Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 017 fois
  • 107 J'aime
  • 4 Commentaires

Visite chez la gynéco

Chapitre 3

Le frottis

Lesbienne
107
5

Comme prévu, j’ai pris rendez-vous au cabinet de gynéco avec le docteur Claire Mondon. Connaissant les intentions de la doctoresse bien secondée par Chantal, je mets mes dessous les plus sexy, je m’habille avec ma jupe noire archi mini - mon corsage blanc légèrement transparent laissant deviner mon soutien-gorge noir, et bien sûr, mon porte-jarretelles assorti soutenant mes bas résille, je termine avec mon string assorti. Avant de sortir, j’enfile mon grand imperméable kaki pour ne pas paraître trop pute dans la rue, mais sans le boutonner. En marchant pour gagner mon lieu de rendez-vous, mon imperméable s’ouvrant de temps en temps sur mes cuisses, il me prend l’idée d’être une peu exhibitionniste. Le chemin est très court et je n’ai pas l’occasion de poursuivre dans mes pensées.

Je sonne à l’entrée du cabinet. C’est Chantal qui m’ouvre. Tenue de travail, blouse blanche, bas couleur chair et je suppose, nue dessous.


— Bonjour Louise. Oh pardon ! Mme Blény entrez, le docteur Mondon vous attend.


Chantal se penche vers moi et me chuchote à l’oreille : « Moi aussi Louise !»


En traversant la salle d’attente, je remarque la seule personne présente. Une grosse dame bien en chair, les jambes croisées dévoilant le haut brodé de ses bas ; sur le haut de son corps, un pull à maille fine moulant une poitrine qu’on devine très imposante. Sa jolie figure souriante la rend très agréable à regarder. A nouveau, Chantal me chuchote à l’oreille « Tu flashes sur Mme Perez, elle aussi est attendue par le docteur Mondon, elle aime beaucoup les grosses, et sa cliente a pris goût à ces visites particulières, elle vient presque une fois par semaine, et quelques fois, je participe à leurs ébats »


Au lieu de rentrer dans un cabinet de gynéco, compte tenu de ma première venue et de l’attitude du docteur et de son assistante ... j’ai l’impression d’être plutôt dans une maison close pour femmes. Mais non, j’ai bien reçu le compte rendu de mon premier examen à l’entête de la clinique dont dépend le cabinet. Je suis donc tombée sur une équipe particulière.

A l’entrée dans la salle d’examens, c’est Claire Mondon qui m’accueille, sa blouse blanche est largement ouverte sur son anatomie, juste vêtue de son soutien-gorge d’un collant en voile noir et d’un string assorti au soutien-gorge.


— Bonjour Mme Blény, Louise Blény. Vous venez donc pour le frottis que je n’ai pas pu faire le mois dernier.


En m’interrogeant de la sorte, la doctoresse me fixe droit dans les yeux avec un léger sourire coquin. Je réponds d’un signe de tête affirmatif, avec le même léger sourire.


— Mettez-vous à l’aise, enlevez votre string, vous pouvez garder votre soutien-gorge. Prenez place sur la table d’auscultation. Chantal va vous préparer pour que vous n’ayez pas de douloureuses sensations. C’est rarement le cas.


Munie d’un flacon de gel et de ses gants chirurgicaux, Chantal s’approche et commence à me masser la vulve. Je connais bien ses attouchements. Combinés à la vue de sa blouse entrouverte sur son corps nu, le massage déclenche, sans que je puisse me retenir, l’émission d’un léger suintement de cyprine.


— Eh bien Madame Blény, la combinaison du gel et de votre mouille va bien faciliter le travail de ma patronne.


La doctoresse se présente avec son spéculum, approche la tablette à instruments et commence son travail par la caresse de mes jambes, puis de mes cuisses.


— Je me souviens de la douceur de votre peau. Détendez-vous, je mets le spéculum. J’espère que je ne vous fais pas mal ?

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Oh non, c’est même très agréable.

— C’est que me disent la plupart de mes patientes. Voilà, je fais le prélèvement, attention, ça pince légèrement.


L’opération terminée, le prélèvement rangé dans le tube à essai. Claire revient vers moi, se place sur le coté de ma tête et me prenant par les cheveux, plaque sa bouche sur la mienne. S’ensuit un baiser fougueux, vulgairement parlant « un roulage de pelle » qui annonce le début de la partie...


Les mains de Claire s’insinuent dans mon soutien-gorge, un sein sort de son bonnet et Claire délaisse ma bouche pour venir embrasser et sucer le téton dressé d’excitation. En se penchant vers moi, sa blouse s’est complètement ouverte sur sa poitrine, j’en profite pour dégrafer son soutien-gorge qui tombe à terre, libérant sa splendide poitrine aux tétons dressés comme les miens. Elle continue ses caresses en descendant ses lèvres sur mon ventre, aspire mon nombril au passage et en arrivant sur mon string, l’embrasse goulûment pour ensuite le faire glisser à mi-cuisses. Je sens que je mouille énormément, mon clito devient dur et se dresse comme une petite bite. Claire le prend en bouche, l’excite avec sa langue, et reçoit une nouvelle giclée de cyprine.


Chantal qui n’a pas perdu une miette de la scène a enlevé sa blouse et se masturbe langoureusement debout, les cuisses écartées.


— Chantal, passe-moi le gros gode ceinture noir, que je la baise. Retourne-toi Louise, que je te prenne en levrette.


Louise retournée, Claire, après s’être équipée du gode, se positionne à califourchon sur sa patiente et introduit le jouet dans une chatte archi trempe.


— Oh oui ! baisez-moi docteur, plus fort, je monte, je vais jouir. Ahhhhhh.


Chantal s’est approchée des deux partenaires, caresse sa patronne, en passant sa main sur sa chatte bien mouillée elle aussi, présente un doigt bien lubrifié à l’entrée de l’œillet de son cul.


« Oui Chantal, c’est bon, enfonce-moi le cul pendant que je fais jouir une deuxième fois

Louise »

Un doigt, puis deux, puis trois sont dans le cul de la doctoresse.

Le spectacle qu’offrent nos trois gouines est digne d’un des meilleurs pornos du web.

Après plusieurs orgasmes de Claire qui a joui du cul et de Louise baisée avec le gode, Chantal n’a pas eu son compte. Elle pense à la grosse patiente qui attend dans la pièce à côté, et sur laquelle Louise avait flashé à son arrivée.


— Claire, j’irais bien chercher Madame Perez qui attend. La dernière fois, j’ai remarqué qu’elle pouvait être une sacrée salope.

— Oui Chantal, on va se faire une partie à quatre si Louise est d’accord. Va préparer Madame Perez, excite-la, bien qu’elle soit déjà mouillée à son arrivée.


Bien sûr que je suis d’accord. L’idée de caresser ce corps imposant, de découvrir son énorme poitrine me fait redoubler de mouille.


En fait, Mme Perez qui attendait patiemment avait entendu des gémissements, se doutant un peu du travail de la doctoresse. Elle s’était approchée de la porte, l’avait légèrement et prudemment entrebâillée, elle se caressait à la vue du spectacle. Voyant arriver l’assistante, elle se rassoit, les jambes écartées, la jupe relevée, une main sur sa chatte et l’autre sur l’un de ses seins par-dessus son pull.


— He bien, Madame Perez, je vois que vous vous mettez en condition pour l’examen, Madame le docteur vous propose de vous joindre à nous. Elle a une nouvelle patiente que vous avez aperçue il y a un instant. Si vous en êtes d’accord, elle vous « auscultera, ensemble. Entrez, je vous en prie. »



Au passage, Chantal esquisse une caresse sur les fesses de la cliente. Un gros cul bien rebondi, bien marqué sous sa minijupe d’un effet très sexy.


— Bonjour Madame Perez. Annie. Je vous présente Louise, elle a accepté de rester pendant que vous examine... êtes-vous d’accord ?

— Bien sûr, vous savez que je viens chercher de nouvelles sensations, je compte sur vous pour me faire découvrir ce nouveau corps.


La doctoresse s’approche de sa patiente, commence à la caresser, remonte sa jupe pour découvrir ses fesses puis relève son pull jusqu’au haut de son soutien-gorge.


— Regarde Louise, regarde-moi ce cul, cette chatte et son abondante toison, sa mouille commence à perler sur ses poils. Déshabille-toi complètement Annie, mais garde tes bas, c’est plus excitant pour les caresses. Viens sur la table, je vais te faire jouir une première fois et je t’abandonnerai à Louise et à Chantal.


Claire commence à caresser le corps imposant d’Annie, partant de la figure avec des baisers par-ci par-là en insistant bien sur les tétons puis sur le nombril pour arriver à enfouir sa langue dans l’épaisse toison brune de sa cliente. C’est Annie qui écarte elle-même ses grandes lèvres pour bien découvrir son imposant clito dressé comme une petite bite la bouche de Claire, se saisit de l’organe qu’elle suce, aspire, mordille sous les gémissements de sa patiente et l’orgasme ne tarde pas à venir accompagné d’un puissant jet de cyprine probablement mélangé d’urine, tellement il est abondant.


— A vous les filles, je vous la laisse, elle est bien chaude.

— Oui, reprend la grosse femme, venez à deux me caresser, me sucer tous les trous, j’ai envie de jouir de multiples fois. Toi la nouvelle, vient me fister le con, je veux que tu entres ta main entière jusqu’au poignet, et toi Chantal, prends le gros gode de la dernière fois pour mon cul, j’ai envie de jouir du cul et du clito.


Une séance de baise mémorable s’ensuit avec gémissements et râles de plaisir, sous les yeux de la doctoresse qui n’a pas arrêté de se caresser les seins et de se branler.


Après de multiples orgasmes, épuisées, nos quatre partenaires se caressent affectueusement et se rhabillent avec la promesse de prendre rendez-vous pour une prochaine consultation collective.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder