Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 11 198 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Village Africain trop hospitalier

Chapitre 2

Gay

Le lendemain matin, je me réveil le premier dans le but d?aller dans un village à 4 bornes de là qui faisait partie de ma mission de diagnostic, la voiture est prête et mes collègues aussi pour le départ, le chef de village devait nous accompagnés, mais vue que l?autre village avait un chef aussi, il décide de ne pas partir et d?envoyer un de ses disciples pour nous montrés la route, chemin faisant nous arrivons au village vers 10 h, accueillie comme d?habitude par le responsable du village, le village faisait plus de 22 cases, avec plus de 65 personnes dont 80% de femmes que leurs maris sont des immigrés, les vieilles femmes représentent presque 12%, les enfants 5%, les vieillards 3%. Les filles et les garçons sont dans une école à quelque 400 m des cases, les femmes nous donnent du lait de vaches fraîchement traites pour nous souhaités la bienvenues, elles sont toutes semi habillés de pagnes simplement qui couvraient les seins vers les genoux, ou de tissus très légers, nous entamons le travail pour finir avant 13 h et rentrer à notre base, mes collègues collectes les informations de part et d?autre du village sur le bétail et j?en passe, moi je me rend avec mon guide vers le fleuve pour voir l?état de l?eau, les femmes du village se rendent au fleuve pour le linge et le bain quotidien, elles étaient nombreuses, mais sur différentes place au bord du fleuve, notre côté, elle étaient 5 au moins, avec au tour des fesses de morceaux de tissus pour cacher leur anatomie partie sexe, les seins était dehors, les plus petites ne portaient rien, chose bizarre, les femmes ne portent pas de slip, elles nous voit arriver elles se cache dans l?eau, arriver au bord de l?eau, mon guide me dit qu?il faut toucher l?eau ou se baigner au mieux parce que c?est un fleuve béni et a des effets aphrodisiaques pour les hommes qui ont des difficultés, en quittant le village voisin le chef de village voulait venir justement pour le bain et non nous montré le village, je dis me baigner, je ne pense pas, mais je peux touché, je rentre les pieds, il fait trop frais, à coté une femme assise avec une jeune fille de 18 ans a peu près, elles me demandent de rentrer pour les tenir compagnies, je vois les bouts de seins de la fille qui brillait, avec une noirceur et de petit bouton, sa belle chevelure sauvage c’est-à-dire non entretenu, elle souriait en disant les hommes de la ville sont toujours bien habillés, les autres remonté une à une vers la haut avec sur leurs têtes des calebasses remplis d?eau, j?hésite un moment avant de me décider, enfin, je me déshabille et rentre en serrant les dents, mon guide me dit qu?il retourne pour dire aux autres que je prend un bain, je m?approche de la dame, elle me jette de l?eau au visage pour me mouiller, je renvois moi aussi de l?eau sur elle, la petite fait autant et nage vers l?intérieur du fleuve, je la suit et la rattrape par les pieds elle pousse des cries sa tante lui dit de ne pas crier, elle s?accroche a mon cou, nous commençons à faire connaissance, on échange des informations qu?elle était marié et divorcé par un étranger qui travailler dans un projet au environnant etc.. je la tire contre ma poitrine et ma bite se lève, elle le sens aussitôt et rigole, je tente de l?embrasser elle me dit non, je pose ma langue sur sa joue, elle accepte, en ce temps mes deux mains lui tient les fesses et mon sexe toucher son bas ventre, ma main gauche descend en bas pour guider mon sexe entre ses jambes, elle continué de rire et on échanger des mots de la langue locale, je descend l?autre main vers ses fesses pour la remonter sur mes reins en fin de la pénétrer, elle essaie de me repousser, je la propose des cadeaux et une cassette de musique après l?amour, elle accepte toujours dans un jeu propre au villageois et dans l?eau, je la soulève et essaie de la poser doucement sur ma bite mais je rencontre un champ poilu qui me pousse à adopter une main en bas pour dégager le rentrée du trou, un peu petit effort et c?est partie dans sa chatte, elle pousse des cries de joies aaaaaaaaah, hééééé, aaaaah, tu me blesse fait doucement, elle faisait des grimaces, sa tante non loin souriait, elle savait qu?il se passe quelques choses sous l?eau, je profite de cet instant pour mettre ma langue dans sa bouche, elle refuse encore, je plonge avec elle sous l?eau en m?agenouillant au fond, elle me suit, toujours ma bite dans sa chatte, on remonte, elle avait ses deux mains sur mes épaules, je la secoue dans l?eau avec mon sexe dans sa chatte, elle fait ah, ah, ah, j?embrasse ses seins de gauche à droite, je la secoue plusieurs fois, je sens qu?elle jouit en voyant ses yeux limpides qui avait tendance à dormir, je l?embrasse dans la bouche, elle remue les fesses sur mes cuisses qui lui serre de banc, elle fait des grimaces en m?insultant c?était excitant elle se remue encore me regarde dans les yeux peut être constate un petit arrêt de mes mouvements, elle cherche à se détacher de moi, certainement sentant le danger s?approcher, elle ne veut pas que je jouis dans sa chatte, elle me demande de la lâcher, elle approche sa bouche de mes joues, je l?embrasse, elle accepte mais ne sait pas comment faire bouger sa langue, là je sentais mon sperme arrivé, elle me dit, ne jouit dans ma chatte c?était trop tard, elle sent les premières jets d?sperme, elle me repousse avec force et se projette dans l?eau d?une manière incroyable comme un serpent de mer, en m?insultant que je voulais l?enceinté et fuir comme avec le dernier mec, je vois qu?elle introduis rapidement ses doigts dans sa chatte pour se nettoyer, sa tante rigoler de toute ses forces avec les autres femmes qui sont restés à coté, sa tante lui disait fait doucement, il y?a rien de grave, mais elle s?approchait de nous en riant avec sa fille, elle vient rentré entre sa fille et moi en me donnant le dos, l?eau nous arrivés à la poitrine, je me colle derrière cette dame, je sentais ma bite dans son raie, elle riait et disait à sa fille, sort et laisse moi m?occuper de ce brute, il s?aura que je suis plus rodé que lui, tu verras, je vais le vider de sa substance et il risque de crier au secours, elle se retourne vers moi et me dit, vient on va à l?autre coté du fleuve, je dis ou, elle me montre l?autre rive à peine 35 m, je la suis et nous voilà derrière les buissons qui nous cache des vues, elle se couche et m?invite sur elle, je souffle quelques minutes avant d?embrasser ses seins déjà utiliser par d?autres hommes de la place, nous étions mouillés, elle avait noircie ses gencives, mode très prisés chez les villageoises, j?ouvre le morceau de pagne qu?elle avait au tour de sa taille, je découvre une chatte bien fournie en poils certainement jamais raser, j?écarte les lèvres pour voir la rougeur interne qui n?a rien à voir avec sa peau basané, je me couche sur la moitié de sa poitrine et commence à l?embrasser de partout, elle réagissait à tout mes gestes, je mets deux doigts dans sa chatte pour mesurer sa profondeur, avec mon pouce sur son clitoris, ma bouche dans la sienne, je descendais et remonter des seins vers sa bouche souvent jusqu?au nombril, je lui donne ma bite dans la bouche, elle refuse j?insiste, elle touche juste le gland dans sa bouche, elle commence à me branler, je la demande de l?avaler dans sa bouche, elle s?exécute sans problème, sa main caresse mes testicules, je lui fait un 69, dégage le champ de poils devant moi avant d?essayer de mettre ma langue dans ce puit avide d?homme, elle mouillé de toute sa force, je mets ma langue dans sa chatte, je sens sa mouille avec une odeur très âpre de pisse je pouvais tressé ses poils, j?introduis deux doigts, titille son clitoris, elle avale ma bite dans sa bouche, je sentais ses salives qui coulaient au bord de ses joues, je me retourne et me positionne entre ses cuisses dégage le gazon pour la pénétré, je voyais sa fille qui s?approchait de la rive doucement sans bruit pour ne pas attirer notre attention, arriver à notre niveau, je faisais semblant de ne pas la voir, elle s?approche de plus en plus de nous, elle reste dans l?eau en nous observant et me fait signe de me taire, je pilonné sa tante avec une violence inouïe, je venais de croire au potion magique de l?eau du fleuve, j?ai sentis une virilité impressionnante dans cette partie de jambe ne l?air avec sa tante, après quelques va et vient je jouis dans son vagin, elle me serre contre elle en me tirant sur les fesses pour me demander de la faire jouir, je bouge ma queue à l?intérieur de sa chatte humide, elle se tortille les fesses plusieurs fois en croisant et décroisant les jambes autour de mes reins pour enfin jouir en criant woy yoooooyame fairame faihyui, c?est une exclamation du plaisir accomplit de la langue locale qui veut dire (au nom de dieu mes affaires sont bonnes j?ai jouis) elle jette ses mains de part et d?autre de l?herbe qui nous servait de lit, je me retire regarde en bas pour voir le sperme coulait de sa chatte pas possible a cause des poils qui l?entourait je remet ma culotte et plonge dans l?eau rejoindre sa fille qui attendait à coté, nous nageons vers l?autre rive, elle me demande de rester passer la nuit qu?il y?aura une fête comme chaque deux nuits, je m?arrête avant la rive pour demander de m?embrasser si elle veut que je reste, elle me dit d?attendre que sa tante descende de l?eau, sa tante arrive à notre hauteur, nous dépasse vers la terre ferme, prend ses affaires et disparaît vers la haut, elle me demande de la montrer comment on embrasse, cette partie de leçon me prendra plus 1 h dans l?eau, j?ai pu la pénétré plusieurs fois avec des va et vient je mettais mon doigt dans son cul elle sauté à chaque fois, et plonger sous l?eau, j?embrassé ses seins, je descend me sèche et rejoins les autres dans le travail il faisait un peu plus de 13 h, épuisé je cherche mon guide pour me reposer dans une case, vers 16h après le déjeuner bien garni, on quitte le village pour l?autre village notre lieux de départ.

De retour dans le village, on rentre dans notre case, mes collègues se rendent dans les douche à ciel ouvert pour prendre leurs bains, moi, je vais voir le chef de village chez lui pour lui dire que nous sommes revenus et que tout va bien, je reviens et cherche à dormir avant le crépuscule pour récupérer et me réveiller plus tard, j?entend à l?autre coté de la case un petit bruit de brindille de bois, je regarde entre les trous de bois qui composent la case, mon attention est attiré par une jeune fille qui prenait son bain dans une douche sans porte, je faisais du voyeurisme à peine 5 m, elle faisait passé l?eau de sa tête vers le reste de son corps avec du savon, sa main passé à l?intérieur de sa chatte qu?elle prenait du temps à mettre un doigt ou deux et se tordait en même temps, de dos une bonne paire de fesses, elle se courbe je pouvais distingué son trou de cul et les poils de sa chatte, elle s?assoit sur un banc en pierre me faisant face, je pouvais estimé la fente de sa chatte, je me disait pourquoi ne pas aller lui tenir compagnie dans la douche à ciel ouvert, mon excitation montait de plus en plus fort, mon sommeil s?est envolé, je n?avais qu?un seul envie c?est d?aller la baisé dans cette douche, j?attend un des mes collègues arrivés je me redresse et pose ma main sur ma braguette, pour ne pas laisser apparaître cette bosse dans mon pantalon, je sors de la case pour croiser du regard cette fille qui s?apprêtait de sortir, elle sort et passe à mes côtés, on se salut, je lui demande son nom, et sa case, elle me dit et montre sa place à 10 m, elle me dit, j?ai sentis quelqu?un m?observait c?était toi, je dis oui, elle me dit quel effet cela à fait de toi, je dis très fort, elle me montre un arbre hors du village et me dit à ce soir après le crépuscule nous allons la bas, je dis d?accord, moi qui suis fatigué à cause de l?eau du fleuve, moi qui voulais ma reposer sexuellement, moi qui avais sommeille est ce que j?aurai la force de baiser cette salope et si je ne partais pas qu?est ce qu?elle dira de moi demain, il me reste deux jours pour quitter cette zone et jurer de ne plus retourner sur ce terrain sexuel qui ne tarie jamais, ou un chanteur avait fait une chanson pour dire, l?arbre avec ses jus de fruit sur la route des Bardanes qui ne tarie jamais, lui il ne plus y retourner même si dieu lui donne la force et plus que la force, la seule solution c?est de ne pas si rendre pour ne pas s?épuiser.


Joey


La suite bientôt

Diffuse en direct !
Regarder son live