Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 100 fois
  • 82 J'aime
  • 6 Commentaires

La vie sexuelle de Juliette

Chapitre 1

Hétéro

Salut, je m’appelle Juliette et je vais vous raconter ma première expérience sexuelle.

Cette histoire s’est passée il y a quelques années maintenant, et c’était avec mon meilleur ami.


Je suis une brune aux yeux gris-bleu ; ma taille est d’un mètre soixante-cinq, et d’après les garçons, je leur fais beaucoup d’effet. D’ailleurs, aujourd’hui je compte bien en profiter car c’est l’anniversaire de mon meilleur ami, et ce soir il doit venir dormir chez moi.


Il s’appelle Nicolas ; pas très grand (environ deux ou trois centimètres de plus que moi à cette époque-là). Il est beau, avec ses cheveux bruns plus ou moins longs et ses magnifiques yeux où se mêlent le bleu, le vert et le gris. Il est musclé, mais pas excessivement.


Il est 15 heures ; comme il doit arriver vers 17 heures, j’ai deux heures pour me préparer.

Je fais ma toilette, dissimule des capotes sous le lit et vais m’habiller d’un short en jean qui moule bien mes fesses et d’un tee-shirt ample avec un grand décolleté.


Il arrive chez moi ; on mange, on discute de tout et de rien. On est assis sur mon lit, mais je commence à avoir peur : et s’il me repoussait ? Je me décide enfin à passer à l’acte. Je me lève, éteins la TV et vais poser la télécommande ; j’en profite pour me pencher en espérant qu’il mate mes fesses... Je le regarde discrètement : il me dévore du regard, ce qui m’excite déjà !


Lorsque je reviens, alors qu’il s’attendait à ce que je m’assoie à côté de lui, je m’assois sur lui, une jambe de chaque côté, tournée vers lui. J’enroule mes bras autour de son cou et commence à l’embrasser. Il pose ses mains sur mes hanches mais je les prends pour les mettre sur mes fesses.

Nos lèvres se décollent et il commence à m’embrasser dans le cou, ce qui me fait beaucoup de bien.


Je décide de lui faire du bien à mon tour.


Je pose une de mes mains sur son entrejambe et le caresse tout en passant mon autre main sous son tee-shirt pour lui caresser le dos. Pendant que je l’embrasse, il enlève son tee-shirt, puis je le pousse en arrière, l’allonge sur le dos et lui caresse le torse. Après quelques bisous dans le cou, mes mains descendent sur ses pectoraux. Je prends mon temps, et je descends encore pour embrasser ses abdos que je lèche un peu. Pendant ce temps, il me caresse les cheveux.


Je laisse traîner mon doigt le long de son V, et de l’autre main je détache son pantalon et l’enlève.

Le voici maintenant en boxer ; je vois une très grosse bosse. J’enlève ce dernier rempart, et son sexe m’apparaît : il est long (environ 17 cm, je dirais). Je commence à le masturber doucement ; comme c’est la première fois que je fais cela, je m’y prends très mal, alors il décide de prendre les choses en main : il m’allonge sur le dos, retire mon tee-shirt et m’embrasse dans le cou, longuement, en me caressant la poitrine, puis il enlève mon soutien-gorge et embrasse mes seins, jouant un peu de sa langue sur mes tétons. Il passe ensuite une main dans mon short et me caresse par-dessus ma culotte tandis que de l’autre main il me caresse les seins.


Cela fait quelques minutes que je gémis sans m’en rendre compte : je suis terriblement excitée, et j’allais bientôt jouir ! Il se redresse, enlève mon short puis ma culotte, et me regarde en se mordant la lèvre : il est trop sexy quand il fait ça ! Il m’embrasse sur le bas-ventre et, descendant encore, de deux doigts il écarte mes lèvres tout en me caressant avec un autre et en me léchant le clitoris.

Cela ne dure que quelques secondes ; je gémis de plus en plus fort, sentant que je vais bientôt jouir. C’est à ce moment-là qu’il enfonce sa langue dans mon vagin, ce qui me fait jouir instantanément.

C’est la première fois que je jouis grâce à autre chose que ma propre main ; c’est magique, mais je ne veux absolument pas en rester là, et lui non plus d’ailleurs.


Je me penche pour prendre un préservatif sous le lit, le déballe et le lui mets. Il me regarde faire en se mordant les lèvres ; oh, mon Dieu ! Je le tire un peu vers moi ; il se place au-dessus, entre mes jambes. Il me demande si je suis sûre de vouloir le faire : comme je suis encore vierge, il s’inquiète un peu mais je lui dis que je le veux vraiment. Alors il approche doucement son sexe du mien, en frotte d’abord l’entrée avec son gland ; ça me fait du bien, mais je veux qu’il me pénètre, j’en ai trop envie !


J’enroule mes jambes autour de sa taille et le serre un peu contre moi ; il enfonce un tout petit bout de son gland, puis un peu plus, et fait de tout petits va-et-vient. Je gémis. Il m’embrasse dans le cou encore (il adore faire ça, et moi j’adore qu’il le fasse). Je lui murmure d’aller plus vite ; il accélère un peu, puis au bout d’un petit moment son sexe est en moi. Il fait des va-et-vient très lents, ce qui me rend folle ; je gémis très fort. Je sens son souffle dans mon cou ; il gémit un peu lui aussi.


Je fais des mouvements du bassin pour l’accompagner. Il va de plus en plus vite. Je lui agrippe le dos. Je crie presque à présent. Je l’encourage entre deux cris à aller encore plus vite, ce qu’il fait. Il me pénètre très vite et très fort, j’en deviens folle… Je sens l’orgasme approcher… Je lui griffe le dos tellement je prends mon pied ! Il continue quelques instants puis je jouis en poussant un grand cri. Il jouit une seconde après moi puis se retire ; je commence à m’endormir, lui va se laver.


Je me réveille une petite demi-heure plus tard ; il est allongé à côté de moi mais ne dort pas : autant en profiter ! Je me jette sur lui et l’embrasse. Je suis nue, lui aussi. Je frotte mon sexe sur le sien. D’une main, il me masse une fesse ; de l’autre, un sein. Je suis tout excitée, je respire de plus en plus fort. Je m’arrête, prends un préservatif et le lui enfile.


Je me soulève un peu, prends son sexe et le pose sur le mien, puis je m’abaisse doucement et fais de petits va-et-vient ; il pose ses mains sur mes seins et joue avec eux. Je vais de plus en plus vite. Je sens ses doigts me titiller les tétons. D’un coup, il se redresse, pose ses mains sur mes hanches et m’abaisse puis me soulève pour me pénétrer plus vite. Il me baise très fort, et moi je pousse des cris de plaisir. Je mets mes mains sur ses épaules, augmente le rythme et presse sa tête contre mes seins ; il s’en donne à cœur-joie : il les embrasse, les lèche, les mordille. Quelque secondes plus tard, je jouis.


Je me relève, me mets à genoux entre ses jambes et le masturbe, puis j’enlève la capote et embrasse son sexe. J’embrasse son gland puis je descends petit à petit. Je dépose un dernier bisou sur son gland et commence à lui donner des petits coups de langue, puis je lèche son sexe de la base jusqu’au gland. Je prends ensuite son gland en bouche et je commence à le sucer ; j’y prends beaucoup de plaisir, et je me mets un doigt en même temps. Je continue de le sucer pendant quelques minutes ; quand je sens qu’il va éjaculer, je retire son sexe de ma bouche et le masturbe vite pour le faire jouir sur mes seins.


Je le laisse sur le lit et me dirige vers la salle de bain pour me rincer. Je regarde sa semence sur mes seins ; j’en prends un peu sur mon doigt et le porte à ma bouche : ça a bon goût. Je pense que la prochaine fois, j’avalerai.


************************************************************


C’est fini pour aujourd’hui ; j’espère que vous avez aimé. Je posterai bientôt la suite de cette nuit avec mon meilleur ami.

Diffuse en direct !
Regarder son live