Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 353 fois
  • 36 J'aime
  • 4 Commentaires

Le vrai visage de mon fils

Chapitre 3

Gay

Je suis abattu, je vois mon fils devenir une pute pour vieux pervers, traité comme une merde et qui aime ça, je me retourne la tête et pour essayer de comprendre. Le seul moyen d’en savoir plus, c’est d’aller voir Rachid qui a l’air d’être derrière tout ça. Le lendemain, j’attends que mon fils parte et je descends voir Rachid. Il m’accueille et me salue normalement, là, je perds mes nerfs.


— Putain c’est quoi ce bordel avec mon fils hier soir et la dernière fois en caméra ???

—... Ah merde t’es au courant, écoute, je suis désolé, c’est pas moi, c’est le directeur de son lycée qui me l’a confié.

— C’est lui qui a rendu ton fils comme ça et il voulait que je m’en occupe en dehors du lycée.

— Quoi ? Le directeur du lycée ?????

— Ecoute, va le voir, c’est lui qui gère ton fils la plupart du temps.

— T’es vraiment un enfoiré !!


J’appelle le lycée et prétexte une demande de rendez-vous sur les résultats de mon fils, le directeur accepte à 17h, je rentre dans le bureau, bouillant de nerfs.


— Bonjour Monsieur. Comment allez-vous ?

— Là je perds mes nerfs et commence à gueuler !

— Ca va pas du tout !!! Je sais ce que vous faites faire à mon fils, c’est honteux, il a à peine 20 ans !


Il reste stoïque, remonte ses lunettes :


— Ecoutez Monsieur, je peux comprendre votre colère en voyant ce que votre fils fait. Voyez-vous il y a deux ans, votre fils a été surpris en train de vendre de la drogue à ses petits camarades, je l’ai convoqué et prévenu que je devrais appeler la police, il m’a supplié, était en pleurs, qu’il était prêt à tout pour pas que je le dénonce, je lui ai donc proposé mes méthodes “ d’éducations”.

— Hein quoi, quelles méthodes ?

— -Voyez-vous Monsieur, en dehors de ce poste de directeur, je suis dominateur SM, ma passion est de dresser des petites salopes, de les briser, les formater et leur apprendre le dressage et l’obéissance, afin de les transformer en lopes dociles. Ça n’a pas été facile et au début, il a refusé, puis quand je lui ai dit que ses petits camarades l’avaient balancé et que c’était ça ou la porte du lycée voire la prison, en entendant ça, effectivement je ne lui pas laissé le choix, tout du moins au début.

— Hein comment ça ?

— Au fur et à mesure de son dressage, il s’est avéré que votre fils était une salope au fond de lui et que mon dressage a fait ressortir son vrai visage, dites-vous qu’il savait déjà faire des gorges profondes au bout de deux semaines, que j’ai pu l’enculer au bout d’un mois avec des godes de plus de 25 centimètres.


Espèce de malade mental !! Vous arrêtez vos conneries tout de suite ! Voyez-vous, je ne le conseille pas, il est maintenant dépendant, tellement dépendant que je dois faire appel à d’autres personnes en mon absence pour qu’il ait sa dose de sexe quotidien.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Je comprends mieux maintenant le rôle du black et de Rachid...


— Vous arrêtez, je ne veux rien savoir !!!!!

— Monsieur je suis sérieux, regardez, il doit venir à 18 h, mettez-vous dans le placard, vous constatez vous même l’état de dépendance qui habite votre fils.


Je suis à bout de nerfs, j’accepte même si ça me coute... Je me planque dans le placard et mets les petits trous dans la porte me permettent de voir.


18h pile, mon fils tape à la porte, il rentre la tête basse et s’assoit en face du directeur, il ne parle pas, le directeur se lève et fait le tour de mon fils, s’approche de lui et commence à le renifler... puis il le choppe par les cheveux


— Petite salope !! Ton visage empeste le foutre !!! Tu as sucé qui encore !!

— Personne Maître !!

— Tu me mens en plus petite merde !!! Avoue !!!!

—... c’est l’homme de ménage... Monsieur José...

— Ah ce vieux vicieux de José !!! Il ne peut pas s’en empêcher.!! Et toi tu as accepté petite putain en chaleur !!! Je t’ai dit quoi !! La journée c’est les cours et rien d’autre !! Tu as déjà eu ta dose de jus ce Matin petite pute !!!

— Pitié pardonnez-moi Maître, je n’en pouvais plus d’attendre...

— J’en ai rien à foutre sale chienne, tu veux que je puisse encore comme la dernière fois dans la cage de mon chien tout l’après-midi !!??

— Non pitié pas ça Maître !!

— Tu dois être puni, baisse ton pantalon et mains sur le bureau !!!


Il baisse son pantalon, je vois qu’il ne porte pas de boxer, mais un jockstrap noir en cuir qui remonte à mort son cul, son trou est vide, mais il se contracte, le directeur prend sa ceinture et l’emmène près du visage de Julien qui a pour réflexe de commencer à la lécher...


— Salope, je vais encore te punir, tu es une bonne pute, mais tu as encore des travers, compte et remercie ton maître.

— Oui, merde, je suis une chienne, je dois être punie.


Le directeur prend son élan et commence à fesser durement mon fils qui le remercie à chaque coup, son cul commence à rougir, mais le plus dur à supporter de voir, c’est sa queue dure comme de la pierre qui sort du joc à l’avant, et lui comme qui la frotte sur le bureau pour prendre du plaisir comme une merde...


Au bout de 50 coups, le directeur s’arrête, son cul est rouge vif, mais il remercie le directeur pour cette punition, le directeur retourne s’asseoir, mon fils reste debout nu, la tête baissée.


— Tu as été punie petite salope, tu m’as beaucoup déçu, tu ne mérites pas que je te baise ce soir ni demain, rhabille-toi et sors !!


Là, mon fils commence à la supplier, se met à genoux, s’approche de ses chaussures et s’accroche comme un a****l à ses pieds.


— Pitié Maître, je vous en supplie, pardonnez-moi, je vous obéirais, je vous en supplie, ne me privez pas de votre bite maître.

— Pourquoi je ferais ça salope, tu penses que tu mérites ? Tu es une chienne !!

— Oui maître, je suis une chienne, une merde, je vous appartiens, je suis votre chose, pitié, honorez-moi de votre bite supérieure, pitié pitié.

— Mouais... Vas-y viens me sucer et on verra si tu mérites que je te baise...


Là, je vois mon fils se jeter sur la queue du directeur, comme un mort de faim, il suce à fond en lui malaxant les couilles, le directeur a du mal à se retenir et se tend en arrière, mon fils suce comme si sa vie en dépendait, le directeur appuie sur sa tête et mon fils avale entièrement la bite du directeur en le fixant comme une soumise, il ressort toute la queue luisante de bave et se réempale plusieurs fois d’affilées, le directeur est à la limite de jouir et choppe mon fils par les cheveux


— Bonne chienne, t’as faim de bites toi !

— Oui maître, pitié, donnez-moi votre queue encore.


Là, il le traîne par les cheveux, le fout à quatre pattes et l’encule à sec sans préparation, mon fils hurle comme une truie !!


— Tiens sale pute, tu voulais ma queue, tu l’as eue !

— Pitié Maître, vous me déchirez !!!

— Je m’en fous salope, tu as ce que tu voulais !!


Il l’att**** par les hanches et le démonte sans pitié, des gros coups de boutoirs, de plus en plus vite, mon fils lève la tête vers le plafond, son visage tordu de plaisir, puis se met à gémir de plus en plus fort, puis il se tend, je vois sa queue expulser plusieurs jets de foutre par terre, le directeur s’en aperçoit aussi, il choppe la tête de mon fils et lui colle dans son jus par terre


— Petite pute, je t’ai pas autorisée à jouir sale chienne, tu m’appartiens !! Lèche ton jus salope, et je veux que ça brille ! Tout en continuant à le bourriner.


Il lèche tout le jus difficilement, vu la sodo que lui fait le directeur, aspire comme s’il était affamé, d’un coup, le directeur se lève, sort sa queue de son cul, chope mon fils par les cheveux et se dirige vers le placard où je suis planqué, putain je commence à flipper, il va quand même pas ouvrir la porte.


— Mets les mains sur la porte salope, que je te défonce ton cul.


Putain mon fils pose ses mains sur la porte, je suis juste derrière, j’ai son visage à 20 centimètres de moi, le directeur l’enfile d’un coup, il gémit à mort, le visage tordu de plaisir et de douleur, la bave qui coule de sa bouche, il est béat de plaisir et couine comme une femelle


— Salope tu aimes ça la bite hein !!! Répond.

— Oui maître, j’aime votre bite, je la vénère.

— Tu m’appartiens salope !!! Tu as compris.

— Oui maître, je suis à vous, mon corps est à vous, mon âme est à vous, vous êtes mon maître mon seigneur, pitié honorez-moi de votre sperme divin, fécondez-moi de votre semence royale, pitié remplissez-moi de jus, je ne suis bonne qu’à ça !!!!!!


Le directeur accélère comme un malade, la tête de mon fils tape contre la porte, là le directeur se met à gueuler et ralentis et met des gros coups de bites lents et profonds.


— Tiens salope, je t’honore de mon sperme salope, serre les fesses.


Il va vers son bureau, sort un plug assez large, et l’enfonce dans le cul de mon fils


— Merci Maître de m’avoir honoré de votre sperme.


Le directeur retourne vers son bureau et dit à mon fils de voir le black demain après les cours pour prendre sa dose de jus et de faire son rapport au directeur, après mon fils va se mettre à genoux et baise les chaussures en cuir du directeur en remerciant encore de l’avoir baisé, il se rhabille, le cul pluggé et part sans demander son reste. Deux minutes après je sors du placard, abattu et résigné, le directeur avait raison, mon fils est complètement accroc au cul.


— Vous voyez Monsieur, je ne vous avais pas menti, votre fils est une lope soumise, faites-moi confiance, je m’y connais, et encore la séance que vous venez de voir est extrêmement soft, il y a eu des séances beaucoup plus hard, il ne peut pas s’en passer, son équilibre mental en dépend et voyez-vous ses notes se sont améliorées, je ne veux que son bien et pour son bien, confiez-le-moi, je vais le dresser et vous aurez un fils sage obéissant et qui ne posera plus de problèmes !


Je suis perdu, je n’ai pas vraiment le choix, j’accepte la situation, résigné, et demande au directeur de faire attention à lui.


Le directeur me fait un rapport toutes les semaines sur les pratiques de mon fils, il m’arrive d’y aller pour voir si tout se passe bien et me dit que finalement, j’ai bien fait de confier le dressage... euh l’éducation de mon fils au directeur.

Diffuse en direct !
Regarder son live