Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 840 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Voyant la chose Noire

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

La nuit tombait. Il était difficile le voir la rue que la voiture empruntait, brusquement, Ninie s?apperçut qu?elle n?était plus sur la route, la voiture avançait dans allée bordée d?arbres. Ma femme se dit qu?il devait être dans un parc. Une question lui vint à l?esprit, au même instant, un homme noir apparut entre deux piliers, c?est Abdout qu?elle le dévisage avec satisfaction. Abdout, est grand et mince comme un million d?autres jeunes.

Il portait le même uniforme levi`s, chemise, blouson, un beau black sportif, il embasse Ninie sur les joues, et monte dans la voiture. Elle sourit à son tour, pendant une seconde, leurs regards se greffèrent l?un sur l?autre, viril, habillé avec classe, il émanait de lui une assurance et une masculinité tout à fait séduisante. De plus, son eau de toilette à la fois forte et ambrée avait déjà titillé ses narines


— Bonjour, ma princesse. Alors, tu es venue ?

— Tu sais que tu me rends dingue ? Murmura-t-il.


?videmment qu?elle comprenait. Elle aussi avait envie de lui. Il incarnait tous ses rêves, et plus que ça, il pouvait être l?amant qu?elle n?avait jamais eue.


La voiture démarre et quitte la place de parking a vive allure. Elle arrive au bout de la rue, tourne à droite puis s’engage sur le boulevard. La circulation est dense à cette heure de la soirée et la voiture se faufile entre les autos avec dextérité les deux amis restent silencieuses. Il percevait l’odeur du maquillage qu’elle s’est mis (fond de tein, rouge à lèvres, blush) ainsi que du parfum léger... Pas de doute, cette dame devait être jolie, voire belle : elle aimait être coquette et se mettre en valeur.

Elle portait une robe moulante qui lui arrivait au niveau des cuisses et elle n’avait pas de soutien gorge, ni culotte, et elle portait de jolies petites sandales. Elle était ravissante et tellement sexy. Ses magnifiques yeux noisette brillaient. Le jeune homme, noyé dans le profond décolleté provocateur, sentit le sang affluer dans son membre.



— Vous êtes très belle

— Oh Ninie ma chérie que tu es belle, j’ai trop envie de toi, je te veux !


Elle est sortie de ses rêves par la voix autoritaire d?Abdout qui lui dit.


— Remonte ta robe, je veux voir ton petit minou

— Tu peux te permettre tout ce que tu veux, dit-elle en s?étirant de façon provoquant.


Ninie soulève ses fesses et repousse sa robe en arrière. Le cuir doux et tiède du siège donne une impression de bien être à elle.Elle était vulnérable et en proie à une violente excitation sexuelle. La voiture avance toujours. Ninie regarde les autres autos passer à côté d’elle. Elle sait que personne ne peut voir son sexe et cela la réconforte. Elle laissa son amant se rincer l?oeil quelques secondes sur sa longue fente charnue. Un feu passe au rouge et la voiture s?arrête. Le noir met sa main entre les cuisses de Ninie et remonte jusqu’au sexe. Elle était de plus en plus excitée. Une voiture s’arrête du côté de ma femme et l’homme au volant regarde Ninie et son partenaire et leur sourit. Elles ne lui répondent pas et Abdout dit.


-?carte-toi que je sente bien ton sexe.


Ninie obtempère, elle sait que l’ autre ne peut voir son intimité et ça l’excite. Un doigt glisse entre ses lèvres, pénétrant doucement son sexe humidité.......... Il caresse l’entrée du vagin. Ma femme ferme les yeux et apprécie le massage. Elle a écarté ses grandes et petites lèvres et Abdout la touchait au plus profond de son intimité... et il la prit du premier coup ; il se retira et revint avec 2 doigts. Complètement en transes. Pendant ce temps, il continuait à la baiser de ses deux doigts.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Elle était folle de se compromettre avec lui, mais quel plaisir lui procurait chacune de ces secondes de volupté clandestine, naturellement, Ninie s?en rendit compte immédiatement.


Après un court instant le doigt se retire et ma femme lui dit.


— Arrêtez ............C?est dangereux....


*********

C’est avec une joie débordante que je vous conte une des mes aventures avec Ninie.Pour moi et pour beaucoup d’hommes, c’est un fantasme et j’ai attendu longtemps avant d’avoir cette chance et depuis......... Nous vivons plus librement et vivons nos fantasies sexuelles avec fougue, ce qui a replacé notre amour sur la voie de la passion. Car voyez-vous, ce soir, je lui ai donné l’autorisation de sortir avec un autre homme, mais elle veut un black.

Ne sachant comment m’occuper l’esprit, j’ai décidé de coucher sur le papier mes sensations. Tous les hommes bavent quand elle marche en bikini sur la plage l’été. sur le plan sexuel; la persommalité de Nine était un melange étonnant de pudeur et d?audace, et à vouloir faire l?amour dans le endroits les plus invraisemblables. Lorsque nous faisons l’amour, j’imagine souvent pouvoir inviter d’autres hommes pour lui faire l’amour. Nous avons souvent fantasmé sur ce sujet, nos ébats étant alors magnifiques. Ninie, nerveuse, hésitait à poser sa question. Sa plus grande envie aurait été de partager sa découverte en brûlant de désir son époux. Elle n’osa finalement qu’au milieu du repas:


— Chéri, tu sais ce qui nous fait fantasmer quand nous faisons l’amour ?

A-t-elle commencé..

— Tu veux dire. coucher avec un autre homme ? Ai-je demandé, en sentant mon sexe commencer à se réveiller.


— -Oui. Etais-tu sérieux ?

— - Bien sûr !!


Elle m’avoua alors que beaucoup de ses collègues mariées étaient sorties avec cet homme. Elles avaient dit à ma femme combien il était bien membré, Toutes ses copines vantaient les dimensions de son pénis. Puis, elle ajouta:


— ’ Et je le veux. Je veux le baiser. Vraiment.

— - Bien, si tu le veux vraiment. Tu as rencontré quelqu’un avec qui tu veux faire l’amour?

— Eh bien, oui ! Son nom est Abdout, concierge là où je travaille, il est sexy et je veux coucher avec lui.


J?ai alors imaginé ma femme avec sa peau soyeuse et bronzée sous cet homme noir. L?image des deux amants s’enlaçant dans une frénésie d’amour brillaient devant mes yeux. Mon sexe était en totale érection maintenant, et tendait mon pantalon. Ninie continuait de parler :


— ?trangement, j?étais sous le chic avec mes copines. Je n?avait pas observé cet homme comme étant un objet de désir. C?était purement sexuel et pour le moment il pouvait être par ailleurs fort bon amant. Sa beauté était aussi frappante que sa grandeur, il faut avouer que je preferes un homme plus grand que moi, comme ça plus part des femmes d?ailleurs. Je pus admirer ses yeux noirs, ses muscles bien dessinés, à voir ses yeux briller de désir, je compris tout de suite qu?il voulait la même chose que moi ce spectacle me donnait des frissons . Confessa Ninie....


Le lendemain discrètement, Ninie invita Abdoul par faire une triolisme avec son époux qu?il accepta très vite de la suivre chez-nous..... elle se tourna vers moi et me dit :


— J’aimerai bien vivre ces instants, mais avec un homme qui accepterai de jouer le jeu et qui me plaise. Je pris le temps de réfléchir et lui dis :

vous me plaisez bien, si vous le voulez j’aimerai essayer. Soulagée elle continua à parler : j’e ne sais pas pourquoi, j’ai tout de suite eue confiance en vous et il me semble que c’est réciproque.


L’atmosphère avait changé ; Elle était devenue à la fois plus lourde, plus sensuelle, mais aussi plus complice, intime. Et je souhaitais que nous profitions de la fin de ce déjeuner pour s?exciter encore, si cela était possible, le désir visible de chacun de nous. Ainsi encadrée de nos présences et de notre envie, elle semblait parfaitement heureuse et détendue.


Quand Ninie prit le bras d?Abdout et ils descendirent de la voiture. Elle sent le vent entre ses cuisses nues. Le vent soulevait la mini-robe, offrant son sexe aux caresses du vent, a chaque pas sentait l’excitation envahir son bas ventre, elle pousse un petit soupir de satisfaction en passant sa main sur les fesses fermes et muscles de son amant. Ils entrerent dans la maison et nous échangeâmes une franche poignée de main. Nous nous installames et dégustames un apéritif. Ninie ne se prive pas de lui dévoiler ses charmes, les jambes bien croisées et la robe très remontée sur ses cuisses, et il ne pouvait quitter les cuisses de ma femme de ses yeux. Cela m?excitant beaucoup de voir son copain la désirer ainsi. Elle me regarda et je lui souris. Elle compris alors que tout était permis..... À la maison tout se déroulait en douceur.



Abdout ne resite plus et dit :


— Votre femme est très belle !


Mon ami adore son look. En un quart d’heure il m’en a parlé au moins trois fois. Moi aussi d’ailleurs, j’adore sa robe. Il se dégage beaucoup de sensualité de ma femme avec une tenue aussi provocante quand Ninie entre dans la pièce. Elle le cherche des yeux et traverse la salle dans sa direction. Elle marche lentement, lui laissant le temps d’apprécier le balancement de ses hanches, le mouvement de sa robe autour de ses jambes, la pâleur de son visage, l’absence de sourire. Elle s’assoit à côté de lui.



J’adore quand Ninie se fait remarquer (l’alcool me faisait un peu d’effet et je parlais sans retenue). J’adore quand elle excite les hommes, ça me plaît.....On est à la fois voyeur et exhibitionniste. Je tirai fébrilement sur mon joint en expliquant à Abdout mon fantasme du moment : faire l’amour à trois. Ninie et moi, nous sommes un couple très libertin, elle a des amants, et elle me raconte tout, et moi je fais de même. Ce dernier me répondit que c’était une expérience intéressante à tenter. Cette perspective

m’excitait beaucoup et me provoquait même un début d’érection.



— Et ça vous a donné envie de le refaire, d’aller plus loin ?

— Pour moi, pas de problème.

— Vas-y ma belle, fais nous voir de quoi tu es capable pour nous exciter.


Elle va vers le fond de la pièce et, choissant minutieusement dans une pile de cds, met une musique douce. Tout chez elle suscitait l’envie, le désir.

Après tout, nous voulions tous les trois la même chose : faire l’amour ensemble.



Incroyable, c’était incroyable. Ma femme commençait une danse langoureuse afin d’exciter deux mâles. Je bandais dur. De plus avec la lumière on pouvait deviner les formes de son corps à travers sa robe. Cet instant avait quelque chose de très sensuel. C?est une situation nouvelle pour nous deux, et l?excitation fabuleuse, yeux fermés elle s?imagina son regard fixé sur ses jambes et ses fesses qu?elle prit d?ailleurs le soin de bien balancer dans les mouvements suggestifs. Je suis dans un état d?excitation terrible, et j?ai du mal à empecher ma main de se poser sur mon sexe tendu à me faire mal. Elle se tourne pour qu’il puisse complaisamment admirer ses cuisses et ses fesses bien cambrée du fait de ses talons hauts. Elle se veut sexy et provocante. Elle ouvre deux des trois boutons de sa robe et se retourne.

Abdout bande dur devant ce spectacle qui le fascine.


Elle se déshabilla presque aussitôt, elle fit glisser sa robe sur ses épaules et ses hanches et la laissa tomber sur le sol du milieu du salon, ne constant que ses sandales à talons hauts. Elle se retrouve nue. Ninie reprend sa danse ondulante, toujours de dos, mais par moments, elle écarte un peu plus les jambes pour laisser entrevoir son entrejambe, en sa presence pour qu?il voie bien la chatte complétement rasée. Elle était à poil devant deux mâle.


Elle promène ses mains sur son corps, son ventre, sa taille, ses seins, revenant sans cesse glisser furtivement ses doigts sur sa chatte. Bientôt sa main reste sur son bas-ventre et son index se met à glisser sur sa fente, d’avant en arrière. Le black écarquille les yeux devant l’incroyable spectacle que la belle femme mariée lui offre. Abdout à coté de moi, les yeux entouverts n?en perdait pas une miette et, sexe bandé au maximum admirait la beauté qui lui était offerte. Il faut dire qu?elle était splendide dans toute plenitude de son age de femme. Abdout avait sorti leur outil de son pantalon. Et il commençait à se branler très doucement. Ninie continuait son petit jeu de femme en chaleur.Il va vraiment y avoir un corps à corps, des odeurs, des goûts, des sensations. Elle commence à désirer cette bite qui se dresse devant elle et, elle a envie de la toucher.


— Dieu du ciel, que vous êtes belle ! Murmura-t-il enfin, ne se rassasiant pas d’admirer sa poitrine haute et ferme, sa taille si fine qu’il devait pouvoir l’entourer de ses mains, ses hanches arrondies, ses jambes longues et musclées... et ce nid de boucles sombres qui l’attirait comme un aimant.

Le black lui dit alors :



— Viens me sucer maintenant !


Elle arriva et se mit à genou devant lui. Elle me regarda, me sourit et avec sa langue commença à lui sucer le gland très lentement. Comme une pro, elle lui titillait le sexe. Les yeux du type étaient fermés et il devait apprécier le traitement. Pendant qu’elle le suçait, je m’introduisis délicatement dans son vagin. Elle était étroite et toute chaude. J’entamai alors mon va-et-vient et je sentais monter en moi la jouissance suprême.



— Dis le alors ! Dis le que tu es une grosse pute !

— Je suis une grosse pute, murmure-t-elle,


Elle remuait sérieusement du cul et commençait à gémir. Le black en train de la branler dit alors :


— Quelle belle garce et quel cul !

— Vas-y suce salope puisque tu aimes ça.


Ninie compris très vite que sa taille dépassait de beaucoup ce qu?elle avait connu jusque là. Je sais très bien que les deux se sentent sexuellement attirés l?un vers l?autre. C’est alors que le rêve se fit réalité.Ma vie prit un tour radicalement différent de ce qu’elle avait connu jusqu’alors. Rien n’était pareil et pourtant je vivais. Lorsque je fus entièrement mis à nu, En peu de temps je découvris cette faculté nouvelle qu’avait acquis mon sexe de se raidir à la moindre évocation de mon nouvel état. Je reste encore stupéfait, il ait put provoquer en moi aussi soudainement, aussi brutanement, un désir charnel fort, subit, violent, comme un coup de foudre sensuel brusquement, plus rien d?autre compté que mon envie de son corps, que cette obsession de le sentir, de le palper, de le caresser, d?effleurer, de le posséder, et ce désir brûlant incomprehensible.


Ninie prend ma main et pa pose sur son membre, comme malgré moi je vois mes doigts après un instant de hésitation, se reformer sur l?objet de plaisir et commence à le branler, d?abord doucement puis de plus en plus vite. A ce moment Abdout pése sur ma tête, et comme dans un rêve, je prende dans ma bouche le sexe d?un autre homme. J?arrondi les lèvres et les faits coulisser sur la queue de cet homme, je le suce m?appliquant à ne pas négliger un seul centimètre de la bite, devenue énorme maintenant, je taille une pipe à un homme comme si j?avais toujours fait cela devant ma femme. Il gémit et murmure que c?est bon, il me demande de continuer. Maintenant nous succions Abdout ensemble !!!


A ce moment là, j?ai très envie de sentir une bonne grosse queue bien dure en moi. Je frémis à l?idée que d?ici peu je vais la recevoir au fond de mes fesses, ma femme se caresse les seins ne perdant rien du spectacle.


— C’est excitant devant ton mari, n’est-ce pas ? Je vais de défoncer la chatte, tu veux ? Elle avait l’impression d’être en feu, jusqu’au plus profond de son ventre.



— Oui. Baise-moi à fond. Vas-y. Je veux te sentir au fond de moi. Vas-y !


Folle de désir, crevant d’envie de jouir, d’avoir cette grosse bite dans la chatte, elle écarte ses fesses, s’offre à lui. Avec sa main, il guida sa énorme bite et l’enfonça dans le sexe de ma femme qui céda immédiatement.

Elle cria son bonheur et il la lima. Après plusieurs va et vient, je la vis jouir et il continua à aller et venir en la traitant de femme infidèle qui veut se faire sauter devant son mari, de salope et j’en passe.


— Oh ! C?est bon........Ahhh..........Oui, sa gtosse bite...........Hummmm..........Me défonce et me déchire...........Hummmmmmm........C?est bon.........Il jouit.


Elle tremble de plaisir, halète et jouit en criant. Et, il se dégage pour lancer de longs jets de sperme sur les fesses. Un file de liquide tombe à terre, Ninie me sourit. Elle avait les jambes écartées, je pouvais voir des coulures de spermes sur ses cuisses. Et elle me dit :


— Viens mon amour ! Suce ma chatte, bois le sperme de mon amant comme tu aime de faire....

— Récupère tout le jus que tu peux ! Vide moi et partage mon jus et de mon amant avec moi ! J’adore ! il adore le gout et la chaleur de ma chatte qu’il est d’ailleurs en train de lécher divinement.Dit-elle

je commençai à embrasser son sexe puis à lécher les lèvres. La pression sur ma nuque se fit plus forte et je compris qu’il me fallait pénétrer ce jardin secret. Avec douceur et excitation ma langue se fraya un passage. Le contact des muqueuses humides fut délicieux. je lui lèche son minou, je regarde son visage

Je me retrouvai très vite en train de fouiller, d’explorer avec fureur son vagin avec ma bouche. Je suis en levrette sucant ma femme, et un doigt humide s?est insinué dans ma rosette. Alors, il m?a écarté les fesses et j?ai senti quelque chose de beaucoup gros qu?un doigt, essayer de forcer mon cul. Son gland me forçait par coups. Il s?enfonçait progressivement, mais malgré sa douleur j?avais plutôt mal, et lui pénétra l’anus millimètre par millimètre. Il est vraiment trop gros pour moi, (un rouleau d?au moins 20cms). Je grimaçais de douleur me disent que ça allait passer. Ses testicules se frottaient aux miens Ce traitement ne semble jamais finir. je sens la tête me tourner, la respiration me manque. MMMMMMMMMMMM......Il accélérait son va-et-vient.


Je devais pas trop mal me débrouiller car j’entendais ma maîtresse gémir.

Elle tira ma tête en arrière et la plaqua au dessus des lèvres. Je reconnus le clitoris, gonflé. Je le pris en bouche et le suçai. Cela décupla l’excitation de Ninie. Ses mains se crispèrent dans mes cheveux, son bassin s’agita, d’avant en arrière puis un flot délicieux se mit à couler. Au milieu de ses gémissements, je bus tout son foutre, Elle me tend sa bouche et nous nous embrassons tendrement.


Je relevai la tête. Pour la première fois de la journée, un sourire se dessina sur son beau visage. Ninie lui dit sans aucune pudeur qui doit à satisfaire une subit envie d?uriner et ressent une envie de pisser et alla à salle de bains, le black se leva et la suivit dans ce petit couloir, je lui en fait part, l?endroit est minuscule, elle allume la lumière et laissa la porte entre ouverte, sans se douter qu?ainsi, elle était dans la ligne de vue de son époux voyeur.... Maintenant elle s?assise sur le cuvette l?invitant à déguster son intimité, à mon grand étonnement il s?agenouilla entre ses jambes, examina encore un instant l?interieur du petit orifice qu?elle lui presentait, y porta sa bouche à plusieurs reprises en grumelant entre ses dents certains paroles luxurieuses.


.- Vas-y ! Pisse-moi dessus ! J’adore ça aussi ! ?a fait longtemps que je ne l’ai pas fait ! ?a sera ton tour après !


Abdout pose ses lèvres sur sa toison et s?enivre de cette odeur qui y persiste, il appliqua instantanément sa bouche sur la chatte de mon épouse et se mis à la lécher avec ferveur. Enfin ses lèvres se collèrent hermétiquement à celles de son con.Sa langue descend de long de ses lèvres, les écartes et s?insinue au plus profond d?elle. Je voyais ma femme avec les yeux fermés, le black lui mangeait la chatte. Elle me fait un sourire somplice où son petit jet d?urine surgit de son sexe en folie. Et continuant d?agiter son énorme membre s?en émouvait davantage.......elle l?innondait de flots d?une urine qu?il avala avec la même rapidité qu?elle la lui lançait dans le gosier. Tout avait été si bien compassé qu?il avalait les dernière gouttes.


Cette soirée fut vraiment divine ! Depuis ce jour là, Abdout retourne régulièrement chez-nous, et nous nous donnons à des ébats sexuels de plus en plus torrides. Je remercie mon épose Ninie qui m’a fait vivre ce moment assez exceptionnel. ? Merci. Je t’aime ?. Merci !


Vos comentaires sont toujours les benvenues

Fin


Ici, S?o Paulo - Brésil

?crivez-moi irl70@hotmail.com

Ivan Ribeiro Lagos

Diffuse en direct !
Regarder son live