Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 60 844 fois
  • 83 J'aime
  • 2 Commentaires

Vive le divorce !

Chapitre 1

La douleur de la rupture

Inceste

Ce récit raconte un passage important de la vie de trois personnages. D’abord, il y a Léna (19 ans) : brune, 1m52 pour 50 kg, 95c. Puis vient sa mère Noémie (42 ans) : cheveux noirs et courts, 1m53 pour 60 kg, 90b. Et enfin, Thomas (43 ans) : brun, 1m75 pour 70 kg, 18 cm.


À cette époque, Léna a 19 ans. Ayant grandi sans jamais connaitre son père, elle a vécu jusqu’à ses 12 ans seule avec sa mère Noémie, assistante sociale. Les deux femmes ont alors noué une solide complicité, malgré l’absence d’une figure masculine à la maison. Mais un jour, Noémie a rencontré Tom et en est tombée amoureuse. Une vraie famille a alors pu naître, Tom comblant parfaitement le vide affectif laissé par le père absent. Toutefois, ce bonheur inespéré prit fin 7 ans plus tard lorsque Tom et Noémie prirent la décision de se séparer.

En dépit de cette séparation, Tom continuait à vivre chez son ex-compagne le temps de retrouver un nouveau logement. De ce fait, l’ambiance qui régnait à la maison n’était pas des plus joyeuses et cela se répercutait sur le moral de tout le monde, en particulier Léna. Grandir sans un père avait été pour elle plus difficile qu’elle ne voulait bien l’admettre et l’idée de se retrouver à nouveau seule la rendait profondément malheureuse. Elle aimait beaucoup Tom, lui qui avait toujours été là pour elle quand elle en avait eu besoin pendant son adolescence. Elle avait beau être majeure, elle ne se sentait pas encore capable de mener sa vie toute seule. Tom aussi redoutait ce départ parce qu’il craignait de perdre contact avec celle qui était comme la fille qu’il n’aurait peut-être jamais.

Un soir, Léna alla consulter sa mère en plein milieu de la nuit. Elle venait de faire une crise d’angoisse liée à tous ces événements. Noémie, qui dormait désormais seule puisque Tom occupait la chambre d’ami, se sentit presque soulagée de recevoir de la visite, même à cette heure tardive. C’était compliqué de retrouver ses anciennes habitudes quand on avait partagé le lit d’un homme pendant 7 ans.

— Comment on va faire ? Qui va s’occuper de nous ? Est-ce que je pourrais le revoir ?

Toutes ces questions envahissaient tout autant l’esprit de Léna que celui de Noémie. Comme on pouvait s’en douter, la décision de quitter Tom n’avait pas été facile à prendre pour cette mère. Il avait été à la fois un bon père de substitution pour sa fille, mais aussi un merveilleux amant. En sa compagnie, le sexe était bien plus qu’une simple partie de jambes en l’air. Mais ils se s’entendaient plus, il ne servait à rien de le nier.

— On va s’entraider, comme on l’a toujours fait. Répondit Noémie qui croyait à peine à ses propres paroles.

Léna pleura quelques minutes sur l’épaule de sa mère avant de consentir à retourner se coucher. Les jours à venir s’annonçaient compliqués...


Le lendemain matin, Tom se rendit dans la salle de bains pour y récupérer son portable, probablement oublié sur le lavabo. Mais quand il ouvrit la porte, il découvrit quelque chose qui le laissa bouche bée. Léna, enfermée dans la douche aux parois transparentes, était en train de se doucher. Entièrement nue, elle se savonnait la poitrine avec une sensualité déconcertante. Jamais il ne l’avait perçu ainsi. À cet instant précis, ce n’était plus la belle-fille que ses yeux observaient, mais la jeune femme. Il s’étonna à ressentir du désir envers ce corps juvénile. Il éprouvait l’envie de saisir ces fesses rebondies pour les malaxer, ces seins pour les téter et cette vulve parfaitement épilée pour y goûter. Son pénis se gorgea de sang, lui procurant une fabuleuse érection. Ça aussi, il aurait bien aimé le faire : pénétrer Léna.

Toutefois, au bout de quelques secondes, Tom se rendit compte de ses pensées impures et quitta la salle de bains en veillant à refermer la porte sans un bruit. Il ne voulait pas être découvert. Son excitation laissa vite place à un sentiment de culpabilité, et de honte. Cet incident n’aurait jamais dû lui procurer un tel plaisir. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il voyait Léna ainsi, mais jamais de telles idées ne lui étaient venues à l’esprit. Était-ce parce que désormais, elle était majeure ? Son esprit s’était-il inconsciemment débarrassé d’une barrière morale le jour où Léna était devenue pleinement responsable de ses actes devant la loi ?

En y repensant le soir même, Tom en vint à la conclusion qu’il n’était pas attiré par son ex-belle-fille. La séparation l’avait privé de tout rapport sexuel depuis des semaines et il était en manque, tout simplement. Ni plus ni moins. Mais une bonne masturbation allait surement arranger tout ça. Sortant de sa table de chevet un mouchoir en papier (afin d’éviter toute trace de son acte sur les draps) et son téléphone portable, il se mit à regarder quelques photos stockées dans celui-ci. Beaucoup de clichés représentaient Noémie. Le couple avait pour habitude de photographier quelques-uns de leurs ébats. C’était d’ailleurs ce qui allait le plus lui manquer dans cette relation : le sexe. Noémie était une perle rare, la femme avec qui il avait expérimenté le plus de choses. Le souvenir de leur première sodomie était resté gravé dans sa mémoire. Cette nuit-là, il avait littéralement déchiré l’anus de Noémie qui ne s’était pas retenue pour hurler son plaisir. Rien qu’en y repensant, Tom accéléra sa masturbation de manière significative et il ne lui fallut que quelques minutes pour déverser une épaisse quantité de sperme sur son mouchoir en papier.

Sa conscience était tranquille : il avait juste eu besoin de se soulager pour évacuer sa honte. Il put s’endormir en paix.

Diffuse en direct !
Regarder son live