Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 19 703 fois
  • 176 J'aime
  • 0 Commentaire

Un week end chez Martin, l'ami de Michel

Chapitre 1

Hétéro

Michel m’indiqua qu’il y avait longtemps qu’il n’avait pas vu son ami Martin, veuf aussi depuis 10 ans. Martin l’avait appelé pour aller passer le week-end chez lui. Je fus ravie d’aller chez Martin, c’est un homme d’une grande qualité d’humour et très charmant. Il fut un des premiers amis de Michel à être au courant de notre relation et à ne pas nous juger.


Nous avions environ 1h de route, nous sommes partis le vendredi soir dès que je suis rentrée de mon travail. Enfin, pas tout à fait !!

Michel m’attendait comme à son habitude dans le salon, assis sur le canapé.


— Enfin te voilà chérie ! Tu m’as manqué toute l’après-midi depuis que tu es retournée à ton bureau, j’ai pensé à toi toute l’après-midi.

— Je vois ça chéri !!! (une bosse se formait au niveau dans son jean)

— Je n’y peux rien, j’ai tout le temps envie de toi et j’ai pensé à notre petit plaisir du déjeuner quand tu es rentrée à midi

— Ah Ah !! tu es très en forme alors ?

— Oh que oui !!! Viens suce moi pour commencer !

— Ton ami Martin nous attend chéri

— Ne t’inquiète pas nous ne sommes pas en retard et j’ai trop envie de toi, il faut que je te baise avant de partir.

— Moi aussi j’ai très envie de toi

— Alors viens et suce-moi !


Je m’agenouillai devant Michel qui avait déboutonné son jean et laissé sortir son sexe qui était déjà bien tendu. Je mis alors son gland dans ma bouche, je faisais aller ma langue pour titiller son bout, je le suçais très langoureusement, des vas et viens lents, rapides qui faisaient sortir par moment des gouttes de plaisir à chacun de ses gémissements. Son sexe devenait plus dur et gros.


— Enlève ton string et viens t’empaler sur ma queue !


Je remontai ma jupe, enlevai mon string et m’enfonçai face à lui sur son sexe


— Oooooohhhhhhh que c’est bon chérie de te sentir enfin, tu es déjà bien mouillée

— Ouiiii moi aussi j’ai pensé à toi cette après-midi

— Hummmmm tes seins pointent bien je le vois à travers ton chemisier


Il me déboutonna mon chemisier, j’avais un soutien-gorge blanc à dentelles qui laissait voir mes tétons tendus de plaisir. Il m’enleva le chemisier, le soutien-gorge et me caressa le téton droit pendant qu’il se mit à me téter le gauche. Il me les tirait fortement tout en me donnant des coups de reins très forts. Je n’arrivai pas à me contenir, je gémissais, criais de plaisir.


— Vas-y, bouge bien sur ma queue chérie, déchaine-toi ! J’aime tes seins, je vais te bouffer les tétons jusqu’à ce que tu exploses de jouissance

— Oh ! Tu vas encore me faire exploser, je suis à bout déjà.

— Ne te retiens pas, laisses exploser ta jouissance et ton plaisir


C’est alors qu’il mit ses mains sous mes fesses pour accélérer nos vas et viens et m’enfoncer encore plus sur son sexe et avec sa langue et sa bouche, il alternait mes seins, le droit puis le gauche, puis le droit et de nouveau le gauche et encore et encore. Il gémissait très fort poussait des petits cris de plaisir quand le téléphone se mit à sonner. Il me dit de continuer de ne pas arrêter, qu’il regardera après notre plaisir. Il accéléra encore plus et nous nous sommes mis à crier de plaisir, je jouissais très fort et lui s’est mis à jouir aussi très fort en m’inondant de jets puissants.


— Comme toujours, tu as été merveilleuse et très sensuelle. Tes tétons sont délicieux et bien gros quand ils se dressent.

— Toi aussi tu es merveilleux et j’aime ton sexe en moi.

— Tu as fini ta valise pour ce week-end ?

— Non, quelques bricoles à mettre mais je n’en ai pas pour longtemps

— Tu as bien pensé à mettre des habits sexys pour me faire plaisir

— Oui des dessous et des robes sexy

— Hummmmm, je vais encore craquer

— Je crois que tu n’as pas besoin de ça pour craquer, aller je vais finir ma valise et regarde qui a appelé, c’est peut-être urgent.

— C’est Martin, je le rappelle de suite !


J’étais dans le dressing pour finir de mettre mes dessous dans la valise ainsi que ma trousse de toilette et j’entendais que Michel était au téléphone avec Martin


— Salut mon pote, tu as essayé de me joindre, y a un problème pour ce week-end ?………. Non, non, nous étions bien occupés, je ne pouvais pas te répondre tout de suite……Oui je la baisais et même très bien….elle adore le sexe…Tu risques de nous entendre, je ne pourrais pas attendre la fin du week-end pour la baiser c’est sur … Moi aussi, je vais t’entendre ? Ah bon ? …c’est pour ça que tu m’appelles….tu as quelqu’un… ok pas de soucis tu me la présentes en arrivant et surtout tu vas bien me raconter…non ne t’inquiète pas on va décoller…. On sera là dans une bonne heure…


Je suis revenue au salon sans montrer à Michel que j’avais entendu ce qu’il avait dit. Nous sommes partis direction chez son ami Martin.

Au bout d’une bonne heure, je vis une grande maison somptueuse, un peu comme celle de Michel et une femme nous ouvrit.


— Bonjour Michel, cela fait un petit moment que nous ne vous avions pas vu.

— Bonjour Alice, oui…j’étais pas mal occupé ces derniers temps, Je vous présente ma compagne Karine.

— Bonjour Karine, je suis heureuse de vous rencontrer et je suis contente pour vous 2

— Bonjour Alice

— Arrêter Mesdames ! Vous avez le même âge !!

— Alice, stp, tutoyons-nous dis Michel ! Tu me connais depuis longtemps.

— Ah Mon ami enfin !!!, Bonjour Karine, cria Martin en arrivant dans l’entrée

— Bonjour Martin

— Michel Viens avec moi ! Laissons les femmes faire connaissance.


Ils partirent direction le salon et Alice m’emmena dans notre chambre afin de vider nos valises. Elle me racontait qu’elle était la servante de Martin depuis 2 ans, enfin elle venait lui faire le ménage, la cuisine. Elle était divorcée depuis 10 ans et s’était occupée de ses enfants jusqu’à ce qu’elle vienne travailler pour Martin, plus je l’écoutais plus je sentais qu’il y avait un peu plus que ça mais je me trompais peut-être. Je lui racontai à mon tour mon histoire et la rencontre avec Michel lors de l’anniversaire de Nathalie.


Nous sommes allés retrouver les hommes au salon en grande discussion et bonnes rigolades aussi. Nous aurions dit 2 adolescents qui se retrouvaient. Martin nous proposa de nous installer avec eux et prendre un apéritif.


— Alice, tu ne vas pas rentrer chez toi ce soir ?

— Si Martin, je ne peux pas rester, j’ai des choses à faire demain matin.

— Ok mais demain après-midi tu viens avec quelques affaires pour rester avec nous le week-end et ce soir tu manges avec nous quand même ?

— Oui je veux bien et pour le week-end je ne sais pas

— Tu rigoles, tu n’as plus que toi à penser et ça te fera du bien aussi un peu de détente pour un week-end


Après le repas, Alice partit comme prévu, Michel et Martin sont allés dans le salon, boire un digestif et papoter comme 2 enfants et moi je montai me coucher.

Michel vint se coucher tard dans la soirée et me vit en nuisette noire transparente avec de la dentelle. Je crois qu’il fut excité aussi en me voyant dans cette tenue et pourtant à la maison nous dormons totalement nus mais là je préférai avec quelques choses sur moi.

J’étais sur le ventre quand je sentis dans coup sec son gros sexe dans ma chatte qui s’est humidifiée. Il commença des vas et viens bien fort tout en gémissant et me dit à l’oreille :


— Hummm tu es bandante en nuisette, je vais te montrer combien tu m’as excité comme ça

— Doucement chéri, si Martin nous entendait

— Pas grave je suis trop excité je veux t’entendre jouir fort


Et il se mit à me mettre des coups de reins très forts et brutaux, ma chatte se dilatait et mouillait de plus en plus


— Tu aimes ça aussi que je te prenne brutalement


J’avais l’impression de me retrouver à nouveau dans la chambre d’hôtel lors du week-end de mon anniversaire. À chaque coup de reins, je gémissais très fort en laissant partir des petits cris de plaisirs, il se mit à accélérer de plus en plus et nous nous sommes laissés partir en jouissance ensemble avec des cris et des gémissements bien forts. Il éjacula par des jets violents dans ma chatte tout en criant de plaisir intense.


Le lendemain matin, je me levais et allais directement sous la douche. Une salle de bain somptueuse avec une grande douche à l’italienne comme celle de Michel. Je commençais à laisser couler l’eau sur mon corps quand Michel arriva dans la salle de bain et se vint me rejoindre sous la douche.


— Bonjour chérie, tu ne m’as pas attendu pour prendre ta douche

— Bonjour chéri, non je ne voulais pas te réveillé tu dormais tellement bien

— Oui mais nous allons nous promener, je veux te montrer le grand jardin de Martin.

— Plutôt cette après-midi, il va faire soleil nous aurons moins froid

— Tu as raison, comme ça nous avons le temps de baiser sous la douche

— Martin va encore nous entendre

— Non c’est notre salle de bain, il en a une autre pour lui et de toute façon il doit être à la cuisine en train de prendre son petit déjeuner


Il se mit à bander, me colla contre le carrelage de la douche, s’agenouilla, mis ma jambe droite sur son épaule et commença à me lécher le clito et introduisit un doigt dans ma chatte, puis 2 et 3.

Je me suis mise à gémir et à tortiller mon sexe sous ces coups de langue et ses doigts qui fouillaient ma chatte.


— Oui, bouge, tu mouilles déjà bien


Il se releva, me demanda de me tenir à la barre de la douche et me souleva, mis mes jambes autour de lui et m’empala tendrement tout en me tenant les fesses et les écarta pour une plus grande sensation. Il m’enfonçait à fond sur son sexe je sentais ses boules sur mes fesses à chaque vas et viens intense. L’eau coulait sur nos corps ce qui était très excitant. Michel tétait et tirait avec ses dents mes tétons. Je criais de plaisir, Michel gémissait fort à chaque coup de ses reins. Il se mit à accélérer pour jouir et envoyer en moi des jets de sperme puissants.


Après la douche, nous sommes partis rejoindre Martin dans la cuisine pour le petit déjeuner. Il nous regarda avec un sourire qui me fit tout de suite penser qu’il avait dû nous entendre cette nuit et peut-être à l’instant dans la salle de bain.


Après le repas de midi, il faisait un magnifique soleil, Michel m’emmena visiter le jardin de Martin. C’était un grand jardin avec de magnifiques buissons, des petites cascades par endroits et Martin avait installé plusieurs petits salons. Ce jardin me fit penser à notre rencontre lors de notre promenade et le banc de nos premiers ébats sexuels.


Nous nous arrêtions une heure sur un des petits salons au soleil pour nous prélasser quand Michel me fit part de la discussion qu’il avait eue avec Martin hier. Il lui avait annoncé que lui et Alice étaient ensembles depuis quelques mois et qu’il était très épanoui niveau sexe. J’avais bien ressenti quelque chose hier quand moi aussi je parlais avec Alice.


Je commençais à avoir froid malgré les caresses chaudes de Michel, nous décidèrent de rentrer. Arrivés presque au niveau de la baie vitrée de la véranda qui n’était pas totalement fermée pour que nous puissions rentrer à tout moment, nous entendions des petits cris et gémissements.


En rentrant doucement, nous vîmes Alice, allongée sur la table du salon d’été, en robe noir fluide retroussée jusqu’au nombril, les manches descendues et les seins à l’air, Martin lui léchait la chatte tout en malaxant la poitrine. Une très belle et grosse poitrine, un peu comme la mienne.

Michel me tira par la main lentement en direction de la porte du salon pour ne pas les déranger dans leurs ébats. Martin n’avait sans doute pas pensé que nous rentrions avant qu’ils aient fini.


J’allais en direction de la cuisine quand Michel s’arrêta pour contempler son ami en train de baiser Alice.


— Que fais-tu ?

— Je me rince l’œil, c’est très excitant, tu devrais venir.


Je me rapprochai de Michel mais j’étais un peu gênée de regarder les ébats d’Alice et Martin.

Alice était toujours allongée sur le dos sur la table et Martin la pénétrait en continuant à malaxer ses seins, les mordillait par moment et tirait les tétons. Alice laissait sortir des petits cris quand Martin lui dit :


— T’es toute trempée, ça m’excite encore plus

— Hummmm Martin, c’est bon continue ! Baise-moi ! Ouiiiiiii

— Tourne-toi !


Martin prit Alice en levrette. Michel s’installa derrière moi et commença à me caresser la poitrine et me sortit les seins de ma robe. Il me titillait et tirait les tétons. Je mordillais ma main pour ne pas gémir fort. Michel passa sa main droite sous ma robe et me caressa la chatte sur mon string.

Martin accélérait ses coups de reins, Alice criait, ne sachant pas que nous étions dans la pièce juste à côté pour les regarder prendre du plaisir. Je mouillais fortement sous les caresses de Michel. Michel prit ma main et la posa sur son jean.


— Humm tu mouilles déjà bien et moi regardes comme j’ai très envie de toi, tu devrais enlever ton string, je vais un peu te pénétrer ça te fera du bien

— Non pas ici pas devant tes amis

— Si je ne peux pas attendre, faut que je te baise un peu, enlève ton string

— Non allons dans la chambre si tu veux


Michel ne m’écouta pas et arracha mon string pour me pénétrer sans attendre en levrette, il me baisait fort en me tirant les tétons et me disant dans l’oreille « tu aimes, je le sens, vas-y jouis laisses toi aller ». Pendant ce temps, Martin était allongé sur la table et Alice empalée sur son sexe. Ils se laissaient aller à leurs ébats en criant, en gémissant très fort tous les 2. Je sentais que tout cela excitait beaucoup Michel et je dirai, moi aussi ce qui me surprenait. Au bout de quelques instants de baise chacun de notre côté, nous nous sommes mis à jouir tous les 4 ensembles, Martin inonda la chatte d’Alice et Michel la mienne.


Michel et moi fîmes semblant de revenir de l’entrée pour que Martin et Alice ne se doutent que nous étions là depuis le début.


Je n’en ai jamais parlé à Alice, j’étais trop gênée. Je ne sais pas si Michel en a parlé avec Martin mais celui-ci nous a expliqué qu’il se sentait tellement seul, qu’il y a quelques mois, ils se sont laissés séduire tous les 2 et maintenant ils sont une vie agréable et a rajouté à Michel en privé qu’ils avaient une vie sexuelle très active, qu’il comprenait ce que Michel lui avait expliqué pour moi.


Jusqu’avant de repartir Michel m’a baisé vigoureusement à chaque fois que nous le pouvions dans le week-end. La journée, le soir au coucher, pendant la nuit et le matin. Mais nous entendions aussi Martin et Alice qui s’en donnaient aussi à cœur joie enfin je dirais à vives voix. Alice criait et gémissait très fort à chaque coup de reins de Martin comme moi lorsque Michel me baise.


Je ne pensais pas qu’un homme de l’âge de Michel pouvait être aussi fougueux. Il est toujours excité, il me fait l’amour souvent tous les jours quand je rentre le soir du travail, parfois le midi quand je peux rentrer et il remet ça au coucher, au réveil et pendant les week-ends il me baise la nuit aussi.


Comme il me dit souvent : Tu aimes le sexe ça se voit !!

Diffuse en direct !
Regarder son live