Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 755 fois
  • 115 J'aime
  • 7 Commentaires

Du virtuel à la vie réelle

Chapitre 2

Une fouille pas tout à fait en règle !

Hétéro

Nos échanges lors des semaines qui suivent notre première rencontre sont de plus en plus chauds. La tension sexuelle qu’il y a entre nous est dingue mais nos situations personnelles ne nous permettent pas de nous revoir pour le moment.


En attendant de pouvoir à nouveau mélanger nos corps nous décidons de pimenter un peu nos échanges.

Un jour en se caressant chacun de notre côté tout en étant au téléphone ensemble pour s’entendre gémir et jouir en même temps, le lendemain en lui envoyant un vocal que j’enregistre pendant une séance de masturbation avec mon sextoy préféré qui me provoque une jouissance explosive ou le jour suivant en se racontant les fantasmes que l’on veut réaliser ensemble.


Un soir, alors que je suis tranquillement devant une série tout en scrutant mon téléphone, une nouvelle notification apparaît. J’ouvre la discussion et je découvre un message de sa part:


[SMS,Thomas,Lexie]

< Salut, dit moi, t’es disponible samedi dans 2 semaines ?

> Je dois pouvoir me rendre dispo mais pourquoi ?

< Je monte sur Paris quelques jours !

< C’est pour des raisons pro mais je refuse de savoir que tu seras à quelques kilomètres de moi sans en profiter pour te faire jouir à nouveau !

> Pour des raisons pro ? Du coup tu auras ton uniforme avec toi je suppose ?

> Sache que ça me donne un tas d’idées plus excitantes les unes que les autres …

< J’ai hâte de savoir ce que tu as en tête, coquine ! On en reparle vite.


Le jour J arrive enfin ! L’idée de retrouver Thomas dans quelques heures m’excite tellement que j’ai l’impression que mon bas ventre va exploser.


En me préparant je fais attention de bien choisir ma tenue, il faut qu’elle soit à la fois sensuelle et à la fois pratique.

Je jette mon dévolu sur une robe portefeuille longue, fluide, bleue marine, avec une fente sur chaque jambe qui remonte jusqu’à mi-cuisse et un décolleté profond laissant suffisamment apparaître ma poitrine pour que les gens aient du mal à me regarder dans les yeux lorsque je la porte.


Comme prévu j’arrive à son hôtel un peu avant 18 heures. Je me dirige vers la réception et demande la clé de la chambre 218, avant de me diriger vers les ascenseurs direction le deuxième étage.

Arrivée devant la porte mon cœur accélère, j’ouvre la porte et rentre dans la chambre. Il n’est pas là mais son parfum embaume la pièce, il sait que son parfum m’excite énormément, je suis sûre qu’il a fait exprès d’en pulvériser un peu partout avant de partir.

En attendant son arrivée, je décide de mettre un peu de musique histoire d’être un peu plus dans l’ambiance et je lui envoie un petit message pour lui dire que je suis dans sa chambre.


Après quelques minutes, quelqu’un toque à la porte. Mon cœur s’emballe, je sais qui se tient derrière, nos échanges me reviennent en tête et l’excitation monte en flèche au fur et à mesure que je m’approche.


Je prends une grande inspiration et j’ouvre enfin la porte pour y trouver Thomas dans son uniforme de policier. Je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il s’avance vers moi m’obligeant à le laisser entrer :


— Mets-toi contre le mur, les bras et les jambes écartées ! Me dit-il sèchement


Je m’exécute sans broncher, le laissant d’abord écarter un peu plus mes jambes avec les siennes:


— Pour commencer je vais devoir vous fouiller, ne bougez pas ! Ajoute-t-il


Toujours face au mur, je sens son corps s’approcher du mien et son souffle chaud dans mon cou. Ses mains effleurent d’abord mes bras nus, descendant de mes poignets jusqu’à mes épaules avant de se poser sur le haut de mon dos. Par dessus le tissu de ma robe ses mains se font plus insistantes lorsqu’elles se posent sur mes côtes touchant du bout des doigts le côté de mes seins. Il continue de descendre en suivant les courbes de mon corps pour arriver sur ma taille, mes hanches, puis mes fesses qu’il caresse et palpe volontiers.


D’un coup je sens ses mains s’éloigner de moi, je cherche à me retourner pour voir ce qu’il fait mais sa main se pose à nouveau sur mon épaule pour me plaquer à nouveau contre le mur. Ce mouvement un peu brusque fait monter en moi un peu plus l’excitation. Avant même que j’ai le temps de réaliser ce qui vient de se passer, ses mains s’attaquent maintenant à mes jambes. Je les sens monter le long de ma jambe droite, soulevant ma robe au fur et à mesure. Plus il se rapproche de mes cuisses, plus mon souffle devient court et saccadé.

En arrivant au niveau de ma culotte déjà trempée, il passe à plusieurs reprises un doigt appuyé sur le long de ma fente, m’arrachant un premier gémissement. Et il recommence le même chemin sur ma jambe gauche.


Sans trop comprendre pourquoi, je le sens à nouveau se relever. Sa main attrape mon poignet gauche pour venir le poser dans mon dos, un bruit métallique se fait entendre avant que je sente un cercle frais l’entourer. Au moment où je réalise ce qui est en train de se passer, il fait de même avec ma main droite.

Me voilà menottée les bras dans le dos.

Il brise le silence en me disant de me retourner, mais sans me laisser le temps de le faire, il me retourne lui-même.

Nos regards se croisent et je peux enfin voir ce petit sourire en coin qui me montre à quel point il prend du plaisir à me savoir complètement à sa merci.


Tout en me regardant dans les yeux, sa main vient dénouer le nœud de ma robe, laissant apparaître mon ensemble rouge en dentelle.


— Hummm très intéressant, dit-il en observant le spectacle qui s’offre à lui en prenant soin d’écarter au maximum les pans de la robe.


Plaquée contre le mur, ses lèvres viennent se coller aux miennes. Il m’embrasse fougueusement tout en laissant ses mains se balader sur le bas de mon dos et mes fesses. Il est si collé à moi que je sens son sexe gonflé à travers son pantalon. Sa bouche passe sur mon cou, descend entre mes seins, sur mon ventre et, alors qu’il se trouve à genoux devant moi, elle s’arrête devant le tissu léger qui recouvre avec transparence mon intimité. Ses mains l’attrapent au niveau de mes hanches et font glisser ma culotte le long de mes jambes. Je l’aide en écartant à nouveau un peu plus les cuisses et en levant les pieds l’un après l’autre afin de l’enlever complètement.


Sans prévenir, il se relève, se saisit de la chaînette des menottes et me retourne à nouveau.


— Je dois m’assurer de TOUT vérifier en détail, venez là ! M’ordonne-t-il en m’emmenant vers le lit.


Toujours dos à lui, il libère un instant un de mes poignets pour attacher mes mains sur le devant, avant de me jeter sur le lit, puis de m’écarter les jambes les pieds en appui sur le matelas.

Ses mains passent sous mes jambes et sa langue vient se poser sans délicatesse sur mon bourgeon gonflé par l’excitation. Ce premier contact me fait presque sursauter de plaisir et je ne peux m’empêcher de gémir. Il le lèche, le suce, le mordille, le dévore comme si sa vie en dépendait. J’accompagne ce délice en ondulant mon bassin.


— Oh mon Dieu !! Je t’en supplie ne t’arrête pas ! Je vais jouir ! Dis-je sans aucun contrôle.


Il ne faut pas longtemps avant que j’explose littéralement de plaisir entre ses lèvres. Plusieurs petits jets incontrôlés de cyprine lui arrivent en plein visage.


Surpris, mais ravi, il se redresse et pendant que je reprends mes esprits il se déshabille.


Toujours un peu sonnée par l’orgasme que je viens d’avoir je sens son corps se coller au-dessus du mien, ses mains attrapent les menottes me forçant à mettre mes mains au-dessus ma tête.

Dans cette position je suis entièrement soumise à lui, il peut faire ce qu’il veut de mon corps. C’est à la fois terriblement excitant et un peu déstabilisant de n’avoir aucun contrôle.


Son visage plein de mon jus, il vient à nouveau m’embrasser, partageant avec moi cette saveur unique de la jouissance. Je sens son sexe frotter à l’entrée du mien, je n’ai qu’une envie c’est qu’il me prenne enfin, je veux le sentir en moi !


Comme s’il lisait dans mes pensées , il s’insère dans un mouvement sec, m’arrachant un cri mêlant surprise, douleur et plaisir.

Les premiers mouvements sont lents mais profonds, chaque coup de rein est accompagné de gémissement de mon côté et de râle du sien. Tout en me regardant droit dans les yeux, ses coups sont moins profonds mais de plus en plus rapides.


— Tu es magnifique, j’avais tellement hâte de pouvoir te prendre ! Me dit-il d’une voix presque étouffée par mes gémissements.


Tout en me baisant tantôt délicatement, tantôt violemment, il se redresse pour pouvoir caresser mon clito en même temps. Il sait à quel point c’est important pour moi qu’il soit stimulé en plus du reste.


Je sens mon orgasme arriver et je vois dans ses yeux que lui aussi n’est pas loin d’éjaculer.

Avant même d’avoir le temps de lui dire il me donne le coup de rein qui nous envoie tous les deux au septième ciel.

Nous explosons, tous les deux, dans une jouissance intense et bruyante.


Il se retire et s’affale à mes côtés, complètement vidé.


— Merci monsieur l’agent pour ce très bon moment. Dis-je en rigolant.

— Avec plaisir madame ! Me répond t-il en m’embrassant, avant de se relever.

— Hey !! Tu n’oublies rien ?

— Ah merde, attends je vais chercher les clés des menottes.



Il finit par me détacher, en me disant à quel point il aime ce qu’on partage tous les deux et en m’invitant à partager un moment tendre sous la douche.

Diffuse en direct !
Regarder son live