Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 13 632 fois
  • 12 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma voisine

Chapitre 1

Divers

Depuis le jour où j’ai vu ma voisine Catherine, une petite blonde décolorée, 1m60, yeux bleux, petites lunettes rondes, 46 ans, un peu potelée aux hanches, habillée trés courant (souvent en pantalon) mais néanmoins trés attirante, je n’ai cesser de fantasmer sur elle en l’imaginant être l’obet sexuel réalisant l’ensemble de mes désirs. Malheureusement je ne peux pas discuter avec elle sans que son mari ou ma femme ne se mèlent de nos conversations. Mais un jour alors que sa voiture était en panne, elle me demmanda si je ne pouvais pas l’emmener à son travail (nous prenons tous les jours le même chemin pour aller à notre travail mais elle s’arrête avant moi).


Quelle occasion pour tenter ma chance de l’initier à l’esclavagisme sexuel. Nous sommes ensemble pour un peu plus d’une heure environ et nous commencons à discuter de tout et de rien, puis je commencais à lui poser des questions plus indiscrêtes sur son couple, quel étonnement de l’entendre répondre sans hésiter qu’elle adorait son mari mais que sexuellement il n’y avait plus rien entre eux depuis environ 2 ans et que le sexe lui manquait. Je lui conseillais donc de soit d’en parler à son mari soit de prendre un amant, mais elle me répondi qu’elle en avait déjà parlé à son mari sans réponse valable et qu’elle ne voulait pas prendre un amant de peur que cette relation ne dure et vienne détruire son mariage. A cette réponse je rétorquais que l’on peut avoir du sexe sans générer une relation durable. Elle me demanda comment ? ’Transformes toi en vraie salope’ lui dis-je, ’dragues tout les hommes qui passent et couches avec eux’. Elle me répondit qu’elle n’était pas une pros du sexe, sa timidé l’empécherait d’aborder un homme et que son mari ne l’avait jamais habituer à de véritables prouesses sexuelles, que leurs actes sexuels étaient tout à fait conventionnels donc qu’elle ne pourrait prendre aucune initiative. Quel plaisir ce fut pour moi que d’entendre ces remarques, je n’hésitais pas une seconde et lui dis ceci


’Je veux bien faire ton éducation mais il va falloir faire des choses que tu n’a certainement jamais faites’, elle accepta sans même demander quelles étaient ces choses. Je venais de faire une avancée considérable mais maintenant le plus dur reste à faire pour éviter qu’elle ne revienne sur sa décision, je décidais donc une entrée en pratique trés calme.


(nous sommes toujours en voiture)


’ouvres ton chemisier que je puisse voir tes seins’ ce qu’elle fit, me laissant entrevoir 2 seins assez ronds maintenus par un soutien-gorge blanc en semblant de coton


’déboutonnes ton pantalon et masturbes toi’ elle hésita un instant, puis s’exécuta; elle commenca timidement puis acceléra son mouvement tout en se caressant les seins. Elle commencait à aimer cela.


’ouvres ma braguette et sors mon sexe’ (qui avait commencer à gonfler dés lors qu’elle avait accepter que je l’éduque), elle hésita alors je lui attrapais la main et lui posai sur ma braguette


’Voyons ce n’est qu’une bite comme celle de ton mari’, elle sortis donc mon sexe et commenca instinctivement à le masturber


Au vu de ce qui se passait, je décidais donc de sortir de la nationnale et de prendre une petite route de campagne pour y trouver un sentier battu, ce qui fut trés vite le cas.


’Maintenant viens me sucer’, elle se pencha et prena mon sexe dans sa bouche toute chaude, mais dans cette position je ne voyais plus rien d’elle aussi je lui demandais de se mettre entièrement nue


Je suis maintenant assis au volant de ma voiture avec catherine nue à coté de moi qui me suce, quel pied !!!


Il faut aller plus loin dans son éducation, je lui demandais donc de sortir de ma twingo et de se mettre à genoux devant moi à l’avant du véhicule pour continuer à me sucer.


je lui posais donc un ultimatum pour connaître son etat d’esprit actuel :

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


’Ecoutes catherine, soit on s’arrete là et je jouis dans ta bouche, soit on continue et tu fais tout ce que je te demande sans rien dire’, elle libère mon sexe de sa bouche pour me dire ’on continue’


’Sure et Certaine ? sans regrets ? ’ lui dis-je,


’Sure et certaine ! sans regrets !’ me dit-elle


’Ne bouges pas’ sur ce, je retourne dans ma voiture et j’en reviens avec une feuille et un crayon


’Alors lèves toi et penches toi sur le capot de ma voiture que je puisse mieux voir ta croupe, prend cette feuille et ecris ce que je vais te dicter’


’Je, soussignée, Catherine L...... ,saine de corps et d’esprit, accepte de devenir l’esclave du porteur de cette lettre et d’assouvir l’ensemble de ces désirs sans me plaindre ni refuser quoi que ce soit. Sinon, je suis avertie que le détenteur de cette lettre pourrait, en cas de défaillance de ma part, donner cette dernière à mon mari ce qui aurait le néfaste effet de détruire ma famille et surtout d’être considérée comme une mauvaise mère auprès de mes enfants et de mon entourage.


Tu dates et tu signes et tu me donnes cette lettre’ avec hésitation elle ecrivit cette lettre et me la donna, je m’empressais de la mettre dans ma poche.


Je la regardais alors qu’elle était bien penchée en avant et lorsque je vis cette vulve poilue et cette pastille anale serrée, j’eu une petite coulée de sperme que je réussissais à contenir. J’approchais donc mon sexe de sa vulve et sans préliminaires ni ménagements je la pénetrais d’un seul coup et profondement, elle cria un peu puis gémissa.


Oh que j’étais bien au chaud dans cette vulve que je martirisais à chaque coup de reins. Elle prenait aussi son pied. Je limais de plus en plus vite quand soudain je sentis que j’allais éjaculer, je sortais donc de son sexe et ma prémière éjaculation arrosait ses fesses, son dos, sa tête et le pare-brise de mon véhicule. Les deux autres arrosaient seulement ses fesses, son sexe et ses reins. Je m’affaiblissais un peu sur elle après une telle action quand elle me demanda


’Que dois-je faire maintenant ?’ à ce moment je compris qu’elle avait aimé cela et qu’elle commençait à être soumise, je me suis mis à bander de nouveau. J’essuyais donc ses fesses et son dos avec mon sexe pour l’enduire de sperme et je lui demandais


’suces moi et nettoies moi tout le sexe’ ce qu’elle fit à merveille.


Après ce délicieux nettoyage qui me rendit toutes mes ardeurs, je lui demandais de rester à genoux et de poser sa poitrine par terre. J’avais envie de la pénétrer à nouveau mais dans une autre position. Dans cette position je m’apercevais que sa pastile anale était inondée de sperme et cela me donnais l’envie de l’enculer. Je lui signalais mes intentions mais elle refusa que je le fasse.


’Tout à l’heure tu a accepter de faire tout ce que je voulais sans rien dire’


’Oui mais la sodomie ça fait mal’


Je sors sa lettre de ma poche et lui montre


’Je fais quoi de çà maintenant, HEIN ??? ’


elle se taisa


’Bon, t’as compris. Je fais quoi Maintenant ?’


’Sodomises-moi’ me dit-elle timidement


’Ecartes bien tes fesses avec tes deux mains’


Je présentais donc mon sexe devant cette entrée encore vierge jusqu’à ce jour. J’exercais une pression légère au début et voyant que je ne rentrais pas, j’augmentais la pression. Catherine commencais à crier de douleur mais cela ne m’arretait pas, bien au contraire j’augmentais la pression quand tout à coup elle céda et je sentis me gland entrer dans son cul. Elle eut un Râle de douleur. Je me suis demandé à ce moment si je devais resortir ou continuer, mais mon envie de sodomie prima dans mon doute et je m’introduisis lentement plus en profondeur pour enfin avoir les couilles collées sur ces fesses. J’entrepris des mouvements de va-et-vients de plus en plus rapide et de plus en plus fort eu fur et mesure que je sentais son trou s’aggrandir. Je lui donnais de coups de reins de plus en plus fort car ses cris de douleurs devenaient des cris de plaisirs. A force de limer, je sentais que j’allais éjaculer mais cette fois ci je réussissais à me retenir


’Mets toi à genoux devant moi que je puisse éjaculer dans ta bouche’


Elle prit mon sexe dans sa bouche et commencait à me sucer. Je pris entre mes mains sa tête pour pouvoir effectuer mes mouvements de va-et-vients. Soudain je sentis une éjaculation partir, ce qui la fit tousser. Elle me repoussait de sa bouche fortement et j’éjaculais donc les deux fois suivantes sur son visage, ses lunettes, ses cheveux et ses seins.


Comme j’avais le sexe gluant et dégoulinant, je l’essuyais dans une partie de ses cheveux encore sèche et lui ordonnais


’Tu me lèches tout cà (en parlant de mon sexe) et ensuite tu lècheras mon pare-brise’


elle fis ce que le lui demandais, puis s’essyait avec un mouchoir qu’elle avait dans son sac et se rabillait.


Elle avait les cheveux collés, les lunettes tachées et elle sentait fort le sperme. Je décidais donc de l’emmener à mon travail pour qu’elle puisse y prendre une douche et tant pis si nous étions en retard.


Durant la fin du trajet et pendant qu’elle prenait sa douche, je lui expliquais les règles du jeu qui venait de commencer et qu’elle avait signer.


’Chaque jour, tu devras avoir un tenue très sexy à la limite de l’indécence, sinon je te punirais.


Chaque jour, je te donnerais une mission, si tu ne la réalises pas dans les temps ou pas du tout, tu seras punie en conséquence de ta défaillance.


Ce qui signifie que tu pourras être punie deux fois dans la même journée.


Un samedi matin par mois tu devras trouver une excuse pour me rejoindre, en tenue très sexy, à un endroit dont je te donnerais les coordonnées la veille.


Enfin, Je suis le seul à décider quand ce petit jeu s’arrêtera, aucune excuse, à l’exception d’une maladie contagieuse ou d’une hospitalisation, ne sera acceptée et sera sanctionnée par une sévère punition.


Ce jeu pourra s’arrêter quand j’aurais juger que tu connaitras tout sur le sexe et quand je t’aurais trouver une remplacante’


(Effectivement dès cette première matinée j’appréciais déjà dominer une autre femme que la mienne et jouer avec elle comme un gamin avec un nouveau jouet)


L’éducation de catherine dure depuis presque un an, de nombreuses choses se sont passées. Je reviens plus tard pour vous raconter les plus croustillantes

Diffuse en direct !
Regarder son live