Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 34 251 fois
  • 51 J'aime
  • 1 Commentaire

Le week-end de Marion

Chapitre 1

Inceste

Marion, jeune fille de seize ans, profite des vacances scolaires, pour rendre visite à ses parents, Simon et Valérie, un couple de quarante deux ans.

Ils habitent dans une ferme, en pleine campagne.

Marion est très belle, pleine de vitalité, pensant qu’à faire des blagues.

Elle est sortie pour voir les animaux.

-Simon, dit Valérie, tu peux aller chercher la charcuterie à la réserve.

Simon sort de la douche, en chemise, sans rien dessous.

-D’accord, répond-il. Oh, j’y vais comme çà, à cet heure ci, il n’y a personne.Je prend le jambon?

L’échelle n’est pas là. Il monte sur un petit escabeau, et prend appuie sur un tonneau, avec l’autre pied. Il est en équilibre, les jambes entièrement écartées.

Il n’a pas vu sa fille Marion, qui s’approchait sans bruit derrière lui.

Voyant le tableau, elle ne peut résister, et envoie une main entre les jambes de son père.

-C’est quoi qui pend là, c’est une paire de couilles, dit Marion en riant.

Surpris, Simon perd l’équilibre, et roule sur le sol.

-Attend, gronde Simon, tu vas voir si je t’attrape.

Il part après sa fille, qui tourne en rond dans la réserve, provoquant son père.

Sur un virage un peu court, Simon s’affale sur la paille.

Sa chemise remonte jusqu’à son ventre, découvrant toute son anatomie.

-J’ai vu ton fifre, j’ai vu ton fifre, chante Marion.

-Viens ici, ordonne Simon, tu vas écouter?

Simon réussi à attraper Marion. Il s’assied sur un billot de bois, la couche sur ses genoux, lui relève sa robe sur la taille, et lui donne une fessée.Mais les gifles ne sont pas méchantes.

Marion arrive a glisser se mains sous les cuisses de son père, lui saisit les couilles et la queue.

-Lève tes mains, dit Simon, petite vicieuse. Je suis ton père, tu entends?

Marion fait rouler les testicules de son père entre ses doigts, et joue avec sa queue.

L’effet est immédiat. Le sexe de Simon commence a se tendre, et a durcir.

-Qu’est-ce-qui t’arrive papa? Demande Marion. Tu veux que je lève mes main, ou que je caresse, hein?

Avec deux doigts, elle fait glisser le prépuce sur le gland.

Elle lui gratte le bout, et commence a le branler.

-Maman te le fait çà, c’est bon, n’est-ce pas? Elle te roule jamais les couilles comme je te le fais?

-Déconne pas chérie, gémit Simon, regarde comme tu me fais bander. Tu vas me faire cracher. Ha..ha, vas-y, je joui.

-Voilà, poursuit Marion, j’en ai plein les doigts, oh la la.

-Oh putain, la queue que tu m’as tapé, soupire Simon. Tu sais y faire ma fille.

-Pourquoi, vous jouez pas avec maman? Demande Marion.

-Ta mère, après un coup, elle se retourne, et s’endort.

-Tu veux qu’on passe la nuit ensemble? Propose Marion.

-Si tu veux, dès que ta mère dort, je te rejoins.


-Et ce jambon, c’est pour aujourd’hui, ou pour demain, crie Valérie.

-Cà vient, çà vient, répond Simon.

Après le repas, le trio se met en tenue, et s’installe pour regarder la télé.

Marion et Valérie son en chemise de nuit, Simon, en caleçon.

Valérie commence a s’assoupir. Marion remarque le bout de ses seins à travers l’étoffe de la chemise. Elle a une poitrine d’enfer.

Marion anticipe. Elle serre la main de son père.

-Allez, bonne nuit, dit-elle, je vais me coucher.

-Excusez moi, réagit Valérie, moi aussi, je suis fatiguée.

A peine est-elle arrivée dans sa chambre, que son père la rejoint. Elle ouvre le lit.

-Viens papa, oublie que je suis ta fille, on va s’amuser tout les deux. Mais enfin, quitte ton caleçon.

Une fois allongé, Marion saisit le sexe de son père.

-Oua, mais ils sont pleins les coucous, dit-elle. Et cette queue, elle est prête. Tu vas voir comme je vais te faire du bien. Suce moi les seins, s’il te plait.

Simon obéit. Les bouts doubles de volume.

-Les bouts de maman sont gros comme çà? demande Marion.

-Oui ma chérie, répond Simon, et si tu voyais son bouton.

Le souffle de Marion s’accélère. Elle branle son père, puis l’enjambe. Elle saisit la queue en érection, et la fait glisser dans sa chatte. Elle est dos à son père. Elle se penche en arrière, prenant appuie sur ses mains.

Marion se déhanche de plus en plus vite.

-Oh papa, caresse-moi, mes seins et mon clitoris, vas-y.

Mon dieu, qu’est-ce-que tu fais a ta petite fille. Tu me maques, salaud. Tu as pas honte de profiter de ma petite chatte comme çà. Tu me fais jouir, çà y est, oui, ouiiii.

-Moi aussi je joui, mon trésor, soupire Simon. Comme tu me vide les couilles. Ha.ha.Que c’est bon de niquer sa fille.

Marion se retourne, attrape la queue toujours en érection de son père. Elle presse sur le gland pour ouvrir le méat.

Elle approche son clitoris, et le frotte contre.

-Tu crois que je pourrai le rentrer, dit-elle. Un clito qui baise la queue de son père. Ce serai excitant, non?

Le bout du bouton pénètre de un ou deux millimètres.

-Arrête, supplie Simon, tu vas me faire mal.

-C’est dommage, poursuit Marion, j’aurai bien aimé faire crier mon père. Tant pis. Tu sais que ta queue et mon petit bouton sont tout sale? Il faut les nettoyer.

Ils partent dans un soixante neuf de folie, puis, épuisé, Simon s’endort.

Marion se lève, et va prendre une douche.

Diffuse en direct !
Regarder son live