Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 15 539 fois
  • 54 J'aime
  • 1 Commentaire

Voyeuse ?

Chapitre 1

Hétéro

Il m’est arrivé quelque chose de très gênant et de très incroyable; alors je prends ma plume pour vous l’écrire.

J’ai 46 ans, je suis célibataire et je vis dans le quartier résidentiel d’une petite ville. A côté de ma maison habite un jeune couple. Cet été, je m’étais aperçu que mon voisin prenait des bains de soleil entièrement dévêtu. En fait, je n’en étais pas tout-à-fait sûre mais j’avais cru l’apercevoir un jour sur un hamac. Il ne devait pas se douter que je l’avais vu ce jour-là. Une autre fois, ils étaient sur la terrasse tous les deux, lui et sa femme. Je crois bien qu’il la caressait et que sa femme le masturbait. Mais je voulus respecter leur intimité et ne désirai pas en savoir plus, me réjouissant plutôt pour eux qu’ils aient autant de plaisir l’un avec l’autre !


Quelques semaines plus tard je sortais pour tondre mon gazon. Une grande haie et une barrière séparent nos maisons, mais à un endroit, la barrière laisse un jour d’environ 10 centimètres de haut sur 4 mètres de large. Je me baissais alors pour ramasser quelque chose à terre et déposer un râteau. Je m’apprêtais à me relever pour me rendre vers la tondeuse quand j’aperçu, par la fente de la barrière, mon voisin intégralement nu, couché sur le dos et une jambe légèrement repliée, ce qui laissait entrevoir son sexe. Je ne suis pourtant pas voyeuse mais la vue de ce corps dénudé m’attira et je restai là sans bouger, puis prenant une position plus confortable et feignant de travailler au bord de la haie. Je ne ressentais pas directement de désir sexuel pour lui mais je trouvais son corps bronzé très beau. Sa peau semblait douce. Quand il bougeait, c’était avec des mouvements sensuels. Il se retourna sur le côté. Son sexe s’offrait à ma vue. Je décidais de rentrer chez moi quelques minutes. Il m’entendit probablement faire du bruit car je ne voulais pas non plus cacher ma présence. Se doutait-il que je l’avais vu ? En serait-il gêné s’il l’apprenait ? Je trouvais cette situation plutôt drôle et agréable. J’avais l’impression d’avoir 20 ans de moins ! Les minutes passaient mais je ne cessais de penser à ce que j’avais vu. De toute manière je n’allais pas rester à l’intérieur, réfléchissant à je ne sais quoi, alors que mon gazon attendait dehors ! Sans trop savoir pourquoi j’emportai mon appareil numérique et retournai vers mon râteau !


Mon voisin était toujours là, mais il glissa sa main sous sa cuisse pour atteindre discrètement son sexe qui vint en érection. J’étais fascinée par ce qui s’offrait à ma vue ! Sans attendre j’allumai mon appareil numérique et pris quelques photos. Je me rappelle m’être dit : ? Mais que suis-je en train de faire ? ?. ?a m’amusait et j’étais excitée en même temps.


Il replia ses jambes tout en les écartant, son sexe se dressait fièrement, ses testicules semblaient avoir pris du volume, de ses mains il caressait son corps. Je ne sais pas quelle idée saugrenue il me prit; il ne se trouvait qu’à 3 ou 4 mètres de moi. Je fis le tour de la haie et revins sur son terrain innocemment, comme si de rien n’était ! En même temps je me disais ? Tu es folle ! ?. Le temps de ne rien réaliser, je me trouvai là, plantée devant lui. Mon appareil photo ! Je l’avais complètement oublié celui-là; il pendait bêtement au bout de ma main ! Bien entendu, mon voisin me vit. Avec un sourire très aisé, il me dit simplement ? Bonjour, comment ça va ? ?. Quant il vit mon appareil de photo, il comprit et eu un regard amusé. Il me fit gentiment signe d’approcher. Se déplaçant sur le gazon il se mit en position et je pris une photographie, puis 2, puis 3. Je pu m’approcher pour le photographier en gros plan. Il était très excité. Après plusieurs minutes il poussa un soupire de plaisir. Toute surprise, je le vis éjaculer, le précieux nard blanc se répandant par terre. Je fus impressionnée par la quantité de sperme qui coula de son sexe. C’était très beau à voir; mon sexe était mouillé, mon ventre chaud de plaisir. Je lui dis ? ?a va ? ?. Il me répondit ? Très bien ? et me sourit, le visage un peu rouge malgré le bronzage ! Nous nous sommes souhaité une bonne fin de journée et je reparti chez moi. Le soir venu, je passais en voiture devant chez lui. Il baissa la tête en souriant, je crois qu’il était mal à l’aise.

Johanne56

Diffuse en direct !
Regarder son live