Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 920 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Wagon-lit

Chapitre 1

Divers

Cette histoire m?est arrivé il y a peu de temps. Je devais aller en déplacement à Rome mais plutôt que de prendre l?avion comme d?habitude un ami m?avait conseillé de prendre le train de nuit. Bien que le temps de trajet soit plus long cela m?éviterait le stress des aéroports des retards fréquents et autres désagréments. Pour me convaincre il avait ajouté qu?il y avait des nouveaux train de nuits avec des compartiments ? single ? comprenant une salle d?eau - douche, lavabo, WC- plus un wagon-restaurant dans le train.


Ce soir là, j?arrivais une bonne heure en avance à la gare, tellement en avance que mon train n?était pas encore en place. Je m?assis sur un banc, mes bagages entre les jambes. Je passais le temps à observer les gens dans la gare : ceux qui sont pressés, ceux qui regardent en l?air parce qu?ils sont perdus, ceux qui parlent fort en disant au revoir à leurs amis,?Puis je remarquais une fille jeune, mince, les cheveux noirs et cours, assez grande vêtu d?un anorak et un jeans sale. Elle semblait ne pas savoir où aller, son regard cherchais on ne sait quoi. Finalement elle vint s?asseoir à cote de moi sur le banc. Je lui demandais :


Vous chercher votre train mademoiselle ? Non, je n?ai nul part où aller, je cherche un endroit pour dormir.


Cette réponse m?interloqua. Elle semblait perdu, sale et presque clocharde.


Vous aller où comme ça ?


Me dit-elle


A Rome pour ma boite. Quelle chance vous avez, j?aimerais bien aller a Rome moi aussi. Pas de problème .


Lui dis-je d?un air provocateur.


C?est vrai vous feriez cela ? Bien sur mais ou sont vos bagages. Je n?ai pas de bagage, ça fait 3 jours que je suis à la rue sans nul part où aller alors Rome ou ailleurs autant aller là où il y a du soleil non ?


Je mis au point un stratagème pour la faire voyager à l??il dans le train. Le quai de départ était afficheé, je lui dis de me suivre à quelques pas puis d?attendre que je vienne la chercher. A la montée, je présentais mon billet au contrôleur des Wagons-lit , installait rapidement mes affaires dans ma cabine et puis je ressortis histoire de prendre l?air sur le quai. Mon inconnue me suivait du regard, je l?ai rejoint et je lui dis de revenir avec moi style ? on est ensemble ?. Elle semble hésiter un moment puis me prend la main et nous repartons vers le train. A l?entrée du wagon nous nous mélons à la foule des derniers voyageurs qui montent. En montrant ma clé de cabine le contrôleur comprend que pour nous c?est OK et nous laisse monter. Nous entrons rapidement dans la cabine, la porte se referme. Ca y est le tour est joue OUFF.


Moi c?est Christelle Moi c?est Edwin Je ne pensais pas que tu aurais le culot de faire ca. Pense tu que c?est bon maintenant Oui rien a craindre


Ensemble nous visitons la cabine. Mon ami ne m?avait pas menti, il y avait une salle d?eau avec douche, wc, lavabo et des pochettes contenant tout le nécessaire de toilette. Il faut dire que Christelle en avait bien besoin. Prétextant l?essayage du matériel je lui dis de se rafraîchir un peu avant d?aller dîner. En un instant son visage était plus lumineux, elle en profita du peigne pour remettre un semblant d?ordre dans ses cheveux.


Au restaurant aussi c?était l?ambiance grand luxe : verre de champagne pour l?accueil, puis repas gastronomique avec vin et liqueurs à volonté. Pendant le repas elle me raconta son histoire. Elle avait 19 ans et était de la région de Marseille et il y a 6 mois en plein été elle était tombée amoureuse d?un touriste parisien de 25 ans puis avait décide de tout quitter pour le suivre. Rapidement le beau jeune homme de l?été n?était en fait qu?un aventurier vivant d?expédients avec une bande de copains peu recommandables. De plus il avait la passion pour les jeux et pouvait y perdre beaucoup d?argent. Le vin aidant Christelle me donnait de plus en plus de détail. Il l?a négligeait de plus en plus n?hésitant pas à l?humilier en public. La semaine dernière, alors que lui et ses amis avaient trop bu, son mec l?attrapa et devant tout le monde souleva sa jupe et arracha son petit slip sous le regard amuse des autres convives qui mâtaient tant et plus l?intimité de Christelle. Il y a 3 jours, à cours d?argent il organisa une partie de strip poker où elle et une autre fille se sont vite retrouvées nues sous le regard des males vulgaires et saouls présent ce soir la. L?un d?eux voulut toucher le sexe de Christelle mais son mec dans un sursaut lui dit que pour faire ça il faudrait qu?il paye. Se mettant à part les 2 se sont mis a discuter à voie base. Christelle compris que si elle restait avec ce gars elle n?allait pas tarder à se retrouver sur le trottoir. Elle décida la nuit même de quitter l?appartement sordide sur la pointe des pieds. Depuis elle errait dans les rues.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


A la fin du repas Christelle semblait plus détendue, ses joues roses et son sourire commençait à ne pas me laissait pas indifférent. De retour dans la cabine, le lit avait été descendu prêt pour la nuit. Elle me demanda :


Tu crois que je peux prendre une douche Oui bien sur. Tu veux que je sorte Non reste ça ne me gêne pas . J?ai confiance


Je m?assis sur le lit et debout face à moi Christelle commença à ôter son pull, puis sont sweet shirt et enfin son soutien gorge laissant apparaître deux seins de taille moyennes un peu raidi. Au fur et à mesure je lui pendais ses affaires sur les cintres.


Je peux enlever ton jeans lui demandais-je ? Bien sur, vas-y.


Un à un, j?enlevais les boutons de son jeans qui s?écartait peu à peu. Je pus assez vite remarquer qu?elle n?avait pas de slip. En fait je l?avais deviné car j?avais vu que la couture de son jeans disparaissait dans sa fente laissant deviner les contours de son sexe. Doucement je fit glisser sont jean le long de ses jambes aimantant mon regard sur sont intimité. Elle avait une jolie petite chatte toute noire. Ses poils étaient peu nombreux et de moins en moins dense en arrivant sur ses lèvres. Elle avait les lèvres si écartées que l?on pouvait voir ses petites lèvres et son clitoris. J?essayais de ne pas trop mater avec insistance pour ne pas lui rappeler les jours précédents. Apres quelques secondes je lui dis :


Tu es très belle tu sais


Elle me fit juste un sourire en guise de remerciement. Elle s?installa sous la douche et le temps de faire coller l?eau j?aspergeais tout son corps. Tiens prends ce shampoing pour ta tête. Veux tu que je te lave le reste avec le gel douche Oui, avec plaisir


Pendant qu?elle se savonnait les cheveux, j?étalais le gel douche sur son corps : Les épaules, ses bras, ses seins qui étaient ferme sous mes doigts puis ensuite son ventre plat, le haut de ses cuisses. Remettant du liquide sur son ventre, je commençais à savonner son pubis, puis le haut de sa fente en prenant soin de ne pas irriter d?avantage ses lèvres rougis par le contact direct du jeans. Continuant ma progression j?enfonçais ma main de plus en plus dans son entre-jambe, caressant du même coup l?entrée de son vagin. Elle, très coopérative, écartait légèrement les jambes pour me faciliter le passage. C?etait si doux que j?en oubliais le reste. La respiration de Christelle s?accélérait au fur et à mesure. Décidant de ne pas aller plus loin, je finis par laver ses jambes et ses pieds. Je la fit se retourner pour occuper de son dos. Bien vite j?arrivais à promener mes mains sur ses fesses puis dans sa raie. Mon doigt faisait des cercles autour de son anus quand elle lanca un grand soupir. C?est alors qu?elle se pencha en avant tout en écartant les jambes à nouveaux. L?occasion était trop belle. Je me mis à genoux pour lui laver les jambes mais en fait j?avais une vue plongeante sur son cul et son renflement intime. Ce qui me rendait dingue c?était ses lèvres si ouverte qu?on pouvait presque voir l?entrée de son vagin. Profitant qu?elle était occupée à se laver la tête et que le savon l? empêchait d?ouvrir ses yeux, je glissais un doigt dans son sexe. La chaleur et la moiteur de son vagin contrastait avec l?humidité fraîche de l?eau. Nul doute la petite n?avait pas perdu ses réflexes des femmes. Un deuxième doigt vint rejoindre le premier et je commençais des va-et-vients. Ses soupirs se firent de plus en plus sonores et je vis soudain sa main se plaquer sur son pubis et frotter son clito en cadence. Quelques secondes lui furent suffisantes pour jouir dans un râle incontrôlé. Pendant que je la rinçait elle me dit qu?elle en avait envie depuis plusieurs semaine car son mec ne l?a touchait plus. Pendant qu?elle s?essuyait, je me déshabillais à mon tour. Quand j?enlevais mon slip la bête était déjà au garde-à-vous fort de ce que je venais de faire avec son sexe de fille.


Je vois qu?on se porte bien, dit-elle, en voyant ma bite à l?horizontale.


Nous échangeâmes nos place entre la douche et le lit. Elle s?y assis sans rien dire me regardant me laver. Hum ! fit-elle quand elle me vit astiquer mon gland rouge d?excitation. Lorsque je fut rincé, elle me proposa de m?essuyer. Serviette à la main elle frottait consciencieusement ma peau de la tête au pied. A la fin elle s?assit sur le lit et me fit signe d?approcher. Elle saisi ma queue et l?observa de près un peu comme j?avais maté sa chatte tout à l?heure. Rapidement elle mis mon sexe dans sa bouche elle lit fit des va-et-viens. Je lui tenais la tête par ses cheveux mouillés lui imprimant la cadence. Le résultat de ce traitement : 2 minutes après j?éjaculais avec force dans sa bouche. Elle avala une partie et j?essuyais le reste qui débordait . Elle était toujours assise sur le lit et je profitais de ce que ses jambes étaient écartés pour y mettre la tête. Je ne pouvais m?empêcher de voir son sexe de si près. Ses poils bien plantés, son clito rose à demi sorti, ses petites lèvres fines ouvertes et laissant couler un peu de son liquide chaud et odorant. Le train roulait de plus en plus vite dans la nuit. J?approchais ma langue pour lui lécher chaque partie de ce sexe de fille complètement offert à ma vue. Elle me dirigea vers son vagin car son petit bouton était encore trop sensible par la masturbation de tout à l?heure. Je voyais qu?elle prenait plaisir à mes lechades. Mon sexe reprenait à nouveaux une taille respectable quand elle me demanda de m?allonger sur le dos. J?ai envie de te chevaucher


Sans me faire prier je me mis sur le dos, la bite bien raide et elle se mis sur moi. Elle pris ma queue dans une main en la dirigea vers son intimité. Elle eut quelques peines à entrer mon gland dans son trou humide et dû s?y reprendre à 2 fois avant de sentir ma verge glisser au fond de son sexe. Il faut dire que sans être longue ma queue a un bon diamètre, ce qui provoque quelques difficultés de pénétration chez les jeunes filles un peu étroite.


Aider par les cahotements du train, elle me chevauchait comme une folle. Je sentais des contractions à l?intérieur de son vagin. Elle montait et descendait sur mon membre risquant à chaque fois de le faire sortir. J?avais les yeux rivés sur sa toisons intime et sur ses lèvres secrétant un flot de liquide intime. Tout en gardant ma bite en elle, elle s?allongea sur moi et se mis à frotter son pubis contre le mien. Son souffle se faisait de plus en plus cours et elle se mis à pousser des petits cris. Au moment où j?ai senti qu?elle venait, j?éjaculais puissamment dans son vagin dans un soupir de jouissance


Elle resta ainsi allongée sur moi toujours avec mon sexe à l?intérieur, elle me fit quelques bisous et nous nous sommes endormis bercés par les mouvements du train.


Deux heures plus tard, nous fumes réveillés par un freinage brusque. J?avais dormi avec mon sexe dans le sien. Il était toujours aussi chaud et nos poils entaient collant de son jus féminin et de mon sperme mélangé. Elle se leva puis sans fermer la porte de la salle d?eau se mis à faire pipi jambe écarte pour que je n?en perde pas une miette. Elle s?essuya longuement avec insistance dans une sorte de strep tease intime. Elle me demanda si j?avais aussi envie. Je me levais à mon tour et quand je fus au bord de la cuvette, elle me demanda :


Est-ce que je peux te la tenir, j?ai toujours voulu faire ça avec un sexe d?homme.


Je lui mis la main sur ma verge et pendant que j?urinais elle voulait diriger ma bite comme un tuyau d?arrosage en faisant des ? Ouaa ! ? d?admiration.


Apres cette petite séance, elle s?allongea sur le lit, écarta les jambes et me dit :


Viens j?ai encore envie


Elle encarta ses lèvres avec les doigts me faisant voir que son entre était déjà mouillé. Mon sexe ne se fit pas prier pour bander à nouveaux. Mettant ses jambes sur mes épaules, je la fourrais sur-le-champ à grands coups de reins, j?entrais et sortais de son vagin. J?avais une vue imprenable de son minou et je pus me contrôler pendant un bon quart d?heure. Au bord de l?épuisement, elle se mit à jouir comme une folle. Je sortis ma queue qu?elle se mit aussitôt à branler la faisant éjaculer peu après. J?avais profité de la situation pour lui inonder sa toison pubienne de sperme. Plus tard, je lui essuyais le minou avec un mouchoir puis elle se mit sur le cote, me presentant son dos et releva les jambes laissant apparaître sa fente entre ses cuisses. Je me couchais contre elle et sentant ma queue contre ses fesses elle me demanda :


Peux-tu me la mettre dedans, j?aime dormir avec ta bite dans mon sexe.


Nous avons dormi jusqu’à Rome ainsi enlacé, mon sexe restant toute la nuit dans la chaleur moite de son fourreau.


J?ai hébergé Christelle pendant mon séjour a Rome. Pendant que je travaillais, elle trouva du travail et un logement en 3 jours. Tous les soirs nous faisions l?amour à mon hôtel puis, lors de mon depart sur le quai de la gare de Rome, on s?est quitté en se promettant de se revoir à mon prochain déplacement.


L?autre jour j?ai revu l?amis qui m?avais conseillé de prendre le train de nuit. Il me dit :


Alors le wagon-lit ! Badant Non ! Ca tu peux le dire lui dis-je en me remémorant ma nuit avec la petite Christelle.


Edwin

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder