Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 573 fois
  • 20 J'aime
  • 4 Commentaires

Vie de Justine : dernier chapitre

Chapitre 3

Trash

Les passages entre ( ) sont les pensées de Justine, une sorte de dialogue qu’elle partage avec elle même.



Il était midi pile, et tout était en place. Elle attendait son inconnu avec une anxiété palpable. Toujours en conflit avec elle même, elle essayait de se persuader qu’elle était là afin de clouer le bec à ce sale type, le combattre et arriver à atteindre son but initial : se jouer de lui, et en abuser.


L’heure passait, elle traversa plusieurs stades, elle s’impatientait, puis le guettait du regard et finissait pas s’inquiéter… 30 minutes plus tard il daigner enfin se montrer au grand jour.


-Vous aviez dit midi pile !


-Tu devais être prête à 12h00 et c’est très bien. Je te félicite.


-Merci ! (mais pourquoi suis-je entrain de le remercier ?! Il arrive en retard et ne s’excuse même pas, je suis une cruche, je vaux mieux que ça!)


-Non tu ne vaux pas mieux que ça


-Pardon ? (lit-il dans mes pensées ?)


-Non je ne lis pas dans les pensées, mais, les poufs de ton genre pensent toutes de la même façon et c’est pathétique, tu es juste prévisible, et c’est affligeant.


Elle restait bouche bée ne sachant pas quoi dire, elle voulait lui hurler dessus mais les mots de sortaient pas.

Elle le regardait commander son entrée au serveur, ses lèvres bougeaient mais les mots ne parvenaient pas jusqu’à ses oreilles..


-Là tu es déstabilisée et tu ne sais pas quoi dire. Puisque ta bouche est inutilisable pour l’instant, ouvre grand tes oreilles, nous allons lui trouver un rôle parfait pour la pouf que tu es. Une fois mon entrée servi,  tu iras aux toilettes, et tu m’attendras de la façon la plus adéquate pour que je remplisse ta bouche de pouf. Ne me déçois pas, car, si je ne te trouve pas assez convaincante, j’irai chercher un client dans le restaurant et tu le suceras à ma place. Hors de question qu’une incapable touche à ma queue.


-Tu me prends pour qui?! (Voilà on se ressaisit ma belle !)


-Tu ?


-Vous me prenez pour qui ? (mais pourquoi je reformule ??!!)


-Je te prends pour la petite salope que tu es, regarde mon plat arrive, et tu vas gentiment te lever et te mettre en place.


Elle le fusillait du regard, aurait voulu le tuer, mais elle se leva et se dirigea vers la sortie… après quelque pas elle se figeât.


-(mais pourquoi je m’arrête ?! je peux partir la tout de suite, alors pourquoi je n’arrive pas à quitter ce lieux… Putain déjà la moitié de son plat est ingurgité… au pire une pipe… c’est pas comme si c’était la première fois… mais quand même pourquoi je pense comme ça… merde il va finir… vite les toilettes…)


Elle entra dans les toilettes ne sachant pas vraiment quoi faire. Il y avait une pièce pour se laver les mains et l’autre pour faire ses besoins. Elle y entra, claqua la porte sans fermer à clé… elle se demanda qu’elle attitude adopter, car elle voulait bien avec lui mais avec un autre… mais pourquoi envisageait elle de sucer un inconnu… elle entendit la première porte s’ouvrir, se refermer, et décida de rabattre la cuvette de s’y assoir et de l’attendre ayant sa bouche à hauteur de ceinture, la porte s’ouvra :


-Tu es bien obéissante telle la chienne que tu es, mais tu m’attends simplement assise… je suis déçu, aucune initiative…


-Je ne savais pas quoi faire, je n’ai jamais fais auparavant… attendre un gars pour le sucer aux chiottes…


-J’apprécie l’effort, mais ma consigne était clair… je te laisse une petite chance de te rattraper : dis moi pourquoi tu es là, et donne moi envie pouffiasse


-(Pouffiasse, mais putain où est ma fierté ?! allé il est temps de partir !!!) Je…


-Tu ?


-Je (non ne dis pas ça…je me déteste) je suis la pour vous sucer la queue telle la pouffiasse que je suis, pardonnez moi de ne pas avoir su répondre parfaitement à vos attentes, je progresserai..


-Je te pardonne à une condition, tu l’acceptes sans la connaitre ou tu pars.


-Vous êtes dur… d’accord…(mais meeeeeeerde)


-Tu vas me sucer jusqu’à ce que je jouisse, et une fois que j’aurai joui tu avalera mon sperme. Donne moi ton téléphone, je te filme. Si tu ne respectes pas notre accord, je m’envoie la vidéo, si tu le respecte tu récupères ton téléphone.


Ne prends pas le temps de répondre, et mets toi au boulot ou casse toi.


Elle commença une fellation dont elle avait le secret.


-Une vrai bouche de… Pouffiasse ? Non qu’est ce que tu es à ton avis ?


-Hummm Hummm


-Réponds et remets toi à me sucer, mais réponds bien ou tu le regrettera


-Pute…(je suis si impuissante… mais j’aime ça pourquoi ???)


-Bonne réponse, allé petite pute, suce bien comme ça oui…


Après un bon quart d’heure, sa queue montrait des signes de faiblesses, il allait bientôt éjaculer, elle le branlait fort, en ouvrant la bouche et tirant la langue devant lui.


-Tu te souviens notre deal ?


-Oui, je suis prête a avaler.


-Non, je n’ai pas dis que j’allais jouir dans ta bouche, j’ai dis que tu allais avaler.


Elle le regardait d’un air très interrogateur, et ne comprenait pas la nuance. Il se branla et dirigea sa queue contre la faïence luisante de saleté des toilettes et éjacula sur le mur. alors qu’il avait toujours le téléphone de Justine en mode caméra, il lui dit :


-Allé à toi de jouer petite pute


-Vous n’êtes pas sérieux ?


-J’envoie la vidéo donc ?


-Non s’il vous plait, on doit pouvoir s’arranger je n’avais pas compris ça…


-J’ai ta tête me suçant la bite, et de tes propres mots tu te qualifies de pute… oooops j’ai ajouté un contact au destinataire de la vidéo "maman"


-Non Non Non ne faite pas ça, je vous en prie..


-Alors fais ce que tu dois faire


-Je…


Elle sorti sa langue et commença a lécher doucement le mur poisseux devant elle, à force elle osa mettre de grands coups de langues pour satisfaire son cameraman…


-Tu vois quand tu veux… je suis fier de toi, et tiens ton téléphone, je suis un homme de parole.


-Merci…


Justine se détestait, car malgré la situation, elle mouillait comme une folle… il l’avait remarqué, la cuvette des toilettes était suintante…


-Une vraie chienne comme je le pensais… Alors je vais te traiter en tant que telle… La porte est ouverte et tu pars quand tu veux, mais, si tu n’es pas sortie dans les 10 secondes, je m’occuperai du reste de ta vie.


10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0….


-Très bien ma pute, rejoins moi a table, nous allons partager un repas, où le seul mot que tu auras le droit de dire sera "oui". Dans le cas contraire tu pars, suis je clair ?


Comme hypnotisée, elle répondu un timide "Oui…" et suivi cet homme… elle savait qu’elle faisait n’importe quoi, mais n’arrivait pas à lui dire non… pourvu qu’il continue à être cet homme irrespectueusement dominateur…

Diffuse en direct !
Regarder son live