Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 545 fois
  • 28 J'aime
  • 0 Commentaire

week end en mer

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Un soir de l’été 2008, j’ai rencontré Antoine 27 ans à la fin d’une soirée en discothèque bien arrosée pour nous deux. Moi mes "amis" s’étaient dispersés dans la nature et lui qui m’avait tourné autour une partie de la soirée, cherchait de la compagnie.

Nous nous sommes étreint sur le parking à la fermeture, bisous, roulage de pelles, mains dans la culotte.

Il me proposa de finir la soirée au port sur un voilier ou il logeait avec son copain Mathieu. Nous sommes parti tous les trois au port, une fois arrivé Mathieu parti direct au lit et je suis resté dehors avec Antoine,on a discuté un peu au clair de lune, se caressant mutuellement. Le sentant à l’étroit dans son pantalon, je libérais son sexe et commençais une fellation douce, lente mais profonde.

L’expérience de l’âge peut être ou des prédisposition particulières? Mais je n’ai jamais ressenti de difficultés a faire des gorges profondes ce dont ne se sont jamais plein mes partenaires. A 39 ans j’excelle en la matière, alors que je me délectais de son sexe long et fin,Antoine avait glisser sa main dans ma culotte et me titillait maladroitement le clito. Je me contorsionnais pour lui proposer un accès plus facile a ma chatte, j’avais l’envie d’être doigter.

Lorsqu’il glissa un doigt en moi, je lui saisi le poignet et l’encourageais a en mettre plusieurs, il en mit trois et alors que j’ondulais du bassin sur sa main a la recherche de mon plaisir, il jouis dans la mienne.

La soirée se termina ainsi et nous sommes allé nous endormir dans la couchette à l’avant du bateau, le soleil se levait.

3h a peine après nous être coucher, nous nous sommes levés. Il faisait déjà très chaud dans le triangle avant.

Antoine ouvrit le rideau qui fermait la cabine sans se soucier que j’étais en string m’exposant ainsi a la vue de trois de ses copains qui buvaient le café dans le carré.

Mathieu me salua avec le sourire, "alors bien dormi Véronique?"

je tentais de me recouvrir un peu.

"bonjour les garçons,un peu courte la nuit"

"ils ont prévu un super week-end,si tu veux tu viens avec nous, on part a la marée pour passer la soirée au banc d’arguin. Ça te dit"

"euh oui pourquoi pas mais faut que j’aille préparer quelques affaires, et puis qu’es ce que j’amène?"

"pour les affaires pas besoin de grand choses, et pour la bouffe on s’en occupe"

ils me déposèrent chez moi, allèrent faire les courses et me récupèrent 2 heures plus tard.

Me voila donc partie avec 4 jeunes et beaux garçons qui ne dépassaient pas la trentaine alors que moi j’arrivais au quarante. L’ambiance était super, U2 en fond sonore, une petite brise nous poussait vers le banc de sable, apéro et saucisson de sortie.

Il ne nous fallu pas plus de 3h pour mouiller dans la baie que formait le banc.

Le décor était magnifique,nous nous sommes baignés une bonne parti de la journée, les garçons étaient en bermuda a fleurs de surfeur, moi je n’avais gardé que le bas de mon bikini.

De temps en temps je surprenais le regard de certain se poser sur mon anatomie, et je m’en amusais. Antoine s’étant montré distant au cours de la navigation je repoussais quelques que peu ces avances.

Je m’isolais sur la plage avant faire bronzette, je ne perdais rien des conversations des garçons qui sirotaient des bières dans le cockpit.

ils bataillaient avec Antoine pour qu’il lui raconte notre fin de soirée, mais lui ne lâchait rien les faisant fantasmer sur mon compte. Je dois dire que la situation m’excitait de plus en plus.

Je décidais d’en rajouter en plus et je demandais a Antoine de m’attraper mon huile solaire. Lorsqu’il me l’amena, je lui demandais de m’en enduire le corps, a plat ventre face a ses copains je me laissai étaler l’huile. Dans ma position je ne voyais pas Antoine je le sentais juste, il tira mon maillot le rentrant dans le sillon des fesses et me huilant les fesses.

D’un commun accord les garçons décidèrent que s’était trop et sautèrent a l’eau se refroidir.

Antoine ne prit même pas la peine de m’enduire le devant et il les rejoignit me laissant seul a bord. Je terminais donc seule et m’attardais sur ma poitrine jouant a faire durcir mes tétons, glissant une main dans mon maillot a la recherche de mon bouton qui ne demandait qu’a être caresser, introduisant deux doigts dans ma chatte a chaque fois que je me sentais au bord de l’explosion, faisant durer le plaisir. C’est Mathieu en m’aspergeant qui me sorti de ma torpeur.

"besoin d’éteindre le feu" plaisanta t-il.

"arrête ils sont ou les autres?"

"parti chercher des coques pour l’apéro, on est plus que toi et moi"

il s’approcha de moi, a quelques centimètres, posa sa main encore humide entre mes seins et la fit glisser sur mon ventre, la caresse était délicieuse, je me cambrais.

"tu es très belle"

"merci et toi aussi tu a l’air très bien" je glissai ma main dans l’entrebâillement de son short a la recherche de son sexe.

"tu veux me sucer?"

"oui mais ne t’arrête pas, continu tes caresses"

je libérai ce sexe épais et noueux, le branlai doucement pour le sentir grossir encore un peu plus.

je suçotai son gland, donnai des coups de langue sur sa hampe avant de le prendre entièrement en bouche, ses couilles en main je faisais des aller et venu sur sa bite.

Mathieu lui faisait preuve de beaucoup de maitrise dans ses caresses, jouant a merveille avec mon clito, le branlant de haut en bas de droite a gauche, le pressant entre ses doigts, il m’arracha ma première jouissance.

Je cru qu’il voulait s’en arrêter là lorsqu’il tenta de se dégager.

"viens a l’intérieur je vais m’occuper de ta minette"

je le suivais a l’intérieur, il m’installa sur les marches de la descente les jambes bien ouverte et plaqua sa bouche sur mon sexe, son cunni fut vorace, il aspirait mes lèvres, me bouffait le clito, j’en pouvais plus.

"baise moi, vite,baise moi"

"ohhh oui elle est bonne ta chatte"

"je veux que tu me baise fort Mathieu"

je me redressai m’agrippant au capot de la descente, Mathieu plaça son gland sur mes lèvres et me pénétra d’un coup de toute sa longueur.

"hhumm ouii vas y.."

"t aime ça la bite?"

"ohhh oui j’aime la bite, vas y défonce moi"

Il me prit a grand coups, on entendait le clapotis de ma mouille sur son pubis.

j’eus un orgasme violent qui me fit perdre l’équilibre, heureusement il fut la pour me retenir.

Il me retourna sur la table du carré, j’avais les seins dure écrasés sur la table, il me pénétra de nouveaux par derrière mon bassin en appui sur le rebord de la table.

Il lui fallu quelques aller retour avant que je ne sentes son foutre chaud a l’intérieur de ma chatte, la quantité devait être abondante car je ne pu la contenir.

J’étais repu sur la table.

"tu es vraiment bonne Véro, merci pour cette baise et quand je vois ton cul comme ça je me dis que j’aurai du te sodomiser"

"me remercie pas tout le plaisir était pour moi"

"qu’es ce que tu dirais d’un ploufff je crois que l’on a besoin de se nettoyer"

"oui et je suis en nage"

On venait a peine de plonger que les autres arrivaient avec coques, palourdes et huitres sauvages.

La soirée fut une nouvelle fois arrosée, les mets préparés par les garçons excellents, au cours du repas je me retrouvais tour a tour assise a coté d’Antoine et de Mathieu chacun y allais de ses mains baladeuses mais je ne sais pas si Antoine savait.

Vers 2H du matin, Marc lança l’idée du bain de minuit, tous le monde se mit a poils, je lançai l’idée que s’était le moment de savoir qui avait la plus joli quéquette, les garçons avaient parler avec vantardise de quelques unes de leurs conquêtes. J’en connaissais deux sur quatre, pour le moment Mathieu tenait la première place.

"ah oui tu veux voir nos quéquettes mais qu’es ce qu’elle gagne la plus grosse?"

"sais pas on verra ça tout a l’heure"

Les garçon allèrent dehors deux de chaque coté du cockpit me faisant une haie d’honneur avec leurs bites, Marc avait la même qu’Antoine longue et fine, Mathieu plus épaisse mais un peu plus courte, je fut subjuguée par la bite de Max qui bien qu’étant le plus gringalet de tous il possédait un sexe généreux et lourd, 19 X 6 avec de belle grosse couilles.

Antoine "celle la tu aura du mal a l’avaler"

Max fut déclarer vainqueur a l’unanimité, et tout le monde se jeta a l’eau.

Après quelques tentatives de noyade et plongeons du bord, je me retrouvais agripper a l’échelle de bain, les garçons autour de moi, sous l’eau je sentais les mains m’effleurer les cuisses, les seins, je ne refusai pas ces attouchements.

Puis a un moments ils m’écartèrent les cuisses en grand, et une bouche vint me lécher la chatte, deux bouches me tétaient les seins, mordillant mes tétons bien bander par l’eau mais aussi par le désir.

Les bras accrochés a l’échelle j’offrais mon corps de femme a ces trois garçons mais ou était donc le 4eme je ne mis pas longtemps a le savoir, Max était remonté par l’avant et me présenta son sexe a la bouche.

j’ouvris en grand et il enfonça son sexe de moitié en moi, je n’aurai sur le coup pas pu prendre plus gros.

Il me baisa la bouche a plusieurs reprise, j’étais complètement dépassée par ce que j’étais en train de vivre et de ressentir. Écartelée en train de me faire bouffer la chatte, travailler les tétons par deux langues et ce sexe sur-dimensionné qui me forçait la bouche.

Je jouis..ces garçons étaient trop bon..

"c’est bon j’aime..."

"tu veux qu’on s’occupe de toi tous les quatre?"

"oui je veux vous faire jouir tous les quatre"

j’étais déjà dans un état second lorsque je suis remontée a bord, Marc et Antoine m’ont présenter leurs bite que j’ai sucer lécher tour a tour puis ils ont voulu essayer a deux dans ma bouche, Mathieu lui me branlait la chatte avec énergie me faisant dégouliner, Max s’était glisser sous moi et me laper le clito, a se rythme la je jouis de nouveau, laissant tomber les fellations de Marc et Antoine.

"oui oui oui....CONTINU JE VAIIISSS JOUIRRRR"

Mathieu me défonçait la chatte trois doigts vrillés en moi.

Je jouis très fort lui emprisonnant sa main entre mes cuisses.

"je crois que Max peut la baisser maintenant"

A quatre patte le cul en l’air Max me baisa délicatement au grand dame de Mathieu qui lui n’hésitait pas a me claquer les fesses a intervalle régulier m’arrachant un petit cri entre mes gémissements.

"allez Max tu es le meilleur, baise-la comme elle aime"

Max accéléra son mouvement je le sentais grossir, il se retira juste a temps pour éjaculer sur mes fesses et sur mon dos.

"vas te faire nettoyer elle aime le foutre"

Incapable de bouger, j’attendis que Max me présente sa bite pour la lécher, ma mouille plus son foutre avaient bon gout.

c’est Mathieu qui dirigeait la baise, assis a cheval sur mon dos il me tenait les fesses et la chatte bien écartés.

Marc et Antoine me prirent tour a tour ce fut assez bref tous les deux voulurent me jouir dans la bouche.

Mathieu s’était intéressé a mon cul, le pénétrant avec ses doigts appuyant sur les sexe qui limaient mon vagin, me procurant des sensations nouvelles dans la jouissance.

Lorsque sous le regard des trois autres il présenta son sexe sur ma rosette, je me cambrai un maximum et écartai mes fesses a deux mains, je respirai un grand coup, poussai aussi.

Et sans mal j’accueillais la verge épaisse de Mathieu; il me suffit de quelques secondes pour crier mon plaisir.

A SUIVRE

Diffuse en direct !
Regarder son live