Le site de l'histoire érotique
Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

Si cela vous intéresse, dans l'esprit général, il y a souvent confusion entre BDSM et Abus de faiblesse, car une relation BDSM est basée sur une relation Dominant(e)/soumis(e).

Il nous faut dissocier
- la brutalité qui tient de la brute (état primitif, peu évolué), animal, bestial ; opposé à la raison et à la morale ; qui use volontiers de violence, du fait de son tempérament rude et grossier, ...
- de la violence manière d'agir sur quelqu'un pour le faire agir contre sa volonté en employant la force ou l'intimidation ; le contraindre, le soumettre en le brutalisant ou en l'opprimant.

De ce que j'ai pu ressortir de mes échanges, c'est qu'il y a un "esprit BDSM", une sorte de code, plus ou moins officiel, respecté par tous et toutes, dominat(e)s, soumis(e)s, maître(sse)s.

BDSM : Utilisation de sensations corporelles pour obtenir du plaisir.
Abus : Façon de causer du dommage physique, mental ou émtionnel ou une détérioration d’une autre personne.

BDSM : Forme d’échange de pouvoirs consensuel où les 2 partenaires sont en possession de leur pouvoir.
Abus : Enlève le pouvoir à une autre personne.

BDSM : Avant que quoique ce soit commence, chaque participant doit négocier et arriver à une entente.
Abus : La personne abusée ne sait quand et commet ça va arriver et ne négocie ni ne consent à ce qui arrive.

BDSM : Crée l’excitation de voir son partenaire.
Abus : Crée la peur chez la plupart des gens et leur fait craindre leur partenaire.

BDSM : Crée, se base et bâtit la confiance.
Abus : Détruit toute forme de confiance.

BDSM : Concçu pour aider le désir des 2 partenaires à l’intérieur d’un environnement sécuritaire.
Abus : Traitement cruel et violent d’une autre personne.

BDSM : Ouvre la communication et supporte un environnement où les 2 partenaires peuvent parler librement de leurs pensées et de leurs émotions.
Abus : Pas de communication, pas de support.

BDSM : A des règles, des limites et des frontières qui doivent être respectées en tout temps. Des mesures de sécurités sont mises en place (Safe word, code couleur, signes…) pour s’assurer qu’aucune n’est franchie.
Abus : L’abus enfreint la loi : il n’y a pas de règles, de limites ou de frontières. Ce n’est pas respectueux envers la victime.

Dernière modification par Sensuelle Emilie (Le 27-05-2021 à 19h03)


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
Solo69
Membre
14-03-2020
148 Messages
Genre : Homme

Merci pour les précisions 🙂, un jour j'aimerais bien essayer avec quelqu'une d'expérience, voir si j'aime mieux être soumis ou dominant

Pamarciset
Super Auteur
06-01-2015
1385 Messages
Genre : Homme
Age : 34 ans
Lieu: Paris (la baltique).

Oui enfin le BDSM joue pleinement des différentes distinctions que tu inventories ici. C'est une fiction qui ne se rend crédible et donc stimulante que par le rapprochement avec la réalité. Sinon, c'est du BDSM's Fifty Shades of Gray, commercial et vide. Lisse.


"Je suis cette force qui, toujours, veut le mal mais, toujours, fait le bien."
Gœthe.
Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

Solo69 :

Merci pour les précisions 🙂, un jour j'aimerais bien essayer avec quelqu'une d'expérience, voir si j'aime mieux être soumis ou dominant

ça ne se fait comme ça, par essai. Il faut avoir un réel feeling avec le/la dominant/e ou le/la soumis/e pour envisager une relation. ça ne se fait en une séance, mais sur du long terme.
De plus, plusieurs Maître/sses me l'ont dit, chaque personne étant différente de par son histoire, son ressenti, ses émotions, ses désirs, ses attentes etc... personne ne peut qu'il/elle a de l'expérience, car tout redémarre à zéro.

Pour terminer, on n'aime pas être dominant/e ou soumis/e ou switch (alterner les 2), on EST dominant/e ou soumis/e ou switch.


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
Solo69
Membre
14-03-2020
148 Messages
Genre : Homme

Sensuelle Emilie :

Solo69 :

Merci pour les précisions 🙂, un jour j'aimerais bien essayer avec quelqu'une d'expérience, voir si j'aime mieux être soumis ou dominant

ça ne se fait comme ça, par essai. Il faut avoir un réel feeling avec le/la dominant/e ou le/la soumis/e pour envisager une relation. ça ne se fait en une séance, mais sur du long terme.
De plus, plusieurs Maître/sses me l'ont dit, chaque personne étant différente de par son histoire, son ressenti, ses émotions, ses désirs, ses attentes etc... personne ne peut qu'il/elle a de l'expérience, car tout redémarre à zéro.

Pour terminer, on n'aime pas être dominant/e ou soumis/e ou switch (alterner les 2), on EST dominant/e ou soumis/e ou switch.

Je comprends parfaitement tes explications, c'est peut être moi qui c'est mal exprimé. Je vois l'expérience comme une façon d'apprendre a mieux me connaître. Je sais que j'ai quelques préférence que j'aimerais explorer avec la bonne personne.je ne veux pas tout faire en une séance et je comprends le sérieux de cette pratique.

Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

Solo69 :

Je comprends parfaitement tes explications, c'est peut être moi qui c'est mal exprimé. Je vois l'expérience comme une façon d'apprendre a mieux me connaître. Je sais que j'ai quelques préférence que j'aimerais explorer avec la bonne personne.je ne veux pas tout faire en une séance et je comprends le sérieux de cette pratique.

Après, tu peux chercher sur des sites spécialisés en BDSM des rencontres, appelées MUNCH, d'autant qu'avec le déconfinement, je pense qu'elles ne vont pas tarder à reprendre lol. En général, même si tu ne pratiques pas mais que tu respecte les règles du "groupe", tu es bien accepté. J'ai intégré 2 groupes sur FB, en expliquant que je faisais des recherches pour  es récits, j'ai craint de me faire bouler par les administrateurs. Eh bien, au contraire, je me suis sentie bien accueillie et j'ai eu beaucoup de réponses à mes questionnements.


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
Pamarciset
Super Auteur
06-01-2015
1385 Messages
Genre : Homme
Age : 34 ans
Lieu: Paris (la baltique).

On sent vite ce qu'on est, en théorie. Pas besoin de questionnaires stupides. Et ça vaut, pour peu que ce soit conduit avec honnêteté et intelligence, bien des séances de psychanalyse.


"Je suis cette force qui, toujours, veut le mal mais, toujours, fait le bien."
Gœthe.
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9926 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

Ces règles doivent s’appliquer à toutes les relations charnelles, à mon avis. Au moins dans le BDSM ça a le mérite d’être clairement dit et du coup, finalement, c’est peut-être  plus safe que des rencontres tradis. Ça peut virer glauque.
Mais bon, dans le BDSM c’est peut être un peu perméable tout de même.


Hope for the best prepare for the worst.
***
Plus de corrections avant fin juillet. Pas la peine de faire les petits yeux de chien battu <3
Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

LeRenardetLaDuchesse :

Ces règles doivent s’appliquer à toutes les relations charnelles, à mon avis. Au moins dans le BDSM ça a le mérite d’être clairement dit et du coup, finalement, c’est peut-être  plus safe que des rencontres tradis.

DarkSad :

Je pense pareil, le gros avantage du BDSM c'est que le consentement est discuté en détail et mis souvent par écrit avant toute relation, donc on sait où on va. Pour une personne qui a vécu une expérience douloureuse, c'est un bon moyen de se sentir rassurée en se disant que telle ou telle chose ne va pas se produire. Du moins si la relation BDSM est saine parce que comme partout, il y a des prédateurs/prédatrices.

En effet il y a plusieurs "documents" qui existent pour mettre au clair la relation :
- la demande de la soumise : en général, c'est la soumise qui demande à un Dominant de devenir son Maître et pour cela elle rédige une sorte de lettre de motiavation;
- la check-list des pratiques où la soumise indique si elle les connaît, les a déjà pratiquées, si elle les craint mais voudrait les essayer ou au contraire si elle refuse catégoriquement de les pratiquer. Normalement, le Maître soit s'y plier;
- enfin le contrat, qui a plus une valeur morale et symbolique, qui régit la relation D/s.

Mais comme dans toutes relations humaines - amoureuses, amicales, professionnelles - il y a ceux qui estiment avoir le droit de passer outre ces règles et abuser de la situation.


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
Dante67
Compte Supprimé

Au risque d'être décourageant, je suis très tiède sur toutes ces règles.

Ce sont des choses que l'on retrouvera sur beaucoup de sites qui tendent à donner une base du BDSM "sécure". Le problème c'est que dans la réalité, tout cela se retrouve rapidement dépassé.
La liste de x pages de pratiques à cocher en indiquant si on n'est pas du tout intéressé, un peu intéressé, carrément pour etc, c'est tellement "artificiel". De très nombreux couples laissent tomber le contrat également pour une raison simple : la relation évolue, les pratiques évoluent alors que ces écrits n'évoluent pas à moins de les refaire signer chaque semaine.

On parle souvent de BDSM "SSC" "Safe Sane Consensual". Je dirais que la seule chose réellement importante c'est le Consensual parce qu'on ne va pas se mentir : dans le BDSM, c'est pas toujours l'aspect "safe" ou "sane" qu'on recherche ni à un bout de la cravache ni à l'autre.
Les règles qui régissent le couple doivent être selon moi celles du couple.

La seule chose où je suis beaucoup plus regardant c'est sur l'apprentissage de la sécurité dans les pratiques telles que le shibari/bondage, fouet, branding etc parce qu'une corde mal placée peut tuer, paralyser, faire perdre un membre, endommager les nerfs etc. Faire mal, c'est bien mais quand c'est pas fait exprès c'est assez décevant...

En fait le BDSM c'est assez marant quand on y pense : on parle souvent d'un milieu spécial avec des règles propres etc. En fait, les règles, c'est chacun les siennes. D'ailleurs beaucoup beaucoup de Maîtres peu scrupuleux vont jouer sur ces pseudo "règles" pour dire à une débutante "c'est normal de faire ça, si tu ne fais pas ça, t'es pas une vraie soumise" etc etc.
On parle de relations sexuelles et amoureuses, dès lors, les règles sont 1 personnelles et 2 évolutives à chaque instant.

Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

Tu as raison, chaque couple est différent, chaque relation est différente. On peut voir les contrats - check-list et autres - plus comme des guides, une base. Peut-être que beaucoup de coûples les abandonnent rapidement, d'autres les suivent, les adaptent et les modulent au fur et à mesure. Rien n'est figé, tout peut évoluer. Le tout, c'est que les choses soient claires, discutées et acceptées par les partenaires.

Pour ma part, je trouve qu'une discussion informelle peut facilement remplacer une check-list avec X item à cocher.

Dans les échanges que j'ai eus, il en ressort que "c'est normal de faire ça, si tu ne fais pas ça, t'es pas une vraie soumise" est une chose qu'un Maître ne doit jamais dire et que c'est quelqu'un qui n'a rien compris au BDSM.
Cela m'est arrivé (virtuellement) qu'un soi disant Maître me tienne ce genre de propos. Et curieusement, quand je lui ai répondu ce que j'en pensais, plus de signe de vie lol.

Comme dans le monde, il y a des règles de sécurité générale, comme tu le dis bien, des règles dans le couple D/s que chacun adapte, il y a ceux qui les respectent et les font évoluer, ceux qui cachent derrière le masque du pseudo-Maître un simple prédateur en mal de sensation fortes ou de reconnaissance au point de vouloir soumettre l'autre pour son seul plaisir (humiliation, violence, dégradation...).

Quand on y regarde, un couple D/s n'est pas si différent d'un couple Vanille, si l'on met à part les pratiques smile


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
Duchesse
Super Autrice
08-11-2020
9926 Messages
Genre : Femme
Age : 37 ans

Je te rejoins Dante ...
J’ai personnellement l’impression que si ces règles étaient si immuables et si safe et si sécurisante, on s’éloignerait de l’esprit même du BDSM.
D’ailleurs ce que tu refuses un jour, n’est plus forcément vrai le lendemain et si tu dois envoyer un recommandé pour prévenir que, tout compte faits, tu tenterais bien un truc ou si le maître doit debriefer avec le soumis.es à chaque fois qu’il a envie d’expérimenter un nouveau truc pour lequel t’as pas signé, ça perd de son pouvoir érotique, je trouve.

D’un côté c’est des relations où l’on s’applique à oublier qu’on a donné son consentement au profit du jeu de rôle. Mais se heurter à pleins de règles rappelle sans cesse le cadre.

D’autre part, j’avais un safeword avec mon ex, ça n’a absolument pas empêché les abus qui m’ont traumatisée. Quelqu’un de malintentionné sait faire en sorte que tu ne te sentes pas libre d’utiliser ton safeword, te culpabiliser etc Rien ne nous met jamais à l’abris si ce n’est faire le bon choix à la base. Pas une mince affaire, y a beaucoup d’abus.

Je pense qu’on peut être en sécurité sans  ces regles et ne pas l’être avec. Mais ça n’en reste pas moins un genre de check-list intéressante.

A mon avis la confiance et le safeword sont les deux choses indispensables et enjoy pour le reste. Si un.e soumis.e est une personne qui confie son éducation à une autre. On compte quand même sur le maître pour faire bouger nos limites. C’est pour ça que c’est à mon avis pas une mince affaire de trouver son maître.
Au maître de trouver, rester dans nos limites et au soumis de trouver le maître en qui il a confiance et avec qui il saura utiliser son safeword.

Dernière modification par LeRenardetLaDuchesse (Le 28-05-2021 à 08h13)


Hope for the best prepare for the worst.
***
Plus de corrections avant fin juillet. Pas la peine de faire les petits yeux de chien battu <3
Sensuelle Emilie
Super Autrice
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-10-2019
1323 Messages
Genre : Femme
Age : 48 ans
Lieu: 3ème planète après le soleil

Si je devais résumer le BDSM en 3 mots, ce serait :

Respect
Sécurité
Confiance.

Pour moi, ce sont les 3 seules règles indispensables d'une bonne relation.

Merci à tous et toutes de ces échanges, qu'ils se poursuivent ainsi ^_^


Pour mes histoires, suivant la guide ->
Quand l'élève est prête, le Maître apparaît
Job d'appoint
Si vous les aimez, n'hésitez pas à laisser 1 commentaire. <3
phildomi
Super Auteur
Classement auteurs :
sur les 30 derniers jours
Classement auteurs :
depuis toujours
04-07-2014
300 Messages
Genre : Homme
Age : 68 ans

bonjour,

Le BDSM, c'est d'abord le plaisir de l'autre, comme dans toute relation.

et il y a autant de sorte de BDSM que de maitre(sse) et de soumis(e)