Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 335 fois
  • 20 J'aime
  • 9 Commentaires

Le combat de cocks

Chapitre 1

Trash

— Bienvenue, chers téléspectateurs ! Ce soir, pour animer cette grande finale d’Invertilles entre les villes de Burnes-sur-Yvette et Jouis-en-Josette, la charmante Siconne Carnier, le sémillant Lee Gux et moi-même : votre serviteur, Litron Zéone. Comment est l’atmosphère à Burnes, Siconne ?

— Eh bien, mon cher Litron, ici c’est presque l’émeute, tellement les Burnés sont impatients de voir leur équipe remporter cette finale. J’ai d’ailleurs à côté de moi monsieur Couillu, le maire de Burnes. Quelques mots pour nos téléspectateurs, Monsieur Couillu ?


La blonde lui tend le micro ; le gros homme s’en empare et éructe :


— Nos Burnés sont prêts à exploser, tellement la pression est importante !


Une ovation monte de la foule rassemblée autour du maire ; dans le car-régie, le réalisateur sélectionne l’image en gros plan de la trogne avinée d’un ancien combattant, un casque sur la tête, qui souffle dans un clairon à s’en faire péter les veines du cou.


Un gnome aux cheveux gris coiffés avec une raie sur le côté, surplombant un large front reprend le micro au maire :


— Et à Jouis-en-Josette, est-ce que l’atmosphère est aussi chaude qu’ici, Litron ?

— Tout à fait, mon cher Lee Gux. Elle est survoltée ; n’est-ce pas, les Jouisseurs ?


Une clameur assourdissante monte des gradins.


— Madame le maire, quels sont vos pronostics ?

— Bonsoir Lee, bonsoir Siconne, bonsoir Litron, et bonsoir à tous les téléspectateurs. Je suis Josette Quibèze, le maire de Jouis-en-Josette. D’après ce que je vois, mes administrés vont donner du fil à retordre à l’équipe de Burnes !


Les Jouisseurs reprennent tous en chœur en scandant « Allez Jou-is ! Allez Jou-is ! Allez Jou-is ! ».


— Cette finale s’annonce chaude ! Alors, ma chère Siconne, quelle est la première épreuve ?

— Il s’agit d’un rodéo de vaches landaises, mon cher Litron ; mais d’un rodéo bien particulier. Chaque participant devra se maintenir le plus longtemps sur la croupe de la vachette en s’agrippant aux cornes, mais il pourra s’aider de son membre viril pour éviter d’être désarçonné trop rapidement.

— Est-ce que les concurrents ont bien compris ? Les équipes sont-elles prêtes ?


Derrière des bâches, les soigneuses s’escriment à parfaire l’érection des deux hommes qui vont défendre les couleurs de leur ville, soit en leur frottant la verge avec des feuilles d’orties, soit en l’enduisant de purée de piment. Dehors, la foule s’impatiente. Enfin les candidats pénètrent sur la place, arborant des érections monstrueuses, sous les clameurs du public. Ils se dirigent vers les vachettes qui sont maintenues immobiles par des assistants et, d’un mouvement souple, se hissent sur leur croupe, s’aplatissent sur leur échine et attrapent les cornes des animaux. Deux assistantes introduisent les braquemarts dans l’intimité des vachettes, qui sont aussitôt lâchées.


Les pauvres bêtes lancent des ruades pour désarçonner les cavaliers, surtout celle dont le mandrin qui la pénètre est enduit de piment ; n’y arrivant pas, la vachette se couche sur le flanc et meugle de douleur en se débattant. Au même moment, l’autre candidat vole en l’air sous l’effet d’une ruade particulièrement puissante et va s’écraser à plat-ventre dans la sciure, à deux mètres de l’autre concurrent. Il se relève en hurlant :


— Arrêtez tout ! Il y a tricherie ! Regardez : il la sodomise au lieu d’employer la voie normale. Il l’encule !


En effet, le Burné est encore planté dans le fondement de l’animal. Lee Gux est obligé d’intervenir :


— Est-ce que c’est prévu dans le règlement ? Il faut le vérifier, car cela pourrait relever de la concurrence déloyale : un rectum est bien plus serré qu’un vagin. Allô, J’ai du Cognac, veuillez vérifier s’il vous plaît.


Quelques secondes plus tard, une voix off : « Vérification faite, Lee Gux, il n’est pas précisé dans quel orifice le pénis doit être introduit. En conséquence, c’est l’équipe de Jouis-en-Josette qui remporte cette épreuve. ».


Une clameur de protestation s’élève des gradins de Burnes ; par provocation, le Jouisseur se branle au centre de la place et éjacule en direction de la tribune des officiels avant de partir en zigzaguant pour éviter les projectiles de toutes sortes qui cherchent à l’atteindre. Pour éviter d’être étripé, il se réfugie bien vite dans les loges où il s’enferme à double tour.


Le gnome grisonnant se tourne vers sa collègue :


— Eh bien, Siconne, les Burnés acceptent mal cette décision ! Mais l’épreuve suivante devrait leur permettre de se rattraper ; dites-nous en quoi elle consiste.

— Il s’agit de la célèbre épreuve du « combat de cocks », mon cher Lee Gux. Il s’agit, tout comme au « bras de fer », de faire plier l’adversaire ; mais là, il ne s’agit pas de bras, comme nos chers téléspectateurs le savent bien…

— Monsieur Couillu, en qualité de premier magistrat de la commune de Burnes-sur- Yvette, pensez-vous que la victoire peut revenir à un Burné ?

— Eh bien, Monsieur Lee Gux, lorsque vous aurez vu notre champion, vous devrez convenir qu’elle ne peut pas nous échapper ; n’est-ce pas, amis Burnés ?


Une clameur répond à son interrogation, et l’ancien combattant, de plus en plus aviné, souffle tellement fort dans son clairon qu’il ne peut retenir un jet de vinasse rougeâtre qui s’échappe de la commissure de ses lèvres collées à l’embouchure de l’instrument, et qui jaillit même par le pavillon du cuivre. L’ancêtre hoquette et, les joues remplies d’un liquide nauséabond, il s’écroule aux pieds du maire. Bien vite, deux brancardiers l’emportent sur une civière.


— J’espère qu’ils ne devront pas lui faire du bouche-à-bouche pour le ranimer ! s’esclaffe la blonde Siconne Carnier.


Elle tente de calmer son fou-rire, puis parvient à annoncer :


— Place à l’épreuve suivante : le combat de cocks !



[ à suivre ]



Nota bene : les lecteurs les plus jeunes n’apprécieront pas à sa juste valeur ce texte parodique, puisqu’ils n’ont pas connu Intervilles, une célèbre émission de l’ORTF datant d’une cinquantaine d’années, présentée par Guy Lux, Léon Zitrone et Simone Garnier, qui opposait deux villes dans des épreuves loufoques utilisant fréquemment des vachettes.

Diffuse en direct !
Regarder son live