Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 72 J'aime
  • 8 Commentaires

Un week-end sans fin

Chapitre 8

Inceste
‌‌Au vu du délai depuis le chapitre précédent, je vous conseille de commencer ou recommencer cette histoire depuis le début... Bonne lecture ! ‌Plusieurs week-ends se sont passés, ça m’a pris un certains temps pour trouver les bons timings. J’en ai profité pour partir en voyage (en Ferrari, on peut aller loin sur deux jours...), apprendre des langues..., étudier l’architecture, prendre des cours de danse... J’ai continué à faire des paris, au cas où... J’ai pu constater que de parler de la boucle temporelle excitait beaucoup ma cousine et à Cindy, même si cette dernière était plus difficile à convaincre. J’aime bien découvrir leurs envies lorsqu’elles ont connaissance de cette boucle temporelle et aussi lorsqu’elles n’en n’ont pas connaissance, ça me permet de varier les plaisirs. Ce samedi avec ma cousine est assez sage, je lui ai parlé de la boucle temporelle sur le trajet pour arriver à la cascade, nous sommes posés, en train de manger, près de l’eau. — Je suis désolé cousine, mais tu es cocu... Appelle ton copain maintenant et tu verras. — Malheureusement, je suis bien obligée de te croire avec ton histoire de boucle temporelle, je mets le haut parleur. Il est 14h36, la femme décroche directement, Théo est aux toilettes.  " Allo " répond une voix féminine — Oui c’est qui ? Demande ma cousine déjà un peu agressive. " C’est la copine de Théo, tu veux quoi ? Et puis t’es qui d’abord ? " — Il y a que je suis aussi la copine de Théo...  " Quoi ? "
 — Je pense que comme pour moi, il n’est pas très disponible, que vous vous voyez un week-end sur deux... " Je travaille un week-end sur deux, grosse maligne... " — C’est donc pour ça que je peux le voir uniquement les week-ends pairs... Si je dois te le prouver, comment est-ce que je saurais qu’il à un grain de beauté sur la queue ?... " Je me dirais que tu es une ex qui veut le récupérer " — D’accord, et son coup de soleil avec son débardeur qu’il a chopé le week-end dernier, j’ai même une photo pour te le prouver, nous étions ensemble. Je te l’envoie. " Ah oui en effet je vois ça, il sort des toilettes, je vais discuter deux mots avec mon mec " Elles raccrochent sans plus de politesse. Je vois que ma cousine est perturbée. Cindy arrive à cet instant. — Salut vous deux ! Dit-elle souriante et fraîche, comme d’habitude. — Ah oui tu avais raison cousin... — Quoi ? Demande Cindy un peu surprise mais souriante. — Il avait prédit les vêtements que tu portes, tu es très belle d’ailleurs ! Dit ma cousine. — Merci ! Pourtant je ne lui ai pas dit tout à l’heure au téléphone ce que j’allais porter, parce que j’en savais rien à ce moment... — Salut Cid, comme je te l’ai dis au téléphone, je suis bloqué dans une boucle temporelle... — Oui, pour ça j’ai encore du mal à te croire... — Comment je pouvais deviner qu’il y aurait cette vieille voiture orange qui passerait sous tes yeux exactement au moment de notre appel tout à l’heure ? On n’en croise pas à tous les coins de rue. Je t’ai posé la question le week-end dernier et tu me l’as dit. Ce moment n’a jamais existé pour toi, mais pour moi oui. Et la grosse Ferrari garée sur le parking de la rando, devine à qui elle est ? Je l’ai acheté, avec l’argent de paris sportifs. Je me suis fait une petite fortune si jamais cette boucle temporelle devait s’arrêter. — Ok je suis bien obligée de te croire... Enchantée Lola, ravie de te rencontrer, même si tu semble perturbée... — Je suis contente aussi de te rencontrer. En effet, je le suis un peu, je viens d’apprendre que j’étais cocu, de toute façon je m’en doutais mais j’ai quand même envie de le faire chier ce connard !  — Je viens de quitter mon mec aussi, ça faisait un moment que ça n’allait plus, nous dit Cindy. — Ah désolée pour toi ! Toi aussi tu as envie de te venger ? — Pas spécialement, mais par contre, j’ai déjà connu la même chose, je veux bien t’aider, mais comment ? Ma cousine se retourne vers moi et me déclare : — Et si je prenais des photos proches avec toi mais sans qu’on voie ton visage parce qu’il te reconnaîtrait ? — Vous pouvez encore aller plus loin ! J’ai déjà fait un peu pareil pour me venger d’un ex. Il ne faut pas seulement envoyer la photo, il faut ajouter de l’humour et de l’ironie pour qu’il comprenne que ça ne t’atteint pas. Et pour lui, ça sera encore plus dur à encaisser. La photo c’est mon truc, je vais vous prendre en main ! Il faudra toutes les envoyer en même temps car sinon il va bloquer le numéro et il ne recevra pas tout. — OK je suis partant de te venger cousine ! Et puis avec cette histoire de boucle temporelle, vous pouvez aller aussi loin que vous voulez, ce moment n’auras pas existé, sauf dans ma tête... Et en plus, je suis certain que nous ne serons pas dérangés ici. — Ça veut dire qu’il s’est déjà passé des choses ici entre vous les week-ends précédents ? Demande Cindy, plus intriguée que choquée... — Oui pour être honnête il s’est passé pas mal de choses et avec toi aussi, mais tout le monde à toujours été consentant et a pris beaucoup de plaisir... — C’est vrai ?! Demande Cindy intriguée. — Oui je sais comment te faire jouir en un rien de temps, en m’occupant de ton petit trou... Tu n’en as jamais parlé à personne, mais c’est comme ça que tu prends le plus de plaisir... Tu m’as même dit que tu te doigtais discrètement le cul pour déclencher tes orgasmes quand tu es en position du missionnaire.  — Je suppose que ça ne sert à rien de démentir... Oui je prends du plaisir avec mon cul ! Dit-elle en assumant théâtralement. — Pour être honnête Cindy, je suis comme toi, j’adore la sodomie ! — Je n’en suis pas à ce niveau, mais contente de ne pas être la seule... Bon pour les photos, je veux bien vous diriger, mais évidemment vous faites ce dont vous avez envie ! N’hésitez pas si mes demandes vont au-delà de vos limites. Je ferai attention à préserver votre anonymat, histoire qu’il ne puisse pas se venger à son tour. — Ok pour moi ! Dit Lola — Moi aussi ! — Très bien, alors colle-toi contre ton cousin et fais-lui un bisou sur le coin des lèvres. Je prends un angle pour qu’on ne vous reconnaisse pas. Humm très bien fais sortir un peu ta langue Lola.  — Ça rend bien ? — Très bien ! J’ai plein d’idées mais elles sont un peu chaudes, je n’ai pas envie de vous mettre mal à l’aise... Pour moi, c’est la première fois que je rencontre Lola dont tu m’as déjà parlé en tant que cousine... Dit Cindy en me regardant. — Pour moi rien de ce que tu peux nous demander ne va me mettre mal à l’aise... Pour être tout à fait franc, j’ai toujours eu une attirance pour ma cousine. OK ça fait un peu bizarre dit comme ça... Rassure-toi Lola, rien de glauque... Mais comme nous n’avons pas vraiment de souvenirs d’enfance, et que nous avons eu quelques actions un peu coquines avant cette histoire de boucle temporelle...  — C’est exactement pareil pour moi ! Cindy, j’espère que tu ne vas pas nous juger...  — Non non, vous pouvez allez aussi loin que vous voulez, rien ne me choquera, je ne vous jugerez pas même si vous dépassez les limites conventionnelles ! Vous êtes beaux et tellement chauds. Et le fait qu’il y ait un lien tabou rajoute une certaine excitation ! Et puis de toute façon j’aurais oublié ça demain soir si j’ai bien compris... — Merci d’être aussi compréhensive ! — Bon bah je n’ai rien à dire de plus que lâchez-vous... Déshabillez-vous doucement, que j’ai le temps de prendre des clichés ! Lola tu es très belle, ton ex va le regretter et ton cousin est beau comme un dieu, ça va le rendre jaloux !  J’enlève mon t-shirt sous les sifflets de Cindy. — Euhh en sois ça ne dérange pas mais je n’ai pas de sous vêtements... Je préfère vous prévenir...  Elle fait passer sa robe légère par dessus sa tête.  — Waw tu es magnifique cousine ! Même si je commence à avoir l’habitude de la voir nue, je ne peux m’empêcher de l’admirer se déshabiller aussi naturellement !  — Oui tu es magnifique Lola ! Ça donne presque envie de te suivre...  — Allez-y alors ! Avec cette histoire de boucle temporelle, on ne peut rien regretter ! — Chiche ? Dit Cindy en me regardant. Nous nous regardons et nous faisons glisser nos quelques vêtements à terre. Pas de gêne de mon côté ni pour ma cousine et très peu pour Cindy.  — Waw, ça fait trop du bien d’être nue ici et avec vous ! Mais n’oublions pas notre mission principale : en faire baver de jalousie ton ex ! Pas de tabou, pas de gêne, vous faites ce que vous voulez !  Nous nous regardons droit dans les yeux ma cousine et moi, nous comprenons tous les deux les envies de l’autre. Nous nous rapprochons et nous nous embrassons passionnément et sensuellement !  — Hummm c’est tellement beau et sexy ! Cache le visage de ton cousin pour que ton ex ne le reconnaisse pas. Oui voilà c’est parfait !  — J’ai une meilleure idée pour qu’il ne le reconnaisse pas... Cindy, tu es sûre que tu ne seras pas choquée ? Demande Lola. — Oui ma belle ! Lâche-toi ! Fais ce dont tu as envie !  — OK si tu le dis...  Lola se met à genou devant moi, prend ma queue en main et sourit devant l’appareil photo. Elle demande à Cindy — Ça rend bien ?  — Humm oui ! Ça pourrait sonner encore plus vrai si tu faisais semblant de le prendre en bouche. Elle prend une photo en ouvrant la bouche, quelques secondes plus tard, elle me prend réellement en bouche et me suce divinement bien — Hummm c’est tellement excitant de te voir sucer ton cousin ! J’imagine déjà les commentaires qu’on pourrait ajouter... " Enfin une vraie bite bien dure ". — Tu ne crois pas si bien dire, Théo avait des problèmes d’érections assez souvent, les remords sans doute... Dit Lola. — J’ai une idée pour la prochaine photo, mets-toi à quatre pattes Lola, et toi, mets ta queue devant sa chatte.  — Humm c’est très excitant les filles ! — Mets-la devant son anus... Dit Cindy. — Cindy, je vais te paraître crue, mais doigte-moi le cul avec ta salive et fait rentrer la queue de mon cousin, j’en ai trop envie... Et puis ça rendra mieux pour les photos... — Hummm on ne m’a jamais dit quelque chose d’aussi excitant ! D’accord ma belle, mais avant, j’ai envie de te lécher dans cette position... et puis ça aidera pour l’introduction... Je peux ? — Oh oui, vas-y fais moi ce que tu veux Cindy ! — Humm les filles, vous êtes tellement excitante, je prends des photos, j’imagine les commentaires... — Vas-y cousin, encule-moi ! Cindy reprend l’appareil photo et déclare : — Humm c’est la phrase la plus cochonne, la plus crue mais aussi la plus excitante que j’ai jamais entendu... — Viens te mettre en 69 en dessous de moi ! — Humm avec plaisir, je ne vais plus pouvoir prendre de photo par contre. — Pas grave, il y en a déjà beaucoup ! Dit Lola — Je vais quand même essayer de prendre un petit film quand je vais jouir, ça te va si je gicle sur ton dos ? — Oui parfait cousin, maintenant, on oublie les photos et on se fait plaisir... Nous nous concentrons plus sur nos sensations, nos émotions, sur l’équilibre du plaisir afin que personne ne soit exclu. Nous prenons tous un pied incroyable. Je sodomise également Cindy, tout en douceur car c’était une première pour elle. Elle prend rapidement beaucoup de plaisir. Je les laisse prendre du plaisir toutes les deux, je les regarde, admiratif... Quand je suis sur le point de jouir, j’arrose copieusement son anus et son dos de mon sperme. J’essaye tant bien que mal de cadrer en prenant une vidéo. Elles jouissent simultanément juste après ce moment, je coupe la vidéo afin que ce moment n’appartienne à personne d’autre. Elles sont incroyablement belles ! Nous profitons de l’eau fraîche et de ce lieu paisible pour faire redescendre la température de nos corps et de nos esprits. Nous rentrons dans mon appart et nous préparons un apéro. Nous trions aussi les photos pour qu’il n’y ait pas de visage identifiable.  On reçoit un message de groupe avec une certaine Lucie et Théo. — C’est super ce message groupé, on envoie tout à la suite avant que je parte ? Demande Cindy. — D’accord dit Lola. [SMS,Groupe : Les cocus]< Lucie : Vu que nous étions trois dans cette relation, j’ai fait un message groupé : Théo tu es vraiment une merde, pas grand chose de plus à dire ! Et toi Lola, parce qu’apparemment c’est ton nom, tu es une sacrée connasse, je suis sûre que tu savais que Théo était casé, tu n’as vraiment pas de morale !< Théo : arrête, c’est pas ce que tu crois…> Ce message groupé tombe très bien, on a pensé à vous cet après-midi> [Lola m’embrasse proche de la bouche] : non ce n’est pas bien j’ai un copain...> [Nous nous embrassons passionnément] : Tant pis, de toute façon, il fait pareil avec une pute...> [Lola à genou devant ma queue bandée] : Enfin une vraie bite bien dure> [Lola en train de me sucer] : Humm elle est bonne... et elle ne sent pas le fromage... ni la chatte de l’autre pute...> [Lola à quatre pattes, ma queue devant sa chatte] : J’hésite par quel trou il va me prendre, Vous me conseillez quoi ?> [Mon sexe devant son anus] : J’ai supplié qu’il me prenne par ce côté... Il doit être plus doué que toi...> [La langue de Cindy qui lèche les fesses de Lola] : J’ai demandé à une amie de m’aider, ça ne te dérange pas ?> [La langue de Cindy qui lèche l’anus de Lola] : J’imagine ta pute en train de me lécher, elle doit savoir s’y prendre aussi bien qu’elle...> [Ma queue dans le cul de Lola] : Voilà ce que c’est une bonne sodomie... Demande à ta pute !> [La vidéo de mon éjaculation] : C’est ça un vrai mâle qui jouit... Tu n’auras pas droit à mes éclats de voix, mais sache que j’ai joui comme jamais avant... > Adieu ! Nous quittons le groupe sans attendre leurs réactions. Cindy préfère rentrer chez elle pour se remettre de ses émotions, et pour elle il y a toujours son repas de famille. Nous l’embrassons tendrement ma cousine puis moi en lui souhaitant une bonne nuit.  De même avec ma cousine, nous passons une fin de soirée calme et allons nous coucher relativement tôt, nus et rassasiés de sensations fortes.   Pendant notre petit déjeuner assez matinal, ma cousine reçoit un message de Lucie : [SMS,Lucie]< Bonjour Lola, désolée de t’avoir traitée de connasse hier, j’ai mis du temps à réaliser et à comprendre que toi aussi tu avais été trahie par Théo. Tes photos l’ont mis hors de lui... Il n’a pas vu que tu avais quitté le groupe, il était tellement jaloux et furieux, j’étais assez contente de voir ses messages ! Il l’a bien mérité ! J’aimerais qu’on se rencontre et qu’on discute un peu> Bonjour Lucie, merci pour ton message, je comprends ton énervement, pas de problème pour le "connasse", mais en effet, j’ai été trahi comme tu l’as été. A mon tour d’être désolée pour les commentaires dans lesquels j’ai parlé de "la pute" de Théo, j’étais furieuse contre toi alors que tu n’étais pas la bonne cible... Je ne pense pas que tu sois une pute ! Je pense que tu es quelqu’un de bien, surtout pour t’excuser alors que je t’ai copieusement insulté aussi...< Merci, pas de problème pour les insultes, j’ai même trouvé les messages assez drôles... Au fait, je te confirme que je lèche plutôt bien... enfin à ce qu’il paraît...> Humm arrête, tu vas me donner envie de vérifier ça...< Chiche ? Et on enverrait une photo à Théo ?> D’accord< Avec mon téléphone car il a bloqué ton portable. Il m’a encore envoyé des messages ce matin, il pense pouvoir me reprendre... Il a bien tort ! Lucie arrive vers midi, les filles se prennent dans les bras amicalement, comme si elles étaient maintenant liées... — Bonjour Lucie ! — Bonjour Lola ! — Je te présente mon cousin... la bite qui était sur les photos... — Ton cousin ?! Demande Lucie très surprise. — Oui, nous étions ensemble lorsque je suis tombée sur toi avec le téléphone de Théo. Une amie nous a rejoints et nous avons décidé ensemble de me venger de Théo. Mon cousin est très gentil et doux, nous n’avons pas un lien familial très fort, mais je comprends que ça puisse te choquer. — Euhh c’est surprenant, mais je ne juge pas, j’ai déjà eu des fantasmes tabous aussi et je pense que j’aurais pu passer à l’acte dans de telles circonstances. Elles parlent longtemps, je suis volontairement un peu en retrait. Elles ont beaucoup de points communs et je pense qu’une forte amitié est en train de naître. Voire plus car elles sont assez tactiles l’une avec l’autre. En fin d’après-midi, Lucie demande :  — J’ai moi aussi envie de le faire souffrir et comme il espère encore me récupérer, il n’a pas bloqué mon numéro... — Tu as une idée derrière la tête ? Demande Lola qui semble avoir compris. — Depuis tout à l’heure, je me sens proche de toi, j’ai même envie de t’embrasser, voire même un peu plus... — Tu veux joindre l’utile à l’agréable en prenant des photos coquines de nous deux pour les envoyer à Théo ? — Exactement... — Je veux bien faire le photographe, je ferai attention à ne pas prendre vos visages ni d’autre chose qui lui permette de vous embêter. — J’en ai très envie Lucie ! — Moi aussi Lola... Mais j’aimerais que notre premier baiser ne soit rien qu’à nous... — Prenez le temps, je vais chercher le matériel nécessaire, dis-je en leur laissant de l’intimité. Je reviens 10 minutes plus tard en déclarant : — Est-ce que vous êtes prêtes ? Elles me répondent par l’affirmative toutes les deux en se regardant dans les yeux. Elles s’embrassent, se touchent, prennent leur temps, elles sont très douces. Ce spectacle est hautement érotique et sensuel, j’essaye d’intervenir le moins possible pour ne pas casser cette tendresse. Elles se retrouvent nues, Lucie ne semble pas très pudique et ne fait pas de cas de ma présence. Elles continuent de faire l’amour car même si elles ne se connaissent pas beaucoup, elles semblent connectées l’une à l’autre. Elles ont presque déjà l’air amoureuses alors que ce n’est pas le cas, évidemment. Je pense que d’être liées par le chagrin les unies. Même si cette peine n’est pas du tout présente à cet instant, maintenant l’heure n’est qu’au plaisir charnel et réciproque. En début de soirée, elles s’endorment l’une contre l’autre, comblée de plaisir et de bonheur. Je vais chercher à manger pendant ce temps. ​Quand je rentre, elles se réveillent juste de cette sieste improvisée. Elles se rhabillent et me rejoignent dans le salon. On fait le trie des photos et on prépare les commentaires ? — Oui, mais je préfère lui envoyer que deux ou trois photos, histoire de ne pas lui donner trop matière à s’exciter. — Tu as raison, il va vite comprendre qu’il t’a perdu. [SMS,Théo]> Salut Connard… Euuuh Théo, je confonds… La vie est tellement mieux sans toi…> [Elles s’embrassent] : Tu devais adorer l’embrasser, elle le fait divinement bien...> [Elles sont en 69] : Enfin quelqu’un qui sait faire deux choses en même temps... Prendre et donner du plaisir... ça te dit quelque chose ?...> Adieux ! — Je pense que ça suffit, déclare Lucie. — Oui tu as raison. — J’envoie comme ça et je crois que je ne veux même pas voir sa réaction, je le bloque. — Ça fait du bien, j’ai l’impression d’avoir un poids en moins. Comme si je pouvais enfin passer à autre chose. — Moi aussi, je ressens la même chose ! Dit ma cousine. Nous mangeons rapidement, Lucie rentre chez elle. Elles s’embrassent en se promettant de se revoir bientôt. Ma cousine et moi avons envie de fêter cela et de profiter de cette bonne ambiance.Les verres s’enchaînent et rapidement, les choses deviennent chaudes et floues...  Mon téléphone sonne, il est 11h, je suis complètement déphasé, je réponds sans regarder : " Allo " " Salut, tu as oublié de te réveiller ? " Je ne reconnais pas la voix tout de suite, je regarde qui appelle, c’est Damien, mon patron... Je prends quelques secondes pour comprendre et mesurer l’impact... — Euhh on est quel jour ? " Lundi 19 août, juste après le dimanche 18, qui apparemment a été arrosé... " Je repense au pactole que j’ai accumulé avec les paris et je me dis que j’ai envie de faire autre chose de ma vie. — Euh oui lundi après le dimanche... Ce n’est pas toujours aussi simple... En fait, je ne viendrai pas aujourd’hui, ni les jours suivants d’ailleurs... J’ai envie de profiter de la vie...   Fin
Diffuse en direct !
Regarder son live