Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 015 fois
  • 33 J'aime
  • 2 Commentaires

Virée à Trabaux

Chapitre 1

Gay

Virée à Trabaux


Oui j’ai fait une virée perso... Tu sauras tout, c’est du véridique, du vécu. Attention à toi. 

J’y suis allé, non convaincu. Effectivement arrivé là-bas, personne, quelques baigneurs normaux, quelques naturistes. Point barre. Je me dit que j’ai bien fait de venir!


Je vais au bout de la plage ne rencontrant personne sur le trajet. Au bout, au niveau du banc, 2 mecs discutent, mais visiblement ils ne se connaissent pas et ça dure pas plus d’une minute. Je continue vers "Petite Saline", personne hormis un des deux mecs qui passe vers "Saline". Je retourne vers "Trabaux". Dans le chemin qui serpente dans la végétation, l’autre mec arrive vers moi et en me voyant s’arrête et fouille dans son sac. Je passe et m’arrête sur le banc au niveau de l’Anse Trabaux. Il m’a suivi, passe à côté de moi et s’engage dans les sous bois après m’avoir regardé. 

Beau mec, gueule sympa, pas black (très clair). Je le suis, il s’enfonce, je le suis encore, mon cœur bat, il s’arrête au bout d’un moment quand le lieu est tranquille à l’abri des buissons et se retourne. Je lui demande.... et oui j’ai osé.. 


-Tu cherches quoi? 

-Un mec


Je lui réponds

-Moi aussi

-Qu’est-ce que tu cherches?

Il répond

-J’aime bien sucer

-Moi aussi

 

Je mets ma main sur son sexe et tire sur élastique de son maillot de bain. Son sexe est là, pas très gros, circoncit, attirant. 

Il met sa main sur mon sexe et commence à défaire mon short en jean. 

Je caresse son sexe qui commence à grossir.

Il s’accroupit après avoir entièrement ouvert mon short et me prend dans sa bouche, il me suce avec ardeur. Vais-je bander ? Je me caresse les seins. Je sens que mon érection arrive. J’arrive à me concentrer sur ses caresses. J’étais inquiet, je ne savais pas si je banderais. 

Je bande, il me suce et me lèche longtemps, il me branle. Il me regarde et me demande si c’est bon. J’acquiesce, j’aime ça.

Un autre mec passe, mais repart, dommage. Il aurait pu mater.

 

Au bout d’un moment, c’est mon tour de descendre au niveau de son sexe qui est bien tendu. Je le prends dans ma main, je sens sa chaleur et sa douceur. Je pose mes lèvres au bout, sur le méat, je prends mon temps puis  je l’engloutis jusqu’au fond de ma gorge. J’aime bien avoir tout le sexe dans la bouche. Je ressors, je le mouille de salive, je le lèche, je le reprends, je le masturbe avec ma bouche et avec ma main. Il semble apprécier. Je continue avec plaisir et excitation, j’aime ce que je fais, il aime ce que je fais. Il prends son sexe dans sa main et commence à se branler, je me recule pour le regarder faire. C’est délicieux.  Sa main s’agite, je lui dis de me dire quand il va éjaculer, il continue à ce branler à 15 cm de mon visage. C’est délicieux. Je sens qu’il va éjaculer, je m’approche, je veux son sperme, et je l’ai. Il est bon. J’aime ce goût, cette chaleur et ce que ça représente. Il jouit. Il est heureux. Moi aussi, il s’appelle Michaël.


Nous repartons en sens inverse, nous discutons, il est sympa, nous décidons de nous revoir et nous nous séparons, il a mon numéro de téléphone.

 

Je repars vers l’autre bout de "Trabaux" là ou j’ai ma moto. Je retrouve le premier mec. Je n’y fais pas attention. Il me suit, en marchant vite. Je m’arrête au bord de la plage, il continue et repasse, il marche vite, il ne sait pas ce qu’il fait, aucune logique. Je repars, je l’observe. C’est un Homo, c’est sur et il  fait homo! Le petit manège continue, il passe, repasse, retourne en arrière, sans jamais faire quoi que ce soit pour que l’on rentre en contact. Je repars, décidé à aller à la moto. 

Je suis à la moto et le revoilà au fond, cherchant partout. Quoi ?? Je ne sais pas. Je repose le casque, et repars vers lui mais par l’autre côté, je me retrouve à le croiser.

 

Je lui demande,

-qu’est-ce que tu cherches

-rien

-ah bon, tu cherches un mec ?


Je le sens gêné, je reprends

-moi, j’en cherche un

-je me méfie, dit-il

-Tu as raison, si tu tombe sur un mec qui cherche pas, ta l’air con.


Je continue

-Tu veux que je te branle

Il me répond 

— je pourrai te caresser

-oui tu pourras

 

Et nous voilà partis en discutant, il est tranquillisé. Il est métro, PD, moins bien que Michaël mais pas mal.

 

On s’isole, je touche son sexe, il touche le mien, il bande, il baisse mon pantalon et enlève mon tee-shirt. Il se colle à moi, nos deux sexes sont parallèles et on se frotte un moment. C’est pas mal, c’est plaisant. Je me recule, nos deux sexes sont cote à cote, je les prends dans ma main. C’est nouveau, c’est excitant. Je me penche, je le prends dans ma bouche encore chaude de tout à l’heure. 


Il me dit:

-arrête je vais jouir.

-Vas-y, j’adore que les mecs jouissent.


J’ai pris son sexe dans la main, je le caresse doucement, il jouit, j’ai du sperme qui arrive jusqu’à mon visage. C’est bon, c’est merveilleux.

 

Nous repartons, on cause un peu, il repart dans sa direction, nous ne nous reverrons sûrement pas.

Il était sympa.

 

Je prends ma moto, je suis content, mon cœur bat, je n’avais jamais fait çà. Je suis bien, je me sens bien.

Diffuse en direct !
Regarder son live