Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 290 fois
  • 86 J'aime
  • 3 Commentaires

La vie et les aventures d'une professionnelle très particulière

Chapitre 1

Springbreak à Cancun

Voyeur / Exhibition

Je regarde la scène que je laisse derrière moi, l’œil aiguisé par l’expérience. Les draps sont dans un grand sac poubelle et tout ce que j’ai touché a été soigneusement nettoyé ; nulle trace de mon passage, nulle trace de sang. Bref je puis repartir tranquille. Je clos la porte derrière moi, laissant la clé à l’intérieur, tout comme le cadavre frais pour lequel même une très éventuelle autopsie ne donnera qu’une seule réponse, arrêt cardiaque....


Quelques heures plus tard, une fois chez moi , je me connecte au web et après de multiples tours et détours informatiques note que la dernière partie du virement de mon client a bien été faite. Je supprime ensuite toutes les traces et fait repartir la somme sur tant de comptes que personne ne pourra établir la destination finale en dehors de moi.

Quelques mails m’attendent sur une de mes boites anonymes, dont une proposition pour un nouveau contrat. Rien ne presse et je vais profiter d’une longue semaine bien méritée de vacances au soleil.


Et le soleil est bien là pendant que je me prélasse au bord de la piscine du Malibu Beach de Cancun tout en sirotant une margarita. Je suis en pleine forme et je ne prête même pas attention au dragueur de bas étage qui vient m’aborder d’une façon pitoyable. Ah vraiment le niveau de la gente masculine est bas dans cette station. Aucune nouveauté de style, aucun bagout, aucune dynamique verbale, des phrases convenues et des regards langoureux tout juste bons à faire faire se trémousser une dinde fraîchement débarquée. Bon évidemment, j’apprécie quand même les regards sur moi. Surtout que mon apparence est cette fois celle d’une jeune femme un peu empruntée, voire timide, genre petite secrétaire aux cheveux bruns mi-longs, à la silhouette légèrement enrobée qui se paye sans doute pour la première fois des vacances de luxe.

Enfin l’essentiel est que je me détende, j’ai enquillé les missions ces deux derniers mois mais la construction de mon chalet dans les Adirondaks avance bien désormais. Et puis comme à chaque fois en dehors des contrats lucratifs il y avait un arrière plan que je qualifierais d’utilité publique !


Après ce premier cocktail, je passe à un Daiquiri servi fort généreusement en rhum. Je le déguste en regardant autour de moi, comme toujours je me focalise sur les différentes sorties et possibilités de fuite discrète puis je prends le temps de regarder les autres vacanciers. Tiens il y a de plus en plus de jeunes gens ; en même temps que je me dis cela, je me rappelle que je suis en plein Springbreak ; cette semaine de fiesta des étudiants américains.( enfin ceux assez riches pour venir ici ) Idiote tu avais donc exprès choisi cette semaine pour te remettre au cas où.

Bon, comme il n’y a pas de eu de " cas-où" puisque tout c’est parfaitement déroulé, je passe mon temps à observer ces jeunes.


Ils ont l’âge ou ils sont en pleine forme, où Brandon n’a pas encore succombé aux attraits du soda et/ou du dopage en masse ; où Cheryl n’est pas encore accro aux cupcakes, aussi je me régale les yeux tout en prenant quelques notes mentales.

Ils viennent d’arriver aussi en sont t’ils encore aux échanges de regards, aux groupes de filles qui regardent les groupes de garçon en se trémoussant voire même en gloussant pour certaines. J’échange un regard de connivence avec le serveur du bar en les voyant s’enquiller les bières et les shots de vodka, quand il les sert avec la bouteille bas de gamme car quasiment aucun n’a l’idée de goûter autre chose alors même que ce sont des séjours all inclusive. Après tout ce serait donner de la confiture aux cochons vu comme ils avalent leurs verres, garçons et filles d’ailleurs !


Je prends pourtant plaisir à regarder leurs jeux si rafraîchissants, si loin de mon univers habituel, les concours de plongeon à plat, les concours de danse tout en buvant des verres géants et surtout les concours de t-shirt mouillé. Ce qui me fait rire un peu est l’hypocrisie de ces gens, aucun téton ne doit être visible et pourtant les maillots de bains sont de vrais appels aux viols et les t-shirt sont d’une transparence totale.


Au fur et à mesure que la journée avance, les jeunes gens se font plus complices, les jeux et les danses favorisent plus les rapprochements et les baisers plus rapprochés et plus audacieux. Néanmoins, extrêmement rares sont les couples qui s’échangent de vrais regards et non pas juste des œillades concupiscentes.

Quand la musique devient un peu trop forte pour moi, enfin surtout trop différente de mes goûts je monte dans ma chambre. Enfin, plutôt sur mon balcon qui me permet de voir sans être vue. J’ai une vue presque directe sur la piscine et leurs jeux sans subir la musique et j’ai une vue plongeante dans deux appartements en dessous. Si l’un a les rideaux fermés, l’autre va me permettre de profiter du spectacle d’un jeune couple qui vient d’arriver avec des intentions lubriques. Je suis nue, comme toujours quand je suis dans ma chambre et m’installe confortablement dans mon transat pour jouir de la vue. J’ai de la chance, ils viennent d’arriver dans leur petite chambre et ils en sont à se déshabiller. Son t-shirt qu’il enlève assez maladroitement car ils me semblent un peu imbibé dévoile un torse musclé et un ventre plat. Il manque tomber par terre quand il enlève son bermuda et son boxer jaune fluo ( non mais quel est l’intérêt d’une telle couleur pour un sous-vêtement franchement ?) il est à moitié en érection et regarde la jeune fille qui quitte son soutien gorge truqué. Car oui, les push-up en promettent beaucoup pour en dévoiler peu, et j’ai l’impression que celle-ci a rajouté de la mousse pour rendre ses appâts plus tentants. Enfin, j’aime bien tous les types de seins donc cela ne me dérange pas et vu l’état d’excitation qui commence à être celui du jeune homme, il n’est pas en train de vouloir déposer plainte pour escroquerie !

Enfin, ils se jettent l’un sur l’autre, c’est le principal et cela satisfait ma vue. Ils sont assez excités dans leurs gestes, l’alcool ayant libéré leurs inhibitions mais cela les rend un peu gauches. Néanmoins, c’est cela qui est assez plaisant pour moi, cela faisait longtemps que je n’avais plus été confrontée à cette fraîcheur. 

Malheureusement, cette fraîcheur est visiblement polluée par la vision de trop de pornos pour lui et qui me paraissent être sa seule source d’expérience au vu de la façon dont il essaye de la mettre à genoux en lui tenant la tête. La fille s’exécute maladroitement, manquant de tomber et j’espère que mon spectacle ne va pas devenir un sketch comique. Bon, elle a du faire quelques fellations avant lui car elle semble bien se débrouiller. 

Et oui, j’ai évidemment une vision parfaite et ils ne sont vraiment pas loin de moi. 

Elle a mis la main sur le bas de son sexe, sage précaution vu qu’il essaye de reproduire une scène de film en lui maintenant la tête et en voulant lui prendre la bouche comme un acteur. Ah elle a du lui serrer un peu les roubignoles car il se calme et se laisse faire. Excellente idée, mon garçon car elle se débrouille pas mal du tout en fait. Elle lèche avec un plaisir visible et joue entre effleurements du gland et coups de pointe de langue sur la tige. 

— Laisse toi guider mon gars et ça ira bien, ne va pas me gâcher son potentiel ! Me dis-je tout en observant.

Au bout de quelques minutes de ce traitement, il semble apte à la satisfaire, sexe bien érigé, plus de douceur dans ses gestes, c’est bien. 

Une agréable chaleur naît en moi et commence à se diffuser dans mon corps, j’aide à la diffusion en passant mes mains sur mon corps, tout doucement, presque comme si j’avais des plumes à la place des doigts. 

Elle le repousse en arrière et il s’étale sur le dos dans le lit ; elle ne met que peu de temps à se poser sur lui. Ceci dit, contrairement à ce qu’il espérait sans doute, elle s’assied juste devant son visage et c’est cette fois elle qui lui prend la tête pour le guider. Elle commence à me plaire cette petite ! Elle lui prend même ses mains pour les poser sur ses fesses et bien rapprocher sa bouche de son entrejambe. Tout en se faisant lécher par le jeune homme, elle caresse ses petits seins et, inspirée je me caresse les miens au même rythme.  Ils sont délicieux et je me régale à la voir dominer les débats, je ne vois pas la technique du jeune homme a cause de l’angle, mais cela a l’air de la satisfaire au vu de son sourire radieux. Au fils de la scène ma main droite descend vers mon clitoris déjà bien érigé et que je caresse avec une habilité développée au fil de longues années. Elle se redresse, et le visage rouge de l’étudiant témoigne qu’il s’est donné à fond. Elle semble estimer cela aussi et va se placer sur lui pour le chevaucher. Leur air de contentement à tous deux quand ils s’unissent me fait accélérer mes mouvements. Eux aussi accélèrent et il a enfin compris qu’il pouvait l’aider en lui caressant les seins pour son plus grand plaisir pendant qu’elle, prenant appui sur ses hanches se lance dans un rodéo sensuel et endiablé.

Mes tétons sont désormais bien durs et mes doigts plongent profondément dans ma chatte trempée. 

Finalement j’avais bien besoin d’un tel spectacle moins « professionnel » disons que lors de mon dernier contrat. Je suis leur montée vers le plaisir avec attention, mes mains connaissent le chemin vers mon orgasme.

Elle monte et descend sur son sexe et je vois avec plaisir qu’ils commencent à perdre le contrôle, elle s’agite avec force et lui, donne de grands coups de hanche vers le haut. J’ai désormais trois doigts qui plongent dans ma chatte, j’adore cela et je sens monter en moi énormément de sensations, la communion a distance rajoute encore à mon plaisir, c’est délicieux.

Enfin, je les entends crier leur jouissance et cela déclenche la mienne. Maelstrom de sensations que j’adore et qui est rehaussé par l’innocence de ses jeunes gens. Elle s’effondre sur lui et je m’affale dans mon transat, alanguie, profitant de la douceur d’une soirée Mexicaine, relaxée, loin de la violence et des turpitudes de certaines personnes. 

Je reste allongée longtemps à profiter de cette atmosphère si particulière avant de gagner mon lit en me promettant d’aller faire quelques rencontres le lendemain ; cette ambiance de vacances et de fiesta m’a donnée envie de jouer un peu... 

Diffuse en direct !
Regarder son live