Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 588 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Un voyeur inné

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

D?une curiosité très précoce j?ai commencé par regarder des hommes ou des femmes pisser, notamment dans la nature, à la campagne ou cela se passait principalement dehors. Je ne manquais pas une occasion de mater en douce une queue sortie du pantalon ou l?entrecuisse des dames accroupies libérant leur jet ambré.


Vers mes huit ans, avec une amie de mon age, dans le grenier chez elle, nous jouions à nous déguiser avec de vêtements trouvés dans de vieilles malles. Nous commencions par nous déshabiller entièrement, ça me permettait de la regarder sous tous les angles, de découvrir son anatomie, voire de l?ausculter.


Ma curiosité allait grandissante, je cherchais sans cesse quelque chose à voir. J?allais espionner aux fenêtres le soir, quand les volets n?étaient pas fermés pour voir le corps d?homme ou de femme, se déshabillant. Occasionnellement j?ai pu ainsi assister à des plaisirs solitaires. Cela me mettait en émoi, j?éprouvais une sensation bizarre et ma bite durcissait en se dressant. Je ne savais pas ce que c?était que juter puisque cela ne m?était encore jamais arrivé.


Je devais commencer à éjaculer peu de temps plus tard, grâce à un copain qui m?apprit comment me branler. Il ne pouvait imaginer combien la démonstration qu?il me faisait en se masturbant lui-même me troublait. Il astiquait sa pine, la salivant de temps à autre, et se caressait les couilles ou le bas ventre, il haletait de plus en plus rapidement, avant de lâcher sa jute, de voir son excitation grandir attisait la mienne,


Machinalement je faisais la même chose et me branlais de concert, j?avais été tellement excité du spectacle que je jutais presque en même temps que lui, j?ai ressenti un picotement très agréable quand j?ai juté. Je me promis de recommencer souvent.


J?ignorais alors que c?était de regarder mon ami se branler qui m?avait le mieux préparé à cette première éjaculation. Et plus tard quand nous avons évolué vers des branlettes mutuelles, les caresses buccales puis la sodomie. C?était toujours en le regardant se branler que j?étais le plus excité. Une copine avait insistée pour venir avec nous dans notre repère, elle avait devinée que le sexe était le moteur de nos isolements et voulait aussi participer. Rapidement elle aussi nous suçait, se laissait caresser, lécher, se faisait sodomiser mais refusait les pénétrations vaginales de peur de tomber enceinte.


La encore je prenais beaucoup de plaisir a regarder mes deux amis s?ébattre, ça me faisait bander terrible.


Puis j?ai découvert les WC publics avec les murs percés de trous. Je devenais rapidement un assidu, profitant de chaque occasion pour voir un gars se branler et plus rarement hélas une femme, ou un couple baiser. A chaque fois que j?ai pu mater ainsi j?étais comblé, ma tension sexuelle était au maximum, quel bonheur !


De la même manière quand cela devint possible pour moi je me mis à fréquenter les cinés pornos où je prenais autant de plaisirs à regarder le film qu?à mater mes voisins qui se branlaient ou les couples qui se caressaient, je me régalais de ce rôle de voyeur.


Je cherchais sans cesse à partager la sexualité des autres qu?ils l?exhibent volontairement ou non. Je me sentais l?âme d?un ?espion du sexe?. Je fréquentais des jardins publics, refuge des désirs spontanés, mais aussi celui des exhibitionnistes, que ce soit des femmes sans culotte montrant leur chatte Ou des couples excités de baiser devant témoins, quel que soit l?endroit.



Il me revient en mémoire cette femme qui allait monter dans sa voiture au moment ou j?arrivais à la mienne dans un parking de grande surface. Nos regards se sont croisés alors que j?ouvrais ma portière, elle s?est assise face à moi les cuisses bien écartées pour me montrer qu?elle ne portait pas de culotte. Elle s?asseyait lentement en remontant très haut sa jupe, puis referma sa portière.


Elle continuait de me gratifier d?un sourire complice en réponse à l?intérêt que je lui portais, sans doute avait elle compris que j?étais un voyeur inné ne présentant aucun danger, tout comme elle faisait partie de ces exhibitionnistes telles que je les adore.


    J?avais contourné ma voiture m?asseyant sur mon capot face à elle. Au travers de la vitre de sa portière je regardais son entre cuisses bien ouvertes. Sa main s?était posée sur sa fente rasée, ses doigts allaient et venaient sur la raie bien marquée, insistant sur le bouton avant qu?un doigt ou deux plongent dans son paradis intime. Elle m?observait toujours, lisant sur mon visage mon admiration et mon plaisir.


Ma queue coincée dans mon pantalon était devenue douloureuse de raideur d?un coup d??il circulaire je vérifiais que nous ne serions pas dérangés, je la libérais pour la masser lentement. Elle souriait de plus belle !


Elle s?était penchée vers sa boite a gants en avait extrait un vibromasseur, elle se l?introduisit avec un sourire extasié continuant de se masser le clitoris de l?autre main, en va et viens rapides.


Pour ma part j?étais au bord de la jouissance, en quelques mouvements plus rapides je lâchais mon foutre, arrosant le sol de belles rasades. Elle avait sorti l?appareil de son vagin et l?introduisait presque brutalement dans son anus. Elle avait fermé les yeux et la bouche ouverte, accompagnant son plaisir de coups secs dans son cul. Ses râles de jouissance faisaient plaisir à voir. Elle suffoquait sous le plaisir.


Tous les deux calmés, elle ouvrit la vitre de sa portière pour me remercier. Elle adorait que quelqu?un la regarde prendre son plaisir, mais craignait parfois d?être importunée et de ne pas avoir à faire à un simple voyeur. Elle ne voulait pas tromper son mari, et compensait par ce plaisir semi solitaire. Elle me proposât même de nous retrouver ici pour d? autres séances du même type, tant son plaisir avait été fort.



J?ai aussi le souvenir, dans un bus Parisien, à une heure tardive, alors que le flot des voyageurs était presque nul, d?être assis dans un angle de la rotonde arrière à lire une revue. Une passagère monte, après un coup d?oeil périphérique, elle s?installe deux rangs plus avant, dos au chauffeur et face à moi. Je la regarde avec intérêt et admiration, elle me sourit. Comme je ne montre aucune velléité de dragueur elle me sourit de nouveau. Puis elle lève une jambe pour la passer par-dessus l?accoudoir. D?un geste lent elle remonte sa jupe me dévoilant son entre cuisses dépourvu de sous vêtements, sa toison est finement taillée en un triangle soigné. Un spectacle de régal !


De ses doigts elle joue avec les lèvres de sa chatte, me montrant son jardin rosé, puis se salivant les doigts avec une mine gourmande, elle caresse son bouton son regard plongé dans le mien. Je m?assure que le chauffeur ne peut nous voir, j?ouvre ma braguette et sort ma queue pour me branler en douceur. Un couple est monté à l?arrêt suivant, mais il s?est installé derrière le chauffeur, nous tournant le dos.


Nous reprenons nos caresses personnelles, toujours avec les mêmes sourires complices de l?exhibitionniste et du voyeur. Je sents ma jouissance monter, je n?ai pas envie de la contrôler car il me reste deux stations à parcourir. Je m?écarte un peu q?elle voit bien mon foutre gicler. Elle a compris et accélère ses propres caresses, la bouche ouverte, les traits crispés dans son plaisir. Nous jouissons presque de concert.


Je me rajuste, me lève et me dirige vers la porte de sortie. Je m?arrête à sa hauteur et la remercie du plaisir qu?elle m?a donné. Elle me rend la politesse en précisant qu?elle aussi a beaucoup aimée notre jeu.



De très nombreuses autres expériences m?ont ainsi permis de trouver des complicités piquantes.


J?ai donc pu vivre dés émois très intenses en assistant aux plaisirs sans limite des autres. J?avais espéré que l?internet me permettrait de continuer à partager les plaisirs solitaires des quelques gars ou quelques femmes. Mes recherches sont restées vaines pour le moment, mais je ne désespère pas de trouver quelques cochonnes ou cochons exhibitionnistes généreuses (eux) pour me faire assister à leurs plaisirs divers et intimes.



tintin29@hotmail.com


Diffuse en direct !
Regarder son live