me lécher le visage.et avaler le trop plein de sperme qui me dégouline partout.


— Je sens que je vais jouir j’annonce à Keita et Salimatou qui tous les deux se mettent à remuer de concert et c’est tous les trois que nous nous mettons à hurler notre bonheur sous les crépitements du flash de notre photographe Tiam qui sourit de toutes ces dents et dont la queue reste toujours aussi raide malgré une éjaculation intense. Une vrai usine à sperme je pense en continuant à le branler sous les yeux émerveillés de Lisa qui m’embrasse à pleine bouche comme pour me remercier du spectacle.



(à suivre)


vos commentaires, conseils, critiques, messages et photos à dansarah@caramail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live