Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 177 fois
  • 51 J'aime
  • 30 Commentaires

Braquemart paillard et miches entremetteuses

Chapitre 1

((Queue interminable et chutes du Niagara)

Histoire médaillée
Divers

Braquemart paillard et miches entremetteuses

(Queue interminable et chutes du Niagara)



Imaginez que votre sexe, mon sexe, celui de n’importe qui en fait, ait sa volonté propre et que, sans vous demander votre avis, il communique allègrement en crachant ses gauloiseries à tout-va, aux sexes des personnes que vous croisez tous les jours, à votre insu.

Imaginez qu’il ait aussi une personnalité bien à lui, totalement indépendante, voire même, à l’opposé de la vôtre.

Imaginez que nos sexes aient entre eux des conversations complètement délurées et lubriques, où votre petite fente, votre mirliton ou même votre croupion, invitent à tour de bras les sexes et paires de miches d’autres personnes à la débauche et leur proposent sans aucune pudeur, des parties de jambes en l’air endiablées. Les sexes et arrière-trains en question n’hésitant pas, dans la majorité des cas, à les rembarrer avec le même vocabulaire fleuri et imagé.



Imaginez votre sexe accoster n’importe quel autre sexe et se permettre toutes sortes de remarques salaces et grivoises, ne manquant pas d’exprimer vos désirs inavoués, vos dégoûts, vos joies ou vos déceptions dans le domaine du biroutage, de la cabriole, de la culbute, du mouillage de goupillon, du tringlage en règle, du zizi-panpan... Bref, de la baise sous toutes ses formes, déballant à la volée, sans que vous le sachiez, votre vie sexuelle sur la place publique.



Plongeons-nous un instant au milieu de ce brouhaha de sexes bruyants, braillards et totalement décomplexés, sur leurs intentions hédonistes, et écoutons un instant ce que cela pourrait donner, par exemple, dans une file indienne à l’entrée d’une administration où des dizaines de personnes attendent.



Approchons-nous encore un peu... Là !



Vous l’entendez ?



Tendez un peu plus l’oreille... Là...



++Putain que c’est chiant !!! Une plombe, une plombe qu’on poirote comme des glands pour aller déposer un foutu papier. Une plombe de queue, alors qu’une fois au guichet, ça prendra pas plus de deux minutes et encore. Allez hop, tamponné c’est pesé ma p’tite dame...

Moi ? Qui je suis ? Moi ? Ben, je suis le père-frappart du grand serin avec une calvitie prononcée et sa veste de cuir façon rockeur, là-bas. Oui, la barbichette style viking, juste derrière la ravissante rouquine, celle avec la robe portefeuille sexy qui dessine plutôt bien son anatomie. Mais si, celle en coton avec de fines bretelles là. Oui là, celle avec les motifs façon Picasso, c’est ça... Ben, on est juste derrière, mon rockeur quadra et moi. Comment ça, c’est quoi un père-frappart ? Vous sortez d’où vous ? J’suis son zigomar, son boutejoie, son agace-cul... Rhooo ! Vous êtes ahuri ou quoi ? J’suis son zgeg, sa queue, sa biroute... Quoi ? Vous n’avez jamais entendu une bite s’exprimer ? Vous débarquez d’une autre dimension ou quoi ? Sérieux ! Faut vous mettre à la page, on est au vingt et unième siècle. Tout le monde sait que les sexes ont un esprit propre (enfin propre, ça dépend de l’hygiène de l’individu qui va avec le sexe en question, hein). Et pas que les bites et les chattes (non, pas ces chattes-là, les baveuses, les moules... hein ? De bouchot ? Oui ! Celles-là, p’tain ! Il en tient une couche lui...), et les derches aussi. Oui, les derches, les popotins, les croupes, les fondements, les miches, les troufignons... Les fesses quoi, vous le faites exprès, ma parole ?



Comment ? Non, tout le monde ne le sait pas... Ha bon. Quoi qu’il en soit, ben, on est là, moi et l’autre coincé du derche justement, à attendre comme des glands que ça veuille bien avancer. Heureusement que pour passer le temps, y a la vue imprenable (enfin imprenable... Ça dépend de comment on s’y prend justement hé hé hé) sur le sympathique petit cul de d’vant. Une chute de reins à vous faire bander les morts, joliment mise en valeur par la petite robe que je vous ai décrite... Mais si, ho putain... Oui, celle avec les bretelles façon Picasso, c’est ça (non mais quel demeuré ! Sérieux !), bon je disais quoi déjà ?



Ah oui, le sympathique petit cul de d’vant. En même temps, je n’ai pas grand-chose d’autre à faire que d’admirer la vue, serrée dans un jean un poil de cul trop petit, parce que Môssieur ne fait pas trop attention à sa ligne et qu’il a bien pris deux ou trois kilos depuis les fêtes. Et pendant ce temps, mon quadra, ben, il gamberge à s’en mettre le ravioli en ébullition, à trouver quoi faire de sa vie. Non, mais j’te jure des fois.

Sérieux, man, t’as un putain de joli p’tit lot juste devant toi, et t’es pas foutu d’avoir une trique digne de ce nom ? J’ai honte des fois quand même d’être ton braquemart mon pote. OK. Tu veux pas m’écouter ? Tant pis, continue de te ruiner le ciboulot sur des trucs existentiels à la mord-moi-le-nœud, moi je continue d’admirer le paysage, surtout que...++



++Wwouuuuhhhaaaa, on doit être serré là-dedans. ++


++Non mais, vous gênez pas surtout, dis donc, espèce de pervers mal-élevé.++


++Oups ! Désolé ma belle, j’ai pas voulu m’exprimer tout haut. Après... Désolé pour le langage hein, mais quand on a un pétard comme toi !++


++Hihihi, t’inquiète pas mon grand, on m’a sorti bien pire. Et puis, c’est dit sans méchanceté, ça s’entend. Un brin polisson le garçon, hihihi.++


++Ouf... Je m’excuse quand même, c’était vraiment déplacé et pas classieux du tout.++


++Bon, excuses acceptées. Tu sais que ça fait quand même une bonne heure que j’ai repéré ton manège, de me reluquer comme ça, mine de rien. Et de prendre tes grands airs, derrière ta braguette. En fait, depuis que vous êtes arrivés avec ton rockeur.++


++Ah oui, lui ! ++


++Ben, quoi lui ?++


++Ho rien, Môssieur est juste tellement maladroit avec les femmes et timide comme c’est pas permis, que ça fait trois ans qu’on a pas fait trempette, si tu vois ce que je veux dire...++


++Très bien oui, hihihi. Tu sais, c’est pas mieux ici, la gamine vient de fêter ses vingt-trois printemps et elle a pas connu beaucoup de bons coups jusqu’ici. Juste des branleurs à peine entrés dans l’âge adulte et biberonnés au porno façon Rocco Siffredi. Pas capables de lui donner le moindre orgasme et qui défouraillent à peine le matos sorti. Elle désespère un peu de trouver quelqu’un qui sache la faire jouir vraiment, homme ou femme, elle se sent attirée par les deux. Et après six mois sans rien pour se faire allumer la chaudière, ça lui démange un peu la chatoune quand même. Elle commence sérieusement à avoir les crocs. ++


++Vingt-trois piges, mince, c’est dommage quand même, t’es censée t’éclater à cet âge-là question galipettes... Quel que soit le ou la partenaire et même avant ou après, hein, je ne juge pas. J’veux dire, et le prends pas mal hein, je sais que j’ai un langage assez châtié, donc je m’excuse par avance... Mais nom d’une branlette espagnole, avec une boule comme ça ! Merde alors !!! Les mecs ou les nanas, ou les deux du coup, devraient faire la queue devant son domicile. ++


++Peu de confiance en elle que veux-tu ? Une éducation très moraliste, limite grenouille de bénitier. Oui, c’est dommage, parce qu’une fois en confiance et dans l’intimité, ce n’est plus du tout la même limonade et elle devient chaude comme la braise, si on sait s’y prendre, hihihi... Et à ce que je vois, toi et ton quadra, vous seriez de taille à nous faire grimper aux rideaux avec la petite et lui redonner confiance en elle question pouvoir de séduction. Et pas que.++


++Huum huuum, voilà des paroles bien coquines pour un p’tit cul qui s’offusquait y a pas deux minutes de mon audace.++


++Offusquée, offusquée... Disons qu’avec toutes les têtes de gland qui passent et qui se gênent pas pour être bien plus vulgaires que toi, ça coûte rien un peu de prudence. Maintenant, on est plus à l’aise tous les deux, hein mon grand ?++


++C’est vrai ! Dis, tu pourrais faire en sorte que ta jolie petite rousse tourne la tête et sourit à l’autre ahuri là-haut ? Ça poussera peut-être ce trouduc à trouver ses balloches pour lui demander son 06.++


++HIHIHI... Dis donc toi alors ! Bon OK, mais c’est bien parce que j’aimerais qu’ils se revoient pour que l’on continue à faire connaissance toi et moi. ++


++Moi aussi, j’aime bien aller dans le fond des choses. HAHAHA !++


++Ça y est, elle se retourne légèrement. Ben... V’là qu’elle lui fait son plus grand sourire dis donc ! Je ne pensais pas que les quadras, ça la branchait à ce point la petite. Mazette ! C’est elle qui engage la conversation.++


++HOOO, hé bé, vu le surcroît de vitalité que je ressens, elle lui fait de l’effet à mon ahuri, ta rouquine et pas qu’un peu. ++


++On dirait que c’est pareil ici, houlalalala... C’est les chutes du Niagara de l’autre côté, j’ai l’impression.++


++Vous croyez que j’entends rien depuis tout à l’heure vous deux ? Oui je confirme, la gamine est en train de ruiner les dentelles. On patauge dans la cyprine là. Waaahhhhhoouuu ! Y a longtemps qu’il n’a pas fait cette chaleur ici. Va pas falloir que ça traîne trop cette queue.++


++Y a plus qu’à espérer que Dugland foire pas tout comme d’hab. Dès qu’il ouvre la bouche, ça part en sucette, et adieu veaux, vaches, cochonnes...++


++T’inquiète mon chou, vu l’état de Chaton devant, elle va pas le lâcher ton quadra maladroit. Elle sait ce qu’elle veut dans le domaine de la bagatelle la petite, je peux te le garantir. Et ce qu’elle veut, elle l’obtient. Ton timide, elle va te l’emballer sans coup férir ! Tiens, qu’est-ce que je te disais, elle lui demande son tel, tu vois, hihihi ! C’est parti, tu peux être sûr que dans les vingt-quatre heures, ils vont se revoir. J’t’ai dit mon chou, ce qu’elle veut, elle l’obtient. Et là, ce qu’elle veut, c’est ton rockeur.++


++Tu sais, je suis un peu braque avec mon gars à cause de sa timidité et de sa maladresse, surtout quand il s’agit de tchatcher... Mais quand c’est l’heure d’attaquer les choses sérieuses, ça devient une bête, sans déconner hein. Et toujours attentif en premier au plaisir de ces dames. Il n’a pas l’air avec sa dégaine de rockeur ampoulé, mais c’est un gentleman de la baise. Il sait te clapper fri-fri à l’Angevine comme personne mon gars, il t’aspire le vestibule mieux qu’un aspirateur Dyson. Il va lui faire reluire le berlingot à ta rouquine. Et quand il va sortir la « Sulfateuse » héhéhé... Ta petite, elle va en redemander toute la nuit. Enfin sans me vanter, hein.++


++J’te crois mon grand, t’as l’air d’un braquemart honnête, qui se la joue pas comme toutes les autres têtes de bite. Et malgré ce que tu crois, tes manières et ton langage me plaisent bien ma foi. Mais ne crois pas qu’il y ait que ton rockeur qui ait de l’expérience. C’est pas parce qu’elle a eu affaire qu’à des mous du chibre et des éjaculateurs précoces qu’elle ne sait pas s’y prendre la petite. C’est une gourmande. Attends qu’elle joue aussi de la langue mon gars, ton quadra et toi, vous avez intérêt à ne pas balancer la sauce trop vite. Une vraie chaudière, bouillante et proactive. Elle ne va pas se contenter de faire l’étoile de mer. Hein Chaton ? Qu’elle est brûlante quand on sait s’y prendre avec elle !++


++J’confirme, encore une fois... Tu sais, ce n’est pas parce que c’est les grandes eaux ici que j’ai les esgourdes bouchées. C’est sûr qu’il va falloir assurer, la « Sulfateuse » ... Elle réagit très mal à la déception notre rouquine. Va falloir être endurant et métronomique question coups de reins mon bonhomme. C’est elle qui va l’épuiser ton quadra et toi, tu feras moins le fier-à-bras quand elle t’aura essoré les pruneaux.++


++Qui sait, si ça se passe bien entre eux deux et que l’envie les prend... Y a peut-être pas que Chaton devant qui y aura droit cette fois encore.++


++Attends, tu veux dire que... Noooonnnnn ? ++


++Si si, mademoiselle est pas trop pour... Peur de la douleur, préjugés dus à l’éducation, que c’est sale par là... Blablablabla... Mais moi aussi j’ai le droit de me faire explorer le conduit et exploser la rondelle, y a pas de raison après tout, MERDE A LA FIN ! Je vais la travailler un peu. Quand ils seront bien calientés, et que ton bonhomme l’aura stimulée comme il se doit, il ne faudra pas grand-chose pour l’inciter à avoir envie à notre belle délurée, aussi bien du côté pile que du côté face, tu vas voir.++


++Putain, toi alors tu me troues le cul ! Enfin je veux dire... Pardon, façon de parler... Décidément, j’ai l’impression que mon ahuri déteint sur moi et que je me mets à raconter n’importe nawak moi aussi.++


++T’inquiète, je te l’ai dit tout à l’heure, on en est plus là, tu crois pas mon chou ? Allez, y a plus qu’à patienter maintenant.++

++Ouais, ben, c’est pas toi qui patauges dans la liqueur d’amour en attendant. Mais ils vont avancer tous ces trous du cul devant là, on va pas y passer les ragnagnas quand même...++


++HHHHUUUUMMMMM, quand Chaton est dans cet état, ça promet... J’te le dis moi, mon chou, c’est pas juste quelques galipettes en mode levrette, slash missionnaire, slash cuillère qu’ils vont nous faire. Vu l’état de la petite, je serais pas étonné que tout le Kamasutra y passe. Il a vraiment intérêt à assurer grave de chez grave ton quadra... Et toi aussi mon chou, toi aussi, hihihi.++



(Merci à xovore pour son topic sur le sexe parlant, qui m’avait inspiré une scénette que je me suis bien amusé à retravailler afin de vous offrir ce petit ovni littéraire complètement barré et irrévérencieux.

Je me suis permis de faire une introduction un peu dans l’esprit de ton topic xovore, le postulat de départ, bien que je m’en sois éloigné, étant ce qui a donné naissance à cette fantasmagorie déjantée.


Merci également à toi lopesa pour tes conseils et remarques judicieuses. Je te revaudrais ça.


En souhaitant vous avoir tous amusés, consternés, sciés, bidonnés, étonnés, hallucinés... et pleins d’autres trucs en é. Il y aura probablement, pitet, une éventuelle suite aux aventures de Braquemart, P’tites fesse, Chaton, de la jolie rouquine et du timide quadra.

Restez connectés les Xstoriennes et Xstoriens.)

Diffuse en direct !
Regarder son live